[Film] Book of Monsters, de Stewart Sparke (2018)


Le 18ᵉ anniversaire de Sophie devient un bain de sang quand six monstres terrifiants descendent dans sa maison. Sophie rassemble ses potes et prend les armes pour renvoyer ces putains de saloperies de monstres en enfer…


Avis de Cherycok :
Book of Monsters, c’est ce genre de films qui a tout pour me plaire. Indépendant, effets spéciaux qui tâchent à l’ancienne, ne se prenant pas au sérieux, ne s’attardant pas sur les fioritures, … Ce genre de films que les amateurs de bobines horrifiques se mataient à l’adolescence accompagnés d’une brochette de potes avec de la pizza et de la bière. Mais si, je suis sûr que vous savez de quoi je veux parler. Bref. En plus, la bande annonce venait confirmer ce ressenti. Et pourtant… Et pourtant, la sauce n’a pas pris. Pourquoi ? Rien de bien méchant mais c’est une accumulation de petites choses qui ont fait que, voilà, j’ai beau encore et toujours apprécier ce genre de divertissements souvent régressif, ce coup-ci, je n’ai pas su remonter 20 ans en arrière…

Sophie est une jeune fille de huit ans. Un de ses plaisirs avant de se coucher est de se faire lire, par sa maman adorée, une histoire qui fait peur qu’elle aura tiré au hasard dans un livre très ancien. Sauf qu’un soir, alors que sa mère achève son histoire, cette dernière se fait happer sous le lit de la petite fille et se fait tuer par le monstre de l’histoire qui semble avoir pris vie. Dix ans plus tard, Sophie a grandi, mais elle est encore raillée par ses camarades. Personne n’a jamais cru à son histoire de monstre qui a tué sa mère. Ni la Police, ni les psychologues, ni ses camarades de classe. Une de ses rares amies lui organise une fête surprise pour fêter ses 18 ans, invitant tout le monde dans son lycée, afin d’essayer de renouer des liens avec toutes ces personnes se moquant d’elle. Ce qui devait arriver arriva, ils en profitent tous pour en rajouter une couche, car il est de bon ton de continuer d’enfoncer quelqu’un qui est déjà au plus bas. Mais dans la « fête » se trouve une femme étrange, que personne ne semble connaitre, à la recherche d’un homme avec qui, semble-t-il, s’accoupler. La fête est rapidement complètement gâchée par des monstres semblant sortis de nulle part : tueur à masque d’oiseau, bête sanguinaire, changeforme, vers géants à dents aiguisés, fantôme de femme aux cheveux noirs longs, … D’où sortent-ils ? Pourquoi semblent-t-ils tous en avoir contre Sophie ? Une chose est sûre, c’est que le bain de sang va commencer.

Comme beaucoup de films d’horreurs indépendants aujourd’hui, Book of Monsters s’est financé via Kickstarter, la plateforme de financement participatif. 45000£ demandées, 45709£ récoltées. C’était juste, mais c’était atteint. Petite originalité comparés aux autres campagnes de crowdfunding du même genre, ce sont les gens ayant soutenu le projet qui ont choisi le design des monstres présents dans le film. Un moyen pour impliquer encore plus les donateurs dans le projet. Mais ce n’est pas tout puisqu’ils auront eu la possibilité de choisir une mort « horrible » pour un des protagonistes, le cadeau d’anniversaire du personnage de Sophie, ou encore « l’arme de la dernière chance ». Plutôt fun comme principe.
Les créateurs promettaient un film généreux, et Book of Monsters est effectivement généreux. Six monstres différents, chacun rendant hommage à une célèbre figure du cinéma fantastique et d’horreur (le tueur masqué en référence à Jason, le shapeshifter au Xenomorph de Alien, le fantôme aux cheveux longs à la The Ring, …) ; plein de gens déchiquetés ; plein d’effets gores réalisés à 90% à l’ancienne avec ce que cela comporte de latex, faux sang et autre tripaille à l’air ; plein de moments funs … Book of Monsters lance son jeu de massacre assez rapidement et son rythme ne faiblit que rarement. Seulement voilà, on a cette impression d’amateurisme qui flotte tout le long du film. Le jeu des acteurs est souvent approximatif (que le père joue mal !), les gags ne font mouche que rarement, les effets gores font parfois trop bricolés ou sont soudainement hors champ (avec juste du sang qui gicle et un meurtre hors caméra) comme pour cacher le fait qu’on n’a pas réussi à faire ce qu’on voulait, et le jeu de massacre tourne assez rapidement en rond dans le sens où il n’y a réellement aucune surprise, aucun suspense, aucun enjeu au final. On regarde sans déplaisir, mais le film ne nous procure aucune émotion particulière.

LES PLUSLES MOINS
♥ Quelques gags sympathiques
♥ Les effets gores artisanaux
⊗ Le jeu des acteurs
⊗ Aucun enjeu
⊗ Un amateurisme qui se ressent
Malgré un côté très généreux sur ses morts et ses effets gores, Book of Monsters est une petite comédie horrifique au final assez plate. Son côté très amateur ne plaide pas non plus en sa faveur mais l’ensemble reste malgré tout regardable.



Titre : Book of Monsters
Année : 2018
Durée : 1h24
Origine : Angleterre
Genre : Old School style
Réalisateur : Stewart Sparke
Scénario : Paul Butler

Acteurs : Lyndsay Craine, Michaela Longden, Lizzie Aaryn-Stanton, Daniel Thrace, Rose Muirhead, Anna Dawson, Steph Mossman, Arron Dennis, Julian Alexander

 Book of Monsters (2018) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

2 Comments

Add a Comment
  1. C’est vrai que, même en regardant les photos, ils ont l’air de jouer comme des gamelles lol !!
    Sinon, l’intention semble bien là, ça m’a l’air bien rigolo. Parfois, je trouve que le côté amateur possède un gros charme, parfois beaucoup moins. A voir donc. En tous les cas, elles sont bien mignonnes…

  2. En fait, c’est une accumulation de choses. Elles sont censées avoir 18 ans, elles en font 10 de plus. Elles jouent, pour la plupart, effectivement comme des patates. Après, comme je dis, y’a effectivement des moments rigolos et plutôt funs hein, rien que le côté multimonstres, mais je m’attendais sincèrement à mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *