[Film] Demonia, de Lucio Fulci (1990)

En 1484, des nonnes sont crucifiées dans un petit village de Sicile, après avoir été accusées de pactiser avec le diable. Le couvent est ensuite scellé et emmuré. En 1990, des archéologues étrangers fouillent les vestiges non loin de là. Liza, faisant partie du groupe, trouve derrière un mur les corps des sacrifiées, qui, dérangées, vont alors revenir pour tuer les habitants.


Avis de Rick :
Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu un film de Lucio Fulci (car oui, Perversion Story, je l’ai vu il y a un an en vrai, et écrit dessus il y a un an, chut !). Il faut dire que j’ai vu depuis des années la plupart de ses grands films (dans des genres divers), et que l’exploration de sa carrière passé L’Éventreur de New York en 1982 n’était pas glorieuse. Simple d’ailleurs, dés 1982 avec La Malédiction du Pharaon, ce n’était plus ça, tant le film était chiant. Puis Fulci traversa pendant quelques années le désert avec des films clairement nuls (Conquest, Les Mercenaires du Futur) avant de tenter de revenir au giallo (en 1984 avec le mauvais Murder Rock) puis au film d’horreur (en 1987 avec le mauvais Aenigma). La suite de sa carrière se poursuivra dans le cinéma d’horreur, sans qu’il ne retrouve jamais la folie qui l’animait dans les années 70 et au tout début des années 80. Soupçons de Mort, Les Fantômes de Sodome, Zombi 3, Nightmare Concert, Voix Profondes. Tout ça, ce n’est pas très bon. Dans le lot, il n’y avait bien que House of Clocks (La Casa Nel Tempo) qui parvenait à être sympathique. Du coup, Demonia, datant de 1990, entre un Nightmare Concert et un Voix Profondes, ça ne faisait pas envie. Mais comme j’avais le dvd zone 1 depuis des années, il faut parfois se motiver un peu. Seulement 1h25 au compteur, et c’est parti. Verdict au bout du compte ? Ben ce n’est pas très bon, mais on est très loin de certaines catastrophes précédentes de Fulci malgré tout. On sent clairement, du début à la fin, qu’il tente de revenir aux films qui furent sa gloire. Oui, dés sa scène d’ouverture en 1484 ou des nonnes sont crucifiées, on pense à la scène d’ouverture de L’Au-Delà avec son peintre crucifié. Puis lorsque l’instant suivant nous découvrons notre personnage principal, joué par Meg Register, qui voit les événements lors d’une séquence de spiritisme, comment ne pas penser à la présentation du personnage de Catriona MacColl dans Frayeurs.

Fulci parsème clairement son scénario de moments ramenant à des films précédents de son œuvre, sans jamais parvenir à atteindre la même portée. Fainéantise ? Désir de faire plaisir à son fan ? Peut-être un peu des deux. Et étrangement, Demonia navigue justement sans arrêt entre le moment qui nous rappellera le bon vieux temps de bonne manière, les moments proprement ratés et mal venus, et quelques moments clairement maîtrisés qui viennent relever indéniablement le niveau général du film. Bancal, ça l’est par contre, aucun doute à ce sujet. Du coup, faisons simple, dans Demonia, notre super héroïne pas très intelligente et n’ayant pas un seul instant le charisme de Catriona MccColl va venir foutre la merde en cassant un mur et en libérant les esprits des nonnes tuées 5 siècles plus tôt. Qui vont bien entendu venir hanter le village et tuer les habitants, sinon ce ne serait pas amusant. En terme d’histoire donc, c’est du classique et du cliché en pagaille, mais on sait depuis le temps que niveau scénario, Fulci n’a jamais été excellent. Sur le papier, Frayeurs et l’Au-Delà ne sont d’ailleurs pas bon, mais c’est grâce à leur ambiance macabre qu’ils trouvent étrangement leurs qualités. Demonia tente d’ailleurs de jouer également dans cette cours là. Avec plus ou moins de succès, car un bon paquet de scènes fonctionnent. Lorsque Lisa va explorer les catacombes, découvrir des ruines, trouver les corps des nonnes, ça fonctionne, la mise en scène est du pur Fulci (oui vous allez en bouffer du zoom sur les yeux), la photographie malgré quelques faux raccords est très agréable pour les yeux et offre de très belles images. Si en plus, on rajoute quelques scènes oniriques qui fonctionnent plutôt biens, on se dit que c’est du tout bon. Et on le sait depuis le temps, mais quand Fulci doit filmer des morts, il ne fait pas semblant.

Dans Demonia, on retrouve un Fulci sadique, ultra violent, et si certains effets spéciaux peuvent prêter à sourire, l’ensemble fonctionne malgré tout. Du moins, pour le connaisseur du cinéma de Fulci. Mais ironiquement, le connaisseur voudra forcément comparer le métrage avec les autres œuvres auxquelles il renvoie, et là le verdict peut faire mal. Si Fulci reste violent, s’il délivre quelques scènes visuellement intéressantes et certaines bien prenantes, il ne s’est probablement pas entouré de l’équipe idéale pour mener Demonia vers de très hauts horizons. Meg Register dans le premier rôle, aussi jolie soit-elle, et bien ça ne fonctionne quasiment jamais. Il lui manque de la présence à l’écran, et sans doute un peu de talent aussi, mais c’est un détail on me dira dans ce genre de films. Les morts sont violentes mais certains effets spéciaux sont peu crédibles. Et si visuellement, le film tient la route, musicalement, on ne peut qu’être déçu de la partition de Giovanni Cristiani, qui ne fonctionne que trop rarement, dans quelques moments d’ambiance, mais en fait parfois un peu trop. Néanmoins, j’aurais passé un moment plutôt sympathique devant ce Demonia, totalement bancal, parfois surprenant et parfois raté, mais non dénué de certaines rares fulgurances qui parleront aux connaisseurs du cinéma de Fulci.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un métrage souvent bancal mais attachant
♥ Quelques scènes d’ambiance réussies
♥ Des meurtres violents
⊗ Meg Register, peu crédible
⊗ Parfois bien trop bancal
⊗ Quelques scènes bien ratées
note8
Film de fin de carrière de Lucio Fulci, Demonia est certes très bancal, mais a encore quelques beaux moments pour satisfaire l’amateur du réalisateur. On est certes loin des grandes réussites, mais ça se regarde.



Titre : Demonia

Année : 1990
Durée :
1h25
Origine :
Italie
Genre :
Horreur
Réalisation : 
Lucio Fulci
Scénario : 
Piero Regnoli et Lucio Fulci
Avec :
Brett Halsey, Meg Register, Lino Salemme, Christina Engelhardt, Pascal Druant, Grady Clarkson, Ettore Comi et Carla Cassola

 Demonia (1990) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

35 Comments

Add a Comment
  1. “Puis Fulci traversa pendant quelques années le désert avec des films clairement nuls (Conquest, Les Mercenaires du Futur)”

    Roh, Tu les as vu pour affirmer une telle chose ? ^_^ Les Mercenaires du Futur, je me le fais bientôt 😉

  2. Connaissais pas celui-là. Il ne me fait pas trop envie cela dit^^
    De quoi, il était pas bon au scénar ? C’est maintenant que tu me le dis alors que j’ai acheté la longue nuit de l’exorcisme et l’au delà ?^^
    Nan mais je comprends le truc.
    Cela dit dans le venin de la peur, l’histoire était sympa. Simple, mais elle fonctionne.

  3. Tu l’as toujours pas vu d’ailleurs le venin de la peur ?
    ça joue surtout sur la paranoïa, le doute.

  4. Chery : j’en ai un des deux en dvd, et rien que la pochette me rebute. Il est dans ma collection depuis bien 15 ans 😀

    Matt : Il est très méconnu celui-là, un des tout derniers films de Fulci. Quand je parle du scénario, c’est surtout qu’il tente de renouer avec le style de sa période fin 70/début 80, où le côté parfois décousu des scénarios collait bien avec l’aspect cauchemardesque de l’ensemble et fonctionnait bien. Sauf que là, ça fonctionne beaucoup moins bien, surtout quand il reprend quelques éléments mais en moins bien. Après c’est loin d’être honteux (sauf le mixage audio anglais du dvd zone 1 que j’ai ahah), mais tout à fait dispensable dans sa carrière.
    Les scénarios des Fulci me semblent beaucoup plus travaillés (et cohérents) dans tous les thrillers/giallos qu’il a fait.
    Toujours pas vu non, et c’est un des seuls qu’il me manque dans ses “grands” films on dira. Faut que je le trouve pas trop cher.

    1. Tu n’auras pas à te donner cette peine, je m’en occuperais ^^

      1. Pourquoi j’ai le sentiment que tu n’as pas aimé, toi ?^^

        1. Pas aimé quoi ? J’ai pas vu grand chose de Fulci si ce n’est Frayeurs / L’Au Delà / La Maison Près du Cimetière / Zombie 3. Non, là je parlais des Fulci dont Rick a peur, genre ses heroic fantasy ou ses films de gladiateurs futuristes ^_^

          1. Ah pardon, j’ai cru que tu disais à Rick de ne pas se donner cette peine (de trouver le film pas cher, sa dernière phrase), ce qui laissait supposer que tu allais t’occuper du Venin de la peur^^
            Et pour le coup, comme c’est davantage de l’ambiance, que c’est un giallo et pas un film de zombie, me suis dit que c’était pas ton truc.

            1. J’aime autre chose que les films de zombies hein 😉 Non, je disais qu’il ne se donne aps la peine de visionner le fameux un des 2 dvd dont la pochette le rebute ^_^

              1. C’est The New Gladiators que j’ai en zone 1, et non vraiment, rien que la pochette me rebute, avec le mec qui a un costume on dirait un tuyau de douche enroulé autour de lui…

  5. Bon j’ai vu la maison près du cimetière, et j’ai bien aimé^^
    Par contre je l’ai vu en qualité pourrie et en VF…
    Tu as le DVD Rick ? C’est quelle édition qui a une belle image ? Il y a une normale et une collector.

  6. Yaaaaaay ! Comme quoi, tu préfères Fulci à Argento haha !
    Arf en VF. Bon en Anglais (je sais pas pourquoi, les Fulci, je les regarde en Anglais, alors que les Argento en Italien, je trouve que l’anglais passe mieux pour le cinéma de Fulci, exception faite de ses giallo), le gamin était déjà énervant, je suppose qu’en VF il l’est encore plus.
    J’ai malheureusement seulement l’édition simple. j’avais la collector avant et…. quelqu’un à l’époque du lycée me l’avait pris, et jamais rendu snif !

    1. Nan, j’ai vu des extraits en anglais et la voix du gosse…c’est mieux en VF^^
      Mais la qualité d’image pue la crotte. Je sais pas si ça vient du DVD de base ou si c’est l’encodage (oui bon…je l’ai pas vu sur un DVD au cas ou t’aurais pas compris^^)
      Elle dit quoi l’image de l’édition simple .

      Si je préfère Fulci à Argento ? Alors je sais pas encore hein^^ J’ai vu 2 Fulci que j’ai aimés.
      Et j’ai vu 2 Argento que j’ai aimés^^
      Si les autres de Fulci me déplaisent tous, ce ne sera pas mieux^^ Je dois voir la longue nuit…et l’au delà.
      Et Argento je vais me faire l’oiseau au plumage…(si j’aime pas, je laisse tomber Argento^^)

      Pour la maison près du cimetière, j’avoue quand même que j’ai rien compris à pourquoi la baby sitter Anne semble complice en nettoyant le sang d’un meurtre, et qu’au final elle ne semblait au courant de rien et se fait buter comme les autres…
      Pas sûr non plus d’avoir compris la fin (le gosse est mort en fait non ? Il rejoint la famille Freudstein, non ?) Mais ça c’est moins grave, c’est voulu je pense.
      Mais l’ambiance est chouette en tous cas.

    2. Et y’a pas de version italienne sur les DVD visiblement. Je suis allé voir les jaquettes sur cinemapassion, et c’est soit VF soit VA.
      Peut être qu’il n’y a jamais eu de version italienne pour celui là, vu que c’est spécial la façon de bosser des italiens. Chacun parle dans sa langue natale, et tout est redoublé ensuite. y a-t-il eu un doublage italien pour un film qui se déroule aux US ? Peut être pas.

  7. Hum … peut être sur l’enfer des zombies si je me trompe pas.
    Il me semble qu’il y a de l’italien , du français et de l’anglais sur l’édition Neo Publishing.
    A voir pour l’édition de chez Artus films , toujours en z2.

    Et cherche pas la cohérence avec Fulci , laisse toi porter par l’ambiance , et si tu aimes tant mieux !

    Sinon les Fulci post 1984 jamais vu … (sauf zombi 3 , mais Fulci ou pas , le débat est toujours ouvert 30 ans après)

    1. L’enfer des Zombies et L’Éventreur de New York ont bel et bien des pistes audio Italiennes je viens de vérifier à l’instant. Les éditions Neo Publishing hein j’entend.
      Les Fulci post 84, j’en ai vu des tas : Murder Rock, Aenigma, Soupçons de Mort, House of Clocks, Nightmare Concert, Demonia, Voix Profondes. Guerrier que je suis.

  8. Matt » j’ai peut être mal compris ta question , tu cherches des films parlant italien (version originale italienne) se déroulant aux us ou spécifiquement des v.o.i aux states mais réalisé par Fulci ?

    1. Je cherche rien du tout^^
      Je me questionnais juste s’il existait une version italienne pour la maison près du cimetière. Parce qu’il n’y en a pas sur les DVD.
      Donc je lançais l’hypothèse comme quoi il n’y en a peut être pas eu, vu que ça se passe aux USA (et qu’on peut donc imaginer que la VO est la version anglaise)

  9. Pour les Fulci, il est clair que ça passe mieux en anglais. En plus, les comédiens principaux sont plus souvent anglais qu’italiens, donc ils se redoublent eux-mêmes ( Ian McCulloch, Richard Johnson, Christopher George pour ‘Zombi 2’ et ‘Frayeurs’ ). D’un DVD à l’autre, on a de tout, le mieux c’est bien sûr quand on nous propose français, anglais et italien pour faire son choix. Pour ‘Zombi 2’, je préfère largement la version anglaise ( qui reste hélas inédite en France, puisque les éditions Néo puis Artus ne proposent que l’italien ). La version italienne change parfois la piste musicale ( lorsque Auretta Gay se fait attaquer par le zombie au fond de l’eau, le main theme est utilisé différemment ), des répliques sont ajoutées ( le policier hors champ sur le bateau ), parfois ça fait un peu comique je trouve.
    Matt : pour ‘La maison près du cimetière’, je te conseille le Blu-ray américain de Blue underground. Superbe copie, anglais et italien, sous-titres français, plein de bonus. Il est disponible pas bien cher sur le web.

    1. Merci mais je suppose que c’est un blu-ray zoné, non ? C’est quoi déjà le codage des blu-ray ? zone A c’est zone 1, B c’est zone 2 non ? Bref…

      1. Et non justement, la plupart des Blu-Ray de Blue Underground sont dézonés, du coup j’en ai pas mal 😉
        En cas de doute, regarde sur le site blu-ray.com, une mine d’information 😉
        Bon ils sont parfois méchants dans leurs notes (parfois ils disent qu’une image est moyenne alors que comparé aux dvds merdiques qu’on a, c’est sublime quand même), mais tu as souvent beaucoup de photos, la liste des bonus, le tout commenté, et surtout le zonage dans 90% des cas.
        Sinon oui, A = 1, B = 2.

        1. Ah ok. Bon bah cool. Merci pour l’info.
          Par contre ils sont pas donnés ces blu-ray…

          1. Sur priceminister souvent je les trouvais à l’époque entre 5 et 10 euros, j’avais pris Frayeurs comme ça, étant donné qu’il s’agît de mon Fulci préféré. 10,67 euros pour l’éventreur de New York chez Blue Underground, 10 euros pour L’Enfer des Zombies, 10 euros pour Frayeurs, et arf, La maison près du Cimetière, 19 minimum maintenant, le plus cher…

            1. Mais c’est ta faute en fait ! C’est toi qui achète tous les trucs !^^
              Déjà tu as “une flic de choc” qui a complètement disparu de la circulation. Tu piques tout ! Arrête !
              Non je veux pas le savoir si y’a d’autres gens qui achètent aussi, toi je t’ai à portée de main alors c’est ta faute^^

              Ils ont un DVD du film zone all aussi chez Blue Underground. Mais euh…la cover n’indique RIEN sur les langues dispo. Et aucun moyen de savoir si l’image est bonne non plus. Bon…on verra plus tard

              1. Ah ah, tu dis ça mais ça va faire 6 ou 7 ans que j’ai acheté Une Flic de Choc 😉 Et pour La Maison de Fulci, je n’ai pas le Blu-Ray 🙁 Enfin, pas encore, vrai que j’ai beaucoup revu de Fulci récemment, et qu’avoir celui-ci en qualité top, je ne dirais pas non !

                Hmmm, par contre niveau dvd je ne peux pas te dire, je n’ai que des Blu-Ray de chez eux, toujours all zone et sous titrés. D’ailleurs, faudra que je jette un oeil à leur catalogue, ainsi qu’à celui de Severin (excellent éditeur US, des films souvent rares, toujours dézonés, mais par contre pas de sous titres. J’ai Vampyros Lesbos de Jess Franco chez eux, sublime édition 2BR, et Hardware de Richard Stanley, copie magnifique)

                1. Je vais voir. Au pire je peux me choper le DVD de chez Arrow video. Eux ils sont anglais (UK), donc y’a quasi jamais de sous titres français mais il y a au moins des sous titres anglais et la piste italienne. Et moins cher^^

  10. Pour les dvds de chez Blue Underground renseigne toi bien avant car pour les st fr c’est aléatoire contrairement au bluray.

    Pour exemple j’ai l’enfer des zombies et contraband (petit polard bien gratiné de Fulci) et aucune piste ou sous titrage fr. (Mais toujours des sous titre anglais au cas où ça pourrait influencer ton choix)
    De plus blue underground est un très bon éditeur , qui soignent ses éditions , pour les rares que j’ai eu l’occasion de voir.

    Ghoulish » Pas de version italienne sur l’enfer des zombies de chez Neo publishing ?!? … Ah ben zut … Alzheimer me guette !

  11. Ah, aléatoire donc pour les dvd, étonnant sachant qu’en général, ça sort en même temps que les blu-ray et avec une base de travail similaire au blu-ray…
    Mais oui je confirme en terme de qualité, c’est un bon éditeur.

    1. Arrow video aussi.
      J’ai leur blu-ray + DVD du masque du démon. Sous titres anglais certes, mais par rapport à nos éditions DVD de chiottes…bien content^^

  12. Faze : le DVD de ‘Zombi 2’ chez Néo propose français et italien, tout comme le combo Blu-ray/DVD d’Artus. Aucune version anglaise du film sur support numérique chez nous, donc ( snif ).
    Il est vrai qu’il y a quelques années les Blu-ray Blue underground étaient vendus peu chers sur Price. J’ai par exemple eu ‘Bloody bird’ pour environ 7 euros, ainsi que des Fulci à peine plus chers. Je pense que ‘La maison près du cimetière’ va peut-être rebaisser, vu que Blue prépare d’après quelques infos glanées ici et là une version restaurée en 4K ( mais sur Blu-ray normal ).

    1. Une fois de plus tu as raison , j’ai retrouvé mon edition Neo et c’est du français italien … j’ai du fusionner le Neo et le Blue underground dans ma petite tête.

      Rick > B.U a peut être changé de politique éditoriale , mes dvds étant leurs premières editions sortie bien avant les blurays. (Ça me perturbe ce s pluriel à bluray … )

  13. Au fait…ta phrase :

    “Il faut dire que j’ai vu depuis des années la plupart de ses grands films (dans des genres divers), et que l’exploration de sa carrière passé L’Éventreur de New York en 1982 n’était pas glorieuse.”

    ça veut dire que l’éventreur est un bon film (le dernier) ?

    1. Alors j’aime beaucoup L’Éventreur de New York, même si pas parfait. C’est une sorte de giallo ultra gore à l’ambiance résolument malsaine et misogyne, mais surtout une ambiance très froide, ce qui change de ses films précédents. La genèse de ses deux projets de 82 est très passionnante en tout cas.
      Par contre je préviens pour ce film, si jamais tu tombes sur l’édition Française (magnifique coffret deux DVD), le digipack cartonné est magnifique, avec livret et tout, mais les photos pour décorer l’intérieur du coffret spoile carrément l’identité du tueur…

      1. J’ai trouvé 3 films pour 9€ au total : BLue Holocaust, l’éventreur de New York et l’emmurée vivante. Par contre c’est une édition simple le DVD de l’éventreur, donc surement pas celui dont tu parles. Mais il y a visiblement 3 pistes audio. Je ne sais pas si l’image est jolie cependant mais pour ce prix, je me ferai au moins une idée du truc.
        Pour l’emmurée vivante, sur devildead ils semblent dire que l’édition simple et collector utilisent le même transfert niveau image. Donc bon c’est aussi l’édition simple que j’ai prise mais je n’y perds que des bonus.

        1. Pas encore vu L’Emmurée Vivante, un des seuls Fulci que je n’ai pas encore vu, et j’ai l’édition simple aussi. Mais le tout pour 9 euros, ça vaut franchement bien le coup ! Qu’on adhère ou pas, les 3 films sont intéressants (enfin, les deux premiers sûrs, mais pour ce que j’ai entendu du dernier, c’est le cas aussi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *