[Film] Les Nouveaux Mutants, de Josh Boone (2020)

Lorsqu’ils découvrent leurs pouvoirs, les mutants deviennent une menace, pour eux tout comme pour la société et les individus qui les entourent. Retenus contre leur volonté dans un mystérieux hôpital psychiatrique, Illyana Rasputin, Rahne Sinclair, Sam Guthrie et Roberto Da Costa, quatre jeunes mutants, sont pris en charge par le docteur Cecilia Reyes. Cette dernière les surveille attentivement et leur apprend à maîtriser leurs pouvoirs afin d’oublier les graves erreurs commises dans le passée. Lorsqu’une nouvelle venue, Danielle Moonstar, une jeune femme très perturbée suite à la destruction de sa réserve, rejoint les lieux, d’étranges événements se produisent dans l’hôpital. Les jeunes mutants sont frappés d’hallucinations et de flashbacks, tandis que leurs nouvelles capacités – ainsi que leur amitié – sont violemment mises à l’épreuve dans une lutte effrénée pour leur survie.


Avis de Rick :
Projet maudit pour la saga X-Men, volume 42. Les soucis de production et autres, ce n’est pas nouveau dans la saga. Entre le budget grandissant, l’arrivée de Brett Ratner dans la saga pour le troisième opus et le résultat que l’on connait, un spin off catastrophique pour Wolverine, puis une nouvelle jeunesse salvatrice, la fin de l’ère X-Men chez la 20th Century Fox n’aura finalement pas été glorieuse, notamment avec les deux derniers titres, souvent défoncés par la critique et le public. Le premier, j’en ai déjà parlé, et je l’ai apprécié malgré de gros défauts, c’était Dark Phoenix. Mais il faut savoir qu’à côté, il y avait The New Mutants, tourné en même temps, et sortant finalement un an après Dark Phoenix, en 2020 donc, et surtout, 3 ans après sa production. Mais le projet remonte à 2014, quand le réalisateur Josh Boone avec l’aide de Knate Lee décide d’illustrer un comic book pour se lancer dans un spin off de la saga X-Men basé sur le comic Les Nouveaux Mutants. Le projet plait à Simon Kinberg en 2015, et un deal est signé avec la Fox. Tout va bien. L’année 2016 sera passée à écrire le scénario, et a trouver un casting. Maisie Williams (Games of Throne), Anya Taylor-Joy (Split, The Witch) sont au premier plan, et James McAvoy (Split, les X-Men depuis First Class) ainsi que Alexandra Shipp sont supposés apparaître pour faire le lien avec la saga de base. Tout va toujours bien, le tournage doit débuter début 2017, et le projet est vendu comme Stephen King rencontre John Hughes.

La production est en route, les lieux de tournages trouvés, dont un hôpital déjà utilisé pour le génial Shutter Island de Scorsese, et la Fox annonce une date de sortie au 13 Avril 2018. Oui, c’était il y a deux ans et demi. Bon, McAvoy n’est plus prévu pour apparaître dans le film, et Kinberg s’étant retrouvé catapulté réalisateur sur Dark Phoenix, il ne peut plus être très présent. Mais le tournage débute en Juillet 2017 à Boston, et l’équipe technique trouvée est sur le papier intéressante. Peter Deming s’occupe de la photographie, et là, on a une pointure, son travail sur Lost Highway, Mulholland Drive ou Twin Peaks the Return pour Lynch étant phénoménal. Mark Snow s’occupe de la musique, ce qui promet quelques thèmes marquants, après tout, c’est le monsieur derrière X-Files. Et excellent point, le réalisateur, plus habitué aux drames adolescents qu’au film de super héros, annonce que son film sera un film d’horreur pour adolescents, et que seulement 10% utilisera des fonds verts, favorisant les vrais effets pour retrouver le côté film d’horreur de la belle époque. Et quand on lit dans interviews que le troisième opus de la saga Freddy, qui partage des points de son histoire avec The New Mutants, est une inspiration, en plus de Breakfast Club, Vol au dessus d’un nid de Coucou ou encore Shining, on salive, et tout va bien.

C’est là que les choses commencent à sa gâter, car si le premier montage de Boone plait à la production, et que les projections tests fonctionnent bien, un film vient un peu chambouler l’industrie. Ça Chapitre 1 est un énorme succès, et le studio a l’idée de montrer une bande annonce du film ne mettant l’accent que sur l’horreur. C’est un succès, et la production décide alors de donner du temps de tournage additionnel au métrage pour que Boone puisse se laisser aller et se rapprocher des premières versions de son scénario. Forcément du coup, la date de sortie est repoussée à Février 2019. Mais les choses se corsent. Tout va mal. Le studio décide de repousser encore la sortie à Août 2019 et veulent que la moitié du film soit retourné. Mais Boone est encore là, et a la liberté de réécrire et tourner le film comme il l’entend tant qu’il le rend plus effrayant, plus horrifique. Un mal pour un bien, qui garde donc malgré tout la même tête pensante à la tête du projet. Mais là, c’est le drame, avec Disney qui achète la 20th Century Fox, et les reshoots ne sont alors plus prévus. Mais le film est toujours prévu pour sortir, mais que sa date pourrait changer pour mieux aller avec l’agenda de la société aux grandes oreilles. Mais un malheur n’arrivant jamais seul, voilà que Disney annonce en Août 2019 qu’ils n’ont pas confiance en The New Mutants, et que son potentiel au box office était limité. Des changement sont effectués au montage, et tout lien avec la saga X-Men supprimé. Ce qui n’est pas innocent. En cas de succès, Disney peut alors inclure le film dans le Marvel Cinematic Universe. Les petits salopiauds !!! La sortie est alors prévue pour le 3 Avril, et on nous le dit, ça ne changera pas, promis juré craché. En Mars, on nous annonce qu’aucun reshoot n’a eu lieu et que le film est donc fidèle à la vision de Josh Boone. Bon, et donc on va le voir le film ? Sauf que COVID bordel de sa maman ! Hop, on retire la date de sortie, et il faudra finalement attendre Août 2020 pour voir le résultat, catapulté sur les écrans à la va vite face à Tenet de Christopher Nolan, soit l’assurance de voir le projet échouer quoi qu’il arrive.

Et autant le dire, critiques comme public n’ont pas été tendres. Un peu comme pour Dark Phoenix. Mais il faut aussi avouer qu’avec sa production catastrophique et en étant resté dans un carton pendant 3 ans, The New Mutants faisait peur, et partait donc clairement défaitiste. Si un projet reste aussi longtemps dans un carton, c’est souvent que la production ou le distributeur n’a pas confiance en le film, et donc, le public se méfie. Ayant été un des seuls de la galaxie a aimer Dark Phoenix (bon j’exagère, mais bon, pas loin), The New Mutants ne me faisait pas peur. Et pendant une heure, j’ai même aimé le petit métrage de 1h34 de Josh Boone. C’était différent. Voir un gros budget (67 millions, c’est petit pour un blockbuster mais gros quand même) nous faire du super héros sans costumes, quasi sans pouvoirs également pendant 1h, avec peu de CGI, avec un rythmé posé, et se déroulant en huis clos dans un hôpital psychiatrique délabré, ça surprend, surtout quand ça part dans une direction que le réalisateur maitrise, à savoir les tourments de l’adolescence. Alors il y a bien cette scène d’ouverture qui en met plein la vue, avec tempête de neige, véhicules qui explosent, maisons détruites dans tous les sens, mais directement après, le film resserre son intrigue, son unité de lieu, et nous présente donc six personnages en tout, avec 5 jeunes adolescents, des mutants découvrant leurs pouvoirs, et une docteur qui s’occupe d’eux, les surveille, et tente de contrôler leurs pouvoirs. Pourquoi pas. Le plus étonnant étant que cette première longue partie, relativement lente, est sympathique comme tout. On y trouve quelques très bonnes idées de plans lors de cauchemars, des CGI la plupart du temps très discrets, et le casting fait le boulot. Blu Hunt, Maisie Williams et Anya Taylor-Joy notamment sont convaincantes. Et surtout leurs personnages sont développés.

Car on ne peut pas dire la même chose des deux personnages masculins, souvent laissés en arrière plan, et ayant un background finalement peu développé. Une petite scène explicative et hop, on a compris et on peut à nouveau s’attarder sur les trois personnages principaux féminins. Même cas de figure pour la docteur, jouée par Alice Braga et dont on ne saura finalement vraiment pas grand-chose. Les acteurs jouent plutôt bien, tous, mais il y a des soucis d’écriture. Est-ce que c’était là de base ? Où est-ce que pas mal de contenu a été malgré tout coupé ? Le film après tout ne dure que 1h34, soit le plus court film X-Men. 1h34 pour développer correctement six personnages en les ayant souvent tous à l’écran, pas toujours simple. Mais malgré tout, sans éclairs de génie, ça passe bien, notamment la relation entre Rahne et Dani. C’est simple, épuré, on y croit. Là où ça se gâte malheureusement, c’est dans la dernière demi-heure. Si jusque là les tentatives horrifiques paraissaient vraiment gentillettes, mais pas inintéressantes, voilà que pour la dernière demi-heure, le film se décide à prouver qu’il a du budget, et nous met donc des monstres géants, une multitudes de plus petites créatures, des super pouvoirs dans tous les sens, des personnages qui s’envolent et se battent. L’opposé de toute la première heure, qui se voulait plus subtile, plus terre à terre. Un peu comme un cahier de charge bien trop lourd pour pouvoir être évité par le métrage et la production. Ce qui est dommage, car le potentiel est là, les cartes également, mais elles ne sont pas toujours jouées dans le bon ordre, ou comme il faut. Du potentiel raté ? Oui assurément, et on peut d’ailleurs dire la même chose de la photographie de Peter Deming, finalement sans personnalité et passe partout, ou le score musical de Mark Snow, qui correspond au film, mais ne marque pas les esprits, aucun thème n’étant unique ou, oui, juste marquant. Le film du coup en devient anecdotique. Sans doute pétris de bonnes intentions, et pas une torture à regarder, mais une petite déception, avec néanmoins ces bons côtés. Si vous ne me croyez pas, regardez Wonder Woman 1984 juste après, et vous vous direz alors “hey, c’était pas si mal Les Nouveaux Mutants” !

LES PLUSLES MOINS
♥ Visuellement quelques bonnes idées
♥ Un changement pour le genre
♥ Le casting, plutôt solide
♥ Les tourments adolescents, chose que le réalisateur connait bien
⊗ Le côté horrifique trop gentil
⊗ Des personnages peu développés passé les principaux
⊗ Une dernière demi-heure qui se lâche trop
note2
The New Mutants n’a pas marché, et était voué à l’échec quoi qu’il arrive (son report de trois ans, sa production chaotique, sa sortie face à Tenet, son studio qui n’y croit pas). C’est sûr, ce n’est pas parfait, c’est un peu bancal, la dernière demi-heure en fait trop et réponds au cahier de charge, le côté horrifique est gentillet malgré de bonnes inspirations, mais il y a également de bonnes choses, visuellement, dans les relations entre certains personnages, ou tout simplement certains moments doux et posés qui fonctionnent, par leur simplicité.



Titre : Les Nouveaux Mutants – The New Mutants

Année : 2020
Durée :
1h34
Origine :
U.S.A.
Genre :
Hey, il est vraiment sorti !
Réalisation : 
Josh Boone
Scénario : 
Josh Boone et Knate Lee
Avec :
Blu Hunt, Maisie Williams, Anya Taylor-Joy, Charlie Heaton, Alice Braga et Henry Zaga

 The New Mutants (2020) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Faze
Faze
4 janvier 2021 5:15

Autant dark phoenix finira un jour par y passer (ta chronique m’intriguant) , autant celui là , je n’ai trouvé personne pour le défendre .
Malgré la présence de Anya Taylor-Joy que je trouve assez hypnotisante , vil sorcière ! (raaaah The Witch , se passe pas une semaine sans que j’y pense (ainsi que Midsommar (et parenthèseception gros !)))

Matt
Matt
4 janvier 2021 13:09

Tu devrais regarder Le jeu de la Dame, Faze^^
Une mini série de 7 épisodes sur les échecs, avec Anya dans le rôle titre.

Bon sinon ces derniers films de super héros semblent tous bien foirés…
M’intéresse plus.

Faze
Faze
Reply to  Matt
5 janvier 2021 12:48

Merci , j’hésitais justement et comme j’ai enfin un peu de temps libre je vais tenter l’aventure ! 😉

John Roch
Administrateur
4 janvier 2021 18:25

Niveau scènes horrifiques, j’ai trouvé celle de la douche très efficace, dommage que les autres ne soient pas du même niveau.