[Avis] The fantastic water babes, de Jeff Lau

Titre : The fantastic water babes / Chu Shui Fu Rong / 出水芙蓉
Année : 2008
Durée : 1h28
Origine : Hong-Kong
Genre : Comédie(son Chen ?)
Réalisateur : Jeff Lau

Acteurs : Gillian Chung, Alex Fong, Eva Huang, Stephen Fung…

Synopsis : Humiliée en public par la petite amie de son ex, Jill, folle de rage, ne cessera de penser à une revanche. Pour se faire, elle rejoint une compétition de natation. Mais le problème, c’est que Jill et son équipe ont besoin de beaucoup, beaucoup d’entraînement…

Avis de Jang Gerald : Tourné en 2008, le nouveau fim du secoué Jeff Lau n’a pu être distribué que cette année.
Mais pourquoi deux longues années ?! me direz-vous.
Tout ça à cause de ce sacré Edison Chen et son scandale historique (Dante Lam en a eu pour ses frais en remontant son Snipers).
Il ne joue pas dedans pourtant ?!
Mais Gillian Chung oui, celle qui fut l’une de ses “pauvres” victimes…
Alors voilà, le film a été mis en stand by le temps que cette histoire se fasse un peu oublier…

La petite parenthèse fermée, nous allons donc nous atteler à ce The fantastic water babes, dont le titre sonne aussi bien aux oreilles qu’un tube de Plastic Bertrand (tiens un autre scandale !) surtout accouplé au nom de Jeff Lau.
En effet, ce réalisateur qui nous a complètement ébahit avec sa filmographie révèlatrice d’un certain désèquilibre mental : La rose noire, le plus bizarre des Stephen Chow à savoir Out of the dark, le très curieux et incompréhensible Second time around, le nawak en forme de feu d’artifices A chinese tall story…mais aussi sa plus grosse réussite, j’ai nommé Le roi singe, dont l’intérprètation de Stephen Chow y est pour beaucoup, sans compter ses deux derniers films : le bizarroïde Kung Fu cyborg attraction, et Just another pandora’s box, loin d’être une éspèce de remake luxueux de son Roi singe justement, mais plutôt une parodie de Red cliff de John Woo (!).

Les présentations sont faites, nous allons pouvoir enfin parler concrètement de ce The fantastic water babes, dont l’histoire reste à priori conventionnelle, mais c’est sans compter l’imagination foisonnante de Jeff Lau !
On suit donc l’histoire de Gil, une fille follement amoureuse d’un homme plutôt volatile, elle en subira les frais, jusqu’à être humiliée en public et à la télévision (tiens ça me rappelle quelque chose…hum !) par l’une de ses inombrables conquêtes, laquelle lui infligera une monumentale giffle…une blessure psychologique fait son apparition, tout comme une envie de vengeance, surtout pour une femme dont l’existence est à plaindre…bon, on est loin d’être devant un film dramatique hautement psychologique, tout est expédié en quelques secondes, avec une narration rapide et chère au metteur en scène, quite à être parfois incompréhensible, mais ça, Jeff Lau s’en fiche !

De là, l’histoire partira en vrille,et passera par toutes sortes de situations plus rocambolesques les unes que les autres : Gil, après avoir tenter de se suicider en se jetant à la mer (mais en réapparaissant quelques secondes plus loin de quelques mètres !), expliquera à ses 3 meilleures amies qu’elle a rencontré le célèbre dieu de Cheung Chau, censé lui donner des pouvoirs..il n’en est rien, mais vu son triste passé et sa récente humiliation, ses 3 amies feront mines d’y croire, jusqu’à transformer l’île de Cheung Chau en une éspèce de Truman show.
Suivra une avalanche de situations d’une drôlerie et d’une bêtise dont seul Jeff Lau en à le secret, avec les villageois qui joueront le jeu en faisant tout ce que Gil souhaite (faire partir un bateau en arrière jusqu’en Australie !).

Mais comme ce dernier a plus d’un tour dans son sac, le scénario prendra une autre tournure après que Jill se soit aperçue de la supercherie et se fera humiliée une nouvelle fois en public, mais sauvée in extremis par la bonté du champion de natation Alex, qui finira par l’invité pour une compétition, l’unique chance de se venger de sa rivale, elle même nageuse.
Malheureusement Gil n’a rien d’une nageuse, tout comme ses 3 meilleures amies, censées former une équipe digne de ce nom, et Alex n’est pas non plus le gentil gentleman que l’on croît. Elle ne trouveront donc rien de mieux que de kidnapper Alex afin qu’il puisse les entraîner.
D’une comédie fofolle, on passera donc à une sorte de Shaolin soccer-like (toutes proportions gardées !) rythmée et toujours aussi drôle.
Jusqu’ici tout va bien, la nostalgie de voir autant de gags consternants mais drôles, du non sensique comme on n’en voit que trop rarement fait énormèment plaisir, surtout avec un budget confortable et une mise en scène de haute volée, aidée tout de même par le cadre idyllique de Cheung Chau.

Malheureusement, le film se plante en milieu de chemin, pour prendre la tournure d’une comédie romantique moins drôle, se voulant plus touchante, mais au message affreusement vu et revu.
Vraiment dommage, surtout après une première partie prometteuse, une mise en scène inspirée, et un casting tonifiant, avec un Alex Fong enfin à son avantage (pas avec une tête à claque même pas drôle), une Gillian Chung toujours aussi craquante, une Eva Huang irrésistible mais toujours aussi “absente”, et surtout un caméo de Stephen Fung (énorme scène de la lampe !), en totale roue libre, nous gratifiant d’un rôle ouf dans la peau d’un taré doublé d’un psychopathe, répondant au doux prénom de Hanna (!), déséquilibré depuis la mort de son père…le final qui lui est résérvé est tout simplement…euphorique !

The fantastic water babes est en résumé un film bancal, au rythme en dent de scie, qui résèrve malgré tout de bons gags, surtout dans sa première moitié. Bien trop peu donc, surtout pour un homme de la trempe de Jeff Lau.
Deux années d’attente pour ça…finalement, Edison Chen est un bon garçon !

Note : 5/10

Les derniers articles par Jang Gerald (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
11 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
yume
yume
24 septembre 2010 19:33

oh mon dieu !

nomad_soul
24 septembre 2010 23:31

Héhé, merci pour ta critique !

Et Out of the dark (du même réalisateur), c’est un Stephen Chow que j’adore, assez hallucinant par moment !

Cherycok
Administrateur
26 septembre 2010 11:41

Mise en page modifiée et article remis en ligne ^^

Martin
Martin
26 septembre 2010 17:59

a noter qu’il s’agit du fake Alex Fong (les fans ne seront pas laissé bernés de toute façon!) .; honteux produit d’appel!

Martin
Martin
26 septembre 2010 18:31

Effectivement!
<a href=”http://fr.tinypic.com?ref=ao6lnm” target=”_blank”><img src=”http://i54.tinypic.com/ao6lnm.jpg” border=”0″></a>

Martin
Martin
26 septembre 2010 18:31

arggg .. j’y arriverai jamais à inserer des images 🙁

Cherycok
Administrateur
27 septembre 2010 1:31

Je suis pas sur que tu puisse insérer une image dans un commentaire en fait, parce que ton code est bon là

Martin
Martin
28 septembre 2010 18:03

chelou, mais je me laisse pas abattre et tente une périlleuse manœuvre:

Martin
Martin
28 septembre 2010 18:03

mmmm, nan marche pas 🙁