[Avis] Unchain, de Toyoda Toshiaki

Titre : Unchain / アンチェイン
Année : 2000
Durée : 1h38
Origine : Japon
Genre : Documentaire

Réalisateur : Toyoda Toshiaki

Acteurs :  Unchain Kaji, Garuda Tetsu, Nagaishi Osamu, Nishibayashi Seiichiro, Chihara Koji

Synopsis : Un documentaire retraçant la carrière de quatre amis boxeurs qui remontent sans cesse sur le ring malgré les défaites. Une histoire forte d’amitié, d’espoir et de désillusions.

Avis de Ryo Saeba : Unchain c’est le nom de ring d’un boxeur : Kaji Toshiro, qui a choisi ce surnom en référence à la chanson de Ray Charles : “Unchain My Heart”. Toyoda Toshiaki, réalisateur notamment de Blue Spring, choisi le personnage de Kaji comme point de départ et d’encrage de son documentaire. Rien de bien d’étonnant à ça puisque c’est lui qui fera se rencontrer les autres protagonistes notamment Nishibayashi et Garuda qui lieront par la suite une forte amitié. Kaji n’a jamais gagné un seul combat dans toute sa carrière de boxeur professionnel, son bilan en 7 matchs est de 6 défaites et un nul. Après son 7e combat, les docteurs lui diagnostiquent une paralysie d’un nerf optique et il est forcé d’arrêter sa carrière. Ce handicap associé à une consommation abusive d’alcool fera petit à petit sombrer le boxeur. En 1995, Kaji se fait interner en hôpital psychiatrique, c’est à ce moment là que Toyoda Toshiaki commence à filmer son documentaire. Kaji ne ressortira seulement qu’en 1999 et le réalisateur en profitera alors pour filmer les retrouvailles entre les différents protagonistes.

Outre l’histoire de Kaji on suit aussi celle de Nagaishi Osamu dont le père était un immigré Coréen, boxeur lui aussi dans le même club. Il y a également Garuda Tetsu boxeur lui aussi dans le même club que Kaji qui a décidé assez rapidement de passé au kickboxing. Et enfin Nishibayashi Seichiro que Kaji rencontra à l’age de 16 ans quand il faisait du Shoot Boxing, un sport de combat moderne utilisant les coups de poing, de pied et de genou associés à des techniques de projection et certaines formes de soumissions, une sorte d’ancêtre du MMA.

Unchain n’est pas une succes story mais plus une histoire d’amitié et une belle leçon de ténacité et de persévérance. La boxe est une univers très difficile et impitoyable, pour un champion il y a des centaines d’autres boxeurs qui s’entrainent très dur sans pour autant jamais arriver au sommet. Toyoda Toshiaki connait son sujet et fait indéniablement parti de l’entourage des boxeurs, malgré le fait qu’on pourrait considérer les protagonistes comme des “loosers”, une certaine bienveillance se ressent à travers le documentaire. A travers des images de combats, d’interviews, de photos d’époques et quelques reconstitutions, Toyoda Toshiaki nous brosse un portrait attachant de 4 boxeurs n’ayant jamais atteint les sommets mais dont la passion pour la boxe et les amitiés transpirent à l’écran, le tout porté par un score très réussi.

Note : 6,5/10

A noter : Ce documentaire sera diffusé dans le cadre du panorama : “Kansai : L’Autre Cinéma Japonais” organisé par la MCJP qui a d’ailleurs choisi le documentaire pour son affiche. Diffusion le 04/10/2011 à 17h et le 11/10/2011 à 19h30.

Le Making of du soundtrack avec le thème du documentaire :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
yume
yume
16 septembre 2011 18:43

Je crois que j’en causais avec Martin y’a plusieurs mois, mais y’a vraiment quelque chose à creuser du coté des films / docus / semi docus sur la boxe dans le cinema japonais. (une des conséquence collatérale du succès Ashita no Joe ?)

Jang Gerald
16 septembre 2011 20:28

L’adaptation live de Ashita no Joe à l’air ridiculeusement mauvaise, je me trompe ?!
Et oui, en effet, les japonais ont une énorme “passion” pour les sports de combat, c’est indéniable, d’ailleurs le magnifique Kids Return en était un bel exemple notamment.

Jang Gerald
16 septembre 2011 20:31

En tout cas ce Unchain m’intérésse grandement, j’adore le milieu de la boxe, et de voir un docu se focaliser sur des “losers” pour en tirer une vraie leçon d’amitié m’attire beaucoup.

Oli
17 septembre 2011 0:45

L’adaptation live de Ashita no Joe à l’air ridiculeusement mauvaise, je me trompe ?!”
Oui.

Martin
Martin
17 septembre 2011 17:22

Le premier scénar de Toyoda passe aussi durant le cycle (Checkmate, centré aussi sur l’univers de la boxe)

Martin
Martin
17 septembre 2011 18:02

Mmm, j’ai un doute sur la boxe d’un coup (jeu d’echec plutot? Toyoda y était super balaise durant son adolescence). Sakamoto a fait un bon nombre de film de boxe d’ailleurs (Toyoda adorant particulièrement  Dotsuitarunen )