[Film] Bad Cat, de Ayse Ünal et Mehmet Kurtulus (2016)


Shero et ses amis recherchent la même chose que n’importe qui d’autre dans ce quartier sordide et malfamé d’Istanbul : Des filles sexy, de la nourriture et beaucoup d’alcool ! Mais les projets de la petite bande prennent une mauvaise tournure lorsque Shero, déjà poursuivi par ses ennemis, tombe amoureux contre toute attente et découvre qu’il est le père d’un fils caché !


Avis de Paganizer :
Amis cinéphiles et amateurs de bobines sorties un peu de nulle part, je vous invite à une petite virée du côté des Balkans et du Détroit du Bosphore, au pays du Baklava, du Gözleme et des Feuilles de vigne farcies au riz… Oui, je vous emmène faire une petite balade en Turquie ! Et plus précisément à Istanbul ! Mais attention, il ne sera point question de shopping, ni d’aller se vautrer tête la première dans les divers attrape-touristes ! Non, cette virée va se dérouler dans les petits quartiers un peu louches, limite sordides et malfamés de la ville, en compagnie d’un guide de choix en la personne du chat Shero ! Ne vous fiez pas trop vite à son air débonnaire et sa petite ressemblance avec un certain Garfield… Shero est un dur, un caïd, un vrai de vrai ! Et avec lui, la balade promet d’être « sportive » et menée à un rythme d’enfer ! Alors, accrochez-vous !

Débarqué de Turquie un peu sans prévenir, après avoir fait le tour de plusieurs festivals où il a fait sensation (L’Etrange Festival, Fantasia-Montréal, Annecy, Sitges), Bad Cat est une vraie bonne surprise pour l’amateur de cinéma d’animation que je suis (oui, je regarde pas mal d’animation, y compris les productions Dreamworks, Disney-Pixar, Blue Sky…même si pour certaines personnes, ce genre de film s’adresse exclusivement aux enfants, avis que je ne partage pas ! Moi j’adore ça, et ça m’éclate !). Une vraie bonne surprise donc que ce Bad Cat, car nous avons ici affaire à un film d’animation pour public mature comme disent nos amis Québécois !
En effet, comme le film d’animation Norvégien « Free Jimmy » (sorti en 2006 et qui nous racontait les aventures d’un éléphant junkie), Bad Cat est clairement un film pour adultes qui tache et frappe sous la ceinture avec un grand sourire vicelard ! Oui Shero est vraiment le chat le plus infâme que la terre ait jamais porté ! Grossier, bagarreur, dragueur invétéré et alcoolique convaincu, Shero règne littéralement sur son petit quartier d’Istanbul, tel un vrai despote, et adore terroriser et courser les siamoises non-castrées ou agresser de pauvres hères, quand il n’est pas occupé à fumer son herbe-à-chat !

Un beau jour, alors qu’il se sent d’humeur à faire ses griffes sur la gueule d’un nouveau-né, Shero qui n’est pas du genre à tomber amoureux, croise la route de Misskat, une vraie déesse Angora aux déhanchements indécents et dont les feulements donnent envie de lui casser les pattes arrières d’un bon coup de reins ! Malheureusement notre bourrin de matou va devoir se la poser dans la glace et calmer ses ardeurs ! En effet, il doit d’abord régler un petit malentendu (rien de bien méchant, juste un être humain récalcitrant qu’il a récemment défenestré !). Et le comble, c’est que le gredin est revenu à la vie malgré son crâne fracassé et le cerveau qui pend, et il cherche maintenant à se venger de Shero ! Bref, notre félin frappadingue va avoir fort à faire avant de pouvoir succomber aux charmes de l’incendiaire Misskat et profiter d’une soirée barbecue peinard avec ses potes Riza le rat et Rifki la mouette… d’autant qu’en plus de ses problèmes, il va apprendre qu’il est le père d’un rejeton obstiné et du genre pot-de-colle !

Bad Cat est inspiré du comics de Bülent Ustün (qui est d’ailleurs scénariste sur le film) et mélange allègrement l’esprit de « Ted » de Mac Farlane et du récent « Sausage Party » de Seth Rogen. C’est bourrin, c’est trash, ça jacte bien vulgos, c’est irrévérencieux à souhait… Bref, un vrai plaisir pour les détracteurs du politiquement correct, et je sais qu’ils sont nombreux ! L’animation de Bad Cat est splendide, fluide et de très grande qualité. À ce titre, la reconstitution d’Istanbul est impressionnante et les prises de vues aériennes jouissives permettent d’en profiter pleinement ! Du très bon boulot !
Comme on est dans de l’animation, on a droit aussi à des prises de vues délirantes, caméra volante à travers la ville, chutes vertigineuses, exagération des effets de perspective… La qualité de ce travail sur l’animation et sa fluidité nous offre également des scènes de baston ultradynamiques et intenses dignes des films d’action, lors des échauffourées et affrontements auxquels se livre notre ami Shero !
Le tout est lumineux et coloré. Les décors impressionnent par leur précision et leur souci du détail… On y croit ! Beaucoup de scènes ont lieu en hauteur et sur les toits (Logique pour une histoire de chat !).
Le message du film reste moralisateur, malgré l’humour gras et potache, puisqu’il est tout de même question de paternité, d’amour filial et d’amitié. On note pas mal d’allusions faisant référence à la pop-culture occidentale et au cinéma Hollywoodien tout au long du métrage.

La réalisation est parfaitement maitrisée et suffisamment délirante pour que l’on se laisse emporter par l’aventure. Le rythme du film suit celui des gags souvent dans les dialogues et / ou situations. Peu de gags visuels, car nous ne sommes pas ici dans un film pour enfants et jeune public. Les détails de l’animation sont très maitrisés et agréables à l’œil (le rendu de l’eau sur les fourrures est franchement bluffant). Le design des personnages est caricatural et Shero est un peu une version trash et déjantée de Garfield. Il a pour meilleurs amis un rat et une mouette, ce qui est étonnant pour un chat ! Ces deux comparses se révèlent d’ailleurs être d’excellents sidekicks ! Quant à la victime de Shero devenue zombie (le dessinateur de comics), ses apparitions et ses expressions outrées sont un pur régal et donnent lieu à des scènes d’affrontements et de poursuites dantesques, un peu à la « Tom & Jerry » mais en version trash !
La bande sonore est très bonne elle aussi, association de mélodies traditionnelles Turques et de rock n’roll, mais aussi un peu de blues tendance jazzy (Clin d’œil aux « Aristochats » ?). Tout le long du métrage, on peut aussi entendre régulièrement une mélodie diégétique au violoncelle. L’ensemble de la partie musicale accompagne très bien ce film d’animation haut en couleurs et franchement délirant ! Moi, j’ai vraiment adoré !

LES PLUSLES MOINS
♥ Fun, trash et irrévérencieux
♥ L’animation splendide
♥ Des gags désopilants et des idées folles.
⊗ Trop court !
⊗ Peu connu et mal distribué chez nous.
Un film à conseiller vivement à tous ceux qui cherchent une expérience différente et vraiment rock n’roll en matière d’animation ! Un sommet de mauvais goût provocateur et politiquement incorrect purement jouissif, un direct dans la poire qui décoiffe méchamment ! Une œuvre qui peut rivaliser avec les grosses productions du genre ! Alors n’hésitez pas et venez découvrir Istanbul en compagnie de Shero, un chat certes obsédé sexuel, alcoolique voire toxico sur les bords, et qui a tendance à cogner d’abord et discuter ensuite…mais malgré ça, je suis certain que vous allez l’adopter !!



Titre : Bad Cat
Année : 2016
Durée : 1h25
Origine : Turquie
Genre : Genre : Animation (« Chat » va barder !)
Réalisateur : Ayse Ünal, Mehmet Kurtulus
Scénario : Levent Kazak, Bülent Üstün

Voix VO / VF : Cezmu Balski, Ugur Yücel, Ahmet Mümtaz, Demet Evgar / Frederic Souterelle (Shero), Adrien Solis (Le Cartooniste), Sophie Planet (Misskat), Philippe Roulier (Tank), Patrick Pellegrin (Rifki), Lucille Bourdonnat (Riza), Allan Aubert (Black)

 Bad Cat (2016) on IMDb











A propos de Paganizer

Cinéphage boulimique, fan de cinéma authentique avec une appétence particulière pour les pellicules différentes voire singulières. A tendance à fuir le cinéma fast-food grand public trop formaté. Également doté d'un penchant naturel pour les mauvais films sympathiques et les nanars décomplexés et fendards.

15 Comments

Add a Comment
  1. Une bonne surprise ce film d’animation drôle rythmé et plutôt pas mal visuellement.
    La durée est bonne je trouve il n’y a rien a jeter pas de ventre mou.

  2. Et bien je n’en avais jamais entendu parler pour ma part, je prend note du coup.

    1. roh, je t’en avais parlé une rois. Comme quoi je ne suis pas le seul a oublier des trucs ^_^

  3. Ha oui ! Nos amis Turcs ont vraiment tapé fort avec ce film déjanté et frappadingue du début à la fin !
    Comme le dit très justement Feroner, le rythme ne faiblit pas et reste soutenu…
    Et surtout c’est hilarant !
    Mais comme je dis dans la chronique, le film est malheureusement peu connu par chez nous, et pas très bien distribué…
    Sinon, t’as bien raison Rick, note le en bonne place !

  4. je prend note aussi , j’ai vu la ba sur un dvd juste avant le lancement du film et j’avais trouver ca bien trash ,mais je me souvenais plus sur quel dvd c’etait et pas le titre de cette anime (j’avais aucune idée sur la provenance Turque , c’est plutot jolie ,plus que certaine prod de studios habituer au genre 😮 ) donc merci \o/

  5. Ha ça c’est clair scott !
    Ce film d’animation est particulièrement maitrisé, bien trash et splendide visuellement !
    J’en ai fait la chronique parce que c’est une œuvre qui mérite d’être connue !
    Et puis les films d’animation Turcs, ça ne cours pas les rues !

    1. et tu a bien eu raison, comme je l’ai dit tu m’evite les prises de tête avec ma mémoire , cool de trouver un titre qu’on cherchait plus du tout car decouragé (je cherchais coté americain, donc pas pret de trouver ^^)

  6. Si tu as d’autres films d’origine « exotique » paga, garde les dans un coin. Possible su’on refasse a l’occaz une semaine « exotique » justement ^^

  7. Dans le genre dessin animé pour adultes, il y a le film danois Ronal le Barbare. Mais c’était assez moyen…

    [Semaine « Exotique »] Jour 5 – Ronal le Barbare (2011)

  8. Ho oui ! Ronal le Barbare ! Le buddy movie Héroic Fantasy en mode animation !
    Le sidekick rockeur de Ronal et l’Elfe ultra-maniéré sont grandioses !
    Si je ne me trompe pas, Ronal est doublé par Kev Adams (que je n’aime pas trop à la base) mais sur ce doublage, il m’a agréablement surpris !
    Un très bon petit film d’animation Danois !

    Sinonh pour une semaine exotique, pourquoi pas !
    J’ai de quoi faire en matière d’animation…
    (après, je n’ai pas de films particulièrement « éxotiques », mais quelques œuvres plus rares ou en tout cas moins connues, ça oui.)

  9. La semaine exotique, ce n’est pas forcément de l’animation ^_^

    Sinon, on a vu Bad Cat hier avec Iris. Et c’était très fun. Même si je serais moins enthousiaste que toi (je m’arrêterais à 7/10), je me suis bien amusé à suivre les aventure de Sheero et son duo de potes mouette / rat. Vrai que la course poursuite est très bien faite et que, de manière générale, l’animation s’en sort très bien (quelques couacs ci et là mais rien de grave). Un sympathique petit film d’animation.

    1. Ouais Chery, dans un premier temps, j’avais compris que tu pensais faire une semaine exotique, mais basée sur l’animation…
      (va savoir pourquoi je me suis mis ça en tête..mon cerveau fait parfois des trucs bizarres !) 😀
      Sinon, l’idée de la semaine exotique me plait bien !
      Dans ma collection j’ai quelques petites œuvres qui colleraient parfaitement au concept !

      Alors Iris et toi vous avez apprécié les tribulations de notre ami Shero !
      Tu m’en vois ravi ! 😉
      Et même si votre ressenti final est un peu différent et que vous êtes un peu moins enthousiastes que moi, l’essentiel c’est que vous vous soyez amusés lors de votre visite mouvementée d’Istanbul !
      Y sont quand même forts ces Turcs ! ^_^

      1. Ah bah on le savait deja qu’ils etaient forts, ils ont fait Turkish Star Wars ^_^ Et oui, chouette decouverte ce Bad Cat. c’est pour ce genre de decouverte que j’explore le coté obscur du cinema et que je m’interesse a la production ciné de tous les pays. J’ai en stock du film polonais, ukrainien, bresilien, … faut juste que je trouve le temps (ou le courage, c’est selon) de les voir ^_^

  10. Et c’est quand on explore que l’on découvre les perles et les vrais trêsors !
    Je vois que tu as tout compris sur le sujet ! ^_^
    En tout cas j’espère que la chronique, si modeste soit-elle, aidera à faire connaitre une production qui je pense le mérite vraiment !
    Tout comme Turkish Star Wars d’ailleurs ! 😀

  11. Ah mais c’est ce qui m’interesse aujourd’hui dans le ciné, trouver ces perles cachées. Pour ca que souvent je chronique du film que personne ne connait ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dark Side Reviews © 2017