[Film] Hannibal Rising (2007)

Comment un petit garçon comme les autres est-il devenu l’un des criminels les plus fascinant qui soit ? Au travers du parcours atypique d’un adolescent meurtri par les atrocités vécues pendant la Seconde Guerre Mondiale, suivez la naissance de l’incarnation absolue du mal… Hannibal Lecter.

Avis de Oli :
HANNIBAL RISING, dernier film en date de la saga Hannibal Lecter, tue purement et simplement le mythe crée par l’extraordinaire SILENCE DES AGNEAUX, film en tous points remarquables rendant un hommage appuyé à l’œuvre de Thomas Harris. Je n’en n’oublie pas pour autant MANHUNTER (LE SIXIEME SENS) de Michael Mann, trop souvent sous-estimé. Si HANNIBAL, de Ridley Scott, tenait la route en raison de sa réalisation virtuose, le piteux DRAGON ROUGE ne remplissait pas, pour sa part, cette condition du cahier des charges…

Et puis voila que débarque dans nos contrées la jeunesse du serial killer le plus adulé du septième art. Si Thomas Harris ne perd donc pas le nord puisqu’il abuse de sa franchise littéraire jusqu’à plus soif, les majors Hollywoodiennes ne sont pas en reste car elles nous ont proposé une rapide adaptation du roman. Hélas, trois fois hélas, cette jeunesse du mal démystifie totalement l’obscur Hannibal. Plutôt que de garder le personnage dans un certain flou, plutôt que d’assumer l’existence d’un individu sadique qui revendique parfaitement ses actes sans chercher d’excuses, HANNIBAL RISING nous brosse ici le portrait d’un gamin traumatisé en nous explicitant, étape par étape, le pourquoi du comment.

Ca commence ainsi très fort avec les méchants nazis qui envahissent l’Europe et détruisent la famille d’Hannibal (facile de taper sur les nazis), ça continue toujours aussi finement avec la petite sœur de Lecter qui se fait cuir au court-bouillon par une belle brochette de salopards affamés, le tout bien évidemment sous les yeux de l’intéressé. Et ça ne s’arrête pas là, puisque notre jeune Hannibal va alors faire la connaissance d’une jolie japonaise, Lady Murasaki (Gong Li, très à son aise mais hélas un peu typée du nord de la Chine pour être prise pour une nippone, ne trouvez-vous pas ?). Ladite Miss Murasaki (Gong Li experte en arts martiaux japonais : ah ah ah) va alors initier Hannibal à une « certaine » culture d’Osaka, plutôt barbare, puisque le tueur en culotte courte va s’en servir pour devenir une arme fatale tranchant les chairs comme du beurre (superbe vision de la culture du Japon, n’est-il pas ?). Passées ces quelques énormités, on touche alors le fond lorsque le réalisateur s’attarde sur des scènes d’une lourdeur pachydermique pour étayer ses propos (Hannibal, encore jeune, qui regarde -presque obsédé- des bouchers couper violemment d’immenses morceaux de barbaque). Le pire est ensuite atteint lorsque Hannibal, subjugué par un masque japonais, s’empare bientôt de l’objet pour s’en recouvrir le visage. Ledit masque, je vous le donne en mille : il ressemble comme deux gouttes…de sang… au masque de protection cachant le visage de Lecter dans LE SILENCE DES AGNEAUX (je vous avais prévenu : HANNIBAL RISING envoie du lourd !).

Que dire de plus ? Le film se contente d’être hyper démonstratif en piétinant et explicitant par tous les moyens possibles le mythe Lecter, tandis que l’acteur principal, Gaspard Ulliel, devient très vite assez insupportable quand il roule des yeux et sert des dents pour paraître super méchant. Heureusement qu’il y a Gong Li, sa prestance m’a maintenu éveillé durant les presque deux heures que durent ce film, ennuyeux à mourir (aucune frayeur, aucun suspense, on anticipe tout). Un petit mot également sur Kevin McKidd, remarquable interprète de Lucius Vorenus dans l’extraordinaire série télé ROME, qui demeure hélas ici bien trop sous exploité.

HANNIBAL RISING est plus qu’un beau ratage : c’est un film à absolument éviter si vous avez aimé un minimum le personnage d’Hannibal Lecter, sous peine de ne plus jamais pouvoir apprécier ce dernier à sa juste valeur…

 


Titre : Hannibal Rising / Hannibal Lecter : Les Origines du Mal
Année : 2007
Durée : 1h55
Origine : U.S.A / Angleterre / France
Genre : Horreur / Thriller
Réalisateur : Peter Webber

Acteurs : Gaspard Ulliel, Gong Li, Rhys Ifans, Richard Brake, Kevin McKidd, Ivan Marevich, Goran Kostic, Richard Leaf, Aaron Thomas, Charles Maquignon, Dominic West, Denis Menochet


Galerie d’images :


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
22 août 2020 11:56

Tiens, pour avoir chroniqué Dragon Rouge il y a quelques jours, j’avais quasiment oublié l’existence de ce dernier film dans la saga…. et en te lisant, on va faire comme si je l’avais encore oublié et qu’il n’existe pas hein ^^