[Film] Special Delivery, de Park Dae-Min (2022)


Eun-Ha est une conductrice spéciale pour les livraisons. Elle livre n’importe quoi ou n’importe qui pour le bon prix. Son taux de réussite est de 100%, mais elle est impliquée dans un accident de livraison inattendu.


Avis de Cherycok :
Projeté au Festival international du film Fantasia 2022, Special Delivery fait partie de ces films mettant en scène un personnage qui transporte tout ce que la poste ne peut pas faire. Des films conçus pour aller vite, pour mettre en scène des courses poursuites pour faire monter l’adrénaline, avec un chauffeur as du volant roulant à fond les ballons. Dans Special Delivery, une conductrice particulièrement douée va se retrouver à un carrefour moral après que l’une de ses missions ait mal tourné et qu’elle se retrouve avec un enfant sur les bras. Et forcément, ça va avoir un impact sur ses habitudes et surtout sur son travail. Pour son troisième film, Park Dae-Min (Private Eye, Seondal) roule sur les traces de la saga Le Transporteur, du Baby Driver d’Edgard Wright ou du Drive de Nicolas Winding Refn, le tout à la sauce coréenne avec tout le savoir-faire qu’on leur connait en matière d’action, mais aussi tous leurs défauts. En résulte un film très divertissant mais sur lequel on a du mal à réellement s’enjouer.

Le film s’ouvre sur une bande-son de synthétiseur très années 80 (là-bas aussi, ça doit être la mode) et on nous introduit rapidement dans le domaine de travail particulier de la jolie So-Dam alors qu’elle récupère un gangster qui doit être « livré ». Alors qu’il peste que son chauffeur est une femme, il oublie très vite ses craintes lorsqu’il se rend compte que So-Dam et sa voiture ne font qu’un et que malgré ses nombreux poursuivants, elle le ramène saint et sauf à destination. Puis rapidement on fait la connaissance des autres personnages du film, à commencer par le patron de So-Dam et un de ses employés, un immigré pakistanais. Puis c’est au tour de ceux qui vont venir perturber le quotidien de la mam’zelle, un jeune garçon et son père, qui semble avoir en sa possession quelque chose que des malfrats recherchent, et donc lesdits malfrats qui vont tout faire pour récupérer leur dû. Lorsque So-Dam accepte le contrat d’amener la petite famille d’un point A à un point B, elle est vite prise en chasse par un groupe de tarés sans foi ni loi (ou presque) prêts à tout pour les arrêter. Alors oui, clairement, Special Delivery ne brille pas par son scénario. On est là dans quelque chose de déjà vu, dans des valeurs simples mais sûres, et le film va se dérouler sous nos yeux sans jamais chercher à amener des rebondissements et autres retournements de situation. On est en terrain connu, avec une fois de plus des flics corrompus jusqu’à la moelle (pas original pour un sou dans un film coréen) qui vont laisser derrière eux tout un tas de cadavres sans qu’ils ne semblent réellement jamais soupçonnés, une héroïne qui va se prendre d’affection pour cet enfant qui s’est mis en travers de sa route quitte à mettre sa vie en danger, des dégâts collatéraux chez les proches de l’héroïne car il faut forcément que des personnages sympathiques en prennent plein la gueule alors qu’ils n’y sont pour rien, et une police des polices qui va venir mettre un peu d’ordre dans tout ça. Non, rien d’original, mais une efficacité qui vient compenser cela et qui fait ses preuves dès les premières minutes, nous permettant de passer 1h48 des plus agréables.

Le casting du film est éminemment sympathique. Park So-Dam (Parasite, The Silenced) est tout à fait crédible en as du volant badass prise de remords, devenant de plus en plus douce au fur et à mesure que son personnage s’attache à sa jeune livraison. Le tout jeune Jeong Hyun-Jun (Parasite), 10 ans lors du tournage du film, s’en sort admirablement bien. Son jeu sonne juste et confirme que les Coréens savent parfaitement travailler avec des enfants. Le grand méchant Song Sae-Byeok (Doomsday Book, Sector 7) fait ce qu’on attend de lui en tant que grand méchant d’un polar coréen et délivre une prestation des plus funs, volontairement irritant pour le spectateur. Les seconds rôles ne sont pas en reste, avec des acteurs qui campent des personnages attachants lors de scènes intéressantes. Special Delivery est d’ailleurs rempli de scène intéressantes. Les courses poursuites sont de très bonne tenue, lorgnant parfois du côté de Fast and Furious, avec le strict minimum en termes de CGI afin de leur donner un côté le plus réaliste possible. Bien que le montage ne les mette pas toujours à l’honneur, elles sont clairement un des points forts du film, tout comme les scènes d’action de manière générale. Le gunfight / combat final est d’ailleurs à saluer, très intense, très violent, avec une maitrise visuelle qu’il faut souligner et permettant à Special Delivery de remplir toutes les cases du divertissement popcorn de qualité. Bien que le scénario se déroule sans accroc ni surprise, le réalisateur insuffle suffisamment de tension pour que le spectateur reste concentré, rajoutant même par à-coups des moments d’émotion qui fonctionnent, et le score qui accompagne le film du début à la fin est soigneusement choisi. Non, réellement, il n’y a pas grand-chose qui cloche dans Special Delivery. On a seulement cette sensation de voir un film de plus du genre, de voir un film coréen de plus qui aligne ce que le public a envie de voir et qui ne cherche à aucun moment à proposer une once d’originalité.

LES PLUSLES MOINS
♥ Bien mis en scène
♥ Un bon casting
♥ Les scènes d’action
♥ La bande son
⊗ Prévisible
⊗ Un montage parfois trop haché

Bien que manquant d’originalité dans son déroulement ou dans la façon dont sont traités les personnages, Spécial Delivery est un polar d’action des plus efficaces et réjouissants. Pas du grand cinéma, mais un bon divertissement.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Afin de se préparer à son rôle, Park So-Dam a suivi un entraînement trois mois avant le tournage, deux fois par semaine, avec le directeur des arts martiaux et sa doublure.

• En raison de la couleur de cheveux unique de son personnage, l’équipe de production a dû louer un salon de coiffure à Busan pour teindre les cheveux de Park So Dam.

• Pour son rôle d’Eun Ha, Park So-Dam a remporté le prix de la « meilleure actrice » lors de la 58e édition des Baeksang Arts Awards en 2022.



Titre : Special Delivery / 특송
Année : 2022
Durée : 1h48
Origine : Corée du Sud
Genre : Action / Comédie / Policier
Réalisateur : Park Dae-Min
Scénario : Park Dae-Min

Acteurs : Park So-Dam, Song Sae-Byeok, Kim Eui-Sung, Jeong Hyun-Jun, Yum Hye-Ran, Han Hyun-Min, Heo Dong-Won, Yeon Woo-Jin, Oh Ryoong, Baek Do-Gyum

 Special Delivery (2022) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
21 juillet 2022 5:45

C’est en effet très prévisible et cliché dans son genre, voir dans son sous-genre, avec conducteur hyper doué qui se retrouve dans la merde après un boulot qui tourne mal. Mais ça fait clairement le boulot, l’action est sympa, tout comme le casting, on ne s’ennuie pas. Un bon moment donc.

Nasserjones
Nasserjones
21 juillet 2022 8:40

Celui là il me tente bien depuis les premiers trailers qui tournaient mais je sais pas pourquoi j’ai pas encore pris le temps de le regarder. Ça fait plaisir aussi qu’ils fassent encore des petites série B de 1 h 40. Y-en à marre de tout ces films de 2 h 30 trop long pour rien.

Feroner
21 juillet 2022 18:28

Ce film a l’air d’avoir tout pour me plaire. Et Ouais maintenant 1H48 ca parait presque court. L’autre jour j’ai regardé KIMI le dernier bon petit film de Soderbergh. Le mec a osé le film de 89 minutes !!! Ca va droit au but pas un truc a couper ca fait plaisir.
Ca me dérange pas que ce soit pas original du moment que ce soit pas du plagia. Car les Coréen c’est un peut comme les Hongkongais si ca leur plais il le refont a leur sauce comme Exit qui pompe allégrement Dans la brume. Et un autre don j’ai oublié le titre qui reprend point par point l’ange de la vengeance d’Abel Ferrara.