[Film] Detectives vs Sleuths, de Wai Ka-Fai (2022)


Lorsque Hong Kong est secouée par plusieurs meurtres terrifiants, la police forme un groupe de travail pour enquêter. Jun, autrefois un brillant détective qui a souffert d’une dépression nerveuse, commence sa propre enquête.


Avis de Cherycok :
13 ans ! Ça faisait 13 ans que Wai Ka-Fai, cofondateur de la Milkyway Image avec Johnnie To, réalisateur avec qui il a d’ailleurs de nombreuses fois travaillé, n’avait pas réalisé de film. Certes, il avait participé à Don’t Go Breaking My Heart en 2011, mais c’était à nouveau une coréalisation avec To. Non, rien tout seul depuis son Written By de 2009. Malgré tout, le bougre n’avait pas disparu de la circulation, puisqu’il avait signé le scénario de films tels que Drug War (2013) ou encore Office (2015). Mais autant vous dire que le voir revenir à la mise en scène, qui plus est dans un polar, avec en tête d’affiche Lau Ching-Wan qui lui-même a beaucoup travaillé avec la Milkyway Image, ça avait de quoi rendre l’amateur de cinéma de Hong Kong curieux, très curieux même. On ne va pas faire durer le suspense plus longtemps, bien que très loin d’être parfait, ce Detectives vs Sleuths se déguste comme un petit bonbon au caramel mou : ça colle aux dents, on peut y laisser un bridge, mais c’est trop bon.

Sur bien des points, Detectives vs Sleuths ressemble à Mad Detective (2007) de Johnnie To et… Wai Ka-Fai, film qu’il a lui-même scénarisé et dans lequel Lau Ching-Wan incarnait un détective avec des problèmes psychologiques et des capacités un peu surnaturelles pour résoudre des crimes. Ici, on est exactement dans le même cas au point qu’on pourrait presque se demander s’il n’a pas voulu faire une fausse suite, ou simplement rendre hommage au film de 2007. Mais rapidement, Detectives vs Sleuths s’éloigne de son ainé et on a l’impression que Wai Ka-Fai tente de raviver la flamme des polars du cinéma de Hong Kong des années 90 et va se lâcher complètement comme s’il s’était retenu depuis ces 13 dernières années, qu’il avait accumulé plein d’idées, et qu’il avait tout lâché d’un coup dans ce nouveau film. Detectives vs Sleuths est complètement bordélique, chaotique, et parfois même what the fuck. Ça va à 100 à l’heure et le spectateur n’a jamais le temps de souffler dans ce qui, sur le papier, se rapproche le plus d’un thriller mais qui va être mis en boite comme un film d’action où justement l’action est présente quasiment non-stop. Le film part tellement dans tous les sens qu’il est même compliqué d’écrire quelque chose de réellement constructif dessus. Mais commençons par ce qui fâche. Un thriller est efficace quand il laisse le temps au spectateur d’assembler les différentes pièces du puzzle, quand il laisse le temps au film de poser son ambiance et de faire monter le suspense. Ici, c’est mission impossible car tout va trop vite, tout est tellement frénétique que le scénario semble précipité. On n’a pas le temps de digérer chaque indice qui nous est donné que le film en a déjà balancé un autre. On pourra reprocher également à Detectives vs Sleuths de se moquer de la cohérence de certaines choses. L’exemple le plus frappant est le personnage de Charlene Choi, enceinte jusqu’au cou, presque sur le point d’accoucher, mais qui va courir, sauter, faire des cascades, subir des explosions presque sans sourciller. Mais pourtant, le plaisir est là et même plus que là.

Parce que ce côté chaotique, bordélique et over the top, c’est aussi ça qu’on aimait dans le cinéma de Hong Kong des années 80 et 90. Le film va à 100 à l’heure, alignant scène d’action sur scène d’action qui, bien que parfois bancales à cause de CGI un peu ratés, font sacrément plaisir à voir en ces temps mornes pour le cinéma d’action de Hong Kong. Ça tire de partout, ça explose dans tous les sens, et la mise en scène de Wai Ka-Fai, certes parfois maladroite, est clairement au service de ces scènes d’action. Certaines scènes sont même mémorables, comme ce gunfight dans lequel Charlene Choi et Lau Ching Wan poursuivent des malfrats et que ce dernier, radié de la police et devenu complètement fou, fait semblant de tirer sur eux avec son pistolet imaginaire sans qu’il ne se rende jamais compte que c’est Charlene Choi qui abat un à un les ennemis. Lau Ching-Wan est d’ailleurs assez monumental, complètement en surjeu, laissant sans cesse parler ses différentes personnalités, s’investissant pleinement dans ce rôle aussi chaotique que le film et offrant au spectateur une performance mémorable, aussi hilarante que stupéfiante. Et puis quel final ! Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu un film de Hong Kong avec une longue scène d’action finale aussi explosive et aussi violente, avec des morts par dizaines, des balles par milliers et des explosions dans tous les sens. Ici, on s’en fiche de la cohérence avec des personnages aussi doués que des stormtroopers pour viser alors qu’ils sont à bout portant, on s’en fiche que tout cela ressemble à un joyeux bordel où on se demande qui sont les gentils et qui sont les méchants. Wai Ka-Fai ne semble avoir aucune retenue, multiplie les rebondissements, fait tout péter, privilégie le spectacle au reste, et sincèrement, ça fait du bien.

LES PLUSLES MOINS
♥ Lau Ching-Wan
♥ Rythmé et badass
♥ L’action décomplexée
♥ Mise en scène énergétique
⊗ Un film qui va trop vite
⊗ Rien n’est réellement développé

Imparfait sur bien des points, Detectives vs Sleuths est un film complètement fou dans lequel Wai Fa-Fai se lâche comme jamais. Si on adhère au délire de ce divertissement explosif qui va à 100 à l’heure, on passe un très bon moment.

LE SAVIEZ VOUS ?
• L’action est supervisée par Jack Wong, qui avait déjà occupé ce poste sur Wolf Warriors 2 (2017) et qui entre 1998 et 2022 a été chorégraphe sur pas moins de 74 films.

• Il s’agit d’un des rares films de Wai Ka-Fai à ne pas sortir des Studios Milkyway.



Titre : Detectives vs Sleuths / 神探大戰
Année : 2022
Durée : 1h40
Origine : Hong Kong / Chine
Genre : Very mad detective
Réalisateur : Wai Ka-Fai
Scénario : Wai Fa-Fai, Ray Chan, Mak Tin-Shu

Acteurs : Lau Ching-Wan, Charlene Choi, Raymond Lam Fung, Kathy Yuen, Carlos Chan, Carman Lee, Tan Kai, Jeana Ho, Deep Ng, Timmy Hung, German Cheung

 San taam daai zin (2022) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest

5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nasserjones
Nasserjones
12 septembre 2022 21:03

Faut absolument que je me le fasse dans les prochains jours, il me fait grave saliver celui-là.

Nasserjones
Nasserjones
Reply to  Cherycok
13 septembre 2022 23:25

Bon et bien je viens de le voir à l’instant et je te rejoins sur tout sauf sur la note. Impossible pour moi de mettre une note aussi basse à un film qui m’a autant fait délirer. Pour moi un bon gros 8 et je le met direct dans mon top 10 de l’année 2022. Bordel comment c’est jouissif! Ça tire et ça pète dans tout les sens au milieu des rues de Hong Kong, ça enchaîne les twist toutes les 20 minutes, Law Ching Wan en roue libre parle avec les morts, voit des monstres et croit qu’il tire avec ses doigts… C’est génial tout simplement. Mis à part les vilaines flammes en cgi qui gâchent un peu le final c’est du tout bon. Les sous titres sont de très mauvaise qualité (plus de la moitié des phrases ne veulent rien dire) et rendent le film déjà très bordélique encore plus dure à suivre. Parle-en a ton partenaire Tony Skin, il faut qu’il l’achète celui-là! Quoi qu’il est probablement un peu cher vu que c’est un blockbuster…

Feroner
14 septembre 2022 9:51

Ça fait super envie mais un scénario qui part dans tout les sens mal sous titré en Anglais je laisse tomber.
Je vais passer tes sous titres aux type de Rasbora ça pourrait les interesser.