[Avis] Chinese Zodiac a.k.a CZ12, de Jackie Chan

Jackie Condor cherche à rapatrier les douze têtes en bronze des animaux du zodiaque chinois qui ont été pillées de l’Ancien Palais d’Eté à Pékin lors de la seconde guerre de l’opium par des colons français et anglais…

Avis de Cherycok :
Lorsque il annonce en 2007 vouloir clore d’un 3ème volet la série des Armour of God, à savoir Mr Dynamite (1986) et Operation Condor (1991) chez nous, Jackie Chan a fait un sacré paquet d’heureux chez les amateurs de cinéma asiatique qui voyaient déjà un monstrueux film d’aventures, sans doute le dernier gros film d’un Jackie Chan vieillissant mais tout de même encore en forme. Et ce dernier a vu effectivement tout en grand, peut-être trop grand, parce qu’à trop vouloir jouer dans la surenchère et vouloir en mettre plein les yeux aux spectateurs, il arrive un moment où trop c’est trop et où par conséquent ça devient tout de suite un peu moins intéressant, surtout lorsqu’au final, les bonnes scènes d’action ne sont pas si nombreuses que ça…

Coproduction entre Hong-Kong et la Chine, Jackie Chan a bénéficié d’un budget très confortable, à savoir tout de même la modique somme de 49M$ US, et cela se sent ne serait-ce que pour les nombreux lieux de tournage. Lettonie, Australie, Vanuatu, Taiwan, mais également la France sur les quais de la Seine, au Trocadéro ou encore aux châteaux de Chantilly et de Courances. On sent tout de suite que comme dans les deux autres films de la série, Jackie Chan a voulu dépayser le spectateur et vraiment donner ce côté aventures en intégrant même dans le scénario une histoire de bateau contenant un trésor qui aurait coulé au large d’une île, bref, tout ce qu’il faut pour faire voyager ceux qui se lanceront dans le film.
Puisqu’on parle des deux premiers films, on est agréablement surpris de voir que Jackie Chan a pensé à injecter dans son nouveau film bon nombre de référence aux deux autres, à commencer par ces chewing-gum que Jackie fait rebondir un peu partout avant de les envoyer dans sa bouche ; on retrouve tout comme dans Operation Condor un duo de jeunes femmes dont une européenne plutôt gaffeuse qui va d’ailleurs reproduire le gag de la mitrailleuse lourde ; ou encore les fameuses courses poursuites où Jackie a à ses trousses à la fois des motos et des jeeps, avec comme à son habitude un peu de pub pour Mitsubishi.

Cette scène d’introduction où Jackie Chan est donc poursuivi et où il est équipé de la fameuse “skate suit” créée par le français Jean-Yves Blondeau et qu’on aperçoit dans toutes les bandes annonces de Chinese Zodiac a demandé à elle seule un mois de tournage et pas moins de 10M$ de budget, le temps que Jackie Chan apprenne à se servir de cette tenue particulière car une fois de plus, le bonhomme a tenu à faire un maximum de scène lui même, dont celle là.
Sauf que au final, passées les quelques secondes où on découvre Jackie Chan dans cette tenue et les possibilités qu’elle permet, cette longue scène est loin d’être vraiment passionnante. Bien entendu, elle se laisse regarder car Jackie y met comme à son habitude une touche d’humour bien à lui mais elle sonne faux et on a vraiment du mal à y croire. C’est un peu le même problème avec la deuxième partie de la scène finale qui se passe entièrement dans les airs. A trop vouloir impressionner avec ce “combat” en chute libre, il se rate complètement à tel point qu’on y croit pas une seconde, que ça en devient presque ridicule et on ressent vraiment à ce moment cette impression de “trop c’est trop” dont je parle plus haut.
Le problème, c’est que c’est également le cas avec d’autres scènes vraiment too much (le tronc d’arbre qui sert de luge multiplace) et comme au final, l’action n’est pas si présente que ça, ou alors de manière détournée, on regarde le film vraiment avec une impression mitigée dont il n’arrive pas à se séparer.

Heureusement, quelques scènes d’action sont nettement au dessus et sauvent clairement le film, à commencer par un passage dans la jungle plutôt comique, dans lequel on retrouve le toujours excellent Ken Lo (Drunken Master 2), mais surtout la longue première partie de la baston finale qui se découpe en plusieurs combats. Jackie nous prouve que malgré ses 58 ans, il reste encore très leste et capable d’enchainer les pirouettes dont il a le secret et étrangement, elle se passe dans un lieu qui rappelle celui d’Armour of God 2, avec ces grosses cuves sur lesquelles ils se battent. Clin d’oeil sans doute, mais en tout cas, on est content que Jackie Chan n’ait pas expédié ça en 2 temps 3 mouvements et qu’il ait voulu faire plaisir à son public. Les combats et cascades s’enchainent, on a même droit à un “battle babes” vraiment bien foutu, c’est blindé d’humour, tout comme d’ailleurs le reste du film, sauf que les gags ne sont pas toujours très heureux, parfois même tout simplement nuls.
Autant il y a des gags qui marchent toujours chez Jackie Chan (les grimaces, ici sur des photos), autant on tombe souvent dans l’humour un peu cul-cul, voir limite dans le trop enfantin comme par exemple ces visages complètements difformes suite à des piqures de guêpes tropicales. On esquisse tout de même des petits sourires, mais quand on repense à des films tels que Le Marin des Mers de Chine ou Dragons Forever, on est en droit de penser que Jackie était bien plus fun avant (et nous bien plus jeunes…). Comme il arrive à Chinese Zodiac d’être un peu trop bavard, du coup certaines scènes censées être comiques par leurs dialogues ratent complètement le coche.

Jackie Chan risque d’en décevoir plus d’un car il est clair que Chinese Zodiac est bien en dessous de nos espérances. Que tous les fans se rassurent, le film reste tout de même plaisant à regarder et on passe au final un agréable moment, mais après plus de 20 ans d’attente du 3ème opus de cette série mythique (n’ayant pas peur des mots) et avec le gros budget que Jackie avait dans les pognes, on se dit qu’on aurait pu avoir droit à quelque chose de grand, de très grand. Ca ne sera finalement pas le cas, dommage.

– A noter qu’on finit le film tout de même sur une note positive avec le traditionnel bêtisier de fin.
– A noter également des cameos complètement inutiles de Daniel Wu et Shu Qi.


 

Avis de Rick :

La saga des Armour of God a une place très particulière dans l’esprit des fans de Jackie Chan. En effet, rebaptisés Mister Dynamite et Opération Condor en France, ces films sont considérés comme deux films cultes du père Jackie, et surtout sont considérés parmi ses meilleurs, aux côtés du Marin des Mers de Chine, Police Story, et bien entendu, l’énorme Drunken Master 2 (un des rares toujours inédits en France en DVD contenant une VO). Ainsi, lorsque Jackie Chan, vieillissant, annonce vouloir livrer un ultime épisode aux aventures du Condor, on prend le projet avec des pincettes. En effet, malgré quelques très bons films (New Police Story), le père Jackie s’est fourvoyé depuis de nombreuses années dans de nombreux films pas franchement joyeux. Il suffit de regarder sa filmographie depuis 2000 pour se rendre compte que les bons films ne courent pas les rues : Shanghai Kid et sa suite, les Rush Hour, ineptes, Le Smoking, Kung Fu Nanny. Oui, les exemples ne manquent pas. Les bons films se font rares, et pourtant, le début du visionnage de ce Chinese Zodiac met en confiance. L’histoire est plantée en quelques minutes, et rappellent bel et bien ce que Jackie avait l’habitude de réaliser à la belle époque. Des têtes de bronzes disparues depuis la seconde guerre de l’opium, une équipe, de l’aventure, de l’action, des cascades. Jackie coécrit le métrage, mélange d’action, de comédie et d’aventures se déroulant aux quatre coins du monde, le réalise, le produit également, fait toujours les cascades lui même et reprend le rôle du Condor. La longue scène d’ouverture dans laquelle Jackie est équipé d’une tenue à base de rollers est en effet assez bluffant et nous met en confiance, malgré l’étrange sensation d’un côté « regarde mon nouveau jouet », qui finit par lasser dans les derniers instants de cette longue course poursuite blindée de cascades, d’humour, et de clins d’œil. Comment ne pas penser en effet au génial Opération Condor en voyant Jackie poursuivit par des voitures et des motos.

Néanmoins, la scène impressionne, Jackie est toujours aussi fou dans sa tête, et nous livre des cascades franchement bien trouvées, dans une scène ayant coûté un bon paquet d’argent et un bon mois de tournage. Nous sommes en confiance, Jackie réussi son pari et nous donne envie de continuer son film, à la durée pourtant énorme (2h02, c’est quand même un peu long). Malheureusement, ce début est bien trompeur, puisque par la suite, quand le Condor va enfin commencer sa mission et partir en France pour retrouver les statuettes des douze têtes du zodiaque chinois, on désenchante très rapidement. On le sait très bien, Jackie n’a jamais été un dieu niveau scénario, au final souvent simplistes au possible mais se permettant de l’action à gogo à un rythme d’enfer. Mais ici, c’est tout l’opposé. Arrivé à Paris, le rythme se fait très faiblard, ce qui ne fera que ressortir tous les défauts du métrage, et nous permet de voir le premier gros défaut du métrage : trop ! Trop long, partant dans tous les sens, trop comique, trop bavard. Même certaines scènes d’action ou d’aventure sont bien trop longues. Cette impression d’avoir voulu trop en faire à tous les niveaux ennuie lorsque le film se veut bavard. Jackie arrive à Paris, se fait passer pour quelqu’un d’autre, discute en anglais, en français, en chinois, s’infiltre dans des châteaux, et le temps semble long. Soyons honnête, toute la partie se déroulant en France est ratée, au plus haut point. Les acteurs français sont totalement à côté de la plaque, sur-jouant au possible, ou bien récitant tout simplement leurs textes, si bien que l’on rigole, mais jaune. Les scènes de dialogues pas toujours utiles sont affreusement longues, en particulier lorsque Jackie et son équipe se rendront dans le château de Katherine (Laura Weissbecker, aperçue dans Les Poupées Russes, et à côté de ça, de multiples séries ou téléfilms français). L’humour aura bien entendu sa place, film de Jackie oblige, mais ne fonctionnera pas toujours. Les nombreux échanges verbaux entre les personnages, à coup d’humour en jouant sur les différentes langues, vont alourdir le rythme.

Jackie tentera bel et bien de nous mettre un peu d’aventures dans tout ça, avec un rapide (et sympa) combat sur les quais de scène, ou bien avec une poursuite contre des chiens dans un labyrinthe, mais là, il se plante. La scène, bien trop longue (toujours ce « trop ») se laisse voir, mais rien n’est vraiment épique, ni impressionnant à l’écran, ni franchement amusant (Jackie parlant aux chiens). Alors oui, on a vu bien pire ailleurs, cela se regarde, mais on était en droit d’attendre tellement plus (et tellement mieux), surtout venant d’un film censé clore une trilogie culte. Et pour ajouter à ce côté bien lourd lors de cette partie Française, Jackie Chan nous offre une musique niaise au possible représentant bien plus un français des années 30 que le Paris de nos jours. Bien trop longue, cette partie sera heureusement suivie par bien mieux. Après une assez pénible première partie occupant tout de même assez inutilement 45 minutes du métrage, on peut dire que le film commence véritablement, avec l’arrivée de Jackie et de toute son équipe (en gros, quelques pros assez souples, une Chinoise qui est là pour de mauvaises raisons et une cruche Française) dans la jungle. Et là oh miracle, on retrouve, par petits bouts, tout ce que l’on aimait dans le cinéma de Jackie Chan. De la vraie aventure, des cascades, du kung-fu, des méchants pirates et des faux méchants français assez peureux (rappelant les deux arabes de Opération Condor : ils sont peureux et ne sont pas doués) et de l’humour de situation plutôt que de dialogues. Le fan sera alors bien plus heureux de retrouver ces différents éléments, entrecoupées d’idées plus ou moins joyeuses. Après une première partie française laborieuse (j’insiste), cette partie dans la jungle est une véritable bouffée d’air frais, ne durant malheureusement pas assez longtemps pour une fois. Mais après presque une heure plutôt moyenne, retrouver quelques combats rapides mais bien torchés, de l’humour débile à base d’abeilles folles, d’ossements qui servent d’armes, de troncs d’arbres qui déboulent dans la jungle ou de petites culottes violettes, ça fait plaisir.

Néanmoins, jusque là, à quelques moments près (la jungle, la scène d’ouverture), le constat n’est pas glorieux. Quand on pense qu’il y avait quatre scénaristes pour ça, on se demande bien pourquoi, et ce qui fait mal, c’est de voir Edward Tang participer à ça, ayant collaboré de nombreuses fois par le passé avec Jackie sur des films cultes tels Le Marin des Mers de Chine 1 et 2, et bien entendu, les deux premiers Armour of God et Drunken Master 2. Voir par contre le nom de Stanley Tong (Contre-Attaque et Jackie Chan dans le Bronx) ne surprend pas. A croire que tout le monde a prit un coup de vieux, ou que tout le monde a voulu en faire trop pour cette ultime suite. Heureusement, tout le monde y croit, et la dernière demi-heure sera enfin ce que Chinese Zodiac aurait pu être depuis le début : un minimum de dialogues, de l’action, de longs combats, des cascades et quelques touches d’humour bienvenues à base de grimaces. Agé aujourd’hui de 58 ans, le père Jackie a encore de la ressource et se donne à fond dans un combat final en deux parties. La première partie, plus classique, fait franchement plaisir, et avouons le, sauve le métrage et nous donne envie d’être indulgent,  tant ces 10 petites minutes sont un pur bonheur pour le fan, entre les nombreux clins d’œil à Opération Condor au niveau des décors ou de certaines actions, les échanges qui donnent l’impression que Jackie Chan n’a pas son âge, les combats à 1 contre 10, les grimaces, ou encore un combat épique entre deux femmes au jeu de jambes impressionnants il faut avouer. Cette partie en met tellement plein la vue qu’on en redemande et qu’on la trouverait vraiment trop courte. Car oui, la seconde partie du combat, elle, sera moins glorieuse. L’idée du lieu est intéressante, ça a du être super fun à tourner, il faut bien l’avouer, mais cette partie bien trop longue, en voulant en faire trop, perd en crédibilité dans un premier temps (je me suis retrouvé à lancer un « mais bien sûr ! ») et en intérêt.

Bien entendu, Jackie Chan oblige, tout finit bien, les gentils et les méchants finissent par bien s’entendre dans un final mielleux sans grand intérêt. Alors oui, ce nouveau Jackie Chan n’est pas une grande réussite, il fait même tâche à côté des deux précédents opus (Opération Condor date de 1991 tout de même), mais quelques scènes comme le passage dans la jungle, la scène d’ouverture et quelques combats nous donnent franchement envie d’être indulgent. Jackie a comme  toujours voulu mixer aventures, combats et comédie, sauf que le mélange ne prend pas, et son film souffre d’affreuses longueurs, mettant un temps fou à démarrer pour pas grand chose. Jackie comme autrefois s’occupe en parti du scénario, mais aussi de la mise en scène, de la direction artistique, de la production, des chorégraphies, et même de l’éclairage. S’il fournit un travail correct dans la plupart des cas, son scénario n’est pas très glorieux et est la grosse faiblesse du film. Il aurait mieux valu qu’il privilégie le rythme en raccourcissant son film d’une bonne demi-heure,  ce qui aurait été bénéfique. Nul doute que de nombreux spectateurs vont descendre en flèche son nouveau petit bébé, à juste raison. Tout n’est pour autant pas à jeter, et  à côté de films comme Rush Hour 3 ou Kung Fu Nanny, Chinese Zodiac est même divertissant et appréciable. La déception est énorme, le spectacle au final regardable et sympathique.

Jackie Chan revient à la mise en scène pour clore sa trilogie des Armour of God (Mister Dynamite, Opération Condor), et livre un résultat bien trop long à démarrer (et trop long tout court), parsemé de quelques scènes géniales qui sauvent le métrage et en font un divertissement passable, sans plus.

note5

 

 


Titre : Chinese Zodiac / CZ 12 / Armour of God III : Chinese Zodiac / 十二生肖
Année : 2012
Durée : 2h00
Origine : Hong Kong / Chine
Genre : Action / Aventures / Comédie

Réalisateur : Jackie Chan

Acteurs : Jackie Chan, Kwon Sang-Woo, Yao Xing-Tong, Zhang Lan-Xin, Laura Weissbecker, Fan Liao, Alaa Safi, Caitlin Dechelle, Ken Lo, Vincent Sze, Oliver Platt, Steve Yoo Sung-Jun, Rosario Amadeo, Pierre-Benoist Varoclier, Poon Bo-Yee, Cary Woodworth


62 Comments

Add a Comment
  1. Je le verrais tout de même pour me faire mon propre avis, après tout, j’ai vu les deux premiers, donc autant finir la saga 😉

  2. Après relecture, j’ai baissé ma note de 0.5 points, je sentais mieux un 4.5 au final que un 5 ^_^

  3. ça a quand même l’air bien faisandé comme truc …

  4. Tout n’est pas à jeter, ca se regarde assez facilement, mais franchement, c’est pas très très bon…

  5. Sans trop de doute, je pense que je vais être déçu également… ça se rapproche plus vu les images d’un smoking ou d’un médaillon que des deux premiers opus…

    Mais bon, en tant que fan du bonhomme, je me dois de le regarder (tiens! Karaté kid et le truc de la nounou n’ont pas eu cette chance…).

  6. C’est pour ça que je l’ai maté, parce que je suis fan de Jackie Chan. Si ce n’était pas le cas, et vu comment la bande annonce me laissait perplexe, je me serais sans doute pas jeté dessus ^_^

  7. 58 ans, pas 50. Vivement que je vois ça. Après le très décevant 1911.

  8. Avis honnête ! Merci Cherycock et ce que j’apprécie c’est qu’elle ne dégoute pas pour autant. Sinon Karaté Kid avec le fils smith n’est pas mauvais et j’ai été surpris par la sincérité du film. J’ai beaucoup aimé.
    Bref, j’attend CZ12 pour ma part 🙂

  9. Hate de le voir celui là; par respect pour les deux premiers opus (chef d’oeuvres). Ceci dit moi qui pensait que Jackie CHan était mort en 1996, ça va me faire bizarre de le voir dans un film presque passable.

  10. En parlant de Bande-annonce, il me semble qu’une scène de combat, se déroulant autour d’une voiture et que l’on peut apercevoir lors d’un making off et du 1er teaser a sauté dans le montage que j’ai pu voir. Quelqu’un pour confirmer?
    Ça me semble d’autant plus regrettable que le film est avare en scène de combat, compensant par des poursuite inutiles (celle interminable avec les chiens fait illusion sur un gag, mais que c’est plat!), des scènes comiques laborieuses (les pirates…) et un climax “en chute libre”. Pour ma part seul le long combat qu’évoque Cherycok m’a procuré du plaisir, dix minutes créatives avec des chorégraphies impeccables et un Jackie encore rapide et souple, dix minutes seulement qui esquissent ce qu’aurait dû être CZ12 si Jackie s’était “simplifié” la tâche, en délaissant le superflu d’une intrigue indigente au profit de ce que, il me semble, beaucoup espéraient: une histoire simple mais tenu, des combats, des cascades mettant en valeur son équipe, et l’humour visuel qui ont assuré à Jackie ses plus grands succès. Or CZ12 nous en fournit tout juste les contours, par bribes… reste une poignée de gags et quelques heureuses références aux deux volets précédents, un combat magnifique, et la présence de la kickeuse hotissime Zhang Lan Xin.
     
    4/10
     

  11. pour moi il a ressuscité en 2010 avec Little Big soldier que j’avais trouvé excellent ^_^

  12. Little Big Soldier evidemment. Et New Police Story, Rob-B-Hood, Shinjuku Incident c’était pas du tout mauvais…. en tout cas mieux que Rumble in the Bronx et Contre-Attaque. Et 100 fois mieux que Mr Nice Guy et Thunderbolt.

  13. Merci Nicolas pour ton petit avis, il me conforte dans ce que je pensais parce que c’est exactement ce que tu décris, des scènes ultra plates et un humour franchement à coté de la plaque la plus part du temps. La scène justement que tu cites avec les chiens dans le labyrinthe de buissons est tout simplement chiant et sans grand intérêt, le passage avec les pirates, il n’y a guère que le fait de revoir Ken Lo qui m’a fait délirer.

    J’en parlais à Rick tout à l’heure sur Skype et je lui disais exactement ça, que à part ces 10 minutes en fin de film, quelques gags ci et là qui font mouche et les références aux premiers volets, et bien le reste ne vaut objectivement pas un kopeck. Et que plus j’y repense, et plus je me dis que mon 4.5/10, c’est trop haut comme note…

  14. PErso, j’aime enormement Rumble in the Bronx, je ne sais pas pourquoi mais ce film a toute ma sympathie. Je ne suis pas très fan de Contre Attaque par contre, ni même Mr Nice Guy. Par contre, Thunderbolt beaucoup aimé. Sinon ouais, New Police Story aussi, mais Rob-B-Hood, trouvé ça bof bof. Shinjuku, honte à moi, toujours pas vu ^_^

  15. Merci 😉
    D’où ma surprise d’avoir vu une scène de combat pourtant bienvenue coupée au montage.
    Depuis le temps qu’il avait ce projet en tête, je reste déçu de l’approche qu’il a choisi. Surtout dans l’optique d’un dernier grand film d’action “à la Jackie”, pour tout donner une dernière fois. Il se donne effectivement, mais pas forcément dans le registre que les fans attendent. Je m’attendais à minima qu’il y ai ces petites stomb’ qui parsemaient régulièrement AOG2, ou une réal à la hauteur, comme lors des poursuites en bagnoles des volets précédents. Effectivement là on y croit pas.
    Un dernier détail, mais qui montre selon moi qu’à force d’avoir voulu multiplier les casquettes sur cette production il y a sans doute sacrifié de l’attention et la minutie du rythme qui le caractérise, du moins dans ses propres réal. Du coup entre l’action les persos semblent figés, et les dialogues fades enterrent l’intérêt. Heureusement on sourit quelque fois, tout n’est pas manqué, mais quel gâchis pour conclure les aventures d’asian Hawks.
     

  16. D’autres personnes qui l’auraient vu et qui nous donneraient leur avis ?

  17. Je l’ai vu, et je suis également déçu… Après, comme tu l’avais souligné, la première partie du combat final est juste grandiose et ça m’a tellement fait plaisir, ainsi que d’autres petits bouts perdus au milieu de trucs un peu plus bof, que je n’ai pas envie d’en dire trop de mal. Sauf qu’en effet par contre, le long combat final en chute libre, c’est trop long, too much, trop tout, et terminer le film sur ça forcément abaisse le jugement final. La course poursuite d’ouverture par contre, elle est assez bien passée pour moi.

    Outre son final, je dirais que son plus grand défaut est sa durée. 2 heures pour ça, forcément, il faut combler avec un petit peu tout, et ça se ressent malheureusement. Je lui mettrais un 5/10, et je ne baisse pas à 4,5 :p

  18. si on devait le comparer à un de ses films sur le niveau de l’enthousiasme, ça serait plutôt lequel ? C’est du niveau d’Accidental Spy ? Who Am I ? Mr Nice Guy ?

  19. Tirry pour ma part je dirai Accidental Spy. Des bonnes bribes, et beaucoup de vent pour les lier. Je trouve Who I am un peu mieux Mr Nice Guy est hors concours car quoiqu’on en pense, le film comporte beaucoup de combats, sans parler des cascades très réussies.
    Pour CZ12 il manque bien une scène de combat apparaissant dans le 1er trailer, et vu la radinerie du métrage dans ce domaine, comprend pas la logique. J’aime les sauts en parachute, les rollers, les chiens, les châteaux, les pirates débiles mais ce que j’aime encore plus, c’est de voir un excellent combat de Jackie Chan. Donc bon couper un fight…
    Pourtant niveau chorégraphie CZ12 nous prouve que les idées et l’exécution sont toujours réussis, mais trop rare à mon gout.

  20. Merci Nicolas, j’ai perso, pas du tout aimé Mr Nice Guy… Accidental Spy était pas mal. La réal de Teddy Chen était solide et arrivait à rendre le film crédible et divertissant. Who Am I ?… WTF !  ça va un peu beaucoup dans tous les sens mais sympathique au demeurant.
    Moi aussi je veux mettre ma note à CZ12 lol

  21. C’est quand étonnant que à 58 ans, il bénéficie encore de gros budget pour ses films.
    il n’est pas encore à la retraite.
    SFB.

  22. C’est quand meme étonnant que à 58 ans, il bénéficie encore de gros budget pour ses films.
    il n’est pas encore à la retraite.
    SFB.

  23. Il en bénéficie parce qu’il cartonne. Rien qu’en Chine le film a fait 100M$ en 15 jours. Et il a été premier à Singapour, Thailande et Malaisie.
     
    Ce que je trouve plus étonnant c’est qu’il n’est justement que “si peu” de budget vu tout ce qu’il rapporte dans le monde.

  24. Il est éternel.
    SFB

  25. Ah la la, moi qui était hyper enthousiaste à l’idée d’aller voir Armour Of God III.. Vous m’avez sapé le moral pour au moins un mois !! Meme si une critique est toujours subjective, j’ai eu l’occasion de constater que mon avis rejoint très souvent celui de Cherycok. D’ailleurs j’aime beaucoup Rumble In The Bronx qui, meme s’il fait parti des “américanisés”, porte en lui la quintessance meme du style Jackie Chan “Humour, combats, cascades, nanas niaises”. En tout cas, ce “Chinese Zodiac” ne me laisse rien présager de bon pour Police Story 6… 

  26. Police Story 2013… n’a rien a voir avec la série des Police Story. C’est du marketing et un titre provisoire. Donc rien a voir avec comédie, actions, cascades, bastons.
     
    Il faudrait peut être voir du côté de Crime Story….

  27. Rajout de l’avis de Rick sur la fiche ^_^

  28. @Rick
    Dis moi ta critique est aussi longue que le film !
    héhé je te renvoie la meme critque : TROP LONG à lire.
    Cela dit n’espérons pas mieux du vieux Jackie ! apprécions le spectacle qu’il nous donne quand meme, pdt qu’il a encore du jus.
    je me suis retapé les Amour of god, faut dire que coté scénario à l’époque non plus c’était pas top, quand on revoit tout ça aujourd’hui, on en sourit, yavait deja de l’humour parfois niais ; mais c’était du grand spectacle.
    SFB.

  29. @SFB

    Oui parfois j’écris de grands pavés. Comme je l’ai dit, Jackie n’a jamais été un grand scénariste et tout, mais en général, on ferme un peu les yeux sur ça grâce au rythme et à l’action, ce qui manque cruellement dans ce nouvel opus dans la première heure, dommage.

  30. ah oui, c’est clair aussi que les scenar de avant n’étaient pas forcément mieux hein

  31. Dans CZ12 ce qui m’a refroidi, c’est qu’entre les “grosses” scènes (poursuite en roller, le château, l’ile, le long combat et la scène en parachute), les nombreux dialogues aplatissent le rythme du récit. Dans ses classiques Jackie laisse des plages uniquement dédiés à la comédie ou aux scènes plus dramatique, mais assumées. Ici elles ne servent qu’à remplir, en laissant les personnages disserter sur le déroulement du récit, de façon plate.Je pense aussi que le film aurait gagné avec 20-30mn en moins. Non pas que j’attendais du fight tout du long (après tout dans AOG il n’y en avait que très peu, hors final), mais au moins qu’il retrouve son sens de la comédie aussi entre les moments “clés”. Je préfère du vaudeville même moyen à d’ interminables scènes d’expositions, parfois en roue libre. Et éventuellement qu’il réintègre une scène de combat qui m’avait l’air fort sympathique, et qui a disparu du montage entre le second teaser et la sortie. Je reverrai évidemment le film dans de meilleurs conditions. En attendant je me repasse LE combat du film, vraiment très bon!

    1. Critique rapide pour dire que le film est en effet inégal mais comme la plupart de Jackie, non ?
      Je trouve la scene d’intro quasi vintage, bien qu’utilisant des techno modernes mais ça introduit et ça pulse direct.
      Sur que l’histoire tourne en boucle comme Jackie qui répète au moins 3 fois sa parabole sur les trésors nationaux….Lourd !
      Mais bon voila, on se laisse facilement faire parce que ça bouge, que c’est Jackie qui nous délivre encore des scènes d’actions juste géniales et que c’est un film a voir en “Brain off”. Le côté tortueux du métrage se fait oublier de par le rythme et la présence de Jackie. Sa petite équipe de “djeuns” est quasi inutile et la gweilo est une vraie caritature, les Français, il a dû les trouver dans la rue donc rien à dire, on est bien dans un vrai film de Jackie Chan !
      Mais ce n’est pas celui qu’on se reverra en priorité, je lui préfère le solide bordel de Who am I? par exemple mais c’est bien qu’il en ait une trilogie, il y a une logique thématique malgré tout qui boucle la boucle.
      Je lui donnerais un 6 quand même.

  32. Petit message pour dire que je l’ai revu dans de “bonnes conditions” et que j’augmente ma note à 7/10.

  33. Pas encore vu… j’attend la sortie FR. Mais le film vieillirait il comme un bon vin ? 🙂

  34. “…Mais le film vieillirait il comme un bon vin ?” Houla non pour ma part c’est même l’inverse. Passé les 10mn qui mettent tout le monde d’accord, le reste m’indiffère voire m’agace encore plus qu’au premier visionnage. Jackie est complètement passé à côté de ce film. Les 2 précédents étaient pas top niveau scénario mais au moins on s’ennuyait pas. Là faut se la coltiner cette histoire de statuettes, ça plombe 2 tiers du métrage et surtout les rires sont si rares. Le reste : technologie, effets spéciaux, prétention, patriotisme peu reluisant, personnages dont on fiche carrément. Non je me défoule pas, je suis fan de Jackie, mais le gars s’est beaucoup trop pris au sérieux et assène son message à la truelle en plus. Pour ma part un de ses plus mauvais films. Vaut mieux pas que je retente un visionnage.

  35. Je connais ce ressenti. J’ai eu ce défoulement (raisonné) après avoir vu The Myth. Il y a beaucoup de déception. Je me demande qu’elle serait mon avis si je le regardais maintenant.
    Il y a toujours eu dans les Jackie Chan (surtout après Drunken Master 2) une tentation énorme de moraliser ses films. C’est dû au faite à son statue de superstar mondiale (depuis Rumble in The Bronx) et son jeune public l’on soudainement enfermé dans l’idée qu’il devait “montrer l’exemple”…
    Pas sur qu’à l’époque de Project A ou Police Story, il allait éteindre une cigarette en plein tournage….
    Il me semble d’ailleurs avoir vu une photo du tournage de Project A où il a une clope à la bouche…

  36. Tu as raison et pour ma part c’est au delà de ça. A la limite dans Chinese Zodiac c’est pas le fait qu’il assène son patriotisme au burin qui me refroidit le plus, c’est que toutes ces looooongues scènes ne sont pas compensé en humour, en tension, en émotions, peu importe du moment qu’il se passe quelque chose. Idem pour les interactions entres les personnages assez calamiteuses, alors que dans les précédents les carences de scénario étaient compensées par les situations, le (sur) jeu des acteurs. Ici le film est articulé entre 3-4 scènes clés et entre on peut aller faire une sieste. Je pense que Jackie a voulu bien faire, trop faire, tout seul. Une chose malgré tout qu’il n’a pas intégré pour son dernier grand film d’action: les effets spéciaux, le numérique + les trucs en parachute, en roller, avec des chiens… perso ce n’est vraiment pas de ce que j’attends d’un ” pur jackie Chan movie”, revendiqué comme tel. Évidemment qu’il ne peut plus reproduire les exploits du passé, donc pourquoi ne pas plus exploiter son équipe par exemple, il peut encore chorégraphier (et il a encore des idées, LA scène de combat est excellente)
    Bref questions de choix. Pour moi la déception est à la hauteur de l’attente. Tout ça est donc très logique.
    Et j’aime aussi beaucoup Little Big Soldier, très très bonne surprise 🙂

  37. J’ai enfin récupéré le film pour un premier visionnage dans de bonne condition mais je n’ose pas !

  38. Je l’ai maté hier soir et je pense que le fait que je sois fan du bonhomme fait que je pardonne pas mal de défauts aux films. A part Zhang Lan-Xin, toutes les actrices méritent des claques. C’est une donnée récurrente des films de Jackie, mais en 2013, ça passe carrément plus. Et comment on peut avoir au casting Ken Lo sans qu’il ait droit au moindre combat ? Et au bout d’un moment, on a compris que les  Occidentaux sont d’immondes rapaces qui ont spolié l’Empire. Il faut obligatoirement qu’il y ait une allusion à ça dans les films actuels pour qu’ils soient pas trop charcutés par la censure?? La séquence finale dans l’usine rattrape un peu le tout mais c’est en demi-teinte tout ça. Vivement Police Story 2013.

  39. Je viens de recevoir l’édition Zone 3 (2 DVD) du film. Dans les bonus, il y a des scènes coupées, dont la scène de combat aperçue dans les trailers. Bon c’est super court (dans les 30 secondes), pas extraordinaire, mais ça aurait pu rester dans le métrage quand même, ça aurait ajouté un peu d’action à la partie française ratée.

    Quelques passages en plus lors du combat entre les deux filles, coupés au montage, dommage, même si ça ne rajoute que quelques secondes.

  40. J’ai enfin vu Chinese Zodiac. Malgré tout ce que j’ai pu lire en bien et surtout en mal, j’ai entrepris sa diffusion confiant comme un événement dans mon salon : j’allais découvrir le nouveau et soit disant ultime gros film d’action de Jackie Chan et accessoirement son plus gros succès historique au box-office asiatique.
    Je ne vais pas tourner autour du pot. Je rejoins le camp des déçus. Car oui c’est une grosse déception. Contrairement aux films américains comme Shanghai Kid ou Le Smoking… ce n’est pas les performances athlétiques de la star qui déçoit. Non c’est son indigence cinématographique, à commencer par un scénario laborieux en terme de dialogue, de rythme et de structure. Comment au final, ont-ils pu mettre autant d’argent dans ce torchon si ce n’est à cause du statut imposant de la star. Personne n’a osé le remettre en question. Tous par contre avaient prévu le succès énorme. C’est cynique. Pas tant Jackie Chan lui-même qui croit naïvement en sa démarche mais tous les collaborateurs autour qui n’ont pas osé dire ce qu’ils pensaient du scénario. Ce n’est même pas du niveau d’un Benjamin Gates… et encore moins d’un Mister Dynamite qui avait le mérite d’être charmant dans son budget modeste.
    La deuxième chose qui frappe après la 1er heure c’est la mise en scène. On a parfois l’impression de se trouver devant un téléfilm français. En particulier lorsque l’action se situe en France avec les comédiens français.  Tous aussi mauvais les uns que les autres… mais peut-on réellement leur en vouloir ? Si vous avez à la base un mauvais script… aucun réalisateur ne pourra sauver le film. A ce niveau, Rush Hour est mille fois mieux écrit ! C’est vous dire le niveau…
    Mis à part dans la chorégraphie des combats, on ne reconnait plus le Jackie Chan réalisateur des années 80, 90. Il suffit de comparer la scène de l’entrepôt d’Opération Condor avec celle dans la Jungle. On n’y comprend rien. Aucune mise en espace. Là ou dans Opération Condor, Jackie Chan avait su parfaitement découper l’action pour ne jamais perdre le spectateur. 20 ans plus tard, ça n’a plus rien à voir. C’est une catastrophe.
    Le groupe qui l’accompagne ne sert effectivement à rien et alourdit carrément l’action. Là où justement dans les années 80, 90, Jackie Chan savait judicieusement écarté les personnages secondaires pour mieux centrer l’action autour de lui. Et que vient faire cette association pour la protection des œuvres dont on se fout éperdument ?
    L’autre gros problème est son manque de goût artistique. De la direction artistique à la musique, c’est un ratage complet. C’est laid. C’est moche. Rien n’y est magnifié, rien n’y est surprenant beau. Rien n’est cohérent. En même temps, Paris n’est pas non plus (ça n’engage que moi) une ville ciné génique à moins d’aimer l’architecture des cimetières de luxe. Un désert l’est beaucoup plus, David Lean ne me contre dira pas sur ce point et Jackie Chan l’avait déjà remarqué sur Opération Condor.
    Au fond, ce n’est pas surprenant, la bande annonce laissait déjà présager un film d’une laideur incommensurable. Même ses films US les plus inutiles sont 100 fois mieux maitrisées. Ici, on a tout simplement l’impression de voir un mauvais réalisateur mettre en image un 1er jet de scénario. Rien n’y est réellement pesé, réfléchis, pensé.
    Pourtant, Jackie Chan en démontre encore pour son âge. Ses coups sont toujours aussi vifs, le gars est toujours aussi ingénieux, malin et son charisme si particulier n’a pas vieilli. Comme toujours, on a cette impression d’être dans un jeu vidéo d’action et plateforme. Jackie Chan saute, grimpe, vole. On peut imaginer le putain de chef d’œuvre d’action et d’aventure s’il avait eu la rigueur artistique d’un jeu vidéo comme Uncharted 2 sur PS3.
    Contrairement à ce que j’ai pu lire, la scène dans les airs est plutôt bien foutue et la chute final est très réussie. Malheureusement tout ce qu’il y a autour décrédibilise l’action.
    Le film aurait gagné en efficacité, si il s’était centré sur le duo Jackie Chan et Zhang Lan-Xin. Cette dernière a en effet un magnétisme qui ne laisse pas indifférent et ce malgré la faible épaisseur de son personnage.
    Bref… vous l’aurez compris, il y a trop peu de bonnes choses (les combats dans l’usine, la chute finale, Zhang Lan-Xin) pour sauver Chinese Zodiac du naufrage cinématographique. J’aurai préféré être déçu par les combats mais être pris d’avantage par le scénario et la mise en scène. Ici, Jackie Chan nous prouve qu’il en a encore dans le ventre. Mais foire complétement par son métier principale, celui de cinéaste. Malheureusement, cette « cascade » là on ne peut la refaire… C’est raté.
    [b]3/10[/b]

  41. Merci de ton avis long et etoffé, ca fait plaisir ^_^

  42. Je partage les avis négatifs.
    Je n’ai pas pu regarder ce film plus d’1 h tellement qu’il est pourri à tous les niveaux!
    Je me suis forcé au maximun car je suis un fan de JC mais la c’est horrible.
    La honte m’a envahi l’esprit tellement c”est nul.
    Je pensais avoir tout vu dans ses  flops avec Kung Fu Nanny et The Myth pour ne citer qu’eux mais alors 
    là comment peut il oser faire ça?
    Jeux d’acteurs horribles et je ne parle meme pas des francais, il a voulu repiqué des passages
    d’operation condor mais c’est catastrophique!
    J’arrete, je préfère l’oublier! Ma note 1/10 par nostalgie

  43. Tu devrais au moins regarder la fin Delpiero, c’est le seul moment qui vaut le coup. Le combat final est des plus réussis, donc fait avance rapide ^_^

  44. Je confirme pour l’avoir revu, j’ai bien envie de redescendre ma note tant les 45 premières minutes à Paris m’ont énervées en fait…. Bon ceci dit, j’aime toujours bien la scène d’ouverture et le long combat final.

  45. Je comprends Delpiero. A la fin du film, j’ai pensé que The Myth était mieux alors que je l’avais descendu pour a peu prêt les même raison (structure scénaristique et direction artistique) mais je m’attendais pas à voir un téléfilm avec CZ12. 

  46. A vous lire, j’espère que la version qui sortira au ciné en France verra sa durée réduite en conséquences !! Je n’aurai jamais pensé espérer ça un jour d’un film de Jackie. En général on s’indigne contre les versions occidentales charcutées ! Mais si, comme vous l’dites, la partie en France ressemble à un téléfilm où il ne se passe que dalle, j’veux bien que les producteurs la réduise en miette ! J’appréhende vraiment, à voir tous ces avis négatifs, d’aller au guichet du ciné demander “2 places pour Le Zodiaque Chinois de l’Armure de Dieu 3”, ressortir de la salle et me dire “bon, adieu Jackie..”. Autant j’ai toléré toutes les conneries de Rush Hour, Kung Fu Nanny, Le Smoking, parc’qu’il n’avait pas vraiment de controle dessus, mais là, si c’est foiré ça sera en grande grande partie de sa faute. Et la saga Armour Of God, pour moi c’est par définition du cinéma hyper généreux envers son public, beaucoup d’action, beaucoup d’humour, peu de temps mort. D’après ce que je lis, ça m’a l’air d’etre tout le contraire !!

  47. Disons qu’il y a de bonnes idées : la scène du rollerblade, les combats dans l’entrepôt, la chute dans le ciel…
    Mais  tout cela paraît bien maigre et gratuit tant ça s’imbrique mal dans le film, le scénario…

  48. Ca va bientot faire un an qu’il est sorti ! Quand est-ce qu’il sort en France ??? C’est pas normal que ça mette autant de temps pour un film à gros budget comme ça ! Si quelqu’un a des infos

  49. Peut être un boycottage dans l’air.
    Depuis la sortie du film, Jackie Chan reçoit de sacré critique vis à vis des démocrates de HK qui salit l’image de Jackie Chan depuis qu’il représente la culture pour le PRC au Chinese People’s Political Consultative Conference (CPPCC). Stephen Chow tenait la même place l’année dernière.

    Comme par hasard, certaines presses US ont commencé eux aussi à salir son image. Le qualifiant de traite et de servir la politique chinoise.

    CZ12 n’a été acheté dans aucun pays occidental.

    On pourrait parler de la qualité, mais ça n’a jamais été un critère de sélection quand on voit les daubes qui nous arrivent en masse…

  50. Fallait bien qu’il paye un jour ou l’autre ses prises de positions. Pas le premier artiste à qui cela arrive. Enfin généralement, ces derniers se positionnent dans la contestation d’un pouvoir, d’un système en place. Lui, c’est différent. Après, indépendamment de question politique c’est franchement dommage pour les amoureux de cinoches qui ne désirent qu’une chose : voir du spectacle !

  51. C’est une hypothèse… mais elle pourrait être vrai.
    La deuxième hypothèse est qu’aucun éditeur/distributeur en Europe achète un film étranger si l’Amérique ne le fait pas d’abord.

  52. Le film met en cause directement les Occidentaux (Français et Anglais en première ligne) et leurs pillages de trésors nationaux si chers aux Chinois.
    Ça ne semble pas assez politiquement correct pour être dans un film de Jackie Chan ? Le public ne s’y retrouverait pas ?
    Pinault a rendu les têtes, pourtant !

    Basses considérations politiques ou potentiel pas assez “bankable” vu comment le film s’est fait descendre par les critiques(professionnelles comme publiques)?

    ps: avec le recul, je ramène effectivement ma note à 5/10. Ce n’est certes pas un grand Jackie Chan mais c’est loin d’être un désastre!

  53. Y a anguille sous roche…

    Mais alors pourquoi la France n’a jamais sortie Who Am I ?
    Plus de 10 ans maintenant… et celui-ci est sortie aux USA, Uk.. etc

    CZ12 sera t-il le nouveau Who Am I ?

  54. Ce film est puant ! Dans le fond, c’est une m*rde avec les messages que ça véhicule, les symboles aussi. Une m*rde. Et j’avoue que ça m’a gâché le spectacle. J’étais partie pour un divertissement tout court et puis ça tombe dans un divertissement politisé. Quoique j’ai rien contre le divertissement qui ferait passer un message mais là, ça passe pas. Pire que dans certains films chinois en costume de la dernière décennie.
    Pour le reste, c’est à dire le spectacle, c’est pas tonitruant mais ça se laisse regarder sans réellement enthousiasmer. Je rejoins pas mal le gros avis de Tirry.

    Zhang Lan-Xin, en plus de son magnétisme a de sacrées dextérités physiques. Ce serait intéressant de la voir dans des prod’ où ça kick.

  55. Je viens de le voir et j’ai mal à mon Jackie… Mon dieu il est tombé bien bas.
    Bientôt je tente Police Story 2013. J’ai peur, même si pas le même genre.

  56. Vous êtes peut être tous au courant, mais j’ais vus un dvd de ce films aujourd’hui en magasin!!!

  57. Oui oui, c’est sorti depuis quelques jours je crois

  58. Ah ben je l’ai choppé en BRD pas trop cher en plus (13.9€) Je me suis dit qu’à ce prix-là dès la sortie, personne ne croyait en son succès.

    Et bien figurez-vous que j’ai bien aimé 😀 J’ai tellement lu d’avis négatifs que je n’ai jamais tenté le visionnage avant aujourd’hui. Je savais que j’allais être déçu, alors j’ai décidé de faire l’impasse sur le film et attendre. Je suis tombé dessus au magasin alors que je ne le cherchais même pas et vu le “petit” prix, je l’ai pris, c’est mon côté fan hardcore qui revient.

    Alors autant le dire tout de suite, c’est pas du haut de gamme, je suis d’accord avec l’avis général sur le film. Mais bizarrement, alors que les scènes (bonnes ou mauvaises) s’enchaînaient sous mes yeux, je n’ai pas réussi à détester le film alors que je m’y étais préparé ! Pour moi, la petite étincelle est tjs là. Elle est discrète, des fois bien cachée ou alors carrément étouffée (y a qd même qques passages pénibles) mais Jackie assure et pour moi c’est ça l’argument du film : un film de et avec Jackie Chan. Après avoir vu 200 fois ses chef-d’oeuvres, je suis content de le voir enfin refaire un film où il contrôle tout de A à Z même si c’est maladroit. Je lui pardonne parce qu’avec le temps (et ses bouses américaines), j’ai appris à juger ses films pour ce qu’ils sont : des tentatives passionnées infructueuses de renouer avec son passé flamboyant.

    Jackie n’arrivera peut-être jamais à faire LE film qu’on attend de lui (après tout, il l’a déjà fait à plusieurs reprises) mais il aura toujours mon soutien…

  59. > Jackie n’arrivera peut-être jamais à faire LE film qu’on attend de lui

    Perso’, j’attends rien de lui parce qu’effectivement…

    > il l’a déjà fait à plusieurs reprises)

    Voilà quoi. Et que du coup, généralement, on juge/ressent/vit autrement ses films suivants, indépendamment de ses films réussis.

  60. Quelle déception ce Armour Of God 3… Pourtant j’y étais préparé mais ça doit etre le film de Jackie HK que j’aime le moins.. Et pourtant j’suis indulgent avec le bonhomme avec toutes les scènes mémorables qu’il nous a offert tout au long de sa carriere… 4/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *