[Film] Chop, de Trent Haaga (2011)

Lance Reed est forcé par un inconnu psychotique à affronter son sombre passé. Cherchant vengeance suite à un crime remontant à plusieurs années, le mystérieux inconnu va forcer Lance à révéler ses secrets les plus intimement enfouis par un démembrement systématique. Mais comment se sortir de cet enfer…


Avis de Cherycok :
Lorsque je me suis lancé dans ce film, je n’avais pas réellement d’informations sur ce que j’allais trouver si ce n’est une jaquette ne laissant que peu de doutes sur le genre : un homme, attaché sur une chaise, les deux jambes et les mains coupées. Il y avait donc de grandes chances de se retrouver devant un torture porn façon Saw et autre Hostel. Et comme le film pourrissait déjà depuis plusieurs années dans un coin de ma collection, il était grand temps de me faire un avis définitif sur cette bobine à petit budget mise en boite par d’anciens de chez Troma. Troma qui, soit dit en passant, semble être une bonne école pour apprendre le cinéma puisque certains qui en sortent sont aujourd’hui à la tête de grosses machines hollywoodiennes telles que Les Gardiens de la Galaxie (et prochainement sa suite). Au final, Chop est une chouette petite surprise, non parce que le film se hisse directement dans le top 3 du genre (il n’a pas cette prétention), mais parce qu’il réussit là où on ne l’attendait pas dans ce genre de films : la comédie, en s’amusant parfois de tous les clichés du genre.

Chop nous raconte l’histoire de Lance Reed, un homme semblant bien sous tout rapport, qui se fait enlever on ne sait pas trop pour quelle raison, et qui va avoir le délicat choix entre tuer son demi-frère à coups de hache dans le crâne, et ne pas le faire mais en contrepartie, sa femme se fait violer / tuer. Dit comme ça, ça peut paraître un peu violent, surtout lorsque j’annonce dans mon introduction qu’on navigue plus dans la comédie. Oui, mais la comédie noire, décalée, pleine d’ironie, donc l’humour reste très souvent méchant. Le fil conducteur du film, c’est que le héros, complètement dépassé par les évènements, ne sait pas pourquoi il est torturé, et ça tourne parfois à la farce lorsque ce dernier se met à confesser des choses qui au final n’ont strictement rien à voir avec ce pourquoi il est là. On se rend compte petit à petit que le gentil petit mari est en fait une bonne grosse raclure, au lourd passé, et alors que ses mésaventures auraient dû nous faire souffrir, le voir avec des morceaux en moins à chaque fois qu’il se réveille nous met un sourire jusqu’aux oreilles tant la partie humour noir fonctionne à merveille. Plus le film avance, plus il devient de plus en plus détestable, mais malgré tout cet anti héros reste attachant, au même titre que son ravisseur qu’on sent vraiment très atteint par ce que sa victime lui a un jour fait.
Les personnages sont tous amusants, aussi bien les deux principaux que les secondaires qui en font des caisses. Le duo d’inspecteurs de police est improbable, et le barbu accoutré façon ZZ Top tout simplement hilarant. Les acteurs sont inspirés, Will Keenan (Tromeo et Juliette, Terror Firmer, aaaah Troma…) est parfait dans son rôle de victime et porte à lui seul le film sur ses épaules.

Chop est donc un torture porn un peu différent de ceux qu’on a pris l’habitude de voir et qui sont là pour essayer de choquer le spectateur avec des scènes gores crues, bien visuelles, bien sadiques. Ici, rien de tout ça, la plupart des « tortures » se font hors champ et ce qui est le plus important ici, c’est la manière dont elles sont amenées et leurs conséquences, plutôt que l’exécution elle-même.L’histoire peut paraitre assez improbable, couplée en plus à quelques incohérences, mais on reste accroché par cet humour omniprésent. On ne rit jamais aux éclats (je ne pense pas que c’était le but recherché), mais le sourire ne nous quitte que rarement.
Petit budget oblige, une bonne partie du film se déroule dans la même pièce, et force est de constater que ça en devient au final un peu redondant. Notre héros ne reprend jamais le dessus sur son ravisseur, ce dernier ne regrette à aucun moment ce qu’il est en train de faire, et jusqu’au dénouement, on assiste clairement au même schéma qui se répète. Malgré tout, le film reste énergique, on ne s’ennuie à aucun moment (merci la courte durée), et la mise en scène tient bien la route même si, dans l’absolu, elle ne propose rien d’exceptionnel non plus. Ca fait le job.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting
♥ L’humour omniprésent
⊗ Un peu répétitif
⊗ Parfois un peu prévisible
Torture Porn sur fond de comédie noire, Chop est un divertissement fun et parfois absurde. Rien d’exceptionnel à se mettre sous la dent, mais une chouette petite bobine qui permet de passer 1h22 des plus sympathiques.



Titre : Chop
Année : 2011
Durée : 1h22
Origine : U.S.A
Genre : Comédie noire
Réalisateur : Trent Haaga
Scénario : Will Keenan, Timothy Muskatell, Chad Ferrin

Acteurs : Will Keenan, Timothy Muskatell, Chad Ferrin, Max Haaga, Dante Rota, Tanisha, Adam Minarovich, Tamil T. Rhee, John Santos, Caleb Emerson

 Chop (2011) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *