[Film] Ténèbres, de Dario Argento (1982)

Peter Neal, écrivain américain, se rend à Rome pour la promotion de son dernier roman policier intitulé Ténèbres. Mais une fois sur place, un tueur sévit et s’inspire de son roman pour tuer des femmes. Le tueur prend contact avec l’écrivain et le menace.


Avis de Rick :
Alors qu’Argento s’était engagé sur la voie du cinéma fantastique dés 1977 avec Suspiria, il avait délaissé le giallo, le genre de ses débuts (4 films déjà). Mais après Inferno en 1980, il est victime d’une expérience troublante, lorsqu’un fan de son cinéma le harcèle au téléphone, puis le menace de mort. De là viendra le point de départ de Ténèbres, le grand retour d’Argento au giallo, et surtout le dernier grand chef d’œuvre de sa carrière avant une longue descente aux enfers dès la fin des années 80 malgré des éclairs de génie. Pourtant, Ténèbres, du moins visuellement parlant, se fait à l’opposé du reste de l’œuvre d’Argento. Argento veut quitter le côté visuel surréaliste de ses précédentes œuvres, et décide de livrer une œuvre beaucoup plus froide.

tenebres01

L’éclairage sera ainsi très lumineux, très blanc, très surexposé, tandis que les différents personnages peuplant l’intrigue d’Argento sont déconnectés, se jouant même des stéréotypes pour mieux tromper en quelque sorte le spectateur. C’est ainsi qu’Argento filme et nous montre Rome : une ville froide avec des individus peu recommandables se laissant aller le plus souvent aux stéréotypes les plus simples pour faire régner un climat hostile et peu amical. Mais au-delà de ça, c’est également avec le côté autobiographique de l’œuvre qu’Argento s’amuse, puisqu’outre le point de départ du tueur fan et psychopathe, c’est un peu comme si Argento se mettait lui-même en scène dans le rôle de Peter Neal.

tenebres06

Dario Argento est Peter Neal, autant manipulé par son fan et le tueur qui rôde que manipulateur de par sa profession et de par son rapport avec les autres. Oui, autant dans le fond, intéressant, probablement un des plus développés d’Argento puisque la somme de toute son œuvre que dans la forme, sublime, réfléchie, à la fois poétique et ultra violente, Ténèbres frôle le génie. Frôle seulement car oui, on pourra toujours y trouver à critiquer, comme par exemple la relation entre Peter Neal et son assistante, jouée par Daria Nicolodi, apportant un peu de douceur voir parfois un ton plus décontracté à une œuvre définitivement sombre. Probablement le seul personnage réellement positif du métrage par ailleurs, sans pour autant qu’Argento insère dans son métrage le même humour que dans Les Frissons de l’Angoisse, du moins sa version longue. Au-delà de ça, Ténèbres est un sans faute, autant de par sa mécanique scénaristique que de ses choix visuels, audacieux et originaux pour l’époque. L’exemple le plus frappant étant bien entendu cette scène, tournée avec une caméra Louma (donc, une caméra fixée sur une grue), qui semble alors arrêter le temps, durant une séquence, pour nous faire parcourir d’un certain point de vu le décor, avant de changer au sein du même plan le point de vu et nous montrant les actes que le tueur prépare, comme si en cours de route la caméra s’était désincarnée.

tenebres07

Mais bien entendu, beaucoup se rappellent de Ténèbres pour sa violence graphique parfois outrancière, le tout mêlée à la bande son composée par trois des membres des Goblin (Claudio Simonetti, Fabio Pignatelli et Massimo Morante). Car si comme dans tout bon film du genre, ça commence plutôt doucement, Argento se lâche très rapidement pour achever son métrage dans un bain de sang. N’importe quel spectateur du métrage se rappelle forcément de la scène de la hache, avec en fond un mur blanc, qui ne va pas le rester longtemps. Un moment intense au sein d’un long final qui ne faiblit jamais, enchaînant les moments cultes, les révélations plutôt inattendues et bien trouvées (sacré manipulateur ce Argento !), toujours avec un sens aiguisé de la mise en scène (et de la hache, certes). Autre preuve s’il en est que Ténèbres est un grand film, l’un de ses derniers plans a été carrément refait, quasi à l’identique, par Brian De Palma 10 ans plus tard lorsqu’il signa L’esprit de Caïn. Ténèbres, c’est beau, violent, extrême, sombre, bien écrit, bien filmé et photographié. Bref, le dernier grand film du maître.

tenebres10

LES PLUSLES MOINS
♥ Une mise en scène à tomber
♥ Un scénario intéressant
♥ Des meurtres brutaux
♥ La musique
⊗ En chipotant, quelques moments plus calmes
Ténèbres, c’est le retour d’Argento au giallo, genre qu’il transcende en livrant un de ses meilleurs films !

tenebres13



tenebresTitre : Ténèbres – Tenebrae
Année : 1982
Durée : 1h41
Origine : Italie
Genre : Giallo
Réalisatrice : Dario Argento
Scénario : Dario Argento

Acteurs : Anthony Franciosa, Daria Nicolodi, John Saxon, John Steiner, Giuliano Gemma, Carola Stagnaro, Christiano Borromeo et Veronica Lario

 Tenebre (1982) on IMDb


tenebres16tenebres18tenebres19tenebres21tenebres23tenebres26tenebres28tenebres29tenebres34

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

16 Comments

Add a Comment
  1. Dans mon top 3 Argento avec Les frissons de l’angoisse et Suspiria, j’adore Ténèbres!!

  2. Hey pti denis, ça faisait un bail que je ne t’avais pas vu dans le coin ^^

    Tu as cité ces trois meilleurs, même si j’aime beaucoup aussi Phenomena.

  3. Merci Rick 😉

    C’est vrai que je me fais rare sur les forums, pourtant le cinéma reste ma priorité dans ma vie.

    D’ailleurs franchement bravo à toi, tu bombardes de critiques (très bonnes d’ailleurs) et tu as le temps de RÉALISER des films!!

    Je sais pas comment tu as le temps et la volonté de faire tout ça, respect m’sieur Rick ^^

    Pour en revenir au film et à Argento, je fais parti de ceux qui aime bien Phenomena, même Terreur à l’opéra j’aime bien, mais c’est vrai que Ténèbres c’est carrément une autre catégorie, beaucoup ne l’aime pas car il n’a pas la sophistication visuelle des Frissons et de Suspiria (pour citer les plus connus) mais il a pour lui une telle énergie, une telle brutalité que je le mets dans le trio de tête quand même. Cette musique, cette enquête, cette poursuite où l’on est les yeux du tueur, c’est un must ce film!

  4. Mais de rien 😉

    J’ai surtout pas mal de critiques d’avance, certaines écrites il y a plusieurs mois, donc un peu de mise en page et en fait c’est prêt ^^ Car honnêtement, étant en post production de mon film, je ne regarde plus grand chose depuis début Août, alors que je dors de moins en moins.

    Au final, je trouve Ténèbres plutôt sophistiqué, mais dans un style volontairement à l’opposé de ses précédents, beaucoup plus froid et impersonnel. Terreur à L’Opéra, je l’aime bien, MAIS j’ai beaucoup de mal avec le scénario et le dernier acte que je trouve bien raté. Sinon visuellement il est clairement époustouflant.

  5. Bon allez, je vais me lancer dans le visionnage de ce film ainsi que “les frissons…”
    Histoire de continuer à donner une chance à Argento même si jusque là, c’est pas trop mon truc.

  6. Bon je pense que tu ne seras pas aussi emballé que Pti Denis ou moi-même qui sommes fans du style, mais tu préféreras je pense ces films là à ces films plus expérimentaux et moins narratifs 😉

    1. J’ai trouvé Stendhal syndrom pas mal.
      Mais Suspiria pas mon truc.
      Phenomena était sympa mais la fin était trop WTF et presque drôle. Et les musiques metal…euh…non.
      mais au final j’ai pas vu grand chose donc on va voir ceux-là^^
      Et c’est lequel le meilleur parmi ses films avec des titres d’animaux là ?^^ Le chat à 9 queues, l’oiseau machin cristal ou les mouches de velours ?^^

  7. Alors parmi sa trilogie animale, j’adore L’oiseau au Plumage de Cristal. Quatre Mouches de Velours Gris est sympa malgré la présence d’un peu trop d’humour dedans, qui m’empêche de totalement adhérer. Par contre pas du tout aimé Le Chat a Neuf Queues.

  8. Très bon article, et mon Argento préféré pour ma part ( vient ensuite ‘Les frissons de l’angoisse’ puis ‘Inferno’ ). Vu tardivement comparé à certains films cultes ( j’ai dû le découvrir vers 1995 ), mais j’ai immédiatement été fasciné par ce style, ces mouvements de caméra, cette atmosphère, la musique ( je dois en avoir quatre CD originaux différents !! ).
    Daria Nicolodi, malgré sa belle interprétation, n’est pas aussi piquante que tous les autres personnages, car un peu cliché ( voire potiche ). C’est le seul point un ( tout petit ) peu faible du film, mais c’est Argento le responsable à sang pour sang. Daria était encore en couple avec lui il me semble, mais ils ne s’entendaient plus vraiment. Daria voulait le rôle, certes moins présent à l’écran, mais bien plus mystérieux, de Jane. Argento a refusé et lui aconfié ce rôle bien plus classique. Et cela empirera avec ‘Phenomena’, puisque cette fois, il se moquera même du physique pourtant chic de sa compagne en l’affublant d’affreuses lunettes et d’un épouvantable chignon, la faisant passer pour une vieille mégère…
    Je cherchais quel film de De Palma avait copié ‘Ténèbres’, merci de m’avoir éclairé, du coup, ‘L’esprit de Caïn’ ( encore jamais vu ) ne me tente ps trop.

  9. Je l’avais découvert encore plus tardivement, lors de l’achat d’un coffret DVD TF1 Video pour ma part, comparé à Suspiria et aux Frissons de l’Angoisse que j’avais découvert sur M6 et Canal +, et Inferno que j’avais vu en VHS.
    Quatre CD???? Grand fou ! Bon j’en ai deux mais bon 😀
    L’histoire entre Dario et Daria, ça a toujours été compliqué passé Suspiria on dira. En tout cas, sacré cri dans la scène finale.
    Oh pourtant je le trouve pas si mal le De Palma. Beaucoup critiqué à sa sortie, depuis un peu réhabilité par le public. Il reste trop référentiel et parfois va un peu loin dans son délire, mais le film a de bonnes scènes, et John Lithgow est énorme dedans, lui qui est bien trop rare à l’écran, encore plus dans des rôles importants (ou principaux surtout).

  10. Je suppose que tu as ( ou tu vas ? ) sauter sur la nouvelle version de ‘Simetierre’, alors. Sa présence dans le film reste d’ailleurs ma seule motivation pour découvrir le film ( qui n’est pas sorti dans mon bled, donc je réfléchis ou et quand le voir, limite à attendre la sortie vidéo ).
    Et oui, quatre CD, je suis bien atteint lol. Sans compter mes VHS, mes DVD et mes Blu-ray du film.
    Le disque TF1 fut d’ailleurs mon tout premier DVD. Je n’ai pas aacheté le coffret mais tout récupéré à l’unité.
    Bon ben je vais peut-être tenter le De Palma, en plus il vient de ressortir en Blu-ray il me semble.

    1. Et bien, honnêtement, pas vraiment. J’aime bien la première version signée Lambert, donc je ne suis pas franchement intéressé par ce remake, même si la présence de Lithgow est un plus il est vrai. Mais j’attendrais clairement une sortie vidéo.
      Oula, mon premier dvd ça remonte, et c’était de mémoire Orange Mécanique, qui fut depuis bien entendu racheté en Blu-Ray, à côté d’autres Kubrick.
      Il est ressorti oui, il faudra que je le prenne aussi, car le dvd était pas le top du top niveau qualité (niveau bonus il y avait rien, mais bon, je n’ai quasi plus le temps ni l’envie de voir les bonus j’admets).

  11. Mouiii bon…pas vraiment convaincu par Tenebres.
    Sans doute suis-je dur avec Argento mais je crois que ses manies me font sortir du film. Encore une utilisation de la musique qui ne colle pas pour moi (alors que dans Les frissons, ça allait), et des effets de style bizarres comme le tueur qui chuchote avant ses crimes. Sauf que bon…comment c’est possible sans que personne le voit ? ça ressemble à un gimmick pour faire “inquiétant” mais ça n’a pas marché sur moi non plus.
    Après l’histoire ça va.
    Mais bon…bof.
    Pour l’instant ont trouvé grâce à mes yeux : Les frissons de l’angoisse et Stendhal Syndrom (je dois être tout seul à l’aimer d’ailleurs celui là^^)

  12. Il y a clairement quelques tics de mise en scène bien marqués dans Ténèbres, autant vis-à-vis du tueur (certains gros plans, les chuchotements en effet) que dans la mise en scène pure (le plan à la caméra Louma qui survole la maison).
    La musique je la trouve très réussie par contre ^^
    Et non t’inquiètes, même si pas parfait, j’aime beaucoup Stendhal Syndrom, je n’ai juste jamais totalement pris le temps d’écrire dessus (j’essaye de faire les films chronologiquement). J’aime bien aussi Non Ho Sono (Le Sang des Innocents), mais si basiquement une copie des Frissons de l’Angoisse. Mais il trouve grâce à mes yeux avec sa scène d’ouverture dans le train.

  13. J’aime bien ‘Le syndrome de Stendhal’ et ‘Le sang des innocents’ aussi. Pas le meilleur d’Argento pour moi, mais nettement supérieur à ce qu’il a pu réaliser plus récemment. AAAAHHHH oui la scène du train est super réussie, on se croirait pour le coup dans un classique du metteur en scène.

    1. Voilà pareil. Je dois même dire que j’aime bien sous certains aspects son Card Player. J’aime bien la musique et certaines scènes. Par contre oui c’est soft et les motivations du tueur sont… euh, voilà. Mais Le Sang des Innocents et Le Syndrome de Stendhal, ça reste du bon Argento. Étonnant d’ailleurs qu’entre les deux, il a fait Le Fantôme de l’Opéra…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *