[Film] Revolt, de Joe Miale (2017)


En Afrique, alors qu’une invasion extraterrestre de masse ravage le monde et qu’un déluge de feu est sur le point de l’anéantir, un soldat américain, Bo, rencontre une femme française humanitaire. Au cœur de ce conflit apocalyptique entre les hommes et les aliens, ils résistent ensemble pour livrer une dernière bataille et sauver la Terre.


Avis de Cherycok :
Cinéma indépendant et science-fiction ne font pas toujours bon ménage, la faute souvent à un budget trop réduit pour arriver à créer un univers futuriste ou tout du moins impliquant des éléments inhérents au genre. Rendre crédibles des batailles spatiales ou une attaque de robots géants sur Terre demande un certain talent et surtout un financement assez conséquent pour que le résultat ne ressemble pas à un La Guerre des Mondes dans sa version The Asylum ou un Transmorphers de ces mêmes opportunistes du cinéma lowcost. Pourtant, certains s’y essaient malgré tout, avec plus ou moins de réussite mais avec une envie affichée de bien faire les choses. C’est le cas de Joe Miale et de son Revolt qui, avec un petit budget de 4M$US, arrive à un résultat certes très loin d’être parfait mais ayant le mérite d’être des plus convaincants à l’écran et de proposer un univers qui tient la route.

L’histoire, c’est celle de Bo qui se réveille enfermé dans une cellule d’un commissariat qui semble désert. Il ne se souvient plus de rien, ni pourquoi ni comment il est là, hormis quelques flashs un peu flous de son passé. Seule autre personne présente sur les lieux, Nadia, jeune femme française travaillant dans l’humanitaire, elle aussi enfermée. Elle lui explique que la Terre est ravagée par une invasion extraterrestre, que les États-Unis, l’Europe et la Chine sont tombés, et qu’il est important pour eux de s’échapper de cette prison africaine et de rejoindre les derniers bastions de la résistance. Mais leur route va se heurter à quelques menues déconvenues, entre attaques de robots extraterrestres, pillards détroussant la moindre âme qui vive et la chaleur écrasante des déserts qu’ils vont traverser. Mais petit à petit, Bo va récupérer quelques bribes de mémoire et va, après les avoir imbriquées, se rendre compte qu’il y a un coup à jouer pour une ultime bataille qui permettra de sauver toute la population locale.
Revolt pourrait être défini comme une sorte de croisement entre District 9 (2009) de Neill Blomkamp, pour son ambiance et son lieu de tournage (l’Afrique du Sud) et La Guerre des Mondes (2005) version Steven Spielberg pour ses attaques de robots et le fait qu’ils « aspirent » les humains. L’ambiance y est très réussie, avec un côté post-apo très bien rendu, une mise en scène propre, soignée, se permettant de très beaux plans et une jolie photographie sur des décors naturels superbes, et des effets spéciaux en image de synthèse réussis pour un si petit budget. Certes, il y aurait à redire sur le look des robots qui pourra diviser, mais l’univers que Joe Miale met en images est crédible.

Le début du film est d’ailleurs des plus prometteurs, les scènes d’action ne succombent pas trop à l’effet de mode shaky-cam, mais rapidement les choses se gâtent. On nous plonge directement dans ce conflit mais le film ne nous explique absolument rien. On n’a aucune idée de pourquoi les aliens sont là, pourquoi ils absorbent les gens dans leur vaisseau. Est-ce pour coller à notre héros qui a perdu la mémoire que le film nous laisse dans le flou total ? Possible, mais on aurait aimé avoir quelques informations ou, tout du moins, quelques débuts de pistes. Mais le vrai gros problème de Revolt, c’est qu’il ne provoque aucune émotion. Lee Pace (Le Hobbit, Twilight 5) dégage tellement peu de charisme qu’à aucun moment on ne s’attache à lui et on se fiche totalement de son sort. Son jeu d’acteur sans inspiration n’y contribue pas non plus, au point que les quelques incursions du scénario dans le dramatique (la scène du photographe mourant, celle du père et son fils qui fuient) se retrouvent complètement plombées et sans aucun impact émotionnel. Joe Miale aurait dû plutôt jouer jusqu’au bout la carte de la petite série B de SF bien burnée à tendance badass.

LES PLUSLES MOINS
♥ Visuellement joli
♥ Action réussie
⊗ Aucune émotion
⊗ Un héros insipide
Malgré son univers intéressant et sa jolie mise en scène, Revolt est bien trop bancal pour être rangé dans la catégorie des petits films indépendants qui valent le coup d’œil. Le résultat est trop moyen pour réellement retenir l’attention, dommage…



Titre : Revolt
Année : 2017
Durée : 1h27
Origine : U.S.A
Genre : Action / Science-Fiction
Réalisateur : Joe Miale
Scénario : Rowan Athale, Joe Miale

Acteurs : Lee Pace, Berenice Marlohe, Jason Flemyng, Sibulele Gcilitshana, Wandile Molebatsi, Sekoati Sk Tsubane, Leroy Gopal, Welile Nzunza, Patrick Bakoba

 Revolt (2017) on IMDb




















Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

2 Comments

Add a Comment
  1. Dommage en effet que revolt n’est pas beneficier d’un plus gros budget, cependant la fin du film et le manque d’information obtenue dans le film pourrait justement laisser place a une suite, si seulement des producteurs auraient le courage d’investir dans les deux valeurs sures que sont le scenario et le realisateur, qui je pense pour un premier long metrage, avec le peux de moyen dont il possedait, a realiser un veritable tour de force.

  2. Oui, mais il est quand même à saluer que, avec un si petit budget, le résultat final est visuellement bon, là ou d’autres, abreuvés de dollars, arrivent à des blockbusters visuellement dégueulasses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *