[Film] X-Men : Dark Phoenix, de Simon Kinberg (2019)


1992. Neuf ans après les événements liés à l’attaque d’Apocalypse, les X-Men sont devenus des héros. Charles Xavier envoie son équipe sur des missions de plus en plus dangereuses. À la demande du Président des États-Unis, ils sont envoyés dans l’espace, à la rescousse des passagers de la navette Endeavour, apparemment prise dans une éruption solaire. Jean est presque tuée lorsqu’elle est frappée par une mystérieuse force cosmique. Une fois rentrée chez elle, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. En lutte avec cette entité en elle, Jean libère ses pouvoirs d’une manière qu’elle ne peut ni comprendre ni contenir. Alors que Jean devient incontrôlable et fait du mal à ceux qu’elle aime le plus, elle commence à démêler le tissu même qui unit les X-Men.


Avis de Rick :
Ah Dark Phoenix. Moi je l’attendais. Car même si les super héros et moi, on n’a jamais été amis, j’aime bien les X-Men. Pas tous, certains sont assez discutables, notamment The Last Stand, troisième opus de la saga signé Brett Ratner (malgré tout divertissant), ou le premier spin of sur Wolverine, le bien nommé Wolverine Origins, sans doute le pire de la licence. Mais il y a quelque chose qui me plait chez X-Men. Sans doute car les films, en plus d’être de bons divertissements, ont quelque chose à dire. Du moins au début. Et je ne vais pas mentir, depuis le renouveau de la saga avec X-Men First Class (Au Commencement) en 2011, c’était pour moi encore mieux, ça tentait enfin de nous raconter des histoires sans avoir recours au fan service en incluant au premier plan le personnage de Wolverine. Et puis, ce First Class, c’était Matthew Vaugh (Kick-Ass, Kingsman) à la mise en scène et au scénario, la crise de Cuba, Kevin Bacon en méchant, un score musical épique de Henry Jackman. Et un tout nouveau casting que j’affectionne particulièrement, avec James McAvoy, Michael Fassbender et Jennifer Lawrence. Oui, First Class est mon opus préféré, aux côtés de Logan. La suite, en dent de scie certes, reste ultra intéressante, avec Days of Future Past et Apocalypse, opus souvent très décrié, et souffrant il est vrai de quelques défauts, mais que j’apprécie néanmoins beaucoup. Dark Phoenix lui devait avoir une place importante dans l’univers, et ce pour plusieurs raisons. Déjà parce que Simon Kinberg, scénariste de pas mal d’opus et producteur depuis le troisième opus passait réalisateur. Important car il tentait, après l’annulation des événements dans Days of Future Past, de donner une seconde chance à l’histoire du troisième film. Important car c’était la fin d’un cycle, avec le rachat de la 20th Century Fox, produisant les films depuis le premier, par le oh grand Disney.

Et pour le coup, comme pour le MCU, comme pour Star Wars et tant d’autres, je peux le dire. Disney, je te hais ! Car si Dark Phoenix n’est pas un film parfait, il reste un divertissement tout à fait recommandable, qui fut condamné avant même sa sortie par Disney. Oui, pas moins de trois (voir quatre, à force je m’y perds) report dans sa date de sortie, avant d’être calé trois semaines après la sortie de l’événement mondial Avengers EndGame, histoire d’être bien sûr que le film fasse un flop. Qui arriva. Environ 65 millions récoltés sur le sol Américain, pour un budget de 200 millions. Non, Disney n’aime pas perdre de l’argent, mais en rachetant la 20th Century Fox, Disney aimerait bien faire quelque chose des X-Men. Allez savoir, peut-être les inclure dans le MCU… Du coup oui, cet échec joue en leur faveur, ils peuvent à présent attendre quelques années avant de lancer un reboot. Et si Dark Phoenix est un échec financier, et que pas mal de critiques ne furent pas tendres avec, le public lui y trouva son compte, comme moi d’ailleurs. Dark Phoenix se déroule donc dans les années 90, après Apocalypse qui lui se déroulait dans les années 80. On y retrouve Charles Xavier chauve et directeur de son école, entouré des habituels Mystique, Hank, Scott, Jean Grey, Storm, Quicksilver et autres Nightcrawler. Le casting est complet. Oui rassurez vous, Magneto est toujours là également. Le film fait donc le choix de nous raconter pour la seconde fois la naissance du Dark Phoenix, cette autre facette de Jean Grey, cette personnalité destructrice incontrôlable et toute puissante. Mais Simon Kinberg ne se contente pas de relivrer la même histoire que le troisième film, non. En plaçant son histoire dans les années 90, sans Wolverine au casting et après les événements d’Apocalypse, il change la donne, offre au film un nouveau méchant, de nouveaux enjeux et j’en passe.

Et personnellement, j’ai eu ce que j’attendais de ce Dark Phoenix, malgré des défauts évidents. Notamment dans son approche de son histoire, et son envie probablement d’en faire trop, avec plusieurs arcs narratifs. On a d’un côté Jean Grey qui s’éveille à une force qu’elle ne contrôle pas, mais on a aussi une grande méchante (jouée par Jessica Chastain) qui veut envahir et détruire le monde, et pas mal d’autres petits éléments qui viennent se greffer à l’histoire, comme l’éternelle confiance toute relative entre humains et mutants. C’est sans doute un peu trop, et beaucoup d’événements s’avèrent du coup plutôt survolés. Mais rien de mauvais non plus. Magneto revient dans l’intrigue et pour une fois ne veut pas détruire l’humanité, et ça, ça fait du bien. Jean Grey a un arc narratif certes plutôt classique mais satisfaisant, d’autant que Sophie Turner livre une excellente prestation. Même le personnage de Xavier, joué par James McAvoy, délivre quelques moments intéressants et jamais explorés jusqu’alors, avec son travail pour le gouvernement et son relatif égocentrisme sur la situation. Intéressant donc. Ce qui convint beaucoup moins au final, comme pour Apocalypse, c’est clairement la grande méchante de l’histoire, Jessica Chastain, avec un développement minimal et une présence la plupart du temps assez anecdotique. Voilà, ça c’est pour le fond.

Et la forme ? Pour son premier film comme réalisateur, Simon Kinberg n’a pas à rougir, loin de là. Il livre quelques plans magnifiques, les scènes d’action, sans être exceptionnelles, sont plutôt bien troussées et nous en mettent plein la face, que ce soit lors de l’affrontement des X-Men contre Jean Grey, le long final dans le train et j’en passe. Rien de honteux, du plutôt bon travail. Les effets spéciaux sont d’ailleurs pour la plupart plus convaincants que ceux d’Apocalypse, qui avaient quelques plans qui semblaient mal finalisés. Et puis mine de rien, Simon Kinberg a su bien s’entourer techniquement pour se donner toutes les chances. Après tout, la photographie est signée Mauro Fiore (The Island, Avatar, Training Day), le montage, très propre, a été fait par Lee Smith, fidèle collaborateur de Nolan depuis Batman Begins (et qui revient de loin, un de ses premiers montages étant Hurlements 3), et surtout de Hans Zimmer, qui livre comme souvent une extraordinaire bande son, en attendant de pouvoir entendre ses deux prochains travaux, sur Wonder Woman 1984 et Dune de Villeneuve. Mais je m’égare là, revenons à ce détesté Dark Phoenix. Durant 1h50, ce qui est de nos jours plutôt court pour un blockbuster super héroïque, on a ce que le fan des X-Men veut, à savoir des super pouvoirs, des combats, des effets spéciaux, des personnages que l’on connait et que l’on aime, le tout dans un film où certes tout ne fonctionne pas, mais qui a été fait sans aucun doute pour le coup avec de bonnes intentions. Peu importe son échec, où les critiques spécialisées plutôt méchantes à l’encontre du métrage, Dark Phoenix n’est pas la honte annoncée pour moi. Du spectacle basique, un peu bancal et qui veut sans doute raconter trop de choses en peu de temps, mais qui fait plutôt bien les choses, la plupart du temps. En tant qu’opus final par contre, on pouvait attendre plus.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un bon divertissement
♥ Excellent casting
♥ Les scènes d’action sympathiques
♥ Le score musical de Hans Zimmer
⊗ La méchante, peu utile et peu développée
⊗ Trop d’éléments pour si peu de temps
⊗ C’est finit ?
Me voilà encore à défendre un flop au box office, et un film mal aimé des critiques. Dark Phoenix est certes bancal par certains aspects, avec son méchant peu développé et intéressant, et peut décevoir en tant qu’opus final de la licence telle qu’on la connait, mais reste un opus hautement divertissant, parsemé de quelques bonnes idées, bien mené et proprement filmé.



Titre : X-Men: Dark Phoenix – Dark Phoenix
Année : 2019
Durée :1h53
Origine : U.S.A.
Genre : Dark Phoenix, essai 2
Réalisateur : Simon Kinberg
Scénario : Simon Kinberg

Acteurs : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Sophie Turner, Nicholas Hoult, Tye Sheridan, Alexandra Shipp, Zvan Peters et Jessica Chastain

 Dark Phoenix (2019) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

8 Comments

Add a Comment
  1. Je pensais que tu blaguais en disant que tu allais pondre une critique de Dark Phoenix … haha sacrée canaillou !!

    Sinon , niveau plaisir par rapport à Apocalypse où le place tu ce D.P ??

    Ps : très légère coquille , la première fois que tu nommes Magneto tu l’as rebaptisé Magnero , un nouveau super vilain aux pouvoirs supers manièrés ?? 😀

  2. Et non je ne blaguais absolument pas 😉 Tu n’avais pas vu la détermination dans mes yeux… dans mon mots ? ahah
    Perso j’ai préféré Dark Phoenix à Apocalypse. Les deux ont un défaut en commun pour moi : le méchant raté. Sauf que dans Apocalypse, il est clairement en avant dans l’intrigue sur toute la durée, contrairement à ici, où le perso de Jessica Chastain est assez en retrait.

    Ah oui en effet, corrigé ^^ Ça aurait été original comme vilain 😀

  3. Merci pour cette critique 🙂 Dark Phoenix est loin d’être mauvais. Je l’ai aussi préféré à Apocalypse. J’avoue avoir une affection particulière pour la saga Xmen sur grand écran. Peut-être parce que comparée aux “concurrents” comme la plupart Disney/Marvel ou certains DC Comics elle ne s’attarde pas que sur la forme. Depuis le début, la saga est portée par un casting 3 étoiles, et elle lui offre en retour une complexité est une profondeur bienvenues. Malheureusement l’aventure s’arrête ici. L’histoire de ce dernier opus part un peu dans tous les sens, mais on y prend du plaisir. Les effets sont soignés, le score est hypnotisant… J’attends pour ma part la sortie blu ray, et revisionne la saga en ce moment même. J’ai pris plus de plaisir en allant le voir à sa sortie, qu’avec les derniers Marvel (entre le Captain Marvel de la honte et le soporifique Endgame…).

    1. Ah merci à toi pour ton avis Hanzo. Un peu pareil pour les X-Men. Il y a toujours ce côté équipe grâce au gros casting, et surtout les films ne sont pas que des films d’action même si ça en met plein la vue quand il le faut. Ça sait poser son rythme pour poser des enjeux, des sous textes (politiques, sociaux). Je suis également un peu triste du coup que l’aventure s’arrête là, il y avait d’excellentes choses, autant dans la période Stewart/McKellen/Jackman que la période McAvoy/Fassbender/Lawrence.
      Je pense, bien qu’étant à mes yeux bien supérieur au troisième opus adaptant aussi la même intrigue à la base, que les deux films veulent raconter trop de choses, d’où cet aspect qui part un peu dans tous les sens par moment, ou du moins où certains aspects sont sous développés.
      Je revisionne également la saga du coup en ce moment, Days of Future Past l’autre jour, First Class aujourd’hui, toujours avec autant de plaisir.
      Captain Marvel, j’ai trouvé ça sympa sauf la dernière demi-heure où là j’ai trouvé aucun intérêt à la chose (CGI, pleins pouvoirs, tout ça, donc plus d’enjeux, plus d’histoire). Endgame par contre, sans être intégralement mauvais, ben c’est pas terrible oui… Plus gros succès de tous les temps pour ça quand même !

  4. La saga X-Men est clairement dans le haut du panier on est rarement déçu
    X-Men 1. Le film a pris un gros coup de vieux surtout qu’a cette époque c’était pas encore a la mode donc pas de gros budget. Mais le film est pas mal de bon acteur des scènes d’action chorégraphié par un HongKongais mais un final foireux dans la statue de la liberté

    X-Men 2. Dans la ligné du premier mais avec un bon final.

    X-Men 3. Un peut bon mais quel rythme et un final de malade (si si c’est important le final)

    Wolverine. Pas loin du nanar mais super généreux en action

    Wolverine 2. Beaucoup mieux avec un bon scénario et c’est toujours cool de voir wolverine au Japon.

    First Class. Excellent ce qui ce fait de mieux en blockbuster. Ouais Kevin Bacon en méchant ca le fait grave.

    Days of Future Past. Encore un peut mieux.

    Apocalypse. J’aime pas. Le récit par dans tout les sens pour tout stopper net d’un coup car on est arrivé a deux heures de film et qui faut en finir et le final est naze. Magneto commence a etre ridicule a changer tout le temps de camps.

    Logan. Juste un super film rien a redire

    Les films marvel sont plus creux mais aussi plus cool plus léger.

  5. Basiquement d’accord avec ton avis sur toute la saga.
    Le premier a en effet pris un coup de vieux, je l’ai revu hier soir. Mais il reste sympa.
    Le 3 n’a pour moi vraiment que son rythme et sa générosité en action, car le reste. Des trous de scénarios un peu partout, des éléments qui ne mènent à rien, le Phoenix qui rapidement ne sert presque qu’à être utilisé par Magneto.
    Le premier Wolverine j’avais vraiment pas du tout aimé, pas tenté pour renouveler l’expérience.
    Par contre, je préfère First Class à Days of Future Past ^^
    Apocalypse je lui reconnais son méchant foireux, et en effet Magneto qui retourne encore sa chemise et veut tuer tout le monde, ça devient un peu risible à force. En fait le film est découpé en deux parties et c’est ça qui est dommage, la seconde se laisse aller au spectacle visuel pur et simple, dommage. Mais j’aime bien quand même, ça passe pour moi.

  6. J’ai trouvé ca moyen le scénario ce tient pas de truc bizarre mais c’est une suite qui est aussi un remake et ce concept de film est absurde. Sophie truner assure les autre aussi la nouvelle tornade bof bof après Halle Berry ca fait mal. L’action est plutôt bien réalisé propre lisible et le final dans le train est très bon.
    Les méchants sont bien naze ils tombent du ciel comme ca pouf et en plus ils on décidé d’être tous inexpressif.
    Xavier qu’on est censé trouver egocentrique irresponsable non ca marche pas j’ai plus eu l’impression de voir des ados qui font la gueule pour faire la gueule.
    Bien sans plus mais totalement dispensable

    1. Au moins au final tu n’as pas détesté et tu as aussi su voir les bons côtés du film.
      On sent clairement que SImon Kinberg veut faire l’arc du Phoenix, vu qu’il était arrivé dans la saga sur le 3 comme scénariste et coproducteur, mais la Fox n’était elle pas intéressée, du coup c’était totalement passé en arrière plan.
      Et oui tu fais bien de le dire pour le final dans le train, il est en effet très bon (et la musique colle parfaitement au côté épique), ce qui est assez étonnant vu qu’apparemment tout le final a été reshooté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *