[Film] Someone’s Knocking at the Door (2009)

Alors qu’il se prend un shoot chez lui, quelqu’un vient frapper à la porte du pauvre Ray. Une femme nue se jette sur lui, mais alors qu’il s’amuse avec, Ray hallucine. En face de lui, un homme, qui va le violer et le tuer. Ses amis sont sous le choc et la police s’en mèle.


Avis de Rick :
Chad Ferrin, ce nom ne vous dit peut-être rien ? Pourtant, sa carrière ne date pas d’hier. Commençant comme assistant de production sur des films Dimension (Hellraiser 4 – sick – et Halloween 6 – sick encore), il passera à la mise en scène en rejoignant la société Troma. Oui, cette société de très bon goût. Quelques longs métrages tournés pour des sommes dérisoires (entre 15 et 20 000 dollars), et quelques épisodes pour la série Troma’s Edge TV, avant de se lancer dans la mésaventure Tales from the Crapper, qu’apparemment, Lloyd Kaufman du reprendre en mains en cour de route. Voilà pour le CV peu glorieux il est vrai du monsieur. En 2009, il se lance dans la production, mais également l’écriture et la réalisation de ce Someone’s Knocking at The Door, et dès les premières images, on comprend que le budget ne doit pas être plus élevé que celui des productions Troma auxquelles il a participé. On comprend aussi très rapidement que le ton n’est pas bien différent, puisque son métrage se veut un mélange d’humour, de gore et de sexe. On trouve d’ailleurs dans le rôle d’un des inspecteurs du film Trent Haaga, connu pour avoir joué dans Terror Firmer, et écrit et joué dans Toxic Avenger 4. Tournage familial, esprit Troma bien présent, mais que vaut ce Someone’s Knocking at The Door ? Malheureusement pas grand-chose malgré beaucoup de bonnes intentions.

Someonesknockingatthedoor03

Ne durant que 1h20, le film va déjà se perdre rapidement dans son intrigue partant dans tous les sens, et le rythme va faiblir rapidement. Après une scène d’ouverture oscillant entre le dérangeant et le gore con et décomplexé, le film va nous présenter sa galerie de personnages, et surtout, mettre en avant l’enquête policière du métrage. Ainsi, le métrage va faire avancer son intrigue durant les interrogatoires des différents personnages, ce qui donnera aux premiers abords un aspect intéressant au métrage, MAIS, car oui, il y a un MAIS, et un gros, il n’était pas franchement utile de développer les personnages en s’attarder pendant 50 minutes sur ces longs flashbacks et scènes de dialogues. Surtout que plus le film avance, plus on a l’impression que le métrage ne sait pas franchement où il va. Impression totalement fausse, mais qui dérange la vision tout de même. En guise de héros, nous avons donc une bande de jeunes totalement défoncés, dont l’un qui voit des choses étranges en rêves, un autre qui a du mal à parler, la fille plus sage que les autres. Le temps parait long, et pourtant, quelques bonnes idées, notamment de mise en scène, et au niveau sonore, se retrouvent là.

Someonesknockingatthedoor05

Les personnages étant souvent en plein bad trip, le réalisateur se fait plaisir et expérimente beaucoup. Certaines scènes sont par ailleurs très réussies, mais noyées dans un scénario qui se veut plus complexe qu’il ne l’est. À ce stade, le final restera probablement le meilleur moment du métrage, venant justifier les nombreux délires du film et donnant un aspect plus réaliste et malsain à l’ensemble du métrage, mais arrivant bien trop tardivement et surtout venant également faire ressortir la complexité inutile du récit. Arrivé au final, pourtant réussi, on ne pourra s’empêcher de se dire « tout ça pour ça ? ». Et oui, tout ça pour ça ! Sans doute qu’en rythmant un peu mieux son métrage, le réalisateur aurait pu livrer un final fonctionnant encore mieux et permettant de remonter le niveau général de son métrage, mais ce n’est pas le cas. De bonnes idées, de bonnes intentions, quelques bonnes scènes, pour un film court mais malheureusement parfois ennuyeux. De plus, l’humour ne fonctionne que rarement, et c’est dommage car là aussi, quelques sourires sont présents durant la vision, avec quelques dialogues bien cons comme il faut. Film incompris, vaste fumisterie, malsain et ennuyeux, chacun y verra ce qu’il veut bien y voir. Aucun doute que le métrage se trouvera des fans, et des détracteurs.

Someonesknockingatthedoor08

Someone’s Knocking at the Door cultive les extrêmes. Malsain, chiant, complexe, simpliste, raté, surprenant, mais tout ça pour pas grand-chose.

note7

Someonesknockingatthedoor13


Someone's Knocking At The DoorTitre : Someone’s Knocking at the Door
Année : 2009
Durée : 1h20
Origine : U.S.A
Genre : La drogue c’est mal
Réalisateur : Chard Ferrin

Acteurs : Noah Segan, Andrea Rueda, Ezra Buzzington, Elina Madison, Jon Budinoff, Ricardo Gray, Jordan Lawson, Trent haaga et Sean Cain

 Someone's Knocking at the Door (2009) on IMDb


Galerie d’images :

Someonesknockingatthedoor16Someonesknockingatthedoor17Someonesknockingatthedoor18Someonesknockingatthedoor22Someonesknockingatthedoor24Someonesknockingatthedoor27Someonesknockingatthedoor29Someonesknockingatthedoor30


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments