[Avis] Clash, de Le Thanh Son

Titre : Clash / Bay Rong
Année : 2009
Durée : 1h37
Origine : Vietnam
Genre : Action
Réalisateur : Le Thanh Son

Acteurs : Veronica Ngo, Johnny Tri Nguyen, Hien Hieu, Nguyen Hoang Phuc, Thang Lam Minh

Synopsis : Une jeune femme (Veronica Ngo) entraînée au combat constitue autour d’elle une équipe de mercenaires pour une mission dangereuse qui a pour but de la libérer de l’emprise d’un Parrain de la mafia vietnamienne qui a kidnappé depuis de nombreuses années sa petite fille.

Avis de Cherycok :
Le cinéma vietnamien a démontré avec The Rebel qu’il était lui aussi capable de produire des films d’action / Arts martiaux qui tienne la route. Le Thanh Son le démontre de nouveau avec ce Bay Rong qui réunit le couple de The Rebel, à savoir la superbe Veronica Ngo et le charismatique Johnny Tri Nguyen. Entre repompage d’autres films, scènes parfois bancales et dialogues souvent risibles, Clash arrive pourtant à tirer son épingle du jeu grâce à des scènes d’action réussies et une réelle volonté de bien faire avec une esthétique vraiment réussie.

Cette mise en scène il est vraie un peu tape à l’œil dénote pourtant d’une vraie maitrise de son sujet. Le Thanh Son démontre qu’il sait manier la caméra et filmer les combats pour qu’ils restent toujours bien lisibles. Même si certains passages sont un peu too much dans le ridicule, comme l’arrivée de la Team au ralenti, avec des gros plans sur les visages des personnages, pour qu’ils finissent le cul vissé dans une chaise dans une maison entièrement vide à sortir des banalités, on frôle de justesse le bon gros moment nanar… C’est d’ailleurs ce qui fait le charme du film, on a vraiment l’impression que tout est fait sur un ton très sérieux alors que ce qui se passe à l’image, aussi léché et bien mis en scène que ce soit, tend parfois à rire involontairement avec des dialogues vraiment cons-cons…
Mais en contrepartie, on a droit à des moments magiques comme cette superbe scène de tango (et c’est un fervent détracteur des scènes de danse dans les films qui vous parle) avec une Veronica Ngo à vous faire couler un filet de bave sur le coin de la bouche…

Là où par contre Clash tire son épingle du jeu, c’est sur ses scènes d’action, et on en a pour son argent aussi bien en matière de gunfights que de combats à main nue. Nos deux acteurs principaux l’ont déjà démontré avec The Rebel, ils savent lever la jambe et ils le font bien. Mais le film se veut un peu plus original qu’à l’accoutumé et nous propose des prises et des coups qu’on a moins l’habitude de voir dans ce genre de films mais plutôt dans un match de catch ou d’UFC, avec des clés de bras et autres étranglements principalement lors d’une scène contre trois français bodybuildés en slip (si si !). Cette scène mémorable de part ses participants dénudés parlant la langue de Molière est néanmoins un des meilleurs moments du film avec des chorégraphies sèches, nerveuses, où les coups sont souvent réellement portés (sont fous ces mecs…) et font parfois mal à voir… Le final sur les quais est lui aussi une bien belle réussite dans son genre, intense, avec des artistes martiaux au top de leur forme nous délivrant à la fois des coups simples pieds poings et des enchainements beaucoup plus acrobatiques (sans être câblés).
Le film pêche un peu plus dans ses gunfights. Même s’ils restent correctement emballés, n’a pas la verve d’un John Woo qui veut et leur mise en scène est un peu bancale voire quelconque. On reste dans quelque chose de correct mais comparés aux autres scènes d’action, on ne peut s’empêcher de dire qu’un effort aurait pu être fait.

Même s’il est rempli de défauts et qu’on est parfois plus en présence d’un nanar de luxe que d’un vrai bon film, Clash aka Bay Rong est un solide divertissement en provenance d’un pays pas habitué à ce genre de production. Voilà un film parfait pour passer un bon moment sans se prendre la tête et on espère que le cinéma vietnamien continuera sur cette lancée mais en évitant toutefois le piège d’essayer d’américaniser un max sa production pour une exportation mondiale comme c’est au final un peu le cas avec Clash.
Une bonne petite série B.

Note : 6.5/10

Avis de Slimdods : Bleu des plats Vietnamiens, je ne pouvais espérer mieux que de commencer l’aventure par un film de castagne mettant en scène une belle et dangereuse plante en quête de liberté. Ne tournons pas autour de pot : oui, elle a le regard qui tue, le coup de pied facile et le kiai envoûtant. Mais elle a les poings liés à cause d’un homme, un chef mafieux qui n’a pas que la parole pour impressionner son adversaire. Cet homme tient en effet sa fille en otage et elle lui faut obéir à ses ordres, donc tabasser des malfrats, pour espérer revoir sa fille et être libre. Elle recrutera quelques hommes pour l’aider dans ses dernières missions, Johnny Nguyen en tête (le bad guy de TYG, The Rebel), une copie conforme d’Eric Tsang (en moins drôle) sous oublier un ersatz de Donnie Yen (en moins huilé mais qui se la raconte autant) ! Une mission qui consiste à récupérer un ordinateur portable va vite tourner au vinaigre, entrainant ainsi notre héroïne et ses sbires dans un merdier sans nom.

Clash est un film qui porte bien son nom pour une fois. Commençant vaguement comme un bon vieux My Lucky Stars des familles, de part cette équipe faisant connaissance non sans humour dans un endroit miteux, le film vire très vite dans la castagne nerveuse et bien filmée. Longues, de part leurs durées et la longueur des plans offerts, ces séquences d’actions ne sont pas sans rappeler les meilleurs films Thaïlandais du genre et autre Donnie’s party. Pas de fantaisie ici, le réalisme prime et même si quelques coups de pieds aériens sont de la partie, les combats s’évertuent à impressionner par leurs rapidités d’exécutions au sol. La mise en scène évite tout mauvais goût qui plus est grâce à cette caméra à l’épaule utilisée avec une réelle maîtrise, n’oubliant jamais de rendre l’action tout à fait lisible ! N’oublions pas les prestations de nos comédiens impressionnantes de facilité et de professionnalisme, dont le duo d’amoureux de The Rebel en tête (Johnny Nguyen et Veronica Ngo) car les coups de poings et autres joyeusetés font bien mal à l’écran ! D’ailleurs, les fans de free fight auront le plaisir de voir quelques prises de leurs sports favoris très bien exécutées par quelques franchouillards !

Mais Clash surprend aussi dans le registre du drame (avec un titre pareil, c’était pas possible de deviner). Le film se veut aussi le portrait émouvant d’une femme seule et esclave d’un maître ignoble de cruauté ( plus cruel, pas possible). Autant la dramaturgie des personnages est loin d’être ridicule (je trouve même que les comédiens assurent même si le ridicule pose ses pieds quelques fois), autant la musique sur fond d’opéra lasse et finie par rendre le tout plutôt indigeste, la mise en scène se voulant en plus assez classieuse lors de ces passages calmes. D’ailleurs, le film use de certains références très voyantes, tel Top Gun (la séquence bisous bisous !), Apocalypse Now dans un plan où l’apparition de Marlon Brando n’aurait surpris personne où encore Kill Bill ! M’enfin, on se prend suffisamment d’affection pour la belle Veronica Ngo, ses jolies formes et son destin pour rester accroché au film et à la tension se faisant de plus en plus grandissante ! Quelques touches humoristiques sont dispatchées par ci par là, rajoutant un peu de légèreté très bien venue. Loin de toute vulgarité inutile, elles ont le mérite de faire mouche quasiment à chaque fois. Personne ne peut oublier cette mort rapide due à une déconcentration mettant en cause des hormones mâles un peu trop appuyées. Puis bon, ce concours de poseurs et de regards badass ne peut laisser indifférent au début du film ! Kitamura peut aller se rhabiller sur ce coup là !

Clash est donc une bonne surprise en fin de compte, un divertissement de haute volée, imparfait et perfectible certes, mais à la motivation sans cesse renouveler par ses séquences d’actions bien captivantes ! D’ailleurs, l’ami Johnny Nguyen nous offre une prestation absolument grandiose, ces coups de pieds n’ayant rien à envier au tennor du genre, sauf que ce dernier à une vraie classe, et non la frime dans le sang (je vise personne). D’ailleurs, la miss ne l’a pas choisi dans son cœur pour rien …
C’est beau l’amour.

Note : 6.5/10

Et en bonus, voici le trailer du film :

Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

29 Comments

Add a Comment
  1. Clairement l’un des films que j’attends le plus même s’il a l’air moins définitif que Power Kids. Jonnhy Nguyen est l’essence même de la bogossitude … un acteur racé et félin au charisme incommensurable (matez-moi Saigon Eclipse pour vous en convaincre) !

  2. Impatient également !

  3. Un film plutôt chouette en effet.
    Enfin, je suis pas convaincu par la partie dramatique, qui donne dans le cliché avec flash-back sépia et opéra (à ce sujet tu as oublié une référence/pompage vraiment flagrante, de Léon : “Il aime pas être dérangé quand il écoute sa musique” ^^).
    Par contre niveau tatane et mécaniques qui roulent ça rempli vraiment le contrat. Les types (et la nana) ont de la gueule, ils tapent bien et c’est bien filmé, en tout cas de manière lisible.

  4. Et les lutteurs français, les mecs! Avec des dégaines d’acteurs de films de cul bourrins!

  5. des hommes troncs aux solides coups de reins?

  6. Hop, je rajoute mon avis + de nouvelles images + une bande annonce sur cette fiche ^^

  7. le film est prévue pour une sortie en DVD  version Française  chez l’éditeur Initiative Cinema One pour le 1er Mars 2011
    en préco sur  Amazon .fr , le lien :

    http://www.amazon.fr/Clash-Hieu-Hien/dp/B004FO593A/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1296179047&sr=1-1

    une surprise cette sortie personnellement !

  8. Trop bien!
    Beaucoup de bonnes sorties prévues en 2011!

  9. J’ai hâte de voir ça, des vietnamiens qui se castagnent comme les Thai ! Haha ! Enfin du Viet Vo Dao à l’écran ? Des images qui sent le déjà vu mais c’est sympathique !

  10. “une scène contre trois français bodybuildés en slip (si si !). Cette scène mémorable de part ses participants dénudés parlant la langue de Molière est néanmoins un des meilleurs moments du film”
    y’a pas dire à dire … les gweilos c’est la vie!

  11. Gweilos powaaaaaaaaaa !

  12. Si jamais tu te mets au cinéma indien, v’la un des dieu gweilo .. le légendaire BOB CHRISTO!
    http://www.imdb.com/name/nm0160463/

    Rapist (2nd to be shot dead)
    Terrorist Bob (as Bob Cristo)
    Killer
    Bob (Man who beat up the press editor)
    Mr. Goodmark, Gold Smuggler
    Gambler
    Bob – bandit
    British Officer
    Runaway prisoner
    English Diamond Dealer
    Combatant in arena
    Robby’s Abductor
    Bob, the gangster
    etc etc ^^

  13. J’avais plutôt aimé The rebel (mis à part l’accent français des Français où on comprenais vraiment rien de ce qu’ils disaient…), alors pourqoi pas, ça peut être sympa.
    Mais sinon ils sortent trop de choses cette année!!! Le portefeuille ne suis plus!!!

  14. Là les français parlent vraiment français, sans accent; donc on les comprend bien ^^ De toute façon, pour ceux qu’ils disent…

  15. je les aurais bien vu doublés par le marseillais de Bach Films! Sans doute le paramètre slip qui rentre en jeu.

  16. Roh bordel, le marseillais de Bach Films, il avait oeuvré dans plusieurs doublages de kung fu bis ^^

  17. J’ai l’impression d’avoir raté un grand moment de cinéma… ^^

  18. Angel3 doublé par BachFilm .. ça serait un peu le truc ultime!

  19. en même temps, c’est pas Bach Films qui avait doublé ces machis, ils ont juste repris de vieilles bandes tombés dans l’oubli et les ont juste soit disant restaurés (Hum hum…) ^^

  20. tiens ^^
    http://hkmania.com/Dossiers/bachfilms-interview.html

    J’adore ce passage, où le mec induit que ça le gave de regarder ses propres DVD 😀

    “Comme nous n’avions pas suffisamment d’éléments sur les film (acteurs, réalisateur, origine, synopsis….) il a fallu visionner entièrement ces 50 films et faire des recherches sur internet. Un vrai travail de fourmis.”

  21. Cette blague cette phrase, je l’ai fait le travail de fourmi via mes dossiers. De 1, ca m’a pas pris des plombes, de 2, je n’avais pas encore vu les films, et de 3, s’ils avaient vraiment fait des recherches, ca serait les bons synopsis et les bons casting sur les jaquettes ^^

  22. J’adore aussi le
    “Décalée, c’est vraiment le mot qui caractérise le plus l’esprit de la société. Nous revendiquons notre statut d’éditeur de série B voir tendance Z et ces films collaient à merveille avec notre style. Non, en fait, et plus sérieusement, sans rentrer dans les détails, nous avons eu l’opportunité d’acquérir les droits de ces films”

    En gros, c’est “on a trouvé par hasard plein de bouses à pas cher pour qui les ayant-droits nous feront jamais chier, et on s’est dit, tiens! si on tentait de le refourger à Cdiscount et autres bacs à soldes?!” 🙂

    Ils touchent pas mal de subventions mine de rien, je présume qu’ils sont tjs dans leur créneau” film libre de droit reproduit à l’arrache” http://www.cnc.fr/Site/Template/T3.aspx?SELECTID=3916&ID=2840&t=2
    Il devrait tenter les kungfu en VOD, il toucherai 20.000 euros comme Blaqout ^^

  23. hop, j’ai vu la chose (enfin .. que les combats). Les fights sont pas mal du tout, la bonne surprise c’est qu’ils ne reposent pas spécialement sur des mouvements de “cirque” ou autre super kicker trop balèze, mais du kick réaliste mais avec une vraie fluidité dans les échanges, souvent filmé via des plans assez long, et des impacts convaincants.  Ca manque encore pas mal d’ampleur (de plans larges notamment, comme dans Bad Blood notamment qui est pas si naze que ça en fait .. c’est peu un néo Clarence Fok ce gars ^^), et les gunfights sont à chier et cassent le trip (ça illustrerai bien le topic gunfight Woo d’il y a qlq semaines, dans le registre champ/contrechamp bordélique, il se pose là!). Mais il y a une qualité cinématographique plutot encourageante pour la suite!

  24. et m*rde, oublié de changer de pseudo 😀

  25. En meme temps, tu as trompé personne ^^

  26. Un peu deçu par tes gweilos en slip au passage, m’enfin la Vero est pas dégueu 🙂
    “V’la les condés!!” superbe ligne de dialogue, en français svp ^^

  27. Boh, z’etaient rigolos les gweilos en slip, j’ai éclaté de rire sur cette réplique justement lol

  28. Très bonne série B. Généreuse et globalement très bien mise en scène (enfin surtout la castagne). Quand on voit le niveau actuel du cinéma vietnamien, on ne peut qu’exulter quant au résultat (comme The Rebel, les capitaux viennent probablement d’outre-Atlantique).

    Les scènes de combats proposent du très bon, des séquences originales qui font la part belle aux clés façon MMA. Johnny Nguyen est tout simplement au top de la classe et athlétiquement inégalable.

    Le casting est très bon avec un duo d’acteurs qui assurent pour ce type de films globalement peu regardant sur ce critère. C’est pourquoi je trouve que le film ne sombre jamais dans le nanar malgré parfois le grotesque des lignes de dialogues et autres situations foireuses.

    Les gweilos en slip c’est juste du tout bon, j’adore ce type de séquences qui me rappellent un peu Risque Maximum. Ça ne vaut pas les couilles sur le carrelage de Vigo Mortensen dans Les Promesses de l’Ombre mais c’est déjà pas si mal !

    Gros bémol : parfois le faux rythme dans lequel plonge le film avec ses gros flashbacks mal intégrés … Mais c’est, en règle générale, anecdotique.

    Enfin … Véronica Ngo … c’est juste sublime pour les pupilles. Élégante et rebelle. Sa force de frappe étonne quant on voit son physique de crevette.

    Clash c’est tout simplement un bon film, efficace et novateur sous certains aspects. Chaudement recommandé ! 

  29. Excellente surprise ce film. Un peu maladroit sur les parties dramatiques, mais côté baston, quelle claque!!! Sinon ben comme vu plus haut, gunfights misérables avec trop de fumée. On se croirait dans un western. Les revolvers c’est dépassé les mecs!!! Passez aux armes de poing automatiques!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *