[Film] Eye for an Eye 2, de Yang Bing-Jia (2024)


Un sabreur aveugle sauve sans le vouloir la vie d’une enfant qui vient de voir toute sa famille massacrée. Cédant aux demandes persistantes de l’orpheline, le sabreur la garde à ses côtés et lui transmet certaines compétences. La jeune fille, de son côté, attend le moment opportun pour se venger.


Avis de Cherycok :
Il y a presque un an, je vous parlais de Eye for an Eye, également appelé Blind Sword ou encore Defiant, un DTV chinois qui lorgnait du côté du chambara avec son sabreur aveugle. Ce fût immédiatement le coup de cœur et un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, DTV chinois que j’avais pu voir. Lorsqu’on traine sur la toile, on remarque rapidement que Eye for an Eye / Blind Sword arrive dans le Top 3 de nombreuses personnes qui s’intéressent à ces DTV qui, petit à petit, commencent à prendre un petit peu d’ampleur. Alors forcément, lorsque sa suite est arrivée en février 2024, je me suis jeté dessus immédiatement, en croisant les doigts pour qu’elle soit au moins aussi réussie que le premier film. Bon, eh bien, Eye for an Eye était mon DTV chinois préféré, Eye for an Eye 2 vient de prendre sa place, me donnant une petite claque tant je ne m’attendais pas à être aussi bluffé.

Nous retrouvons notre épéiste aveugle alors qu’il sauve une enfant qui vient d’être le témoin du massacre de sa famille et très rapidement, on constate que le film est encore plus léché visuellement que le premier film, avec des idées visuelles très bien trouvées. Le jeune réalisateur Yang Bing-Jia, qui n’a que les deux Eye for an Eye à son actif, soigne son ambiance en y incluant des effets de style jamais envahissants. Les décors sont travaillés, ainsi que les costumes, tout comme les couleurs, parfois volontairement ternes afin de faire encore plus ressortir les couleurs vives (comme le sang), parfois à l’inverse très colorés, en particulier lors des scènes se déroulant dans de grands espaces. Il prend le temps de développer son univers, son ambiance, ses personnages. Il prend le temps de les laisser vivre dans le cadre, de les laisser exister. On sent qu’il les aime et il leur apporte un soin tout particulier. La façon dont il amène l’amitié, puis cette relation maitre /élève couplée à une autre père / enfant, entre le héros aveugle et cette petite fille qu’il est sauvé, est très bien retranscrite. Le réalisateur a la bonne idée de rallonger un peu son film (1h29 contre 1h15 pour le premier) afin de laisser encore plus de place à son atmosphère particulière très réussie, à mi-chemin entre le chambara et le western spaghettis, comme en témoigne l’excellente bande son accompagnant à merveille les images. En plus de renvoyer à la saga Zatoichi avec son sabreur aveugle, on y retrouve également ici du Baby Cart avec ce héros qui va être accompagné tout du long d’une jeune enfant et qui fait écho au personnage de Ogami Itto de la saga Baby Cart qui est accompagné de son fils, bien que ce dernier soit plus jeune. Et comme dans le premier film, Tse Miu (Fight Against Evil, Mutant Tiger) est excellent dans ce rôle de sabreur aveugle, très crédible, jamais dans l’excès, et prouvant une fois de plus qu’un DTV chinois dans lequel il est présent au casting vaut qu’on s’y intéresse.

Eye for an Eye 2 est relativement violent, sans pitié, avec parfois un côté cruel assez prononcé où personne n’est épargné (innocents, femmes, enfants, animaux, …). D’autant plus qu’il n’y a pas de CGI (ou si peu) ici, tout est palpable, les décors et les paysages certes, mais aussi les gerbes de sang souvent réalistes. Point d’humour ici comme c’est parfois le cas, le film est très sérieux, très sombre dans ce qu’il raconte. Les scènes d’action sont encore meilleures que celle du premier film, toujours très cinétiques. Les plans privilégient la visibilité, préférant des enchainements de coups très rapides sans coupe plutôt que de cutter toutes les demi-secondes afin de faire croire à un semblant de vitesse. On soulignera le très bon travail au niveau des chorégraphies et de la violence de ces combats, le résultat à l’écran est réellement excellent. Le combat sur le cabanon de pêcheur en bord de lac ou celui contre le sabreur aux épées enflammées sont des exemples à suivre pour tous les DTV martiaux à venir. Et quel combat de fin ! A un contre cinquante et se finissant en un contre un ! C’est ce genre de films qui prouve que tous les réalisateurs de DTV ne sont pas là que pour pondre des produits lambdas vite faits et qui ressemblent aussi bien à leur précédent qu’à leur prochain, mais que certains veulent vraiment sortir du lot et faire un produit fini qui ressemble vraiment à quelque chose. Est-ce pour se faire remarquer et qu’il leur soit proposé quelque chose de plus ambitieux ? Est-ce juste par envie de faire juste les choses bien ? Difficile à dire, mais c’est pour ce genre de films qu’on explore cette jungle de DTV chinois, à la recherche de ces petites perles qu’on a envie de conseiller car elles valent vraiment le détour.

LES PLUS LES MOINS
♥ Les scènes d’action
♥ Visuellement très réussi
♥ Des personnages attachants
♥ Tse Miu, gage de qualité
♥ L’ambiance travaillée
⊗ …

Eye for an Eye 2 est ce qui se fait de mieux en matière de film de sabres dans la jungle des DTV chinois. Une petite claque et on espère un modèle pour d’autres DTV à venir. Que quelqu’un achète les deux Eye for an Eye et les sorte chez nous !

LE SAVIEZ VOUS ?
• Le réalisateur Yang Bing-Jia a beau n’avoir que Eye for an Eye 1 et 2 à son actif, il a été scénariste sur plusieurs autres DTV tels que les 2 Fight Against Evil, Mutant Tiger, Destruction of Opium at Humen ou encore Fantasy Magician.



Titre : Eye for an Eye 2 / Blind Sword 2 / 目中无人2
Année : 2024
Durée : 1h29
Origine : Chine
Genre : La suite, mais en mieux
Réalisateur : Yang Bing-Jia
Scénario : Yang Bing-Jia

Acteurs : Tse Miu, Yang En-You, Huang Tao, Pei Kui-Shan, Pei Kui-Shan, Liu Feng-Chao, Jampa Tseten, Xiao Song-Yuan, Jiang Yixuan, Zhang Hao-Sen, Tu Ling, Dong Bo

Mu zhong wu ren 2 (2024) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jonathan-asia
25 février 2024 10:06

Excellent, mais quelques petites réserves sur le montage (sensation de scènes manquantes ou expédiées comme l’affrontement avec les lames en feu).