[Film] Blade, de Stephen Norrington (1998)


Depuis des milliers d’années, les vampires vivent parmi nous. Parmi eux, Deacon Frost, prêt à tout pour conquérir le monde. Rien ni personne ne soupçonne leur funeste dessein, excepté Blade. Guerrier, mi-homme mi-immortel, capable de vivre en plein jour et de les traquer en pleine nuit, il possède toute leurs forces et aucune de leurs faiblesses…


Avis de Cherycok :
Un homme est embarqué par une belle donzelle dans une sorte de boite de nuit underground. La musique techno bat son plein, la foule danse, s’embrasse, s’amuse. La fête bat son plein, les gens sont jeunes et beaux, quand tout d’un coup, les robinets anti incendie du plafond se mettent en route et du sang en sort par hectolitres, arrosant allègrement la foule. Là, c’est la panique, d’autant plus que certains participants sont des vampires et sautent au cou des pauvres humains ayant eu le malheur de se faire embarquer dans ce lieu sinistre. C’est le carnage. Mais arrive un guerrier, armé jusqu’aux dents, qui commence à déglinguer du vampire à la chaine. C’est brutal, c’est violent. Ce guerrier, c’est Blade, et lorsqu’il s’agit de dégommer de la canine longue, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Voilà, le film est commencé depuis 5 minutes, et en 5 minutes, il fait passer la grosse majorité des Marvel version Disney pour des films pour gamins de 8 ans. Car même si ce n’est pas un adage que j’ai l’habitude d’utiliser et que je risque de pas me faire des amis avec, j’avoue que les Marvel, « c’était mieux avant ».

A la fin des années 90, les super héros ne sont clairement pas à la mode. Il faut dire que les quelques films du genre qui y ont vu le jour n’étaient pas de franches réussites. Le Captain America (1990) de Albert Pyun était une calamité, Les Quatre Fantastiques (1994) de Oley Sassone était une purge immonde, et l’année 1997 aura vu trois échecs cuisants en termes de box-office et/ou d’accueil critique : Spawn, Batman et Robin, et Steel. Le genre était presque enterré lorsque surgit en 1998 ce premier volet de Blade, rapportant à ses producteurs un bénéfice brut de 130 millions dans le monde pour 45 millions de budget. Un chiffre bien plus significatif pour Hollywood que les comics sur lesquels il est basé, au point que les spécialistes considèrent qu’il a préparé les bases pour l’âge des Comics Movies qui allait suivre. Ce succès, on le doit à Stephen Norrington, réalisateur à la carrière famélique puisque ses seules autres productions sont Death Machine (1994), The Last Minute (2001) et La Ligue des Gentlemen Extraordinaires (2003), mais surtout à Wesley Snipes (Demolition Man, Money Train). Il va incarner ce personnage à la perfection et, semble-t-il, avec une certaine jouissance, se permettant même de faire office de chorégraphe des combats. Il reprendra d’ailleurs ce rôle dans le très bon Blade 2 (2002) et le moyennasse Blade Trinity (2004), dernier opus de la saga.
Blade a tellement été marquant lors de sa sortie qu’il a même eu une influence sur le comics dont il est tiré. En effet, le personnage créé en 1973 par l’écrivain Marv Wolfman et l’artiste Gene Colan était plus proche d’un John Shaft au niveau de sa gestuelle et dans sa façon de parler car créé en pleine blaxploitation. Suite au succès du film, le personnage du comic a été modifié pour être similaire à son homologue dans les films. Quand l’élève inspire le maitre. Il y aura même une série qui verra le jour, bien inférieure mais tout de même regardable. Et même si le film a vieilli sur certains points, il reste néanmoins toujours un excellent divertissement.

Blade va donc jouer la carte du divertissement à fond. Mais pas un divertissement bas du front qui va se contenter d’aligner une scène d’action, une scène d’humour, une scène d’action, une scène d’humour. Non, Stephen Norrington et le scénariste David S. Goyer vont prendre soin de développer tout ce qu’il y a à développer et le fond du film va être bien soigné (les différentes castes de vampires, les alliés de Blade qui représentent autre chose pour lui, un héros qui combat ce qu’il a peur de devenir, …). Même chose en ce qui concerne la réalisation de Norrington, c’est nerveux, stylisé juste ce qu’il faut. Bien entendu, le film a 22 ans et les CGI ont vieilli. Mais l’ensemble a clairement de la gueule et fait toujours son petit effet et cette scène d’intro décrite dans le premier paragraphe va être à l’image du reste du film : jouissif. Le personnage que campe Wesley Snipes est ultra badass, et ce dernier campe ici un de ses meilleurs rôles, à l’instar de Stephen Dorff (Les Immortels, American Hero), absolument génial en vampire aux projets ultra néfastes. Dommage que cet acteur n’ait jamais réussi à percer car il est clairement à l’aise dans tous les styles mais n’a sans doute pas fait les meilleurs choix de carrière (Alone in the Dark, OMFG !). L’action est très présente et de très bonne facture. Le film n’hésite d’ailleurs pas à nous balancer des scènes d’une grande violence. Dommage seulement que les chorégraphies aient pris un coup de vieux à cause d’un montage parfois hasardeux et du coup des coups qu’on voit souvent passer à deux kilomètres de leur cible. Néanmoins, même s’il n’est pas Donnie Yen (qui chorégraphiera le 2ème opus), Snipes s’en sort très bien. L’ambiance assez noire, parfois gothique, que le film développe est du plus bel effet et s’accorde étonnement bien avec la bande son techno très nerveuse qui accompagne le métrage. Clairement, Blade est prévisible et ne va au final pas révolutionner le petit monde du cinéma d’action hollywoodien à son époque. Mais ce qu’il fait, il le fait bien et il en résulte un très bon film de vampires et de super-héros.

LES PLUSLES MOINS
♥ Action dynamique
♥ Un bon casting
♥ Bonne ambiance
♥ Les touches d’humour
⊗ Assez prévisible
⊗ Certains CGI qui ont vieilli
Blade a été une petite révolution lors de sa sortie, posant les bases de tout ce qui suivra en termes de films de super-héros Marvel. Aujourd’hui, il reste encore un très bon divertissement avec un héros ultra charismatique, de bonnes scènes d’action, et un univers plus profond qu’il n’y parait.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Marvel Studios avait commencé à développer une adaptation cinématographique de Blade dès 1992 lorsque le rappeur LL Cool J a exprimé publiquement son souhait d’incarner le personnage. Blade était cependant lié à New Line Cinema, avec David S. Goyer en tant que scénariste et ce dernier pensait que Wesley Snipes serait parfait pour le rôle. Ce dernier sera finalement choisi alors qu’il était intéressé par une adaptation du comics Black Panther (qui sera fait 19 ans plus tard, mais sans Snipes).
• Marc Singer était le premier choix pour Abraham Whistler, finalement interprété par Kris Kristofferson. Jet Li fût approché pour le rôle de Deacon Frost (interprété par Stephen Forff), mais il refusa car il devait déjà tourner L’Arme Fatale 4. Même chose pour Mark Wahlberg et Skeet Ulrich qui ont été envisagés pour le rôle.
• Stan Lee devait normalement faire un caméo dans le film mais ce dernier a été coupé au montage. Il jouait un des flics qui entre au club lorsqu’on découvre le corps de Quinn en feu. Continuons sur les caméos avec celui de Shannon Lee, la fille de Bruce Lee, dans le rôle d’une infirmière dans la scène d’ouverture (avec la mère de Blade).
• Le créateur de Blade, Marv Wolfman, a tenté de poursuivre en Justice Marvel et New Line après la sortie du film car il n’était même pas crédité au générique.
• Plusieurs idées de départ du scénario ont été écartées car jugées trop « dérangeantes ». Par exemple, Blade et Whistler devaient avoir un bébé vampire sur lequel ils essayaient leurs armes pour combattre les vampires. Ou encore une scène avec des vampires pédophiles.
• Wesley Snipe est un fan de cinéma d’arts martiaux hongkongais et c’est lui qui a voulu que les combats de Blade s’en rapprochent.


Titre : Blade
Année : 1998
Durée : 1h59
Origine : U.S.A
Genre : C’était mieux avant ?
Réalisateur : Stephen Norrington
Scénario : David S. Goyer

Acteurs : Wesley Snipes, Stephen Dorff, Kris Kristofferson, N’Bushe Wright, Donal Logue, Udo Kier, Arly Jover, Traci Lords, Kevin Patrick Walls, Tim Guinee

 Blade (1998) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Faze
Faze
6 juin 2020 4:46

Vu au cinéma à sa sortie sans même savoir de quoi il s’agissait réellement … Après la scène de la douche de sang dans le night club j’étais juste halluciné mais diablement heureux !
Et donc oui , comme tu le dis grosse claque dans la gueule à ce moment là.
Depuis le 2 ème volet a mis la barre encore plus haut … 😀

Sinon petit tacle à tous ces bobos qui voyait en black panther un film révolutionnaire car il y avait pour la première fois un super héros noir crédible j’ai juste envie de dire : LOL mdr !
(Sans oublier plein de série b avec les frères Wayans , les comédies super héroïque de type Meteor man ou autre Steel … sans parler de la blaxploitation … bablabla vieux con qui radote)

Blade : 7/10 (car le 8/10 est réservé à Blade 2 bien sûr 🙂 )

Oli
Reply to  Faze
6 juin 2020 11:33

Entièrement d’accord avec toi au sujet de BLADE et bien sûr de BLADE 2. Qui est monstrueux. Le 1er est sympa, mais il a quand même pris un coup de vieux. Le 2… c’est juste l’un des meilleurs films adaptant un comics super héroïque. Monstrueux.
 
Et d’accord avec toi concernant BLACK PANTHER. Le film s’est vendu uniquement là-dessus. Car sur le fond, c’est un Marvel du MCU très lambda, pour moi il est même très en-dessous de la moyenne. Et dire que ça a été nommé aux Oscars. On se marche sur la tête.

pti denis
7 juin 2020 15:38

Vu au ciné, quelle claque, c’est quand même le début de la prise de pouvoir des geeks et fans de culture populaire à Hollywood (Matrix a suivi l’année suivante). Je préfère aussi le 2 mais le premier est quand même mortel (cette intro!), c’est un super mélange de divers genre de la culture populaire et surtout ça marche à fond. Ca charcle, ça bastonne, ça flingue, c’est destroy, c’est top.
Mais 4 ans plus tard, la séquelle ira au point de non retour dans la jouissance ^^

Feroner
Éditeur
7 juin 2020 16:03

La scène d’intro défonce c’est clair mais j’avais trouvé que ca devenais assez banal après, c’est assez vague comme souvenir faudrait que je me le refasse avec le 2 avidement qui est beaucoup mieux.
T’es sur que c’est marvel studio qui a produit c’est pas comme pour les Spider-Man de Raimi qui sont produit par Sony la je crois que c’est New Line.

Rick
Administrateur
Reply to  Feroner
7 juin 2020 20:45

Pas vu depuis des lustres, mais impossible d’oublier en effet cette incroyable scène d’ouverture, surtout que je me lançais dans le film sans rien savoir. Le 2 a fait mieux, visuellement c’est maitrisé de bout en bout, avec de grandes scènes d’action. Un scénario peut être moins intéressant et plus en retrait ceci dit. Mais comme le premier, pas vu depuis un bail.

DAV
DAV
8 juin 2020 3:11

effectivement ça fait partie des meilleurs marvels.
Le premier, il lui manque juste une vraie vision de cinéaste mais les scènes de bastons sont excellentes et on ne s’ennuie pas. Le deuxième de Del toro est bien meilleur au niveau de l’ambiance est donc une petite réussite.
 
 

Last edited 1 mois Il y a by DAV
DAV
DAV
Reply to  Cherycok
8 juin 2020 18:57

lol j’avoue quand il est sorti au cinéma le 2 j’avais été déçu mais ça arrive de passer à  côté  d’un film des fois..
 

Last edited 1 mois Il y a by DAV