[Film] Good Morning England, de Richard Curtis (2009)


En 1966, le rock explose dans le monde, et notamment au Royaume-Uni. Pourtant, la BBC diffuse moins de 45 minutes quotidiennes de ce nouveau son. Radio Rock, une radio pirate, diffuse ses programmes depuis un bateau naviguant dans les eaux internationales de la mer du Nord, au large de la côte anglaise. Le gouvernement britannique est bien décidé à réduire ces voix dissidentes au silence, mais ces incroyables disc jockeys ne comptent pas se laisser faire. Quand ils occupent l’antenne avec de la drogue et du rock’n’roll, près d’un Anglais sur deux est à l’écoute.


Avis de Cherycok :
Ce n’est un secret pour personne, les Anglais ont une histoire d’amour avec la musique pop-rock depuis de nombreuses années. Cela se ressent même dans leur cinéma qui utilise souvent ce genre musical pour accompagner leurs films. C’est même le thème de certains. Le scénariste réalisateur Richard Curtis (Coup de Foudre à Notting Hill, Love Actually) s’est replongé dans ses souvenirs d’enfance, lorsque dans les années 60 il écoutait, jusqu’à pas d’heure, des radios pirates diffusant 24h sur 24 du rock n’roll et émettant depuis des bateaux ancrés jusqu’au-delà des eaux territoriales du Royaume-Uni. Des radios ultra populaires, au point que plus d’un Anglais sur deux avait un poste radio qui tournait sur leurs fréquences. Le film s’inspire plus particulièrement de Radio Caroline, qui existe encore aujourd’hui (via une web-radio). Malgré l’échec au box-office, le film ne rapportant que 6.1M£ sur les 30 qu’il a couté, Good Morning England est pourtant un excellent remontant, parfait pour les froides soirées d’hiver qui s’annoncent.

En 1966, les radios pirates ne sont pas illégales. Elles ne vont à l’encontre d’aucun texte de loi de l’époque. Mais elles ne plaisent pas du tout au gouvernement britannique car la musique pop rock, symbole de liberté et de plaisir, aborde des thèmes trop forts pour les oreilles sensibles d’une époque encore puritaine. Les politiques vont donc essayer, par tous les moyens, de les faire interdire. Good Morning England raconte l’histoire de la radio fictive Radio Rock et de son équipage de DJ hauts en couleurs, qui diffusent de la musique pop et rock H24 depuis un navire ancré dans la mer du Nord. Leur quotidien à bord, leurs amitiés, leurs déconnades, leurs cuites, leurs parties de jambes en l’air, … Mais surtout leur immense succès auprès de la population, comment ils étaient idolâtrés malgré (ou grâce à) leur image de rebelles de la société, les différents subterfuges et les diverses techniques de politiciens dépassés afin de leur faire cesser d’émettre.
La recette du film est simple : plein de personnages, ayant tous une personnalité bien trempée, campés par une tripotée de têtes connues, une musique pop-rock omniprésente dans le film et toujours bien en adéquation avec ce qu’il se passe à l’image, un humour british savamment dosé, et une bonne humeur communicative afin de donner le smile à quiconque s’aventurera dans le film. Il n’y a pas réellement d’histoire qu’on suit, si ce n’est ces tentatives de démantèlement par l’Etat. On est plus ici dans une sorte de fête, d’aventure humaine où règne l’esprit de camaraderie dans un monde sans contrainte, sans prise de tête. Un monde joyeux, avec des personnages qu’on a envie de connaître et une réflexion qui nous vient en tête très vite : « J’aurais trop aimé vivre sur ce bateau ».

Si les personnages sont aussi marquants et attachants, c’est parce qu’ils sont interprétés par une brochette d’acteurs extrêmement talentueux et complètement à fond dans leur rôle. Que ce soit Bill Nighy (Shaun of the Dead, Pride), Nick Frost (Shaun of the Dead, Hot Fuzz), Philip Seymour Hoffman (Boogie Night, Truman Capote), Chris O’Dowd (The IT Crowd, Salsa Fury), ou encore Katherine Parkinson (The IT Crowd, Humans), leurs personnages sont tous plus barrés les uns que les autres. Mention spéciale à Kenneth Branagh dans le rôle du premier ministre psychopathe aux faux airs de Adolf Hitler. Mais avant tout, Good Morning England est une ode au rock n’roll et à son avènement. Un genre musical qui aura engendré une quantité de sous-genres musicaux et tout autant de groupes cultes. Et quoi de mieux pour illustrer cela qu’une bande son absolument démente allant des Beach Boys à The Who, en passant par les Stones, Jimi Hendrix ou encore Otis Redding. Certes, les anachronismes sont bel et bien là, certaines chansons n’étant pas encore sorties l’année où est censée se dérouler le film, mais qu’importe puisque le but recherché est atteint : donner une pêche d’enfer au spectateur qui, même s’il n’était pas forcément né à cette époque-là, aura forcément déjà entendu bon nombre de ces chansons des années 60. Suivre les pérégrinations de cet équipage complètement atypique procure un bien fou car on est immédiatement propulsé dans ce bateau. On rit avec eux, on pleure avec eux, on chante avec eux. On rigole devant cet humour qui tantôt vire au-dessous de la ceinture, tantôt se mêle à la poésie, et on se sent nostalgique de cette époque sans même forcément l’avoir connue.

LES PLUSLES MOINS
♥ Bande son dantesque
♥ Les personnages excellents
♥ Revigorant et frais
⊗ Quelques anachronismes
Richard Curtis signe avec Good Morning England un feel good movie de bien belle tenue. L’entrain qui se dégage du film, grâce à sa tripotée d’excellents acteurs et sa fantastique BO, nous met immédiatement de bonne humeur. Une vraie bouffée d’air frais.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Après l’échec au box-office anglais, Focus Features a commandé une version amputée de 20 minutes pour le marché nord-américain, certains critiques ayant jugé excessive la durée initiale de 2h15.
• Le tournage du film s’est déroulé sur l’ancien navire-hôpital néerlandais Timor Challenger amarré sur le port de l’île de Portland. Mais les plans en intérieur ont été filmés à l’intérieur d’un entrepôt et aux studios de Shepperton, les vraies cabines du bateau étant parfois trop exiguës pour accueillir toute l’équipe technique lors du tournage des scènes.
• Plusieurs plans du film font référence à des pochettes d’albums de l’époque. Par exemple, la scène avec Midnight Mark et toutes ses groupies nues est un hommage à la pochette anglaise de l’album Electric Ladyland de Jimi Hendrix. L’affiche du film elle-même n’est pas sans rappeler l’album Abbey Road des Beatles.
• D’ailleurs, le film fait moult fois références aux Beatles. Mais à cause d’un problème de droits, aucune chanson des Beatles, alors qu’ils étaient à leur apogée à cette époque, n’est présente dans le film.


Titre : Good Morning England / The Boat That Rocked / Pirate Radio
Année : 2009
Durée : 2h15
Origine : Angleterre / France / Allemagne
Genre : Sex, Drugs, and Rock n’Roll !
Réalisateur : Richard Curtis
Scénario : Richard Curtis

Acteurs : Tom Sturridge, Philip Seymour Hoffman, Bill Nighy, Nick Frost, Rhys Ifans, Talulah Riley, Rhys Darby, Kenneth Branagh, Chris O’Dowd, Katherine Parkinson

 Good Morning England (2009) on IMDb


Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
feroner
Administrateur
13 décembre 2019 15:40

J’ai beaucoup aimé ce film alors que je n’écoute que très rarement du rock et que j’aime pas trop les feelgood movie que je trouve souvent forcée, la je l’ai pas ressenti et c’est garce a son casting 4 étoile.
Du très bon ciné populaire.

Faze
Faze
Reply to  feroner
15 décembre 2019 4:32

Parfait , c’est exactement ce que je voulais savoir , moi même n’étant pas issu d’un milieu rock et n’ayant aucune attirance particulière pour les feel good movies.
Je suis fixé à présent et si l’occasion se présente , j’hésiterai pas.

feroner
Administrateur
14 décembre 2019 11:42

Pride ca a l’air sympa en effet, c’est un peut leur spécialité au Anglais parler de chose grave de manière amusante The full monty (on est prêt a tout pour sortir de la misère), Transpoting (les drogues dures), et même ce film il parle d’une société puritaine liberticide.