[Film] Star Trek : Premier Contact, de Jonathan Frakes (1996)

Les Borgs lancent une offensive contre la planète Terre. Immédiatement, le capitaine Jean-Luc Picard et son équipage répondent à l’assaut de l’armée ennemie mais leur terrible reine refuse de s’avouer vaincue. Elle retourne dans le passé afin d’empêcher la première rencontre en humains et vulcaniens qui a été le fondement de l’amitié entre les deux peuples.


Avis de Rick :
Star Trek Generations avait mit un terme aux aventures de l’équipage du capitaine Kirk, avec un petit pincement dans mon cœur, vu la fin du capitaine, mais bon. Star Trek peut à présent continuer avec sa nouvelle équipe, celui du capitaine Picard. Un équipage plus jeune, pour de nouvelles aventures. Et à peine deux mois après la sortie de Generations, la Paramount commande aux mêmes scénaristes un scénario pour une sortie durant l’hiver 1996. Le producteur veut une histoire avec un voyage dans le temps (ce qui me fait peur, vu que les précédentes aventures incluant un voyage temporel furent pour sauver des baleines dans le quatrième opus), tandis que les scénaristes veulent une histoires sur les Borg, ennemi de l’équipage dans plusieurs épisodes de la série. Ils combinent finalement les deux idées. Plusieurs réalisateurs sont approchés, dont Ridley Scott et John McTiernan, qui refusent tous les deux, et c’est finalement Jonathan Frakes, un des membres de l’équipage, qui récupère la mise en scène, après avoir signé quelques épisodes de la série. Jerry Goldsmith, après avoir travaillé sur le tout premier opus et le cinquième, revient pour s’occuper de la bande son, et le film sort en Novembre 1996 pour les 30 ans de la saga. Et est un grand succès, récoltant presque 150 millions pour un budget de 45 millions. Premier Contact restera d’ailleurs le plus gros succès de la saga jusqu’au reboot en 2009. Et il faut bien avouer que c’est mérité. Après le sympathique mais très mitigé Generations, Premier Contact fait fort, en étant un métrage ultra rythmé, convaincant visuellement et au niveau des effets spéciaux, intéressant au niveau de ses thèmes et j’en passe. Sans doute un des meilleurs opus, et probablement le meilleur concernant l’équipage de Picard.

Les Borg attaquent donc la Terre, et voyagent dans le temps pour retourner dans le passé et empêcher la première rencontre entre les humains et les vulcains, en infectant la Terre. L’équipage de l’Enterprise va suivre les Borg dans le passé, et tenter de sauver, encore une fois, l’humanité. Et Premier Contact va alors se découper en clairement trois arcs narratifs, à l’intérêt différent, mais ayant chacun ses qualités. Les Borg ont infestés l’Enterprise d’un côté, et Picard (Patrick Stewart) va tenter de lutter contre cette invasion avec l’aide d’une partie de son équipe, mais également avec une humaine de cette époque alors à bord du vaisseau. Par quelques dialogues et surtout la scène d’ouverture, Picard a droit à un développement sympathique qui met alors en avant sa haine des Borg, ses êtres avec un esprit commun et qui s’adaptent. Tirer leur dessus et ils meurent. Refaites le plusieurs fois, et votre tir devient alors inutile. Oui, ils s’adaptent à chaque attaque, si bien qu’il va falloir changer de tactique assez souvent. En plus d’avoir un visuel intéressant qui tient la route, les Borg sont donc des machines assez creepy et qui donnent un aspect relativement sombre à ce nouvel opus de la saga. Et le passé de Picard avec les Borg, qui l’infectèrent apparemment dans la série, donne de la profondeur au personnage, et dans le fond même, un côté plus humain bienvenu. Un capitaine avec des failles, qui se laisse parfois aller à la colère. De l’autre côté donc, nous avons l’arc narratif de Data (Brent Spiner), cet androïde en quête d’émotions humaines. Oui, il était l’élément comique et bien raté du précédent film, et heureusement ici, l’humour est un peu mit de côté pour que son arc narratif soit réussi.

Et c’est le cas, l’évolution de Data fonctionne et est intéressante, lorsque la reine des Borg (Alice Krige) le transforme petit à petit et lui permet ainsi de ressentir des émotions humaines. On comprend d’ailleurs que cet élément sera un des éléments clés des quatre films mettant en scène cet équipage, l’humanisation de Data. Et à côté de ces deux arcs narratifs mettant en scène les Borg, nous avons le reste de l’équipage, sur Terre, qui va assister Zefram (James Cromwell) dans l’invention de ce qui va amener le premier contact entre humain et vulcain. Encore un élément intéressant, mais moins convaincant à l’écran puisque finalement, cet arc ne fait qu’aller du point A au point B, sans aucune embuche ou presque, sans défi, sans challenge. Juste, et bien, le personnage doit faire quelque chose, et il le fera, c’est tout. Heureusement, cette intrigue n’est pas dominante dans le montage du métrage, mais elle reste assez importante pour le souligner. Un petit point faible pas si gênant que ça au final, permettant même une pause plus légère dans une intrigue plus sombre que d’habitude. Du coup, Premier Contact se fait prenant, plus sombre, plus violent même parfois, et du haut de ses 1h50, se fait un opus tout à fait solide, pouvant autant être vu comme une suite à la série (les Borg, le passé de Picard avec eux) que comme un film à part entière sans que ces éléments ne dérangent. Un des meilleurs de la saga au final.

LES PLUSLES MOINS
♥ Les Borg
♥ Plus sombre
♥ Très rythmé
♥ Pas mal de thèmes intéressants
⊗ L’arc narratif sur Terre, moins intéressant
note8
Premier Contact est un des meilleurs opus de la saga, et le meilleur de l’équipage de Picard. Intéressant bien que parfois déséquilibré entre ses 3 arcs narratifs principaux, il place l’équipage face aux Borg et nous offre un spectacle techniquement convaincant.



Titre : Star Trek Premier Contact – Star Trek First Contact

Année : 1996
Durée :
1h51
Origine :
U.S.A.
Genre :
Science Fiction
Réalisation : 
Jonathan Frakes
Scénario : 
Brannon Braga et Ronald D. Moore
Avec :
Patrick Stewart, Jonathan Frakes, Brent Spiner, LeVar Burton, Michael Dorn, Gates McFadden, James Cromwell et Alice Krige

 Star Trek: First Contact (1996) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

5 Comments

Add a Comment
  1. Je me demande si je ne l’ai pas vu celui là, ou alors un bout chez des potes dans les années 90, genre VHS louée ou quelque chose du style car les images me disent franchement quelque chose… En fait j’ai peut-être vu 2 “vieux” Star Trek ^_^

  2. Premier film Star trek vu pour ma part , il y a 20 ans sur canal + .(mode vieux con radoteur)

    J’étais déjà fan de la série Generation donc forcément aucun soucis pour rentrer dans l’histoire vu que je connaissais l’équipage.
    Et j’adore les voyages temporelles (chose d’ailleurs courante dans la série via leur simulateur d’entraînement) donc autant dire que je jubile.
    Et pour couronner le tour , les bad guys sont les Borgs (à pas confondre avec une chanteuse) …
    Bref que du bonheur pour le trekkies débutant que j’étais.

    Revu il y a 2-3 ans quand je me suis refait l’intégrale des films et le film fonctionne toujours aussi bien , voir les arguments de Rick .

    Par contre Ricco , pourquoi tu aimes pas le 4 ?? Il est certes plutôt différent et surtout axé sur l’humour mais la série aussi pouvait lâcher des épisodes bien fun et caucasses. (du moins sur star trek generation seule série que j’ai suivi avec la dernière Discovery)
    Et qui débute une saga doit la terminer !!! (Tu le sens le piège vicieux qui va t’obliger à me révéler le pourquoi de ton aversion du 4ème épisode)

    Edit : si j’étais moins con , j’aurai pu directement aller voir ta chronique , mais parfois mon cerveau zappe les choses les plus évidentes … hum …

  3. Peut-être qu’à l’ocaz, j’essayerais de voir quelques épisodes de la série, notamment concernant les Borgs, pour voir la différence dans le design et de ce que l’équipe se permettait avec le budget ^^

    Comme toi, c’est l’intégrale que je me suis fais, en seulement quelques jours (j’avais vraiment bien adhéré hein), et je me rends compte que je n’ai toujours pas écris sur les opus suivants. Bon, je terminerais les chroniques sur les opus de Picard, par contre, pas certain que j’écrive sur les reboot récents.

    Et euh, ben, oui, il y a toutes les autres chroniques haha !

  4. Voilà je pense pareil que Rick pour ce film^^
    Il parait cela dit que les autres films “new generation” sont pourris. Et peu aimés des fans.
    Il y a quand même une scène que j’ai trouvée super bizarre. Celle de l’hologramme. Euh…ça servait à quoi ? Et c’est quoi cette idée qu’une balle holographique peut tuer ? WTF ? On dirait un gros délire entre 2 joints cette scène.

    Sinon les méchants sont classe. J’aime bien la reine, bien dégueu.
    Le portrait du pionnier Cochrane est fun aussi. Comme quoi c’était pas un grand héros mais un mec qui picole et qui fait ça pour l’argent. Sans être un connard pour autant, c’est pas le mec qui a tout prévu pour les bonnes raisons. C’est un humain normal^^

  5. Je crois que tout le monde l’adore en fait ce film ^^
    Sur les autres films de cet équipage, ben j’aime bien le souvent très mal aimé Nemesis qui date de 2002 (premier rôle de Tom Hardy d’ailleurs). Souvent démonté, flop total au box office. Bon il reprend quelques idées au second opus, mais je sais pas, je ne le trouve pas honteux. Et la présence d’un réalisateur qui ne connaissait pas l’univers du tout apporte un peu de neuf aussi (Stuart Baird, réal de Ultime Décision et célèbre monteur à Hollywood).
    La scène hologramme, je pense que c’est plus une scène au ton un peu plus léger, il y en a souvent dans les Star Trek.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *