[Film] Long Dream, de Higuchinsky (2000)


Un jeune docteur découvre l’étrange cas d’un homme dont les rêves deviennent chaque nuit de plus en plus long. Ce phénomène entraîne chez le malheureux des transformations aussi bien physiques que mentales.


Avis de Kwaidan :
NAGAI YUME est la deuxième incursion d’Higuchinsky dans l’univers de Junji Ito. En tant que grand fan de tout ce que j’avais pu voir de ce grand malade, j’attendais beaucoup de ce moyen métrage qui s’avère au final légèrement décevant….

THE JUDGEMENT et UZUMAKI surprenaient par leur inventivité de tous les instants, leurs audaces visuelles et leur ambiance si particulière, à la fois délirante et inquiétante. Ces deux œuvres définissaient une véritable ” patte ” Higuchinsky. Plus qu’UZUMAKI, qui bénéficie d’un budget plus conséquent, c’est surtout lorsque l’on compare Nagai Yume avec l’épisode d’EKOEKO AZARAK : THE SECOND que l’on se rend compte que l’œuvre ne tient pas toutes ses promesses. Malgré des moyens qu’on devine limités, les 25 minutes de cauchemar de Misa Kuroi sont sidérantes et démontrent combien le réalisateur possède cette capacité à faire beaucoup à partir de peu de choses : le digne héritier de Narcisso Ibanez Serrador, THE JUDGEMENT faisant d’ailleurs parfois penser à ses sublimes HISTORIAS PARA NO DORMIR. Malheureusement, la magie n’est pas vraiment au rendez-vous dans Nagai Yume. Qu’importe si les effets spéciaux sont basiques, du moment que l’inspiration et l’imagination sont là, le spectateur se laisse envoûter. Carpenter n’arrivait-il pas à transformer un ballon de plage en alien dans Dark Star ? Mais voilà, Higuchinsky se montre bien trop sage face à ce sujet qui semblait pourtant fait pour lui. Ici, l’esthétique est presque ” quelconque ” en dehors des maquillages délirants et l’ambiance a bien du mal à s’installer, aboutissant à une œuvre intéressante, mais parfois longuette malgré le fait qu’elle ne dure que 55 minutes !

L’histoire de Junji Ito est pourtant fascinante. Les rêves d’un homme semblent durer de plus en plus longtemps. Il ne dort qu’un instant mais lui a l’impression d’avoir vécu 100 ans. Chaque nouvelle nuit est une nouvelle existence, construite à partir d’éléments de la réalité. Bientôt, ses voyages oniriques dans le futur ont une influence sur son corps. Il atteint un autre stade de l’évolution humaine, adopte un nouveau langage. Voilà sans doute les meilleurs moments du film, qui parvient même à devenir très émouvant lorsque l’homme réalise que son histoire d’amour avec une autre patiente n’existe que dans sa vie rêvée et que cette dernière, terrifiée, le prend pour la Mort dans la réalité. Ces scènes montrent bien le potentiel énorme du sujet, pouvant aboutir à un chef d’œuvre aussi terrifiant que bouleversant, mais le scénario tombe à côté de la plaque en choisissant de donner les rôles principaux aux médecins. Le film devient alors rapidement une histoire bien plus classique de savant fou cherchant à rejoindre sa femme décédée dans le monde des rêves.

LES PLUS LES MOINS
♥ D’excellents moments
♥ Des maquillages délirants
♥ Scénario intéressant
⊗ Higuchinsky trop sage
⊗ Esthétique presque quelconque
NAGAI YUME est loin d’être raté et se laisse suivre sans déplaisir, mais il ne marquera pas autant les mémoires que les précédentes œuvres de son réalisateur. Il serait cependant dommage de s’arrêter là et il faudrait vraiment retravailler le concept pour lui rendre pleinement justice dans un nouveau film. On pourrait alors très bien aboutir à une véritable œuvre culte. Après tout, il aura fallu attendre pas moins de trois adaptations pour que Tomie, une autre création de Junji Ito, aie enfin le droit à un film digne de ce nom (TOMIE : REBIRTH, de Takashi Shimizu).



Titre : Long Dream / Nagai Yume
Année : 2000
Durée : 0h55
Origine : Japon
Genre : Fantastique
Réalisateur : Higuchinsky
Scénario : Higuchinsky, Junji Ito, Kyoichi Nanatsuki

Acteurs : Ken Arai, Kaei Asano, Shima Ashizawa, Eriko Hatsune, Masami Horiuchi, Shûji Kashiwabara, Mika Ooshima, Eiichiro Suzuki, Nobuaki Suzuki

 Nagai yume (2000) on IMDb


3 1 vote
Article Rating

Auteur : Kwaidan

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments