[Film] Bliss, de Drew Barrymore (2009)

Bliss, lycéenne punk-rock de seize ans, en a marre. Marre de sa ville de ploucs, marre de sa mère accro aux concours de beauté… Alors quand elle découvre le roller derby, ce sport de folie pratiqué par des filles déjantées, elle fonce. A elle les amitiés underground, les rencontres zarbi, le grand amour… la vraie vie, quoi ! Mais la vraie vie, c’est comme le roller : attention aux chutes !


Avis de Cherycok :
Les comédies dites « pour filles », j’avoue que ca me fait en général un peu peur, surtout qu’on peut à tout moment tomber dans de la niaiserie romantique cul-cul la praline de bas étage et passer 1h30 très difficiles à se manger ce qu’il nous reste d’ongles et à attendre que ça passe. Mais parfois, certaines ressortent du lot, parce qu’un peu plus originales ou ayant un traitement de leur scénario différent qu’à l’accoutumée. C’était par exemple le cas de Amour et Amnésie (un des rares Adam Sandler sympa) ou encore Juno chroniqué par Iris il y a quelques mois. C’est d’ailleurs suite au visionnage de ce dernier que notre très cher Rick nous avait conseillé Bliss, première réalisation de l’actrice Drew Barrymore (Charlie’s Angels, Donnie Darko), qui avait pris la poussière après être tombé dans les méandres de mon cerveau manquant de mémoire et qui ressort sans crier gare au moment où « Tiens, si on se faisait un petit feel good movie ? ». Nous nous lançons donc confiants sur les anciens conseils avisés de Rick. Et effectivement, Bliss est une comédie indépendante comme on aimerait en voir plein d’autres, une très chouette bouffée d’air frais.

Première réalisation de Drew Barrymore donc, qui office d’ailleurs également comme productrice, Bliss (Whip It en VO) est l’adaptation du roman semi autobiographique du même nom écrit par Shauna Cross, ancienne joueuse de Roller Derby qui a fait partie de l’équipe L.A. Derby Dolls. Vous ne connaissez pas le Roller Derby ? C’est un sport de contact et de vitesse opposant deux équipes de patineurs et se déroulant sur une piste ovale, très populaire dans les années 60 et qui opère un retour marqué depuis quelques années dans la société américaine. Il a notamment inspiré au cinéma le film Rollerball (1975) de Norman Jewison misérablement remaké il y a 14 ans par John McTiernan et son Rollerball (2002). Mais là où beaucoup se seraient servis de ce sport comme toile fond pour nous raconter les amourettes etl’évolution de notre héroïne, Drew Barrymore fait l’inverse en mettant en avant ce sport alliant jolies nénettes et gros coups de coude dans le nez et en se servant de l’histoire d’amour entre les personnages de Ellen Page (Juno, Dard Candy)et Landon Pigg (Le Monde de Charlie) simplement comme fil conducteur. Choix très judicieux de sa part puisque le film en sort clairement grandi et permet d’élargir son public en le faisant passer de comédie romantique à comédie tout court.
Mais pas une énième comédie comme on peut en voir un peu partout. Non. Bliss est ce qu’on appelle un feel good movie, ce genre de film qui te colle une banane d’enfer une fois le visionnage terminé un peu à la manière d’un The Full Monty, Rasta Rockett, L’Auberge Espagnole, Little Miss Sunshine, Good Morning England ou encore Pride. Un film qui fait du bien en gros.

Soyons clairs, tout n’est pas réussi dans Bliss. Le film souffre de quelques longueurs et aurait été bien plus fluide avec 10 minutes de moins. On n’évite pas non plus les quelques clichés inhérents au genre (la relation conflictuelle de la jeune héroïne avec ses parents) qui le rendent du coup relativement prévisible, laissant apparaitre une écriture pas des plus poussées. Mais sincèrement, comment ne pas succomber au charme de cette bobine énergique à l’esprit punk-rock ? Comment ne pas s’attacher à cette adolescente attendrissante en complet décalage avec ce que sa mère à envie qu’elle devienne ? Car Ellen Page, quoi qu’on en dise, est tout bonnement excellente dans ce rôle de jeune fille mi-gamine mi-femme. C’est d’ailleurs le casting de manière générale qui s’en sort avec les honneurs. Bliss nous présente une galerie de personnages bien fichus, souvent barrés. Juliette Lewis (Tueurs Nés, Une Nuit en Enfer) est parfaite dans le rôle de la concurrente qui cache une certaine fragilité derrière ses airs de grosse dure badass ; Drew Barrymore hilarante en patineuse un peu rustre et qui ne pense qu’à se bagarrer et à picoler (c’est l’histoire de sa vie ?) ; Marcia Gay Harden (Mystic River, Into the Wild) pleine de justesse en maman cul pincé qui veut à tout prix reproduire sur sa fille son passé dans les concours de beauté ; ou encore Daniel Stern (Maman j’ai raté l’avion) en mari qui aime passer du temps dans sa camionnette à regarder du football américain.
Et pour une première réalisation, on peut dire que Drew Barrymore a un sacré coup de caméra ! Même si on sent immédiatement que Bliss est un film sans prétention (mais c’est assumé), sa mise en scène est très soignée. Le film regorge de très beaux plans, les scènes sportives sont dynamiques et accrocheuses à souhait, que vous connaissiez ce sport ou pas. La bande son y est d’ailleurs pour beaucoup et ce mélange de rock et standards US (Dolly Parton, The Breeders, The Strokes,…) donne encore plus de pêche à l’ensemble.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting et les personnages
♥ Les scènes de Roller Derby
♥ Donne la pêche
⊗ Trop de couleurs
⊗ Assez prévisible
⊗ Quelques petites longueurs
Bliss est une comédie fraiche, sincère, légère, parfois un peu délurée à l’image de sa réalisatrice. Un film qui fait du bien par où il passe.



Titre : Bliss / Whip It
Année : 2009
Durée : 1h51
Origine : U.S.A
Genre : And i’m feeling good !
Réalisateur : Drew Barrymore
Scénario : Shauna Cross

Acteurs : Ellen Page, Juliette Lewis, Drew Barrymore, Daniel Stern, Marcia Gay Harden, Kristen Wiig, Alia Shawkat, Zoë Bell, Ari Gaynor, Landon Pigg, Jimmy Fallon, Eve, Har Mar Superstar, Carlo Alban

 Bliss (2009) on IMDb












Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
8 novembre 2016 12:01

J’avais beaucoup aimé quand je l’avais vu, il y a déjà plusieurs années, j’admet que maintenant les souvenirs sont flous. Faudra que je le revois un de ces 4 (et donc que je demande à mon pote de me le re-prêter). Content que mon conseil en tout cas t’ai offert un bon film.