[Film] Main Hoon Na, de Farah Khan (2004)


Un major de l’armée indienne est envoyé dans une école déguisé en élève pour surveiller la fille de son supérieur, un général qui craint que des terroristes (hostiles à son projet d’échange de prisonniers avec le Pakistan) n’attentent à sa vie. Le major en profite également pour essayer de retrouver son jeune demi-frère dont il vient d’apprendre l’existence, qui, heureuse coïncidence, est inscrit dans la même école…


Avis de Postscriptom :
Le premier film de la chorégraphe indienne la plus réputée, Farah Khan (KUCH KUCH HOTA HAI, LA FAMILLE INDIENNE, MOHABBATEIN, etc…), sorte de Yuen Woo-Ping locale qui reste fidèle aux films de genre auxquels elle a contribué, livrant avec MAIN HOON NA un film dans la plus pure tradition de Bollywood : comédie, action, espionnage, drame (et même politique, voir plus bas…) se côtoient ainsi au gré des tribulations d’un scénario certes guère original mais qui tient plutôt bien la route : le film est ainsi très inspiré du méga-hit de Stephen Chow, FIGHT BACK TO SCHOOL, où celui-ci s’introduit déguisé en élève dans un lycée afin de poursuivre une enquête, mêlé à une ambiance colorée, greasesque et délirante à la KUCH KUCH HOTA HAI (qui n’a pas encore vu ce chef-d’œuvre !?!).

Le film ne se prend jamais au sérieux, ce qui n’empêche pas une certaine rigueur et le tout est plutôt enlevé, rythmé et même vraiment hilarant si vous aimez la comédie cantonaise (et même si vous n’aimez pas, ce n’est pas trop lourdingue finalement), les professeurs et élèves du lycée étant tous complètement tarés, comme ce prof qui postillonne des litres de salive dès qu’il ouvre la bouche, obligeant Sharukh à les éviter en bullet-time arrière façon Keanu Reeves, ou son jeune frère qui est sa complète antithèse, vedette grunge du bahut qui fait l’admiration de ses camarades parce qu’il quadruple sa classe… Mais le film, qui a connu un énorme succès en Inde, s’il présente bien sûr des chants et de danses superbes et entraînantes (Farah Khan joue sa réputation), se distingue aussi par ses scènes d’actions, qui nous offrent notamment deux grands moments complètement « out » : tout d’abord une poursuite en voiture / pousse-pousse (avec Shahrukh au guidon) qui rappelle un peu celle de PEDICAB DRIVER de Sammo, sauf que c’est un film hindi donc là c’est la voiture qui est poursuivie (!) par Shahrukh qui fait du 5 à l’heure (!!) et il la rattrape bien sûr (!!!)… Bon d’accord c’est en pente et il coupe un peu à travers bois, mais j’ai des doutes quand même, surtout que la réalisation brise toutes les règles de la plus élémentaire grammaire cinématographique, juste dans cette scène et pour le fun, ou alors ce n’est pas fait exprès (…), mais finalement ça ne change rien on est mort de rire quand même…

L’autre grand moment se situe vers la fin, quand Shahrukh affronte le grand méchant à mains nues, la bagarre se déroulant au sommet d’un échafaudage en bois qui n’est pas sans rappeler (traduisez « tout pompé ») celui de BLADE 2, lors de la première confrontation avec le méchant vampire mutant… Et là aussi on a droit à quelques plans mémorables, à nouveau bullet-timés et toujours aussi drôles, que je vous laisse découvrir… De plus même si c’est du grand n’importe quoi il y a un savoir-faire évident (méfiez-vous des idées reçues, il y a une grande tradition de films d’action en Inde…), donc ceux qui aiment les films kung-fu un peu bis vont se régaler, l’idéal pour démarrer si vous n’avez jamais vu de film d’action hindi. Et puis bien sûr il y a Shahurkh Khan (le plus grand acteur du monde) et la bombe anatomique Sushmita Sen dans le rôle de la prof de chimie, sans commentaire… Mais ce n’est pas tout, et il est toujours bon de le rappeler, ces gens sont complètement fous, leur conception du cinéma et de la vie en général étant sensiblement différente (mais complémentaire) de la nôtre : donc ce n’est pas parce qu’on est dans une grosse farce sympa et sans prétention, voire limite crétine par moments, qu’on va se priver de faire passer un message politique très clair, et ici il est plutôt bien amené, le supérieur de Sharhukh tendant la main au pays frontalier et ennemi héréditaire (le Pakistan) en libérant des prisonniers arbitrairement emprisonnés, en espérant qu’ils en feront autant ensuite… Un projet utopique bien sûr (c’est du cinéma) mais qui frappe par son approche très sérieuse, à la fin du film par exemple on assiste effectivement à l’échange à la frontière désertique entre les deux pays, filmé dans un style très réaliste, une scène superbe qui rappelle d’ailleurs la fin de l’excellent LES ROIS DU DESERT avec Georges Clooney, autre film qui en a et qui, en mélangeant allègrement comédie et drame, n’hésitait pas à critiquer ouvertement la politique de son pays…

LES PLUSLES MOINS
♥ Bien rythmé
♥ De bons gags
♥ Les danses et les chants
♥ Les scènes d’action
⊗ Parfois trop fourre-tout
Bref, un film que je conseille si vous voulez passer un excellent moment, et si vous ne me croyez pas vous pouvez en voir la bande-annonce « matrixienne » sur le web…



Titre : Main Hoon Na
Année : 2003
Durée : 3h02
Origine : Inde
Genre : Fourre-tout
Réalisateur : Farah Khan
Scénario : Abbas Tyrewala, Farah Khan, Rajesh Saathi

Acteurs : Shahrukh Khan, Sushmita Sen, Suniel Shetty, Zayed Khan, Amrita Rao, Murali Sharma, Kunal Kumar, Kirron Kher, Kabir Bedi, Bindu, Satish Shah

 Main Hoon Na (2004) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Postscriptom

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments