[Avis] Casino Raiders 2, de Johnnie To

Titre : Casino Raiders 2 / 至尊无上Ⅱ之永霸天下
Année : 1991
Durée : 1h31
Origine : Hong-Kong
Genre : Gambling / Drame
Réalisateur : Johnnie To

Acteurs : Andy Lau, Jacqueline Wu Chien-Lien, Dave Wong Kit, Monica Chan, Kelvin Wong Siu, Anthony Wong, Lau Siu-Ming, Lau Kong, James Ha, Chan Cheuk-Yan, Kwan Hoi-San, Tien Feng

Synopsis : Alors qu’un honnête tenant d’un petit club de jeu est assassiné par une triade locale qui voulaient absolument récupérer une jade en sa possession, son « élève » le plus fidèle (Andy Lau) va essayer de le venger par tous les moyens alors que son ami d’enfance Kit (Dave Wong Kit) va en profiter pour se mettre à l’écart du monde du jeu après avoir récupéré sa jeune fille. Mais lorsque cette triade va s’en prendre à la fiancée de Lau (Jacqueline Wu Chien-Lien), le sang de Kit ne va faire qu’un tour et décide de régler cette histoire une bonne fois pour toutes…

Avis de Cherycok :
Sous ce titre trompeur, Casino Raiders 2 n’étant pas la suite de Casino Raiders premier du nom), se cache en fait plus un drame qu’un film sur le gambling. Certes le film se situe dans le milieu pourri du jeu et la scène finale se règle à coup de full et autre quinte flush, mais Casino Raiders 2 est donc un drame qui rappelle nettement plus certains heroic bloodshed de l’époque par moments, et sur ce point là, il se rapproche effectivement du premier épisode de cette série (d’où peut-être les titres similaires).

Et comme dans Casino Raiders, les protagonistes en prennent plein la poire. Le film atteint vraiment parfois des sommets de noirceur, femmes et enfants sont maltraités d’une façon assez rude, tout comme les 2 protagonistes principaux, Andy Lau (Infernal Affairs, Running out of Time) et le trop rare Dave Wong Kit (A War Named Desire, New Police Story), surprenants de crédibilité. Les méchants ne sont pas en reste, et on éprouve même un grand plaisir à voir Anthony Wong (The Untold Story, Infernal Affairs), interprétant comme à son habitude à la perfection un rôle de grand salopard, se faire « exploser » par une voiture lancée à vive allure.

Les rares scènes d’action sont elles aussi très intenses. Avec Ching Siu Tung (la trilogie Histoires de Fantômes Chinois) aux commandes, on pouvait s’attendre à du bon et c’est effectivement le cas. La scène des explosions sur le ponton est limite éprouvante tant la douleur infligée à Andy Lau et Jacqueline Wu est grande. L’excellente bande originale du film y est aussi pour beaucoup, le réalisateur Johnnie To (PTU, Exilé) sait choisir ses musiques, ce n’est un secret pour personne.

La scène finale est elle aussi des plus réussies. On y retrouve Andy Lau et Dave Wong Kit balafrés au possible suite à leurs « mésaventures », l’un a perdu une main, l’autre la vue (hommage à Zatoichi et One Armed Swordsman ?), prenant part à une partie de cartes comme seul le cinéma de Hong-Kong sait les faire : mise en scène, suspense, tout y est.

Après un premier volet en demi-teinte par Wong Jing, Johnnie To relève bien la barre avec Casino Raiders 2 et livre un film à milles lieux de ce qu’il nous a habitué ces dernières années, mais néanmoins très intéressant. Tout n’est pas parfait à commencer par les effets spéciaux (on voit trainer le bras d’un plongeur lors de la descente de Jacqueline Wu au fond de l’eau par exemple), où cet aspect très daté du film à cause des filtres vieillots de l’époque, mais dans l’ensemble, c’est très plaisant et on passe vraiment un agréable moment.

Il ne me reste plus qu’à voir No Risk No Gain, officiellement 2ème volet de cette trilogie (oui, je sais, je ne les regarde pas dans le bon ordre ^^), mais qui n’est pas vraiment une suite non plus… Qu’ils sont compliqués à Hong-Kong ^^

Note : 7/10

Et en bonus, voici le trailer du film :

Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *