[Avis] Who Am I?, de Benny Chan

Un groupe secret de la CIA est éliminé après une mission en Afrique du Sud. Tous sauf un, Jackie, recueilli par une tribu. Devenu amnésique, il se fait surnommer Who Am I. Rejoignant la civilisation, il court après son passé, tandis que la CIA lui court également après afin de l’éliminer définitivement.

Avis de Rick :

Alors que Hollywood lui ouvre enfin les bras après divers succès, Jackie Chan enchaîne les productions, à la fois en Amérique et à Hong Kong. En 1998, alors qu’il tourne dans le succès (non mérité) Rush Hour pour Brett Ratner (aie), il tourne également dans la production Who Am I ? qu’il a écrit pour Benny Chan (qui réalisera quelques années plus tard l’excellent New Police Story). Et comme pour ces quelques métrages précédents, le cinéma de Jackie Chan commence à changer radicalement. Who Am I ? se situe entre les deux, entre l’envie de divertir avec une histoire classique et plus Américaine (rappelant d’ailleurs l’histoire de la saga Jason Bourne) et l’envie de faire plaisir aux fans de la première heure en nous offrant un lot de cascades et d’action, dont, enfin, un élément qui manquait cruellement aux métrages précédents (signés Stanley Tong et Sammo Hung) : un monumental combat final.

WhoamI09

Jackie en mode Africain!

Le métrage se hisse donc sans mal au dessus du lot et au dessus des productions précédentes (Contre-Attaque et Mister Cool), et il est donc assez surprenant de voir que le film est toujours inédit en France à ce jour. Pourtant, tout n’était pas gagné, car Who Am I ? ne commence pas de la meilleure manière qui soit, loin de là. Nous présentant des personnages peu intéressants, des militaires classiques et autres, le métrage nous propose quelques effets numériques très bas de gammes, avant de nous montrer une première partie peu passionnante et surtout très avare en action. On suit donc les aventures de notre héros amnésique recueilli par une tribu africaine, se faire accepter, vivre sa vie, jusqu’à sa rencontre avec une jeune Japonaise, qui va enfin lui permettre de rejoindre la civilisation. Si la base de l’histoire n’est pas inintéressante voir plutôt originale pour un film de Jackie Chan, cela n’ira pas plus loin, et la première partie nous propose un humour pas franchement drôle et autres scènes peu intéressantes permettant d’amener le film à une durée plus que correcte.

WhoamI12

Ouh le numérique qu’il est pas beau!

Mais dès que Jackie Chan sort de l’ombre et a la CIA à ses trousses, le rythme s’accélère et se fait bien plus généreux, surtout qu’il est bien réalisé. Car oui, derrière la caméra, nous avons Benny Chan (New Police Story donc) et officieusement, le retour de Jackie Chan, qui n’avait pas touché à la mise en scène depuis Drunken Master 2, quatre ans plus tôt. Dès que l’action débarque, ça ne s’arrête plus, et le film fait preuve d’inventivité pour divertir le spectateur et le fan de la première heure. Certaines idées peu joyeuses et un peu niaises viendront se glisser ci et là (Jackie criant au monde « Who Am I ? » ou encore un transfert d’argent à une œuvre humanitaire), mais dans l’ensemble, le film accomplit son contrat premier : divertir et nous en donner pour notre argent. Car au final, le métrage se montre très généreux et inventif dés que l’action débarque, et ne se contente pas de quelques scènes pour faire passer la pilule, mais fait durer ses scènes.

WhoamI16

Une course poursuite très sympa

Entre une course poursuite en voiture (un peu tirée par les cheveux) inventive, un combat original et surtout long dans les rues de Johannesburg et son énorme combat final, Who Am I ? fait plaisir à voir. Pour le combat final, Jackie Chan affronte David Leung et Ron Smoorenburg, qui sera parfois doublé par Bradley Allen, que Jackie retrouvera dès l’année suivante dans le franchement pas terrible Gorgeous. Ici, le combat prend place sur un toit, et dure 10 bonnes minutes, de quoi faire place à l’inventivité et à des cascades folles, ce que Benny Chan et Jackie Chan réussissent à la perfection. Le long combat est épique et reste ce que Jackie Chan a fait de mieux depuis Drunken Master 2. Il nous montre qu’à 44 ans, il peut toujours faire quelques folies et acrobaties impressionnantes, se battre sur le rebord d’un immeuble ou faire des chutes que peu oseraient faire de la même manière. Ce long final et les scènes d’actions qui précédent donnent envie d’être clément envers le film, qui en soit nous fait passer un très bon moment, avant quelques années creuses.

WhoamI18

Ah ça, j’ai rigolé devant ce plan! “Whooooo Am Iiiiiiiiii????”

Malgré quelques fautes de goût et un début un peu longuet, Who Am I ? est une très honnête production nous livrant quelques monstrueux combats.

note6

WhoamI19


 

WhoamiaffTitre : Who Am I? – Huo Shao Dao – Wo Shi Shei – 我是誰
Année : 1998
Durée : 1h47
Origine : Hong Kong
Genre : Action

Réalisateur : Benny Chan (et Jackie Chan)

Acteurs : Jackie Chan, Michelle Ferre, Yamamoto Mirai, Ron Smerczak, Ed Nelson, Ron Smoorenburg et David Leung


Galerie d’images : 

WhoamI21WhoamI22WhoamI24WhoamI25WhoamI26WhoamI27WhoamI28WhoamI30


 

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

6 Comments

Add a Comment
  1. C’est exactement ça, une 1ère demie heure vraiment dispensable et le reste fun et spectaculaire. Mention au long final assez jubilatoire inclus cette cascade WTF de la descente du mur o-O
     

    1. C’est exactement ça, et vlà la pente qu’il descend aussi, j’ai halluciné la première fois. Rien que pour sa dernière heure (à partir de la course poursuite en voiture en fait, le rythme s’emballe), je ne peux que conseiller le film à tous les fans.

  2. Pareil que les 2 commentaires qui m’ont précédés. Vers la moitié du film ça s’emballe et le long combat final sur le toit du gratte ciel vaut vraiment le coup alors que la 1ière partie du film est plutôt fade. Du classique chez jackie chan mais quand c’est bien fait, c’est toujours jouissif.

  3. J’aime bcp ce film. Il contient tout ce qu’on aime chez JC pour la presque dernière fois (eh oui j’ai pas détesté Gorgeous). Ce qui est frustrant, c’est de voir que ce film a été tourné à la même période que Rush Hour. On se rend compte qu’aux States, Jackie ne peut pas imposer ses idées. Ici, on a presque droit à un film “old school” pour les fans comme nous.  Y a des défauts c’est vrai mais au final, ça le fait.
     
    Je me rappelle avoir récupérer une copie de vcd à la sortie du film y a 15 ans (ça ne me rajeunit pas tout ça). Y avait pas de soutitres et tout était doublé en mandarin mais c’était la version de 2h et j’avais adoré.

  4. Quel combat final qui fait bien bien plaisir ! J’me le suis revu aujourd’hui. C’est sérieux, c’est long, c’est technique, c’est un gros cadeau pour les fans !

    Une sorte d’adieu ? Who Am I ? Qui je suis ? Un futur petit effet de mode bankable aux States ou bien une superstar asiatique hyper perfectionniste qui donne toujours le meilleur de soi-même ?
    P’t’etre que j’vais trop loin mais le film en lui même, son contexte de production, et son titre, donne vraiment cette image d’hésitation entre 2 chemins à prendre pour Jackie. Confort de tournage hollywoodien et ouverture à un nouveau public ou bien fierté d’impressionner les spectateurs les plus exigeants ?

    Les 2 parties de son ego démesuré qui s’affrontent, et la suite on la connait..

  5. Je l’ai découvert avec une VF au doublage calamiteux. C’est vrai que le combat sur le toit est culte. J’avais grillé de suite la doublure de Ron Smoorenburg, mais je n’ai su que plus tard que c’était Brad Allan quand j’ai vu le docu My Stunts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *