[Film] Overlord, de Julius Avery (2018)

À la veille du débarquement, un groupe de parachutistes est largué en France occupée. Alors qu’ils luttent pour accomplir ce qui ressemble à une mission impossible, ils tombent sur un laboratoire secret dans lequel sont menées des expériences surnaturelles, aussi étranges que terrifiantes.


Avis de Rick :
Overlord avait fait un minimum parlé de lui à l’époque, pour plusieurs raisons. Son mix de genre déjà, mais surtout le fait que pour un film se voulant être une série B, il y avait derrière un bien confortable et gros budget de 38 millions, et JJ Abrams à la production. Et c’est d’ailleurs ce dernier point qui fit que je n’ai vu Overlord que quelques années après sa sortie, ayant littéralement oublié son concept, sa publicité, son équipe entre temps. Et Overlord, découvert bien après et sans rien en attendre, et bien ça faisait du bien. Non pas qu’Overlord révolutionne le genre, ou bien se fasse plus intelligent qu’il ne le croit ou veut nous le faire penser, mais car Overlord, tout en restant clairement une série B avec un budget confortable, à l’image récemment de films tels que Life ou Underwater, fait bien les choses. Il soigne sa mise en image, sa photographie, son ambiance pour reconstituer l’époque, et surtout quelques moments gores voir bis tout simplement mais gardant la ligne directrice sérieuse du métrage, tout en cédant bien évidemment par moment à la facilité, avec des personnages totalement manichéens, et, cela sera un défaut pour certains, un refus systématique de céder à l’appel du bis comique. Car à la lecture du pitch, on pense bien évidemment à un certain Dead Snow, le métrage de Tommy Wirkola avec ses zombies nazis. Et fort heureusement, vu que je n’ai pas du tout adhéré au délire de Dead Snow et ai donc fait depuis des années l’impasse sur sa suite (un jour, promis, mais il faut trouver la motivation), Overlord est son opposé. Ça se remarque dés l’ouverture, se déroulant dans un avion où un groupe de soldats s’apprête à être parachuté en territoire ennemi, en France occupée par les Allemands, pour une mission suicide, la destruction d’une tour d’horloge, qui, en cas d’échec, rendrait le fameux débarquement des alliés impossible. On le voit de suite, on a là un film sérieux. Mise en scène, photographie, une tension qui s’installe par des regards échangés entre soldats, avec le bruit des canons et de diverses explosions dehors, la musique de Jed Kurzel qui retentit et monte en puissance tandis que la mission s’apprête à commencer, et que les tirs ennemis commencent à percer la coque de l’avion, que les morts tombent déjà… Dès sa scène d’ouverture, j’étais dedans.

Et Overlord reste ainsi pendant un bon 45 voir 50 minutes, préférant clairement prendre son temps pour d’abord poser une ambiance et être en premier lieu un film de guerre. L’ouverture est hyper efficace, entre la scène citée, puis les quelques survivants se regroupant au sol, certains mourant sous les balles ennemies, ou dans des pièges comme ces quelques mines posées en forêt, avant l’arrivée au village, guidés par une survivante, jouée par la mignonne et bonne actrice, bien que rare (vue récemment dans un minuscule rôle dans Boss Level) Mathilde Ollivier. Là certes le rythme se pose quelque peu, jouant sur la peur nocturne, les troupes ennemies patrouillant dans le village assez aléatoirement, mais surtout afin de se permettre de poser un minimum ses personnages, de les établir un peu plus clairement que comme de simples soldats, ou de simples habitants du village. Certes rien d’exceptionnel encore une fois, mais un minimum d’effort a été fait, et le tout couplé à une équipe qui a l’air d’y croire, et bien ça fonctionne. Et premier point qui frappe, c’est qu’en un coup d’œil, on sait immédiatement que l’un des acteurs vient de la famille de Kurt Russell, aucun doute là-dessus. Wyatt Russell donc, fils de Kurt, et qui avec l’âge, lui ressemble énormément, surtout ici. Ses yeux, sa dégaine, son charisme, même sa coupe de cheveux, on pourrait presque croire au Kurt du début des années 80 chez John Carpenter. La ressemblance est clairement frappante. Mais bon, c’est bien beau tout ça, mais ne sommes nous pas censés être devant un film d’horreur, avec du zombie ? Oui oui Mireille, j’y arrive. Comme je le disais, Overlord sait prendre son temps, sans ennuyer, et pendant la moitié de sa durée, nous avons là un film de guerre plutôt solide. Non sans défauts et facilités, mais solide, avec des gentils très gentils et des méchants très très méchants car ils sont Allemands. Et puis doucement, le film lâche quelques indices, laisse planer le doute.

Un son étrange venant de derrière une porte, des cadavres amenés en camion dans un laboratoire secret, une silhouette aperçue furtivement derrière un trou dans le mur. Le film arrive à bâtir l’anticipation. Et ça aussi il le fait plutôt bien, jusqu’à nous révéler l’horreur, frontalement, lorsqu’un des personnages, infiltré malgré lui dans le laboratoire qui se situe pile sous la tour que son groupe doit détruire (c’est un heureux hasard donc), va découvrir l’horreur, les expériences faites par les nazis en ces lieux, réanimant donc les morts. Si le film ne lésinait pas jusque là sur l’hémoglobine et sur l’horreur frontale de la guerre, il continue dans cette voie en changeant de genre et en partant vers le film de zombie. Quelques plans gores, de grosses giclées de sang, le tout bien entendu en évitant le plus possible les CGI pour un résultat ultra convaincant à l’écran. On pourra bien regretter que dans sa dernière partie, où le sérum réanimant les morts finit par être injecté à des humains encore en vie, que le film reste beaucoup trop sérieux dans son approche, ou du moins a quelque peu peur d’aller trop loin, de rendre le tout tiré par les cheveux, ou trop invraisemblable. Sa dernière partie manque peut-être un peu d’ampleur, surtout lorsque l’on voit comment tout cela avait commencé, sur les chapeaux de roue avec cette scène en avion explosive. Mais on ne peut pas reprocher au film de rester fidèle finalement à sa ligne de conduite, en se déroulant de manière sérieuse dans un petit village français de peu d’habitants, et où les nazis, une quarantaine, restent malgré tout humains, et non des zombies. Car le spectacle proposé reste bien troussé, sérieusement shooté, par moment fun tout en restant majoritairement sérieux. L’opposé en fait d’un Dead Snow, avec ses personnages crétins, son gore crétin et pas si gore que ça d’ailleurs, son rythme ultra bancal. On pouvait attendre plus d’Overlord, mais pourtant, ça reste un film sérieux, compétent dans ce qu’il entreprend, et plutôt maitrisé.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un film techniquement bien foutu
♥ La scène d’ouverture qui met dans le bain
♥ La première partie, axée guerre, qui fonctionne
♥ La partie zombies, traitée avec sérieux
♥ Le film tente d’éviter au max les CGI
♥ Wyatt Russell ressemble pas mal à son père
⊗ L’approche hyper sérieuse du genre ne plaira pas à tous
⊗ Un côté hyper manichéen dans les personnages
note6
Overlord n’est pas parfait, ça reste de la grosse série B. Mais de la série B faite avec sérieux, compétente dans ce qu’elle entreprend, et ayant le budget pour mettre ses ambitions à l’écran, que ce soit dans sa première partie axée guerre, hyper prenante, ou sa seconde plus axée horreur, qui aurait pu aller plus loin, mais fait clairement le boulot.


Titre : Overlord
Année : 2018
Durée :
1h50
Origine :
Etats Unis
Genre :
Horreur
Réalisation :
Julius Avery
Scénario :
Billy Ray et Mark L. Smith
Avec :
Jovan Adepo, Wyatt Russell, Mathilde Ollivier, Pilou Asbaek, John Magaro, Iain De Caestecker et Jacob Anderson

 Overlord (2018) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 votes
Article Rating

Auteur : Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de David Lynch, John Carpenter, David Cronenberg, Tsukamoto Shinya, Sono Sion, Nicolas Winding Refn, Denis Villeneuve et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.
S’abonner
Notifier de
guest

9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Faze
Faze
24 novembre 2022 5:57

Bonne surprise quand je l’ai vu à sa sortie.
Une authentique série B (B comme Bonnasse) bien fichue , fun mais faites avec sérieux et quelques passages bien crades et malsains.

Perso j’aime justement beaucoup cette approche 1er degré qui nous montre que le réalisateur y croyait dur comme fer et il avait bien raison.

scott
scott
24 novembre 2022 23:51

j’ai beaucoup aimer aussi , le casting est bon aussi outre Wyatt Russell que je commence a kiffer autant que son père (tres bon dans Goon 2 , l’acteur etant aussi un un ancien pro de Hockey reconnu ) il y a Pilou Asbæk qui fait un tres beau salaud et aussi John Magaro ou Iain De Caestecker dont la naiveté donne un bon contraste dans la suite des evenements !dommage que le « heros  » se trouve un peu ettouffer par ses acteurs, il est pas mauvais loin de la mais y a du charisme rien que façe au fils Russell ^^ pour ma part ce film ma fait penser , en tant qu’ancien gamer, a la saga des Wolfenstein ,ce mélange de guerre et d’horreur ( a la the Thing, toute proportion garder ,mais la deuxième partie y fait aussi souvent penser ) ma bien fait plaisir , comme vous dite, la ligne directrice du serieux tout le film , a bien prit sur moi et j’etais a fond dedans, et franchement il y a des beaux moment de bravoure, quand dans les debuts on a le souffle couper par la violence de la guerre (cette scène dans l’avion, un must pour moi ) quand les deux genre se melange ca donne de beaux frissons , du coup même dans les scènes plus calmes ,les rares moments calme dans le grenier, on a une éspèce de tension tout le temps ,qui prend aux tripes ! en plus de bons effets speciaux, je trouve aussi que les fusillades sont efficaces ,bien sanglante ,les decors sont beaux, en exterieur ou dans la forteresse, c’est classe (la aussi j’ai eu une petite pensée pour la forteresse noire,les experiences et zombies remplacant le surnaturel et le Golem)

Faze
Faze
Reply to  scott
25 novembre 2022 0:16

Ohh un Scotty ! 😉

Oui bien vu pour les références à Wolfenstein et The Thing.
Et oui Wyatt Russel est plutôt charismatique en diable !
Par contre j’avais pas calculer que c’était le fils de Kurt … Haha , mais à présent c’est évident , je vois son père en version blond et jeune. :p

Et la scène de parachutage est super intense et te dit directement « Je suis une série B certes , mais j’ai du budget et je vais vous en mettre plein la gueule ».
Bref un premier quart d’heure digne d’un blockbuster.

A la revoyure sur l’enterprise Scotty ! 😉

scott
scott
Reply to  Rick
25 novembre 2022 21:35

Rick je te dis pareil,j’ai le dvd depuis un bout de temps, mais quand il est sortit y avais surtout des critiques bof bof ,mais les bonnes sont arrivé un peu plus tard,surement des gens qui ont pas decouvert au ciné et du coup ca piquer ma curiosité (Métacritique 60/100,rotten 82% c’est pas mal pour un film de genre ) par contre première comme souvent sont passer a coté du film 1/5 c’est super dure -_- sachant quand même que ca vient de la boite de JJ Abrams, Bad Robots qui contribue dans la Sf ou Fantastique ,Lost,Fringe ,Westworld et au ciné la saga Cloverfield(bientot Half Life, croisons les doigts ), alors tout est pas parfait , mais chez moi ca passe mieux que la majorité des Blumhouse qui refont toujours le même film (souvent des remakes en plus)
en tout cas comme toi , a la fin du film j’ai pousser un petit soupir de satisfaction ^^

scott
scott
Reply to  Faze
25 novembre 2022 21:24

ha mon ami Faze ma pas oublié ca fait plaisir 😉

vi dans le genre The Thing ce qui se passe dans le grenier sans trop spoiler, ca se pose la ^^
ouais le fils Russell ,je sais que c’est pas la tasse de thé a beaucoup ici (moi j’aime mais je respecte vos gouts ,aucun soucis ^^),mais dans une serie Marvel Falon et le soldat de l’hiver, il joue un nouveau Captain America , souffrant de Syndrome post trauma et legerement psychotique , c’est un role tres agressif qui contraste avec le bon esprit marvel, d’ailleurs il decapite a moitié un mec dans serie avec son bouclier 😮 sinon Kurt qui a passer toute sa jeunesse dans les films Disney , il etait bien blond le bougre ,le fiston est fai du même moule ^^
ouais tout se qui decoule du dezingage aérien nous laisse sous tension, comme un vrai film de guerre, les mecs ont même pas le temps d’atterir en parachute ou de ranger le bardas au calme ici ,c’est chaud ,puis les effets de surprise nombreux ,genre faut faire attention ou on marche ,surtout de nuit, coton lol

la bise mon petit Faze !

Faze
Faze
Reply to  scott
25 novembre 2022 22:37

De base , adolescent , j’étais plutôt Dark Horse et comics indépendant.(Alan Moore = Dieu du comics)
Donc en effet j’ai pas d’attachement particulier à l’univers Marvel (exception des X-men et de Batman côté DC) mais voir le Captain sectionné un mec avec son bouclier … hum … tu titilles ma curiosité !
Surtout que le Captain c’est typiquement le super héro , comme Superman , que je trouve fade et lisse au possible.

Kurt Russel et Disney … je savais pas pour son passé chez la souris !!
Comme quoi , tu débutes chez Mickey pour ensuite finir chez le Big John Carpenter , ça nous laisse de l’espoir pour Britney Spears !! 😀

A bientôt Scotty 😉

scott
scott
Reply to  Faze
27 novembre 2022 0:05

moi ma vie c’est Marvel ,je suis un grand geek et j’ai bientot 4000 comics lol (tous de chez marvel ,bon aller j’avoue j’ai un spawn :p ) ca m’empecher pas de lire du DC etant petit, coups de chance car c’etait l’age d’or pour eux …
attention cette scène de Falcon et du soldat de l’hiver, tu te croirais pas sur disney + quand tu la vois , alors bien sur on voit pas la tête rouler par terre ^^ mais un mec portant le costume et surtout le bouclier qui a cheval sur un gars s’acharne a lui porter a la tronche des coups du tranchant du bouclier (l’original avec les couleurs des ricain et l’étoile ) au millieu de la foule et se relever le bouclier tacher de sang encore dans sa psychose ,ca c’est clair c’est pas Steve Rogers mais comme c’est badass !d’ailleurs le fiston Russell reviendra dans un film marvel avec beaucoup d’anti heros des autres films ,et chapeauter par Harrison Ford ,les Thunderbolts ,hate de le revoir dans le role 😉

les films Disney de Kurt Russell , ca remonte a loin, j’allais voir ca au ciné avec ma mère ou ma mamy ,punaise ,genre l’homme le plus fort du monde ,j’ai du le voir deux ou trois fois, y avait pas beaucoup de sortie ciné donc beaucoup de rediff (oui je suis vieux 😀 ) justement il est partit de chez Disney pour casser cette image lisse des films pour enfant ,enfant comme c’etait un enfant lui même ,dur de faire autre chose a l’époque et il a rencontrer Big John pour notre plaisir a tous <3 lol pour Britney ^^

a plus mon Faze;)

Faze
Faze
Reply to  scott
27 novembre 2022 4:47

Crotte de zut , j’avais tapé un pavé sur ma passion des comics étant adolescent (fin années 80 et années 90 donc ) en te citant mes références mais j’ai mal validé le message.

Donc version courte >>
Ma trinité de héros de cette époque : Spawn (bien vu Scotty) , Lobo et Batman comme évoqué plus haut.
Et j’étais bien à fond dans les Infinite Crisis on earth , Crisis , Zero Hour et autres Death of Superman … la belle époque quoi !
Même si je sais que les plus vieux ne jure que par le golden – silver et bronze age mais j’étais trop jeune à l’époque.

Sinon 4000 comics … chapeau , y’a du niveau ! 😀
Certains magasins « spécialisés » n’en ont même pas la moitié en stock ! haha
Comment tu fais pour stocker tout ça ? T’as une pièce dédié ?

Et pour finir , Overlord à un petit côté pulp – comics avec ces bad guys zombies shooté aux hormones , ce qui fait qu’on reste un peu dans le sujet. 😀

A plus Scotty !