[Film] Starship Troopers 3 : Marauder (2008)

La guerre continue de faire rage entre la Fédération et les arachnides. Devenu colonel, Johnny Rico est choisi pour secourir le Sky Marshal Omar Anoké et sa fiancée Lola Beck dont le vaisseau s’est écrasé sur une planète habitée par un chef arachnides. Menant une équipe de six troopers, Johnny Rico établit un plan audacieux pour vaincre l’ennemi.


Avis de Cherycok :
Starship Troopers premier du nom est un film culte à bien des égards, on ne peut par contre pas en dire autant de sa première suite, qui n’en est pas vraiment une, et qui lorgnait plus du coté de Alien. Starship Troopers 3 : Marauder peut être considéré comme la vraie suite du premier opus étant donné qu’ils partagent de nombreux points communs comme un humour omniprésent et bien entendu Casper Van Dien dans ce qui reste son meilleur rôle : Johnny Rico.

Seule et unique réalisation de Edward Neumeier plus connu pour son poste de scénariste sur les deux premiers volets mais également Robocop et ses suites (même la série TV), Starship Troopers 3 a au moins le mérite de renouer avec l’humour et l’ambiance générale du premier volet avec un deuxième opus de triste mémoire. On retrouve donc bien évidemment moult fausses annonces ventant les mérites de l’armée, de la guerre contre les parasites mais ils poussent ici l’ensemble bien plus loin avec par exemple un Sky Marshal, le commandant suprême des armées donc, qui chante pour populariser la guerre avec son tube interplanétaire “It’s a Good Day to Die” dans un clip tout bonnement hallucinant, ou encore la pendaison des traitres en public et retransmise à la télévision tel un divertissement Real TV. C’est du nawak top niveau mais réellement fun à voir.

Il faut dire que le film vire souvent dans le bon gros nanar avec ses dialogues d’une niaiserie à toute épreuve mais surtout un casting complètement à coté de la plaque. Aucun n’arrive à sortir la tête de l’eau et ils sont tous plus mauvais les uns que les autres à commencer par Casper Van Dien lui même, toujours aussi inexpressif mais qui s’en sort tout de même grâce au rôle qui lui est donné (un trouffion qui n’aime que zigouiller du parasite) et malgré tout un charisme et une belle gueule qui sont là. Le pire, où plutôt la pire reste la bimbo Jolene Blalock, sorte de sous Denise Richards à la chirurgie esthéthique tellement ratée qu’on a l’impression que des lèvres de cheval lui ont été greffées à la place de la bouche.
Mais d’autres bon gros éléments nanars bien fendarts se sont glissés dans le film, “Voulez vous en savoir plus ?”. Il y a de la scène débile, c’est rempli d’incohérences et de raccourcis scénaristiques en tout genre comme bien entendu des parasites qui vont élire domicile sur une planète où comme par hasard il y a une atmosphère respirable par l’être humain, et bien entendu du plan nichon bien gratos lors d’une scène mémorable façon Power Rangers mais interdite aux moins de 16 ans (frontal nudity inside).

Starship Troopers ne serait pas Starship Troopers sans ses grosses bébêtes bien méchantes avides de découpage d’humains et, comme dans le premier opus, les effets gores sont assez nombreux et plutôt sympathiques. Bien que leurs attaques soient moins impressionnantes pour causes d’effets spéciaux bien moins réussis, les parasites font toujours leur petit effet dans chacune des scènes d’action du film, plus particulièrement sur la première attaque du camp fortifié humain. On retrouve d’ailleurs un spécimen inédit, sorte de gros scorpion qu’on aperçoit au final que peu mais très dévastateur. Ces scènes d’action sont dans l’ensemble bien torchées mais le final entièrement en image de synthèse avec l’apparition des maraudeurs est lui complètement raté. On a l’impression d’être devant une cinématique raté d’un jeu Playstation première du nom. C’est d’ailleurs assez dommage car on finit réellement avec cette sensation de déception d’autant plus que le film part dans le ridicule le plus total (dans le mauvais sens du terme) avec cette histoire de religion dont on se serait bien passé…

Même si on ressent clairement le budget bien plus faible par rapport au premier film (9 millions selon certaines sources, 20 pour d’autres), Starship Troopers 3 fleure bon le DTV de luxe qui permet malgré tout de passer un sympathique moment de détente pas prise de tête, assez fendart même, et la seule chose qu’on espère c’est qu’un 4ème volet soit mis en chantier dans le même esprit, mais avec bien plus de moyens. Wait and See.

 


Titre : Starship Troopers 3 : Marauder
Année : 2008
Durée : 1h45
Origine : U.S.A / Afrique du Sud / Allemagne
Genre : Parasite Land
Réalisateur : Edward Neumeier

Acteurs : Casper Van Dien, Jolene Blalock, Boris Kodjoe, Stephen Hogan, Amanda Donohoe, Stelio Savante, Marnette Patterson, Cécile Breccia, Garth Breytenbach, Jon Falkow, Joe Vaz, Danny Keogh


Galerie d’images :


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

Comments

Add a Comment
  1. C’est passé hier sur la TNT. Je dois dire que c’était pas trop mal, je m’attendais à pire. C’est que des clichés de films d’action avec des acteurs tellement bidons que ça en devient drôle. Même le coup de la religion, chose qui a tendance à m’irriter dans le cinéma américain, est ridicule à en mourir de rire.
    Un petit moment sympa ce film.

  2. Oui, ca va pas chercher plus loin qu’un petit moment sympa, et c’est déjà pas si mal non ? Moi perso, avec ce genre de production, c’est le minimum que je demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *