[Film] Destination Finale 3, de James Wong (2006)

Pour fêter la fin de l’année scolaire, Wendy et ses amis ont décidé de se retrouver dans un parc d’attractions. Au moment d’embarquer dans un immense roller coaster, Wendy a un terrible pressentiment et quitte l’attraction avec Kevin. Quelques instants plus tard, horrifiée, la jeune fille voit les wagons lancés à toute allure sortir des rails à une hauteur vertigineuse, tuant ses amis. Elle et quelques autres viennent de manquer le rendez-vous que leur avait fixé la mort.


Avis de John Roch :
Budget : 26 millions de dollars, recette mondiale : 96 millions. S’il fait bien moins rentrer dans les caisses, Destination Finale 2 montre tout de même que la saga est bien partie pour être une bonne source de revenue pour la New Line. Sans surprise, un troisième film est mis en chantier et c’est le duo Glenn Morgan/James Wong qui revient à la barre, en tant que scénaristes, le second s’occupant à nouveau à la réalisation. Quoi de neuf au royaume de la mort qui voit ses plans déjoués et vient collecter des vies elle-même ? Et bien petite surprise, ce troisième opus, qui reste inférieur aux deux précédents, tient plutôt bien la route et bien que la formule commence à sentir le réchauffé, cela n’empêche pas Morgan et Wong de tenter à tort ou à raison d’injecter un minimum de sang neuf à la saga tout en tournant ce qui ressemble plus à un genre de reboot qu’à une suite, en plus de prouver que cette dite saga comporte deux styles de films distincts selon l’équipe qui en est en charge, qui diffèrent tout en se rapprochant. L’histoire on la connait, c’est la même depuis Destination Finale premier du nom, on retrouve donc cette prémonition qui permet à un groupe de personnage d’échapper à la mort avant qu’ils ne perdent la vie dans une série d’accidents.

Après l’explosion de l’avion et le carambolage sur l’autoroute, place au grand huit qui déraille. Une introduction en deçà des films précédents, car si la mise en scène est tout aussi carrée que l’introduction du premier volet, celle-ci s’emballe dès lors que le manège part en vrille et devient brouillonne et bordélique, à renfort de bouillie de CGI qui rend ce moment par instants quasiment irregardable. On est loin de la scène d’ouverture de Destination Finale 2 qui elle faisait le maximum en dur. Heureusement, passées les 20 premières minutes peu engageantes avec cette scène ratée et une présentation de personnages tous aussi clichés les uns que les autres auxquels on a aucune envie de s’intéresser ou de s’attacher, Destination Finale 3 prend ses marques et amorce un retour aux sources en terme d’ambiance et de mises à mort, ici moins inventives que précédemment pour deux raisons. La première est que Destination Finale 3 ne reprend pas le coté over the top du second volet pour se rapprocher de ce qui avait été fait dans le premier, plus sérieux et terre à terre au niveau du déclenchement des engrenages qui mène à la mort des personnages. Ensuite la petite nouveauté de cet épisode, c’est que l’héroïne n’a pas d’indices pour déjouer les plans de la mort sous forme de visions plus ou moins claires, mais une série de photos qui donne plus ou moins la clé de ce qui va se produire. De ce fait, les mises à mort, toujours aussi gores, n’en deviennent que trop prévisibles et bien qu’elles soient toujours aussi soignées du point de vue de la mise en scène, on y perd en suspens et en surprise à l’exception de deux scènes bien troussées.

Coté scénario, c’est également un retour aux sources avec un retour à des personnages jeunes en fin de lycée, dans le fond le scénario est le même et ne prend cette fois pas la peine de raccorder les wagons avec le second volet qui lui s’en donnait la peine pour se justifier en tant que suite, ce qui donne cette aspect reboot évoqué plus haut. Un effort a été fait au niveau de l’écriture, pas au niveau des personnages secondaires insupportables et uniquement présents pour mourir dans des manières qui ironiquement correspondent à leurs personnalités clichées mais qui ont de toute manière une présence à l’écran limitée à leur mort, mais au niveau de l’héroïne qui non seulement se questionne sur ce don qu’elle perçoit comme une malédiction, mais qui fait preuve de remord et s’interroge sur sa responsabilité dans l’assassinat de ses camarades de classe. En ce centrant sur son personnage principal qui est un peu plus développé que la moyenne, le récit ennuie moins que dans les précédents films et gagne en intérêt hors de ses mises à mort, ce qui donne un rythme un peu plus fluide et plus agréable à suivre. Destination Finale 3 perd donc des points dans ses mises à morts moins funs et moins bien construites que dans son prédécesseur, ainsi que dans son introduction qui n’arrive pas au niveau de ce qui a été fait précédemment, mais reste correct et recommandable, bien qu’il faut avouer que la troisième fois, le concept commence à tourner en rond.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le concept toujours bien exploité…
♥ Des mises à mort toujours aussi bien mises en scène…
♥ Aussi gore que le second opus
♥ Des mises à mort par moment excellentes
♥ Des efforts dans l’écriture
⊗ … mais qui commence à tourner en rond
⊗ …mais qui perdent en inventivité et en surprises
⊗ La scène d’introduction ratée
⊗ Plus un reboot qu’une suite à proprement parlé
⊗ Les CGI
⊗ C’est encore une fois la même chose
La saga Destination Finale amorce un retour aux sources avec ce troisième opus qui abandonne la surenchère du second volet pour une ambiance proche du premier film. Un métrage tout juste correct, dans lequel les mises à mort sont bien moins inventives et surprenantes que celles de son prédécesseur.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Bien que Tony Todd ne soit pas là physiquement, il est présent en tant que voix au début et à la fin du film.
• Dans le script d’origine, les survivants de destination finale 2 et 3 devaient se rencontrer lors du final, leurs morts bouclant la boucle, mais les acteurs du second opus n’étaient pas disponibles au moment de tourner la scène.
• Tout comme pour les premiers films, la fin a été retournée suite à des projections tests qui critiquaient le final originellement tourné.



Titre : Destination finale 3/ Final destination 3
Année : 2006
Durée : 1h33
Origine : U.S.A
Genre : La même chose en moins bien
Réalisateur : James Wong
Scénario : James Wong et Glenn Morgan

Acteurs : Mary Elizabeth Winstead, Ryan Merriman, Kris Lemche, Alexz Johnson, Sam Easton, Jesse Moss, Texas Battle, Gina Holden

 Destination finale 3 (2006) on IMDb


5 1 vote
Article Rating

Auteur : John Roch

Amateur de cinéma de tous les horizons, de l'Asie aux États-Unis, du plus bourrin au plus intimiste. N'ayant appris de l'alphabet que les lettres B et Z, il a une nette préférence pour l'horreur, le trash et le gore, mais également la baston, les explosions, les monstres géants et les action heroes.
S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rick
Administrateur
7 avril 2022 10:59

Ah, vu les captures, la scène des UV est dans le 3… Autant le premier, je m’en souviens bien, le 2 m’a marqué avec son ouverture, autant les autres, en plus d’aller du moyen au très mauvais, je mélange absolument tout…