[Film] Dragon Blade, de Daniel Lee (2015)

Quand le chef romain Tiberius arrive avec une armée gigantesque pour réclamer La Route de la Soie, Huo An, sa troupe de guerriers surentraînés et une légion d’élite de romains déserteurs dirigés par le général Lucius, essayent de maintenir la délicate balance du pouvoir dans la région. Pour protéger son pays et ses nouveaux amis, Huo An rassemble les guerriers de 36 ethnies pour combattre Tiberius dans une bataille qui s’annonce titanesque.


Avis de Cherycok :
Ah Jackie Chan, sans doute l’acteur qui a converti le plus de personnes au cinéma asiatique grâce à des films tels que Police Story, Le Marin des Mers de Chine ou encore Mr Dynamite. Un des seuls encore aujourd’hui à créer un engouement énorme chez les fans à l’annonce de chacun de ses nouveaux films. Mais force est de constater que depuis quelques années, bien 15 ans si on s’y penche un peu, sa filmographie n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de plus reluisante et hormis les excellents Little Big Soldier (2009) et New Police Story (2004), le bonhomme n’a rien pondu de réellement marquant. Le tant attendu Chinese Zodiac (2012) n’était au final qu’un gros pétard mouillé, et les quelques films sympathiques tels que The Myth, Le Royaume Interdit ou The Karate Kid, ne sont guère plus que divertissants. Pourtant, les fans continuent d’y croire dur comme fer et espèrent encore et toujours une renaissance. La superproduction chinoise Dragon Blade de 65M$ va-t-elle répondre à toutes leurs prières les plus inavouées ? On y était presque ! Mais non… A un poil de cul comme on dit…

Alors pour ceux qui n’en auraient pas entendu parler, Dragon Blade, c’est quoi ? C’est donc une grosse superproduction sino-hongkongaise réalisée par Daniel Lee (Frères d’Armes, 14 Blades), produite et chorégraphiée entre autres par Jackie Chan (oui, parce que Mr Gros Pif il aime bien tout diriger dans ses films), avec un casting international, jugez vous même : Jackie Chan donc, John Cusack (2012, Dans la Peau de John Malkovich), Adrien Brody (Le Pianiste, King Kong),… Ca claque ou pas ? Mais attendez, ce n’est pas fini ! Le must du must, le top of the pop, THE actress of the year, en la présence de Lorie ! Oui, Lorie ! Dans un micro rôle certes, mais Lorie quoi ! Oui, celle qui a besoin d’amour, des bisous, des câlins elle en veut ! Comment s’est-elle retrouvée là ? Absolument aucune idée, Dieu seul le sait, ou plutôt pour les fans : Jackie seul le sait. Improbable mais vrai, et avec un personnage important dans l’historie en plus. Malheureusement (ou heureusement), impossible de vérifier ses talents d’actrice, la demoiselle n’ayant à son script qu’une seule ligne de dialogue qu’elle récite proprement, sans fioriture.
Par contre, le trio de tête nous fait un festival et porte clairement le film sur ses épaules. Jackie comme à son habitude nous sert du Jackie (ça plait ou ça ne plait pas), John Cusack est simplement nickel, et Adrien Brody s’en donne à cœur joie. Parfait dans son rôle de général romain en mode fanatique qui veut péter la gueule à tous ces cons de gentils, son surjeu et sa gueule atypique donnent clairement vie à son personnage à tel point qu’il en devient très rapidement détestable. Un méchant très méchant vraiment réussi, même si parfois un peu cliché.

Dragon Blade est donc un film à grand spectacle et les moyens ont été déployés pour en mettre plein la vue. Paysages désertiques superbes, costumes très réussis, des figurants en mode industriel (on parle de 10000), et donc pour le coup des batailles qui en jettent. Assez peu d’action si on prend sur la durée totale du film, mais le final est relativement long, bien pêchu, et chose étonnante, pour un Jackie Chan, assez sanglant voire même sadique. Chorégraphiquement bien fichue, l’action fait également partie des points forts de ce Dragon Blade. Les affrontements Jackie Chan / John Cusack et Jackie Chan / Adrien Brody ne sont vraiment pas dégueulasses et je suis curieux de voir à quel niveau les deux acteurs US ont été doublés car visuellement, ces deux combats devraient ravir les amateurs de castagne et autres coups d’épée dans la gueule.
Mais… Oui, parce qu’il y a un “Mais”… Plusieurs même… Je vais certes m’attirer les foudres de tous les fans hardcores du monsieur mais, une fois de plus, et ça commence à être relativement saoulant, Jackie Chan ne peut pas s’empêcher de mettre sa patte moralisatrice dans le film, via des discours parfois un peu pompeux, souvent un peu lourdingues. Les petites blagounettes bon enfant dont il a le secret, passe encore, mais les moments gnan-gnan habituels font un peu tâche dans ce genre de film dit “épique”. Quelques autres légers problèmes à signaler également, comme un milieu de film un peu mou, un montage un peu chaotique (comme si des coupes avaient été faites volontairement histoire de nous refiler en dvd une version longue), ou encore une amitié Chan / Cusack quelque part assez improbable. Vous savez, ce genre d’amitié pour la vie quoi, presque tendancieuse, un truc de bonhommes, des vrais de vrais, qui en ont dans le slibard, en à peine 15 jours. Oui, avec Jackie Chan c’est suffisant, IL est le charisme. Ah, et puis des romains qui parlent anglais, c’est tout un art…

Alors non, Dragon Blade n’est certainement pas le chef d’oeuvre que les fans attendaient. Non, Dragon Blade ne marquera pas plus les mémoires que les dernières productions de Jackie Chan. Mais oui, Dragon Blade est au final un chouette petit divertissement qui se regarde très facilement et qui permet de passer un très bon moment.

Note :



Titre : Dragon Blade / Tian jiang xiong shi / 天將雄獅
Année : 2015
Durée : 2h07
Origine : Chine / Hong Kong
Genre : Jackie is my best friend
Réalisateur : Daniel Lee

Acteurs : Jackie Chan, John Cusack, Adrien Brody, Lin Peng, Choi Si won, Wang Tai Li, Sammy Hung, Steeve Yoo, William Feng, Karena Lam, Lorie Pester, Vaness Wu

 Tian jiang xiong shi (2015) on IMDb


Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
18 juillet 2015 10:06

Des batailles sanglantes dans un Jackie Chan, je dois voir ça. En plus j’adore aussi John Cusack. Je me le fais prochainement.

feroner
Éditeur
18 juillet 2015 16:00

Lorie sans déconner Lorie j’ai pas fait gaffe en voyant le film.
Adrien Brody est génial en méchant qui en fait des tonnes en plus il a pas l’air d’être trop doublé tu sent que le mec s’éclate a faire le méchant. Les costumes et les différentes musiques ethniques font de la bataille finale un grand moment.
Les romains qui parlent anglais et le personnage de Jakie qui est trop parfait plombe un peut le film mais ca reste très bon.

KaMiGoRoSHi
KaMiGoRoSHi
20 juillet 2015 14:07

Pas grillé Laurie non plus au visionnage…
Le film passe, quelques côté sympas, quelques passages relous…
Et effectivement, y a du “trop”, Jackie est trop parfait comme l’a dit le collègue d’au dessus, et aussi, Brody est parfois aussi dans l’excès dans sa “méchantitude”…
Ça reste distrayant !

Tirry
Tirry
24 juillet 2015 18:45

Pour moi le film est totalement raté, la faute à un casting complètement à côté de la plaque (de la figuration aux têtes d’affiches), j’ai parfois ri devant la bouille de Cusack (et celle du gamin et ses pleures !). Jackie Chan n’est ni mauvais, ni impressionnant. Brody s’amuse.

Daniel Lee n’a absolument pas la carrure pour ce type de cinéma (en témoigne absolument tous ses films d’époque). Sa mise en scène est sans inspiration. Son choix non judicieux pour une patine lisse à l’image rend le film insipide et surtout une absence de scénario (c’est plutôt des moments empilés donnant une forme vague au récit: harmonie des peuples blablaba…) Fait à la va vite, naïf et mal écrit (voir pas écrit du tout). C’est entre une reconstitution pour la chaîne Histoire et le nanar.

Ce que l’on peut sauver: la direction des combats de Jackie Chan et de sa stunt team (ce n’est pas non plus impressionnant). La jubilation apparente d’Adrien Brody. Le casting féminin, Lin Peng en tête. (même les deux minutes de Lorie ne sont pas honteuses)

Triste mais vrai, Jackie Chan ajoute un autre échec artistique à sa carrière.
Rendez nous Ding Sheng !!!! P.s: sans égaler Little Big Soldier, Ps2013 est un excellent drame (quoique qu’un peu trop surdecoupé) qui n’a de réel défaut que son titre.