[Film] Triple Threat, de Jesse V. Johnson (2019)


Un contrat est mis sur la tête de la fille d’un multi-millionnaire par un syndicat du crime qui cherche à la faire disparaitre car elle commence à les gêner avec ses dons d’argent pour les plus pauvres. Une équipe de mercenaires va tenter de les arrêter.


Avis de Cherycok :
Dès que les premières infos sont arrivées sur la toile, Triple Threat a très rapidement emballé les foules avec son casting martial complètement fou et sa promesse d’être un nouveau The Raid en puissance avec une tonne de scènes d’action. Le premier trailer arrive rapidement après et l’impatience des fans de tatane est encore plus à son comble. Le film sort enfin un peu partout au mois de mars dernier (sauf chez nous) et là c’est la douche froide. Non pas que Triple Threat est mauvais, c’est même un actionner très correct et bien bourrin, mais avec un tel casting martial, on a cette désagréable impression de gâchis. On sort du film assez énervé, en se disant qu’il est possible qu’une telle brochette d’acteurs ne soit plus jamais réunie à l’écran. Quel dommage…

Donc oui, clairement, pour les amateurs de bastons, niveau casting c’est juste fou. Jugez vous-même : Tony Jaa (Ong Bak, L’Honneur du dragon), Iko Uwais (The Raid 1 et 2), Tiger Hu Chen (Man of Tai Chi, Kung Fu Travelers 1 et 2), Jeeja Yanin (Chocolate, Raging Phoenix), Scott Adkins (Ninja 1 et 2, la saga Undisputed), Michael Jai White (Black Dynamite, Blood and Bone), ou encore Celina Jade (Wolf Warriors 2, Legendary Assassin). C’est juste fou. Et avec en prime, petite cerise sur le gâteau, l’inégalable Michael ‘fucking’ Wong (Enter the Eagles, Final Option) et sa bonne vieille trogne dans un tout petit rôle.
De l’action, le film en a à revendre. On a des bonnes grosses scènes bien couillues qui s’enchainent à un assez gros rythme. Nous sommes clairement ici dans de la grosse série B bien burnée qui ne cherche qu’à envoyer du bois pour divertir le spectateur en manque d’action. Ça a un côté jouissif de voir tous ces artistes martiaux se foutre joyeusement sur la gueule. Sauf que voilà, ils passent la plus grosse partie de leur temps avec un flingue à la main plutôt qu’à réellement se battre. Vas-y que je te vide du chargeur à outrance, et que j’enchaine les gunfights sanglants avec plein de grosses gerbes de sang ; vas-y que je colle des impacts de balles dans tous les sens et que je dégomme du figurant par pack de 12. Sauf que voilà, avec un tel cast, on aurait préféré plus de coups de tatane dans la gueule que de fusillade. Alors oui, il y en a, mais les bastons se comptent sur les doigts d’une main.

C’est dommage car elles sont plutôt bien chorégraphiées (à défaut d’être exceptionnelles), souvent nerveuses, avec des enchainements assez longs et bien filmés, sans être trop découpés, où le côté bourrin à l’américaine se rentre dedans avec le côté plus acrobatique asiatique. Vous me direz « c’est bien aussi les gunfights ». Oui, je l’admets. Même si ici ils ne sont pas des plus extraordinaires et même assez plan/plan, ils ont le mérite d’être nombreux et d’aider à garder un gros rythme. Mais pas besoin de réunir un tel casting pour des gunfights, n’importe qui aurait pu faire l’affaire, d’où cette impression de gâchis.
La réalisation de Jesse V. Johnson n’a rien d’exceptionnel mais s’avère assez propre, avec une belle photographie, de belles couleurs, quelques cadrages assez recherchés. Mais elle est malheureusement plombée par un scénario tout de même assez ridicule qui n’a souvent absolument aucune logique (toute la manigance de Iko Uwais par exemple). On a l’impression que les scénaristes y croient, qu’ils jouent à fond la carte du scénario pseudo profond, sauf qu’avec les dialogues tombant dans le risible (voir la scène de repas dans le restaurant du marché) voire dans la caricature, ça ne marche pas. Et puis lorsque Iko Uwais, Tony Jaa ou Tiger Chen se mettent à parler anglais, ça sonne faux, on ne les sent pas du tout à leur aise. Mais semble-t-il, le film devait être tourné en anglais pour toucher immédiatement le marché mondial. Ah pognon, quand tu nous tiens…

LES PLUSLES MOINS
♥ Casting de fou
♥ Bon rythme
♥ De bons combats
⊗ Dialogues ridicules
⊗ Acteurs sous exploités
⊗ Pas assez de combats
Après avoir placé de grosses espérances sur ce Triple Threat, le soufflé retombe bien vite après visionnage. Artistes martiaux sous exploités, scénario inconsistant et ridicule, impression de gâchis, le film se regarde malgré tout mais on ne peut qu’être déçu.



Titre : Triple Threat
Année : 2019
Durée : 1h36
Origine : Chine / Thaïlande / U.S.A
Genre : Bastoooooon !
Réalisateur : Jesse V. Johnson
Scénario : Joey O’Bryan, Fangjin Song

Acteurs : Tony Jaa, Scott Adkins, Iko Uwais, Tiger Hu Chen, Celina Jade, Michael Jai White, JeeJa Yanin, Michael Bisping, Ron Smoorenburg, Domoniquie Vandenberg

 Triple Threat (2019) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

5 Comments

Add a Comment
  1. Au vu du casting martial, c’est clairement une déception, après ça reste un bon DTV d’action, disons que c’est pas monstrueux mais ça divertit si on aime de genre de films : scénario prétexte à pas mal d’action (franchement le rythme est plus que correct), plus de fusillades que de fights, ça fait le job.

    Après on sera tous d’accord : manque de temps, trop de personnalités diverses, on ne sait pas ce qui s’est passé mais au vu de l’attente, martialement c’est décevant. Il y a 3 séquences avec multiples combats, chaque combat ne dure pas très longtemps mais la durée globale des 3 scènes est quand même correcte. L’exécution est en revanche tout juste sympa, il n’y a pas d’étincelle, pas de folie, quand je repense l’année dernière à Accident man, ce qui devait être un hors d’oeuvre est au final un bien meilleur film!

    Avec le même réalisateur, et le même chorégraphe, il n’y a dans Triple threat aucune baston qui ne soit aussi réussie que celle du dojo par exemple :https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=C6xJHx8zdGE

    Dommage, après ce n’est pas non plus une bouse totale, juste un petit B sympatoche.
    Mais ça aurait dû cogner bien mieux!!

    1. Oui voilà, ca se regarde clairement hein, mais y’a pas d’eclat. Mais moi ce sentiment de gachis m’est resté en travers de la gorge à vrai dire. Accidental Man, je l’ai aussi tiens, faudra que je jette un oeil dessus.

    2. J’ai pas encore trouvé les sous titres Français j’ai donc regardé ca en accéléré (juste les bastons). Ce film c’est un peut comme si tu mettait tout les meilleur footeux dans la même équipe et que tu les faisait jouer au hand. Les fusillades j’ai rien contre mais c’est devenu tellement rare les bon films d’art martiaux que je suis hyper déçu.
      Tu me fais envie avec ton Accident man.

  2. Ah je ne connaissais pas, mais oui vu le casting, on attend forcément du lourd d’un tel film. Dommage donc.

  3. Revu en entier avec des sous titre Français et en sachant qu’il n’y a pas beaucoup de combat.
    Alors oui le film est assez con le scénario les personnages son juste un prétexte a l’action mais quel action c’est bien violent et ca n’arrête pas le rythme est énorme 1h30 ca aide. C’est de la grosse série b bien bourrine et les combats sont pas mauvais du tout même carrément bon par moment comme dans le final on a droit a Scott Adkins contre Iko Uwais et Tony Jaa ca dure pas longtemps mais c’est très bon. C’est sur qu’avec Tsui Hark au manette et un super chorégraphe on aurait eu le film d’action ultime mais bon pour l’instant cette année en film d’action bien bourrin j’ai pas vu mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *