[Film] La Fin des Temps, de Peter Hyams (1999)

New York, trois jours avant l’an 2000. C’est en cette période de festivités et de liesse collective que le destin de Jericho Cane bascule : cet ex-flic reconverti dans la sécurité découvre que les textes de l’Apocalypse sont sur le point de se concrétiser : Satan est en ville pour prendre une femme, une mortelle qui lui a été consacrée depuis sa naissance. Et le fruit de leur union sera l’instrument de la destruction de l’humanité. Il ne reste que trois jours à Cane pour éviter la Fin des temps.


Avis de Rick :
Qu’est-il arrivé à Peter Hyams ? La Fin des Temps est un film compliqué, qu’il est difficile d’aborder. On pourrait l’aborder en regardant la carrière de son réalisateur, Peter Hyams, qui rejoignit le tournage sur les conseils de James Cameron pour remplacer Marcus Nispel (Massacre à la Tronçonneuse, Vendredi 13). On pourrait l’aborder sur le fait que c’était le grand retour de Schwarzenegger au cinéma après un temps de pause, du à une opération du cœur. Ou que c’est le genre de films typique de la fin d’une époque, là en l’occurrence, le passage des années 2000. Quoi qu’il en soit, le résultat à l’écran est bien bancal, MAIS, car il y a un mais, et dans le bon sens ce coup-ci, La Fin des Temps parvient à faire mieux que les précédents métrages (et suivants) de Schwarzenegger, et on pourra applaudir même une envie de la part de l’acteur de livrer quelque chose de différent. Oui, voir Schwarzenegger pleurer et le découvrir pour la première fois à l’écran avec des envies de suicide et un pistolet contre sa tête, ça change ! Peter Hyams, bien qu’il livre un film mineur, voir indigne de lui vu ses débuts, parvient en étant réalisateur mais également son propre chef opérateur (ce qu’il est bien souvent) à livrer un film d’action sur fond de fin du monde qui a une patte différente des produits habituels. Bref, La Fin des Temps est un film bien intéressant à défaut d’être un vrai bon film.

Il nous raconte la classique histoire du Diable qui vient sur Terre pour apporter l’apocalypse lors du passage à l’an 2000. Bon point pour le film déjà, son casting. Schwarzenegger est plutôt convaincant dans son rôle il faut l’admettre, et ça change de le voir en homme blessé, alcoolique, et qui saigne. Face à lui, Gabriel Byrne, choix à l’opposé de Schwarzenegger pour jouer le diable. Costard, sourire, la classe, tête de gentil. La moitié du temps, ce choix est payant et apporte de bonnes choses, l’autre moitié du temps, et bien, il cabotine et La Fin des Temps franchit la ligne sur laquelle il danse tout le long, la frontière entre la série B sympa et le nanar. Mais que ce soit de la série B ou du nanar, La Fin des Temps est tout de même un film de studio à 100 millions de budget, oui rien que ça. Et à ce niveau là, et bien pareil, il y a du bon et du moins bon. Le budget permet à Peter Hyams de livrer un film d’action plutôt sombre, mais les scènes se voulant impressionnantes sont soit à la frontière (ou clairement dans) du nanar, soit souffrent d’effets numériques qui ont bien mal vieillis et paraissent risibles aujourd’hui. Les effets spéciaux de Outland en 1981 ou de 2010 en 1984 du même Peter Hyams vieillissent bien mieux, c’est vous dire, alors que les budgets étaient bien moindres.

Après, soyons clairs, malgré une exposition parfois un peu longue, on ne s’ennuie pas devant La Fin des Temps. On a le mélange attendu d’action (Schwarzenegger oblige), de thriller (il est flic, enfin ancien flic) et d’horreur (le diable est là), mais le métrage a l’air parfois d’avoir du mal à trouver comment mixer le tout ensemble. On pourra donc passer d’une petite fusillade à une enquête, avant d’avoir un développement de personnage se voulant plus sombre, puis une tête éclatée ou un cauchemar contenant une orgie satanique. Mais le scénario encore une fois a du mal à tout mixer, et les idées parfois ridicules se greffent dans le scénario, comme celle du diable qui urine et enflamme son urine pour exploser une voiture (clin d’œil à Usual Suspects certes, mais moi j’y vois aussi un hommage au Cauchemar de Freddy pour l’urine inflammable, bref). Ce genre d’éléments, il y en a pas mal, le tout filmé le plus sérieusement du monde, ce qui donne ce cachet nanar au métrage. Vous l’avez compris, La Fin des Temps est bien bancal, pas franchement bon, et pourtant il se fait généreux, et j’ai bien du mal à détester le film. Les années 90 étaient dures pour Peter Hyams (Timecop, Relic), on est bien loin des succès des années 80 (Running Scared, 2010, Outland), mais le spectacle qui nous est présenté divertira. Et au final, s’avère plus risqué que l’Effaceur de Schwarzenegger par exemple, souffrant lui aussi d’effets numériques désastreux et s’avérant souvent ennuyeux.

LES PLUSLES MOINS
♥ Un rôle différent pour Schwarzenegger
♥ Rythmé
♥ Des idées
⊗ Un côté nanar très présent
⊗ Bancal sur bien des aspects
⊗ Les CGI piquent un peu les yeux
note8
La Fin des Temps n’est pas un grand film. Blindé de défauts, il s’avère pourtant divertissant si l’on sait à quoi s’attendre.



Titre : La Fin des Temps – End of Days

Année : 1999
Durée :
2h01
Origine :
U.S.A.
Genre :
Fantastique
Réalisation : 
Peter Hyams
Scénario : 
Andrew W. Marlowe
Avec :
Arnold Schwarzenegger, Gabriel Byrne, Robin Tunney, Kevin Pollak, CCH Pounder, Derrick O’Connor, David Weisenberg et Rainer Judd

 End of Days (1999) on IMDb


Galerie d’images :

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

12 Comments

Add a Comment
  1. Je me souviens qu’à l’époque, c’était un petit évènement le “retour” de Schwarzy, dans un rôle “sombre”… J’avais pas du tout accroché au film au ciné… Mais vu les bouses qu’il a enchaîné après (je pense au merveilleux 6ème Jour et son “va te faire encloner”), la Fin des Temps remonte dans mon estime à chaque fois que j’en parle 😀

  2. Ah ben c’est clair qu’en soit, le film est pas extra, mais prit par contre dans sa carrière avec ce qu’il a fait après, ben au moins celui-ci ose quelques trucs et a quelques scènes vraiment bonnes (je ne l’aimais pas non plus avant).

  3. J’avais pas aimé non plus lorsque je l’ai vu au ciné, et je ne lui ai jamais laissé une seconde chance. Je devrais peut être hein mais bon…

  4. Pour moi le dernier bon Swarzy c’est “Last action hero” même dans “True Lies” il commence a tourner en rond et Cameron nous livre son film le moins inspiré.
    La fin des temps je l’ai carrément zappé.
    « va te faire encloner » nom mais la tu me donnes envi de voir ce “6eme jour” je préfère un nanard total qu’un demi nanard.

  5. Perso, j’aime beaucoup TERMINATOR 3, même si je suis un des seuls ^^

  6. Je n’ai pas détesté non plus TERMINATOR 3, surtout pour la fin en fait, car tout le reste du film ne sert à rien et n’est qu’un pseudo remake du 2 ^^
    Come Feroner, TRUE LIES j’ai pas franchement adhéré, la première heure est sympa, la seconde j’aime beaucoup moins.

  7. Terminator 3 est un bon film d’action et la fin est bonne, faut juste pas trop réfléchir en le regardant et pas le comparer au deux premiers.
    Le scénar de terminator ne fais que perdre du sens de film en film déjà qu’il est bancal dés le premier.
    Un nouveau serait en préparation mais cette fois je me ferait pas avoir même si Cameron dit qu’il est super il m’a eu une fois mais pas deux.

    1. Ah, ah, ah ! Sacré Cameron ! Il raconte quand même n’importe quoi parfois – ou alors il encaisse un petit chèque pour dire ça 🙂
      Arnold, j’ai zappé plein de films de cette “période”. LA FIN DES TEMPS, L’EFFACEUR, etc.

  8. Cameron est censé produire le prochain TERMINATOR je crois, et il veut le réal de DEADPOOL pour la mise en scène. Direct moi, je fuis. Enfin, vu ses exigences et qu’il met 10 ans à faire un film, même en tant que producteur je crois qu’on peut encore attendre longtemps ce TERMINATOR s’il y participe activement. Et c’est vrai que Cameron, on se souvient tous de la promo du dernier avec Cameron qui disait que c’était génial et intéressant.
    J’avais revu l’EFFACTEUR Oli, et c’était pas bon du temps. Des CGI parfois incroyables d’amateurisme (ok, c’était le début des CGI en 96), mais quand tu passes à un plan avec un crocodile en animatronic bien fait et lent à un croco en CGI qui pique les yeux et ultra rapide, ça fait tâche. Puis c’était en fait hyper lent et l’action pas terrible.

  9. @raph: A aucun moment la fin des temps n’est meilleur que ‘the 6th day’! Passant outre le doublage exécrable ce dernier est plutôt sympa même si évidemment stereotypé par moment. La fin des temps en revanche est un nanar occulto-hollywoodien sans aucune finesse et psychologie avec un scenario pour ado en mal d’émotions satanique. Alors ça se regarde peut-être car on aime notre Arnie mais c un nanar, y’a pas de doute.
    ps: le fameux va te faire encloner ds ‘the 6th day’ n’est absolument pas ds la version originale ou il se contente de dire ‘fuck’ 2 fois.

  10. Ne me tapez pas, mais je n’ai jamais vu The 6th Day… Je ne sais pas pourquoi, il m’a toujours fait peur, et j’ai fais l’impasse dessus depuis sa sortie ciné.

    1. Je ne me souviens plus trop du film, mais la fin m’est restée en mémoire.

      Il y a un truc assez glauque avec un clone à la fin, mais je ne peux pas trop en dire sans spoiler.
      En gros il y a de bonnes idées, mais ça reste un peu couillon avec Arnold comme acteur. Et en effet je crois que la VF fait n’importe quoi pour rajouter des vannes à Arnold.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *