[Film] Crank 2 : High Voltage (2009)

Un parrain de la mafia chinoise a remplacé le cœur de Chev Chelios (Jason Statham) par une prothèse qu’il doit régulièrement stimuler en s’envoyant des décharges électriques. Ce dernier n’a plus qu’une idée en tête, récupérer son cœur pour que son pote Doc Miles le lui greffe…

Avis de Cherycok :
Dans le genre film bourrin de chez bourrin, le premier Crank avait déjà fait très fort, avec son héros Chev Chelios, incarné par l’infatigable Jason Statham (la série Transporteur, Snatch, Deathrace), qu’on avait empoisonné et dont le seul moyen de ralentir le poison était de maintenir très haut son taux d’adrénaline. S’en résultait de l’action, de l’action, et euh… ah oui, encore de l’action !

Le film ayant plutôt très bien marché niveau DVD, ils ont remis le couvert et se sont dit : « Eh les gars, si on faisait une suite à Crank ? » « – Mais il est mort dans le premier le héros… » « – C’est pas grave, on n’a qu’à dire qu’il était pas vraiment mort ! » « – Bah attends, c’est pas possible, il est tombé en plein sur le bitume suite à une chute d’hélicoptère de plusieurs centaines de mètres de haut. » « – Qu’est-ce qu’on s‘en fout, il est trop fort Chev Chelios… pis y’a plein de pognon à se faire… ».
Voilà comment est né Crank 2… Bon, j’en sais rien en fait, mais quand on voit le film, on se dit que cette discussion a pu vraiment exister…On se dit aussi que cette suite est au final très dispensable… Je m’explique…

Les premières 40 minutes sont funs, très funs même, et ressemblent trait pour trait au premier volet (que j’avais par ailleurs énormément aimé). C’est bourrin, parfois gore, rempli d‘humour, avec un Jason Statham qui, pour stimuler le cœur artificiel qu’on lui a greffé, cherche tous les moyens possibles et inimaginables de se prendre du 50000V dans tout le corps. Ca passe du transfo électrique dans lequel il se jette, au taser qu’il n’hésite pas à se mettre sur la langue, en passant par l’allume cigare dans lequel il enfonce bien son doigt… Et j’en passe ! Le tout entrecoupé de bonne grosses scènes de baston, de courses poursuites, filmés très nerveusement, parfois de façon clipesque mais toujours dans le ton du film (et de son titre… Hyper Tension).

Tout ça aurait pu se terminer très bien sans la 2ème partie où les réalisateurs se sont rendu compte qu’il leur manquait bien 50 minutes pour arriver à la durée réglementaire de 1h30. Et là, c’est le drame ! Entre les scènes qui n’en finissent plus où Jason court en pleine ville, la parlotte qui ne sert à rien, où encore les scènes complètement « Out of this World » – Le combat où Art Hsu et Jason Statham deviennent géant (hommage à Godzilla) – le tout de façon bien poussive, on frise l’overdose complète à tel point que ce qui nous faisait sourire dans la première partie nous fait ici royalement caguer (pour parler bien). Trop c’est trop, trop de bourrinage tue le bourrinage et trop de connerie tue la connerie. Et je ne vous parle pas de certains personnages qui ne servent à rien et qui sont plus ridicules que la 2ème partie du film elle-même… Bei Ling pour ne citer qu’elle… A noter par contre un excellent cameo de David Carradine en vieux maitre de triade chinois (difficile à reconnaitre au premier coup d’œil).

Et c’est vraiment très dommage tant le capital sympathie de cette licence était énorme, mais à la fin du film tout s’écroule. Certes, on attend au tournant le 3 qui est prévu (enfin, si on en croit la fin du 2) et qui pourrait relever le niveau, mais personnellement j’y crois moyen.
Après réflexion, je me dis que les réalisateurs n’auraient dû garder que la première moitié du film, la mettre à la fin du premier, et sortir une version « Extended » de Crank. Là ça aurait vraiment été fun !

 

  

  
Titre : Crank 2 : High Voltage / Hyper Tension 2
Année : 2009
Durée : 1h24
Origine : U.S.A
Genre : Bourrinage écervelé
Réalisateur : Mark Neveldine, Brian Taylor

Acteurs : Jason Statham, Amy Smart, Efren Ramirez, Dwight Yoakam, Clifton Collins Jr, Bei Ling, Julanne Chidi Hill, Art Hsu, David Carradine, Geri Halliwell


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *