[Film] Kiss Kiss Bang Bang, de Shane Black (2005)


Harry Lockhart, voleur en fuite, se retrouve accidentellement au beau milieu d’un casting de polar Hollywoodien. Afin de préparer au mieux son rôle, il fait équipe avec un détective privé sans foi ni loi et une comédienne en herbe. Ils finiront par se retrouver impliqués dans une réelle et mystérieuse affaire de meurtre.


Avis de Iris :
Agréablement surpris que nous avions été, mon Chery et moi, suite au visionnage de The Nice Guys, nous avions gardé dans un coin de nos têtes l’idée d’en voir un peu plus de la filmographie de Shane Black. Nous le savions adepte d’action et de buddy movies et en effet les scénarii de l’Arme Fatale, Le Dernier Samaritain ou encore Last Action Hero le confirment, son The Nice Guys nous avait pas mal plu et une fois écartée la probabilité de coller mon homme devant Iron Man 3, nous décidons de nous lancer dans le premier métrage de Shane Black en tant que réalisateur : Kiss Kiss Bang Bang. Après tout, tel un bidon de Frameto, c’est ce film qui a relancé la carrière de l’homme de fer avant son soi-disant très mauvais troisième volet (oui mais non d’abord Iron Man 3 c’était bien euh. Oui ok peut-être mais ce n’est pas le débat. C’est ma critique après tout je dis ce que je veux. Et pi c’est tout. Na !).

Donc nous voilà lancés dans le visionnage de ce Kiss Kiss Bang Bang. Narrée par la voix off à la première personne de son héros, nous allons suivre l’histoire d’Harry Lockhart (Robert Downey Jr.), qui après un casse raté dans un magasin de jouets, la police aux trousses, va se planquer dans la première salle venue et devoir faire montre de ses talents de comédien car il est entré en plein dans un casting, de son atterrissage intempestif dans le milieu du cinéma hollywoodien car le casting a convaincu, de sa rencontre improbable entre lui-même et le détective Perry Van Shrike (Val Kilmer) car la première party dans le milieu hollywoodien avait des codes qui lui ont échappé quelque peu, de sa rencontre avec une actrice « ratée » (Michelle Monaghan), de son parachutage au beau milieu d’une affaire de meurtre ou d’enlèvement ou d’un peu des deux à la fois. Nous allons donc le suivre, dans un duo impayable avec un Val Kilmer qui porte son personnage de détective privé gay à merveille, dans une histoire rocambolesque, entre maladresses, naïvetés, opiniâtreté, le tout enveloppé d’un humour qui fait mouche.

Tout n’est pas parfait, loin de là, et si vous lisez cette phrase, peut-être en êtes-vous encore à vous demander comment un tel scénario peut bien se ficeler pour être lisible. Et votre interrogation est légitime, c’est parfois brouillon, parfois un peu « con-con », le scénario est parfois un peu emberlificoté mais l’ensemble reste pour autant cohérent et toute la lumière se fait au dénouement. Cette impression est due au fait que l’histoire nous est racontée par Harry lui-même et que lui-même n’est pas le meilleur pour mettre de l’ordre dans ses idées.
Shane Black semble s’être amusé à faire référence aux films noirs et ça fonctionne. Le milieu hollywoodien y est quelque peu écorché mais rien de méchant et ce n’était pas non plus le propos donc on n’en voudra pas au film de ne pas tremper dans la critique sociale. Non, ce qui fait la force de Kiss Kiss Bang Bang, ce sont avant tout ses acteurs, tous excellents, les associations qui fonctionnent (le duo Val Kilmer/Robert Doney Jr marche bien), Michelle Monaghan qui joue la « fille du groupe » de façon excellente et n’est jamais cruche, ce qui mérite d’être dit, les dialogues savoureux, un comique de situation parfois excellent (la scène de la roulette russe est mémorable). On n’éclate pas souvent de rire mais on garde un sourire aux lèvres tout au long du film, on ne s’ennuie jamais et c’est déjà très agréable. Bref, on est bien en présence d’un buddy movie et encore une fois Black maîtrise son sujet. La mise en scène est très propre et la photographie sans en faire trop est réussie, en « désaturant » les couleurs pour accentuer le côté « film noir » en post production, elle est d’autant plus belle. Nous sommes bien en présence d’une comédie mais les références au Film noir sont nombreuses et soulignent encore plus ce décalage jusque dans le chapitrage du film, hommage non dissimulé à Raymond Chandler (auteurs des romans policiers où apparait le détective Philipp Marlowe et dont les titres sont ceux des chapitres du film). Enfin, clin d’œil assumé et positionné en tête d’affiche à notre 007 international puisque « Mr Kiss Kiss Bang Bang » est le surnom que ses fans japonais lui donnaient dans les années 60. A noter tout de même, qu’à l’exception de deux ou trois scènes, la plupart ont été tournées en décors naturels, de quoi permettre à Robert Downey Jr d’affronter sereinement sa longue série de films sur fond vert. La BO quant à elle sert le propos du film à merveille.

LES PLUSLES MOINS
♥ La mise en scène
♥ Le casting
♥ La roulette russe
⊗ Parfois « con-con »
⊗ Parfois brouillon
Shane Black démontre ici qu’au-delà de l’œuvre qu’il avait déjà accomplie avec des scénarii de films des années 80/90 désormais cultes, il est possible avec ce genre de talent de se lancer dans une première réalisation après une traversée du désert et de continuer à maitriser son (ou dirais-je « ses ») sujet(s).
Kiss kiss bang bang, présenté hors compétition au festival de Cannes en mai 2005 a pourtant connu ce qu’il convient d’appeler un relatif échec commercial, parvenant à peine à amortir au box-office mondial les 15M$ de son budget. Il n’avait pourtant pas vraiment reçu de mauvaises critiques à l’époque, au contraire. Et force est de constater qu’il reste un excellent divertissement, pas un grand film certes mais on passe un très très bon moment. Un film à voir !



Titre : Kiss Kiss Bang Bang
Année : 2005
Durée : 1h42
Origine : U.S.A
Genre : Tout est dans le titre
Réalisateur : Shane Black
Scénario : Shane Black, Brett Halliday

Acteurs : Robert Downey Jr., Val Kilmer, Michelle Monaghan, Corbin Bernsen, Deanna Dozier, Richard Grieco, Dash Mihok, Sienna Guillory

 Kiss Kiss Bang Bang (2005) on IMDb














A propos de Iris

Aime tout ce qui de près ou de loin fait appel à tout sauf au réalisme, fan de SF, tombée petite dans l’Heroïc Fantasy, amatrice de grandes sagas impliquant Elfes, nains et autres trolls, fan de vampirades en tous genres ou de délires Lycanthropiques. Peut se satisfaire de l’esthétique et relativement bon public dès lors que cela ne concerne pas les requins à trois têtes ou la nouvelle vague. Impressionnable en cas de scènes de torture ou d’esprit malfaisant, a parfois besoin de décompresser devant un gros blockbuster décérébrant.

26 Comments

Add a Comment
  1. J’avais bien aimé, mais sans plus. Très vieux souvenir pour ma part en tout cas, on m’avais prêté le dvd. À revoir à la limite un de ces jours pour se détendre.

  2. Un buddy movie que j’ai franchement adoré personnellement !
    Du très bon Shane Black, scénario travaillé et aux ptits oignons, Val Kilmer et Robert Downey Jr. en grande forme, des dialogues bien écrits, des séquences d’action renversantes…
    Et cerise sur le gâteau, une pointe d’humour assez subtile.
    Shane Black dans ses oeuvres ! Aussi bon que son récent « The Nice Guys » chroniqué par Chery !

    L’OST est plutôt sympa aussi !

  3. film que j’ai vu il y a une dizaine d’année, que j’avais vraiment apprécier,ce mélange de film noir et d’humour est un regal , et puis pour un premier film,wouah, le Shane avait beau avoir prouver qu’il etait un tres bon scénariste du genre mais il sait aussi le mettre en image !un tres bon the Nice Guys et iron Man 3 qu’ jaime beaucoup contrairement a beaucoup de monde, il est beaucoup plus futé qu’on le pense ce film et faut le dire c’est un véritable buddy movie avant d’etre un film de super heros ^^
    apres quand on analyse la carrière de RDJr et Val Kilmer, on peut noter que RDJr va veritablement exploser et se racheter une nouvelle fois aupres du public et des studios (jusqu’a maintenant ou il est l’acteur le mieux payer du monde ) ,même si Aly Mc Beal lui avait rendu l’amour du public, les studios l’avaient encore en grippe ,l’avait éjecter de la serie culte pour ses dérapages !et Val Kilmer qui avait encore une bonne carrière et qui apres se film (et un peu avant ) s’est totalement perdu ,prise de poids en plus , il sombre d’année en année et les rares bon films ou il apparait , c’est pour jouer les troisièmes couteaux ..j’ai toujours trouver ce point de depart Kiss Kiss Bang Bang des deux acteurs ,avec un qui revient de dizaines d’années en enfer et l’autre qui apres ce film y plonge tout droit 😮

    pour Shane Black , j’attend juste de voir ce qu’il a fait de predator (lui qui est la première victime du chasseur parmis le commando de Schwarzenegger ) malgré les nombreux soucis de production ,j’espère qu’il sera réussit 🙂

    1. J’ai vu le trailer du prochain Predator. Alors je ne veux pas juger avant d’avoir vu hein, mais ce que j’en ai vu ne m’inspire guère… Enfin bon, on verra bien, mais le dernier bon Predator pour moi, ca reste le premier… (et le 2, mais bien moins malgré tout)

      1. oui on verra mais ce qu’on voit pas dans la ba c’est la psychologie ,bref l’etat mental du petit commando qui affronteront le ou les predators ,d’apres ce qu’a dit Thomas Jane , ca pourrait etre interessant de ce point de vue .

  4. Oh t’es fou hé Chery !
    « Predators » de Nimrod Antal est une tuerie qui méritait l’Oscar ! 😀 😀 😀 😀
    Ah, quel humour ce Paga ! 😀

    1. Pas voulu le voir celui là, mais j’ai souffert devant les aliens vs predator…

    2. Predators de tout les remake que j’ai vu ces dernières années c’est un de ceux que j’ai préféré après Fury road BR 2049, Brody est exelent il y a de bonnes idée ca reprend le principal sans être du copié collé, bien supérieur au 2 et au alien vs predator.

      1. Je t’avouerais que je n’ai pas pris Fury Road comme un remake moi, juste un autre film de la saga…

      2. Oui c’est ni un remake ni une suite et BR 2049 c’est pas un remake mais une suite…

      3. je suis d’accord avec Feroner ,Predators , y a pas tout a jeter , enfin pour moi, loin de la, il y a juste un petit flotement a un moment et certains persos tres caricaturaux mais ca reste efficace ,et evidement c’est tres tres superieux aux AVP (pas dur ^^) j’aime bien Predator 2 mais ca tient surtout a Danny Glover et Bill Paxton 🙂
        pour Mad Max Fury Road je prend ce film comme un « retcon  » c’est pas un remake ,ni un reboot ,ni une suite , c’est juste une continuité ou des choses ont changer (comme l’acteur ou le fait qu’il possède encore l’interceptor )

  5. Ouais, pour ma part, j’ai vraiment trouvé « Predators » bâclé et sans grand interêt..
    En même temps, comme Chery, je suis un die-hard fan du 1er Predator qui a marqué ma jeunesse !
    Les « Alien vs Predator », je fais comme s’ils n’existaient pas..ces films ont transformé des créatures mythiques du cinéma fantastique en bêtes de foire ! (enfin c’est mon ressenti..)

    Fury Road, pour moi, c’est juste un pur Mad Max, une leçon de cinéma signée George Miller !

    1. Absolument d’accord sur Fury Road Paga! Pas pris une telle claque depuis longtemps! c’était magnifique, ripant, la BO excellente et à acouter en boucle, des acteurs magnifiques, des décors magnifiques. Juste magique. Oui une leçon de cinéma, y a pas d’autres mots.

    2. t’y trompe pas Paga ,je suis un fan hardcore des films de Mctiernan(je trouve même des choses bien a Rollerball et a Basic ^^)  et quand on se prend Predator et Die Hard en 1 an d’intervalle ca marque son homme 😀  le premier Predator etait tellement novateur ,esthetiquement si beau ,avec du second degré comme on aime et bien sur les punchlines qui ont marquer tout le monde , avec autant d’action que j’en etais fatigué ,alors bien sur que c’est mon préféré aussi et personne pourra faire aussi bien car on la trop vue et c’est devenu tellement culte que seul McTiernan de la grande époque serait capable de faire aussi bien ^^ comme il la fait avec Die Hard, son Die Hard 3 est vraiment different et pourtant tout aussi bien que le 1er .
       
      je suis d’accord pour Mad Max Fury Road , et franchement c’etait pas gagner, 3 ans pour le boucler, dont un an ou warner a couper les fonds completement estimant que le film foncait  droit dans le mur (ils savaient pas que Miller allait magnifié le film en post prod comme rarement on a vu ) tension entre Charlize et Tom ,mais le gars fait un vrai chef d’oeuvre ,tout en revenant d’une période ou il faisait que des métrages familliaux ,Babe, Happy Feat …par contre moi qui m’attendait a encore une nouvelle suite vue la qualité de Fury Road, vue que Miller et Warner sont en procés , c’est tristement peu possible 🙁

  6. T’inquièter scott, je sais quel homme de goût tu es..
    Ça j’ai pas mis longtemps à le calculer ! 😉

    Je te rejoins carrément sur « Basic » que j’aime beaucoup malgré ses défauts et son côté peut-être un peu « facile »..
    Je trouve Travolta et L.Jackson très bons dans ce film !
    Pas un McTiernan majeur, mais un bon ptit film bien mené !
    Par contre, sa relecture de Rollerball, aie aie..
    Pour moi, c’est l’original de N.Jewison ou rien !

    1. c’est gentil l’ami 🙂
       
      c’est vrai que c’est un peu facile Basic, mais il y a de la bonne interpretation (comme tu dis Travolta ,Sam L Jackson , mais aussi Giovani Ribisi et une Connie Nielsen loin de faire la potiche dans un film de soldat ) les differentes versions des soldats sont interessantes et crédibles , le twist , franchement je le revois avec plaisir des que j’oublie un peu l’histoire 🙂
       
      pareil le Rollerball de Jewison est une merveille ,un de mes films cultes (pis punaise cette musique 😮 ) ,un realisteur culte ,un James Caan imperial ,un film novateur qui comme les mad max ou predator a vue bien des pales copies montrer le bout de leurs nez !mais il y avaient des idées dans le film de Mc Tiernan  ,comme l’utilisation de la camera nocturne pour l’évasion(bonne idée mais qui rend la scène peu lisible),une Rebecca Romijn sexy et bad ass,une piste evolutive et non linéaire qui auraient pu rendre les choses plus épiques  mais ca va pas bien loin en effet , un Reno qui cabotine comme dans une comedie ,un Klein qui a rien a faire la ,le charisme d’une huitre (a mille lieu du Jonathan interpété par Caan , qui etait l’idole des classes moyenne, celui par qui les gens vivaient par procuration, pas kiffer sur un jeune trou de balle adepte de espn ) Mctiernan a clairement renié ce film que le studio a refait sur son dos  et il y a quelque part sa version qui traine ,qui n’effacerait pas le heros bien terne  de toute façon :/

  7. Même si on peut trouver son cinéma basique, McTiernan reste pour moi un vrai artisan du cinéma d’action direct et efficace !
    Predator, Piège de Cristal, Une Journée en Enfer, A La Poursuite d’Octobre Rouge, Le 13e Guerrier…
    belle collection de grands classiques qui traversent le temps sans perdre de leur efficacité !
    Même son « Last Action Hero » tant décrié, ben moi il m’éclate ce film !
    Il fait revivre les grandes heures du cinéma des 80’s et de la Cannon !
    « T’aime les omelettes ? Tiens, j’te casse les œufs ! »
    Et « Basic », ben comme toi, je le revoie toujours avec plaisir…c’est efficace, fluide, rythmé, et comme tu dis, les rôles sont pour la plupart consistants ! Du bon boulot.

    1. oui d’accord avec cette analyse ,Mctiernan c’est souvent une histoire simple mais assez bien  mis en valeur ,on avait deja tous vue des films de sous marin avant ,mais en voyant A la poursuite d’octobre rouge , on se dit  » ha oui quand même  » c’est d’ailleurs le meilleur jack Ryan (même si j’aime les deux avec Ford ) ,il a toujours un oeil artistique ,une idée bien precise de ce qu’il veut et doit faire qui tombe souvent juste ,même Die Hard 3 a sa sortie a été critiqué et mésistimé pour l’abus de camera a l’épaule, depuis c’est devenu un genre a part entière et le film est devenu culte ..
      Last action hero ,j’hesitais a le citer car on ma deja tomber dessus(pas ici ^^)  pour ce film car y en a qui comprennent pas que ce film est une critique des lieux communs de films US (comme on en causait sur ton dossier parlant des clichés) une parodie,un semi cassage de 4ème mur , malgré tout beaucoup plus fort dans ses scènes d’action que la plupart des films de la même période 😮
      mdr Schwarzy est une machine a punchline et beaucoup viennent de predator et last action hero « etre ou ne pas etre … ne pas etre !  » le lancer de couteau (fin la taille du « couteau « ^^) planter dans le soldat avec le « aiguise moi ca ! » , »t a pas une gueule de porte bohneur  » , »si il saigne on peut le tuer  »  rah ca me donne envie de revoir tout ca tiens 😀
       
      avec Travolta un peu a la même période ,il y avait un autre film d’enquete dans une base militaire , »le deshonneur d’elizabeth campbell » moins prenant que Basic , mais j’ai toujours aimer le glauque du film ,ca casse pas trois patte a un canard ,mais je sais pas ,j’accroche toujours ^^ 
       

  8. On est bien d’accord !
    Comme je disais, les films de McTiernan vieillissent bien et supportent bien plusieurs visions !
    (Je ne sais plus combien de fois j’ai revu ses 2 Die Hard, et je ne m’en lasse pas !)
    Il a la 80’s touch ce réal !

    Et pour Last Action Hero, c’est pas moi qui vait te tomber dessus !
    Je vois que t’as bien saisi aussi l’essence de ce film ! C’est un peu une synthèse du cinéma d’action des 80’s en mode parodique !
    Et ouais, les punchlines à la Schwarzy ! Culte !
    (je pourrais en dire autant pour celles de Stallone, de Eastwood…et même certaines de Chuck Norris !) 🙂

    Par contre, je ne connais pas « Le Deshonneur d’Elisabeth Campbell »..
    Faudrait que je me penche dessus !

  9. Ah McTiernan, beaucoup de très très bon dans sa filmographie, tout ce que vous avez cités. Et Last Action Hero, que je n’avais pas en dvd et que je m’étais empressé d’acheter à mon passage au Blu-Ray. Je ne vous tomberais pas dessus pour ce film, je l’adore également ^^

    Le Déshonneur d’Elizabeth Campbell purée je l’avais vu à l’époque sur Canal +, il y a donc bien 20 ans, j’avais aimé à l’époque, mais là comme ça j’ai que la jaquette qui me vient en tête 😀

  10. Paga ho oui , j’ai beaucoup vue les Die Hard (si c’est pas 30 fois , c’est pas du tout ) idem pour Predator ,même le 13éme guerrier ,charcuté encore une fois par le studio et quelque facilité (apprendre le scandinave en une nuit ^^) je me le remate de temps en temps ,une sorte de predator viking qui aurait pu etre un chef d’oeuvre sans les sales pattes de la prod -_-

    ha Paga ,Rick ca fait plaisir pour Last Action Hero ,de voir que nous sommes quand même nombreux a apprécier ,en plus de tout l’aspect semi parodique c’est intéressant aussi de voir des le début que le heros perd son fils (ce qui avait fait polémique chez les ricains puritain ) c’etait tres rare de voir ca a l’époque et certainement pas dans un blockbuster avec l’acteur le plus connu et le mieux payer d’Hollywood ,a cette époque , on se disait « c’est un enfant il mourra pas ! » comme pour les chiens quoi , avant Starship Troopers qui est aussi une belle critique des clichés et des poncifs du genre (en plus d’etre une critique sociétale )!

    haaa chuck Norris , invasion usa est une mine d’or ,j’ai même repris son « tu commence a me baver sur les rouleaux  » 😀 ou  » Si tu te pointes encore tu peux être sûr que tu repars avec la b#te dans un Tupperware » porté disparue  » je met les pieds ou je veux little john !est c’est souvent dans la gueule! » trop bon, la belle époque 😀

    oui puis y a un beau cast pour « le Déshonneur » , Madeleine Stowe,James Cromwell ,James Woods qui joue le vicelard de service et d’autre tête bien connu ^^

    Rick ,moi c’est Predator que j’attend en blu ray , les deux versions qui existent sont pas fameuses , pour la rentrés ils sortent un 4K donc ca sera enfin bien retravailler(j’espère), car j’en ai marre de mon dvd avec les couleurs passées et le gros grain (c’est a cause du gros grain que les Br sont foiré d’ailleurs …)

    un jaquette bien patriotique ,alors que le film l’est pas du tout^^

  11. Ha scott, t’as ressorti quelques unes des meilleures punchlines de Chuck !

    Sinon, du Clint Eastwood dans « Le Maître de Guerre » :
    – « Avec ton faciês d’orang-outang, t’es une pub vivante pour capotes anglaises ! »
    – « J’ai descendu plus d’bières, ramassé plus d’pêches, baisé plus d’poufiasses, émasculé plus d’mecs que vous tous ici bande de bleusailles ! »
    -« Je suis pas venu ici pour qu’on se fasse des toutouches sous la douche tas d’cons ! »

    Comme tu dis, la belle époque ! 🙂

    1. c’est vrai que le maitre de guerre , y a un vrai vivier aussi de punchlines  ,avec les marlous qu’il a dans sa section (surtout Mario van Peebles ^^)  un peu comme dans full metal jacket ,le metier de sergent instructeur inspire pas mal apparement 😀
       

      1. Marrant de noter que dans ce film, Mario Van Peebles est doublé en Français par…
        Pascal Légitimus bien sûr !

        1. Et bien justement, j’ai acheté Le Maître de Guerre hier dans un Easy Cash, j’ai pensé à vous du coup 😉 Il était à 2 euros en Blu-Ray. Je me le referais, ça fait de longues années.

  12. T’inquiète pas Scott, Last Action Hero, je suis un fan depuis la découverte du film à sa sortie. Bon à l’époque, j’étais très jeune, et ce n’était qu’une grosse comédie d’action pour moi, mais j’avais malgré tout déjà vu les Die Hard, les Stallone et autres films de Schwarzenegger, du coup le côté parodique du genre faisait déjà mouche. Non c’est un film super intéressant dans le fond, et c’est encore plus intéressant que ce soit McTiernan qui l’ai réalisé, parodiant le genre qu’il a dans un sens lui-même popularisé à la fin des années 80 avec Die Hard et Predator.

    Invasion USA je dois le voir, je l’ai en stock depuis un bail, et niveau répliques oui ça a l’air épique 😀

    Le Blu-Ray de Predator est pour moi de bonne qualité. Je n’ai pas une installation de fou, je ne suis pas équipé en 4K, et comme je n’avais que le dvd bas de gamme (la toute première édition), rien que passer en 1080p sur une grande télé, c’était déjà impressionnant.
    Après le grain, bon bien entendu il faut pas qu’il soit franchement dégueulasse, mais j’aime bien avoir le grain quand même. Je n’aime pas quand l’image est totalement clean après un remaster digital, ça me rappelle un peu l’époque où tout le monde tournait en pellicule, ça donne une qualité à l’image qui a aujourd’hui quasiment disparue avec le tournage en digital (bon oui j’ai vu après quelques films dans des qualités granuleuses abusives, mais là c’est juste un manque de taf sur la copie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017