[Film] The Necro Files 2, de Ron Carlo (2003)

Notre amis le zombie au pénis géant avait un frère, qui urina et vomira sur sa tombe, provoquant ainsi sa résurection! De nouveau réuni, les deux frangins maléfiques sont près à répandre le sang dans toute la ville…


Avis de John Roch :
Bien qu’indéfendable cinématographiquement parlant, voire indéfendable tout court, je n’ai pas détesté The Necro Files premier du nom. En revanche, avec toute la tolérance que je peux avoir pour ce type de films, et elle est aussi grande que la bite du zombie de la saga, la découverte de The Necro Files 2 fut des plus rudes, et cette fois-ci la certaine tendresse que j’ai pu éprouver pour le premier opus ne s’est pas manifestée, elle s’est carrément refoulée au point de n’être qu’un souvenir lointain. Première constatation, Matt Jaissle ne revient pas, celui qui a réalisé, scénarisé, monté, produit et mis en musique le premier est tout juste crédité en tant que réalisateur sur certaines scènes, m’est d’avis qu’il s’agit du stock shot de The Necro Files. Ce second film est produit, entre autres postes auxquels il officie, par Todd Tjersland, déjà présent à à peu près tout les étages sur l’opus précédent, on retrouve également en tant que coproducteurs les Français Patrice Carmona et Romuald Falleau, qui ne sont pas si inconnus puisqu’il s’agit des deux têtes derrière le label Uncut Movies. Et en tant que réalisateur, c’est Ron Carlo qui s’y colle, nom qui lui ne vous dira absolument rien car c’est sa seule incursion dans le monde du cinéma, et vu la gueule du bouzin ça n’a rien d’étonnant qu’il en soit sorti aussi vite qu’il y est entré.

The Necro Files 2 est un remake à peine déguisé de son aîné, à la seule différence qu’il intègre un élément qui justifie un minimum le retour de Logan, le zombie au zboub géant. On suit donc son frère, Greg, qui est aussi atteint que son frangin, et fait exactement la même chose que lui à la scène près, à la légère différence que lui viole après avoir tué. Un jour de déprime, il se rend sur la tombe de Eric, car il fallait bien lui donner un prénom puisqu’il y a désormais deux Logan, et gerbe puis pisse dessus, ce qui ré-anime comme par magie le zombie. On reprend les mêmes et on recommence, Logan va à nouveau violer une demoiselle dans une tente en pleine foret, puis une autre pendant une séance BDSM, pendant que Manners et Sloane, les flics du premier reviennent (les acteurs aussi), bien que ce soit en totale contradiction avec le final de The Necro Files, pour faire la même chose que 3 ans auparavant, c’est à dire s’engueuler et tabasser du dealer pour que Manners puisse se faire son shoot sans que son coéquipier ne bite toujours pas grand chose. Il manque juste la secte satanique et le bébé volant, leurs scènes étant remplacées par celle de Greg, qui n’ont pas grand intérêt et de toute façon le personnage disparaît de l’intrigue quand son frère repointe le bout de sa bite dans le scénario, jusqu’au final où, comme dans le premier opus, tout les personnages se croisent pour conclure l’histoire, qui donne toujours autant l’impression d’être une série de sketchs mal raccordés entre eux. Et que dire de ces dialogues répétitifs, mais pas sur la longueur, non non, The Necro Files 2 a dû prendre en compte les spectateurs peu attentifs qui décrocheraient trop rapidement, puisque les même dialogues sont parfois répétés dans la même scène ! Bref, malgré quelques variantes, The Necro Files 2 commence comme The Necro Files, refait les scènes de The Necro Files, et se termine comme The Necro Files, tout en faisant encore pire.

Coté technique c’est toujours aussi laid. Le rendu DV est d’une mocheté à toute épreuve, le plus dur pour les yeux étant les scènes nocturnes aussi baveuses que la pine du zombie, ce qui ne veut pas dire que celles se déroulant de jour soient plus belles. La prise de son se fait toujours en direct avec ce que ça apporte de moments inaudibles dès qu’un bruit extérieur au film se fait entendre et le peu de bruitages utilisés sont soit cartoonesques, soit complètement hors sujet avec ce qui se passe à l’écran (ah ces bruits de gyrophare des flics, qui n’en ont pas, et vous verriez la gueule de la bagnole qu’ils conduisent…). Mais c’est du coté du gore que The Necro Files 2 fait un énorme pas en arrière. Pas que ceux du premier volet étaient irréprochables loin de la, voire à des milliers de kilomètre de là, mais ici ils ne se sont même pas fatigués à en réaliser. Car en dehors de l’habituel arrachage de faux pénis toujours aussi peu crédible que le moins cher des godemichés que l’on trouve sur Wish, il ne s’agit que de faux sang versé sur les victimes, et de quelques entailles qui apparaissent et disparaissent un plan sur deux, quand il ne sont pas tout simplement inexistants (un découpage de sein à 2 centimètres du seins, paye ta crédibilité). Vous trouviez les SFX de The Necro Files cheap ? C’est du Tom Savini à coté de sa suite. Pourtant les Frenchies de Uncut Movies avaient annoncé avoir eu du mal à trouver un labo qui a bien voulu dupliquer la bande, car The Necro Files 2 était si trash, si gore et si extrême que seule une compagnie faisant dans le porno a accepté le job. Joli coup de pub, mais la raison est sûrement et certainement due au fait que même si le métrage ne verse pas dans le porno, il s’attarde avec insistance sur l’anatomie de ses actrices, toutes très charmantes mais également issues de l’industrie du X, en espérant pour elles qu’elles soient plus expressives pendant des scènes de coïts que dans un Z horrifique. Des plans nombreux sur les nichons, jusqu’ici tout va bien, mais également des plans explicites sur leurs parties intimes bien écartées par les demoiselles histoire de presque en voir le fond, de leurs vagins à leurs trous de balle complètement explosés, ce qui est logique quand on a joué dans des bandes tels que Assault my Ass, Ass Good Ass it Gets (noté 8.2 sur IMDB !), ou la saga des Big Ass Fixation, de quoi régler d’éventuels problèmes de constipation . Reste que finalement, se rincer l’œil, c’est la seule chose que The Necro Files 2 se permet de faire correctement, le reste étant d’une atrocité rarement vue sur un écran.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le retour du zombie et son zob démesuré
♥ Le casting féminin
⊗ Tout le reste

Note:

Si vous voulez savoir ce que la série Z peut engendrer de pire, The Necro Files 2 est un exemple qui tient de la perfection.



Titre : The necro files 2 / The necro files 2: lust never dies
Année : 2003
Durée : 1h09
Origine : U.S.A
Genre : suite qui bande mou
Réalisateur : Ron Carlo
Scénario : Sammy Todd Tjersland

Acteurs : Steve Sheppard, Gary Browning,Isaac Cooper, Greg Lewis, Rod Fontana, Taylor St. Clair, Lisa Sparxxx, Rose Algren, Ashley Hames, Gen Padova

 Necro Files 2 (2003) on IMDb


0 0 votes
Article Rating

Auteur : John Roch

Amateur de cinéma de tous les horizons, de l'Asie aux États-Unis, du plus bourrin au plus intimiste. N'ayant appris de l'alphabet que les lettres B et Z, il a une nette préférence pour l'horreur, le trash et le gore, mais également la baston, les explosions, les monstres géants et les action heroes.
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
19 septembre 2021 15:19

Punaise, je n’en reviens pas que tu te sois tapé le 2ème film. Quand j’ai vu le 1, je me suis juré de ne jamais mater les suites. Tu es un aventurier du Z pur jus. Et dire que tu a enchainé avec le 3… Chapeau…

Cherycok
Administrateur
Reply to  John Roch
19 septembre 2021 21:22

On en reparle dans quelques temps ^_^