[Film] #Alive, de Jo Il-Hyeong (2020)


La propagation ultra-rapide d’une infection inconnue laisse une ville entière dans un chaos indescriptible, mais un survivant fait face dans l’isolement complet. Les jours passent, et les réserves de nourriture et de boisson s’épuisent. Impossible de sortir de son appartement sans être confronté à une horde d’infectés extrêmement agressifs. Un jour, il se rend compte que, dans l’immeuble d’en face, il n’est pas le seul à essayer de survivre…


Avis de Cherycok :
Dernier Train pour Busan a, semble-t-il, lancé la mode des zombies en Corée du Sud, logique vu le succès mondial de ce dernier. On a donc vu fleurir des bobines telles que Rampant (2018), The Odd Family : Zombie on Sale (2019), prochainement Peninsula (2020) ou encore l’excellente série Kingdom, produite par Netflix, dont on attend la troisième saison. Mais il y a un autre film de zombies coréen qui a fait parler de lui en cette rentrée de septembre, c’est #Alive, arrivé sur la plateforme au N rouge le 8 septembre 2020. Les critiques et autres vidéos YouTube qui ont fleuri sur la toile ont quasiment toutes été immédiatement d’accord : c’est un très bon film. Je serais pour ma part un peu plus nuancé, non pas que #Alive ne soit pas bon, loin de là, il est même très sympathique. Mais il n’apporte au final pas grand-chose au genre tant il n’exploite pas à fond les idées qu’il propose.

Dans #Alive, on suit le jeune Oh Joon-woo, un jeune homme très geek, accro aux nouvelles technologies, passant la majorité de son temps sur son PC à jouer à des jeux en ligne avec ses amis. Mais un jour, alors que ses parents et sa sœur sont absents, il se rend compte que quelque chose se passe en ville. Les gens semblent être devenus fous, se jetant les uns sur les autres pour se dévorer. La télévision passe en boucle des informations sur une infection extrêmement rapide rendant les gens violents et les rendant cannibales, comme s’ils avaient perdu la raison et ne répondaient qu’à des instincts primaires. Impossible de sortir de son appartement car ces infectés sont partout, Oh Joon-woo n’a d’autre choix que de recenser les vivres à sa disposition et d’essayer de survivre en attendant de potentiels secours ou, tout simplement, le retour de ses parents. Mais plus les jours passent, plus les réserves s’amenuisent. Plus les jours passent, plus l’espoir de voir arriver les secours s’éloigne. Plus les jours passent, plus la solitude devient pesante car plus aucun moyen de communication ne semble fonctionner. Alors que sa santé mentale se détériore et qu’il envisage le pire, l’espoir renait lorsqu’il s’aperçoit que, dans l’immeuble d’en face, une jeune fille tente elle aussi de survivre comme elle peut. Enfin un rayon de soleil dans ce monde ravagé. Enfin quelqu’un avec qui potentiellement entretenir un semblant de vie sociale. Enfin… s’il ne meurt pas de faim avant…

Avant d’être un film de zombies sud-coréen, #Alive est écrit par le scénariste américain Matt Naylor (la série documentaire Small Business Revolution : Main Street). Ce dernier décide de s’associer avec le jeune réalisateur Jo Il-Hyeong pour adapter son scénario pour le marché coréen. Le film est tourné de septembre à décembre 2019 à Gunsan et doit sortir quelques mois après. Crise Covid-19 oblige, sa sortie est repoussée au 24 Juin 2020 où, dès son premier jour d’exploitation, le film attire les foules, dépassant le million d’entrées après une semaine d’exploitation. Mais la sortie de la grosse machine Steel Rain 2 lui fait de l’ombre et son exploitation chute, le film finissant sa course à un peu moins de 2 millions d’entrées. Le film n’étant du coup pas assez rentable pour les producteurs, il est très rapidement mis sur les plateformes de VOD, dont Netflix qui achète les droits pour plusieurs pays dans le monde. Il se classe immédiatement premier dans plus de 35 pays à travers le monde, dont la France.

#Alive va longuement s’attarder sur la survie, et les zombies ne seront présents qu’en toile de fond. Sur ce point-là, c’est tout à son honneur tant certains cherchent à juste en mettre plein la vue ou verser dans le sensationnel. Toute la première moitié du film est presque intimiste, quasi sans dialogue du protagoniste principal interprété par Yoo Ah-In (Tough as Iron, Veteran). Même si on regrette que la technologie, si appréciée par le personnage, ne soit pas assez exploitée, si ce n’est une ou deux idées qui, au final, n’auront que peu d’impact sur l’histoire, on est dans ce que le film aura de plus intéressant à nous offrir. La solitude y est dépeinte tout simplement, avec cette survie rudimentaire que chacun d’entre nous tenterait de mettre en place s’il était confronté à une telle situation. Le jeune Yoo Ah-In fait clairement un sans-faute dans son interprétation très juste. L’arrivée d’un nouveau protagoniste, interprété par la belle Park Shin-Hye (Miracle in Cell No.7, The Royal Tailor), relance un peu la machine et la relation entre les deux personnages est intéressante, surtout la façon qu’ils vont avoir de communiquer. Le réalisateur va très bien utiliser l’espace réduit dans lequel évolue son personnage afin que ce ne soit pas redondant, et ça fonctionne parfaitement. Pour une première réalisation, la mise en scène est carrée, solide, et la photographie vraiment réussie.

Mais pour ne pas épuiser le spectateur avec le rythme relativement lent de sa première partie (même si jamais ennuyeux), le film va changer de direction dans sa deuxième moitié pour devenir quelque chose de bien plus classique, de bien plus action. C’est là que le bât blesse car pour le coup, #Alive va finir par ressembler à n’importe quelle bobine zombiesque, avec des survivants qui vont échapper comme par miracle à des hordes de zombies et tout ce que cela comporte de courses poursuites et de coup d’objets contondants sur des crânes. Les ressorts dramatiques vont être très faciles à anticiper, et du coup, alors que c’est là où le film se met vraiment à bouger, cette deuxième partie va s’avérer beaucoup plus plate que la première. La réalisation en elle-même est toujours aussi intéressante, mais l’intérêt est bien moindre. Du moins pour quelqu’un comme moi qui ai vu des centaines de films mettant en scènes des zombies et autres infectés. Mais il y a fort à parier que pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce genre de cinéma, c’est-à-dire le grand public, #Alive fasse son petit effet, d’autant plus qu’il reste assez grand public dans le sens où le gore n’est au final que peu présent. Pas d’arrachage de tripes avec les dents, pas de membres qui volent dans tous les sens, juste des infectés très énervés, aux maquillages plutôt réussis, qui vont courir après les protagonistes. La tension est bien gérée, la musique accompagne bien l’action, et clairement la bobine est bien emballée.

LES PLUSLES MOINS
♥ Très bon duo d’acteurs
♥ Photographie classieuse
♥ La première partie
⊗ Deuxième partie plus classique
⊗ Assez prévisible
Même s’il risque de ne faire que peu d’effet sur l’amateur de cinéma horrifique habitué aux zombies, malgré une bonne mise en scène et des acteurs convaincants, #Alive devrait ravir le grand public comme l’avait fait il y a quatre ans Dernier Train pour Busan.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Quatre mois à peine après sa sortir en Corée et 1 mois et demi à peine après son arrivée sur Netflix, un remake américain arrive sur les écrans le 16 octobre. Toujours scénarisé par Matt Naylor et reprenant quasi à l’identique la version coréenne, on retrouvera au casting Tyler Posey (la série Teen Wolf), Summer Spiro (Big Legend, Swell) et Donald Sutherland (De l’Or pour les Braves, M.A.S.H). Ce remake sera réalisé par Johnny Martin (Vengeance, Hangman) et s’appellera Alone
• C’est le premier film à avoir dépassé le million d’entrée après la crise du COVID-19. C’est également le film coréen qui a fait le plus de vues sur Netflix.
• Le premier titre qui a été donné au film, lorsqu’il était en tournage, était #Alone. C’est d’ailleurs ce titre qui sera donné au remake américain, sans le #.


Titre : #Alive / Alive
Année : 2020
Durée : 1h38
Origine : Corée du Sud
Genre : #Unpeudéçu
Réalisateur : Jo Il-Hyeong
Scénario : Jo Il-Heyong, Matt Naylor

Acteurs : Yoo Ah-In, Park Shin-Hye, Jeon Bae-Su, Lee Hyun-Wook, Jin So-Yeon, Oh Hye-Won, Lee Chae-Kyung, Jeon Woon-Jong, Lee Kyu-Ho, Son Kyoung-Won

 #Alive (2020) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
DAV
DAV
15 octobre 2020 21:26

Critique juste mais je préfère “La nuit a dévoré le monde”

DAV
DAV
15 octobre 2020 21:32

Critique juste je préfère la nuit a dévoré le monde

DAV
DAV
15 octobre 2020 21:36

Critique juste mais je préfère la nuit a dévoré le monde

DAV
DAV
Reply to  DAV
15 octobre 2020 21:37

pardon on dirait que les commentaires lol