[Film] Nemesis 3 : Prey Harder, de Albert Pyun (1996)

1998. Alex affronte à nouveau des cyborgs en Afrique de l’Est. Ses ennemis veulent la capturer vivante pour découvrir si son ADN est plus puissant que la normale et en percer les secrets. Cette fois, Alex découvre que 20 demi-sœurs attendent son retour en 2077…


Avis de Cherycok :
« Quand on commence une saga, on la termine. »… Je remercie Rick pour ces paroles qui résonnent encore dans ma tête afin de me motiver à voir les volets suivants de la saga Nemesis de Albert Pyun que je savais bien en deçà de l’opus originel. Oui, merci Rick de m’avoir fait m’infliger cette punition de 1h30 qui m’a semblé en faire 4. D’autant plus qu’il n’était trouvable qu’en VO pure avec une image dégueulasse. Ma vengeance sera terrible, terrible ! Mais bon, revenons à nos mout… à nos cyborgs et parlons un peu de Nemesis 3, qui avec le 2 et le 4 ne forment en fait qu’un seul et unique gros film si on en croit les dires du réalisateur. Tourné à partir de rushs du 2ème épisode sur lesquels se seraient rajoutés de nouvelles scènes, ô qu’il aura été dur d’arriver au bout du film. Oui Rick, ma vengeance sera terrible !

Alors si Nemesis 1 et 2 sont arrivés chez nous à l’époque en DTV, cet épisode et sa suite restent encore de nos jours inédits. Et quand on voit la qualité, on comprend aisément pourquoi ! On retrouve toujours Albert Pyun aux commandes ainsi que Sue Price en héroïne over bodybuildée qui nous confirme qu’elle ne sait définitivement pas jouer. Et dès le début, on sent qu’on est dans le recyclage le plus total. Le générique du film fait office de résumé de l’épisode précédent ainsi que les premières minutes du film en lui-même puisqu’on nous ressort des images du 2ème opus sur un filtre bleu bien dégueulasse, et ce pendant presque 10 minutes. Emballé c’est pesé pour rallonger artificiellement la durée et arriver à l’1h30 réglementaire de l’époque. Puis le film se lance réellement et immédiatement, on sent que le budget n’était pas au rendez-vous et que Pyun a fait avec les moyens du bord. L’époque étant à l’arrivée du numérique même dans les DTV, le film s’y essaie un peu et OMFG que c’est moche ! Y a moche et moche, mais là c’est très moche ! Jugez vous-mêmes avec l’image ci-dessous, on a l’impression que la conception des effets spéciaux a été confiée au stagiaire. Pire, au fils du stagiaire ! Heureusement que les explosions restent toujours à l’artisanale comme dans les deux premiers films. Mais là aussi, restriction de budget oblige, on a droit au strict minimum. Exit les bâtiments entiers qui s’effondrent, non, on n’avait pas assez de sous !

Nemesis 1 et 2 savaient maintenir l’intérêt en ponctuant le film de scènes d’action pas trop mal troussées. Dans Nemesis 3, au bout d’1h de film, on se dit que réellement, le final a intérêt à être sacrément couillu car pour le moment, on se fait tout simplement royalement chier. C’est mou, les acteurs jouent mal (même pour faire semblant de conduire !), les dialogues n’ont absolument aucun intérêt, l’histoire ne vaut guère mieux, et les quelques éclairs de génie dans la mise en scène de Albert Pyun n’arrivent pas à maintenir un quelconque intérêt. Le final relève effectivement un peu le niveau, mais on a vraiment l’impression que le réalisateur a baissé les bras ou fait ça à l’arrache juste histoire d’amasser un peu plus de pognon suite à l’énorme succès sur le marché vidéo des deux premiers épisodes. Quelques explosions, deux nouvelles pintades over musclées (ils devaient avoir un prix de lot quand ils ont choisi Sue Price. Pour une pintade aux hormones achetée, les deux suivantes sont offertes !), quelques échanges de coups de feu fainéants, quelques coups de tatane un peu trop raides, un dérapage contrôlé ridicule en buggy, et voilà que le générique de fin qui arrive en nous annonçant directement un épisode 4 faisant résonner dans ma tête un énième « Rick, je te hais ! ».

LES PLUSLES MOINS
♥ …⊗ Les effets spéciaux
⊗ Les dialogues
⊗ C’est mou et chiant
⊗ C’est nul
Nemesis 3, ce n’est pas mauvais, c’est très mauvais. Et dire qu’il va falloir encore que je m’enquille l’épisode 4 qui semble du même acabit… Ce n’est pas toi Rick qui a commencé la Saga Hurlements ? ^_^



Titre : Nemesis III : Prey Harder / Nemesis 3 : Time Lapse
Année : 1996
Durée : 1h31
Origine : U.S.A
Genre : Fauché
Réalisateur : Albert Pyun
Scénario : Rebecca Charles, Albert Pyun

Acteurs : Sue Price, Tim Thomerson, Norbert Weisser, Xavier Decile, Sharon Bruneau, Debbie Muggli, Ursula Sarcev, Earl White, Jon H. Epstein, Chad Stahelski

 Nemesis III: Prey Harder (1996) on IMDb


Les derniers articles par Cherycok (tout voir)
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
1 mars 2016 1:41

C’est con car la saga commençait bien, et même ta chronique du 2 était plutôt gentille…
Puis Hurlements, techniquement, je ne l’ai pas commencé cette saga, puisque je n’ai jamais chroniqué le premier opus :p

Smarties
Smarties
26 mars 2016 14:13

Je sens bien que je vais commencer. Et puis je n’ai rien d’autre à faire donc….. ^^
Merci les gars 🙂

Smarties
Smarties
26 mars 2016 22:40

Je viens juste de voir ce film. Miséricorde…… Qu’est ce qu’il vient de se passer?! Je suis con ou ça n’avait aucun sens?!
Je n’ai pas de mot, c’est juste hallucinant 😮

Smarties
Smarties
Reply to  Cherycok
27 mars 2016 9:49

Je voulais voir ça de mes yeux. Mais faut croire que je n’étais pas préparé pour ça.
En meme temps, qui l’est?

Rick
Administrateur
27 mars 2016 16:40

Toi tu es préparé à tout, dés qu’un film a l’air nul et douloureux, tu baves mdr

Smarties
Smarties
27 mars 2016 17:23

Et ben… ^^
Ce fut éprouvant de visionner tout ça (surtout 3 et 4) mais ce fut une expérience quand même.
Merci beaucoup 😀