[Film] Amityville 4, de Sandor Stern (1989)

Par une nuit pluvieuse, 6 prêtres décident d’exorciser la maison d’Amityville, qui a autrefois été le théâtre de terribles meurtres. Tout semble se passer correctement. Quelques jours plus tard, l’agence immobilière organise une vente des objets présents dans la demeure. Une femme âgée, Helen Royce, décide d’acheter une lampe. Ce qu’elle ignore c’est que la lampe est justement habitée par l’esprit de la maison, qui va alors tenter de posséder l’esprit de la jeune fille de la famille…


Avis de Rick :
Oui, c’est un gag entre nous, mais avec Cherycok, quand on commence une saga, on la termine, peu importe la souffrance qu’elle provoque chez nous. Oui, j’ai vu tous les opus des Enfants du Maïs, depuis, même une boite de conserve de maïs me révulse. Amityville, je m’étais arrêté au troisième et catastrophique opus. Des mois sont passés, il est temps de continuer la saga. L’esprit confiant d’ailleurs, car même si avec ce quatrième opus, on passe de films de cinéma à des téléfilms, il faut avouer qu’il est dur de faire pire que le troisième opus. Et puis, le scénariste du tout premier opus revient, et réalise aussi par la même occasion. Qu’est ce qui pourrait donc clocher ?… Bon ok, Amityville 4 n’est pas un bon film. Il a été tourné en 1989 pour un budget ridicule, en même temps que l’opus suivant (inédit en France il me semble, ou du moins très rare), nommé The Amityville Curse, et son manque de budget se ressent. Oui, la mise en scène fait très téléfilm, l’histoire est conne, les effets spéciaux vraiment spéciaux, les incohérences sont nombreuses. Mais comparé au troisième opus, merci à lui, l’ensemble reste regardable. Mieux, Amityville 4, si on n’est pas trop regardant sur la qualité, est même divertissant. Par contre, il ne faut pas trop réfléchir, car dés le début, c’est con et incohérent. Six prêtres se rendent dans la fameuse maison pour l’exorciser, et le démon va se réfugier dans une lampe, vendue aux enchères plus tard. Une fois dans sa nouvelle demeure, le mal peut revenir. Oui, dés le début, ça cloche. La maison n’était pas totalement détruite à la fin du troisième opus ?

Amityville404

Si, mais bon, peu importe la logique, sans maison, pas de film ! Donc la maison, elle n’est pas détruite, et au lieu de la maison hantée ce coup-ci, nous avons… la lampe hantée. Faut dire que vu la gueule de la lampe, on arrive facilement à y croire. Surtout quand la grand-mère l’achetant se coupe dessus et que son doigt ressemble lors de la scène suivante à un morceau de bœuf acheté chez le boucher du coin ! Bref, c’est un peu con, mais on fait avec. On aura bien le miroir hanté et la maison de poupée hantée par la suite donc bon… Au casting, pas de nom prestigieux comme dans les précédents opus par contre, production pour la télé oblige. On aura Patty Duke malgré tout, ou la présence de la mignonne Zoe Trilling (une actrice énigmatique ayant disparue des écrans en 1997 et dont on ne sait finalement rien), connue pour ses participations à The Borrower, Dr Giggles, Night Terrors ou Leprechaun 3. Du cinéma de genre donc. À part ça donc, quoi de neuf sous le soleil ? Pas grand-chose au final. Amityville 4 est un téléfilm, tourné en 4/3, et jamais cette impression de produit cheap pour la télé ne va disparaître durant la vision. Les acteurs ne sont pas mauvais, mais rien de véritablement neuf à l’écran pour passionner vraiment. Les effets spéciaux ? Et bien, parfois (souvent ?), on pourra en rire.

Amityville406

Oui oui, on aura même un perroquet dans le four, pas dur de comprendre qu’il ne s’agît pas d’un vrai vu le budget SFX ! Bon, le film pourra peut-être se rattraper sur les scènes de tension me suis-je dis, Sandor Stern ayant réalisé pas mal de trucs (mais je n’ai absolument rien vu). Pas de bol, lorsque le métrage tente de mettre de la tension, deux choses viennent tout ruiner. Déjà, les situations paraissent vraiment stupides (la scène de la tronçonneuse, diantre !), et la musique en rajoute des caisses tout le long avant même l’arrivée d’un effet pour bien nous faire comprendre que là, il va se passer quelque chose. Pourtant, comme dit plus haut, après le carnage que fut le troisième opus, ce nouvel épisode se regarde plutôt facilement. Con, pas filmé avec génie, ni interprété et écrit avec génie, loin de là, le métrage peut faire passer le temps facilement lors d’un dimanche pluvieux. Bon, je l’ai vu un jeudi, mais c’était un peu pluvieux, donc ça compte aussi ! En y regardant de plus près d’ailleurs, on se rendra compte que les scènes les plus ratées du film sont les scènes horrifiques. Cheap (la scène du plombier), un peu ridicule (l’exorcisme de la lampe attention)… Un retour donc très discret pour la saga Amityville, pas si mauvais que ça bien que raté, mais finalement inutile. Maintenant, il y a le cinquième opus, considéré comme un des pires…

Amityville407

LES PLUSLES MOINS
♥ Divertissant malgré la qualité
♥ Bien mieux que le 3
⊗ Un cachet téléfilm bien trop voyant
⊗ Des effets horrifiques ratés
⊗ Peu de budget
⊗ Les incohérences
note65
Après 6 ans d’absence, Amityville revient par la case téléfilm. Et ce n’est toujours pas fameux. Mais néanmoins bien meilleur que le troisième opus en 3D.

Amityville410



Amityville 4Titre : Amityville 4 – Amityville Horror: The Evil Escapes

Année : 1989
Durée :
1h35
Origine :
U.S.A.
Genre :
Fantastique
Réalisation : 
Sandor Stern
Scénario : 
Sandor Stern
Avec :
Patty Duke, Jane Wyatt, Fredric Lehne, Lou Hancok, Brandy Gold et Zoe Trilling

 Amityville: The Evil Escapes (1989) on IMDb


Galerie d’images:

Amityville411Amityville414Amityville415Amityville417Amityville419Amityville420Amityville421Amityville423Amityville424

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

6 Comments

Add a Comment
  1. Pas très bon en effet mais pourtant pas désagréable à suivre. Pour du niveau téléfilm, c’est même plutôt correct je trouve. Enfin d’un autre côté, je ne l’ai pas revisionné depuis plusieurs années. Mais s’il y a Zoe Trilling ( aaahhh… ) dans un film, c’est forcément bien.

  2. Sinon ‘The Amityville curse’, inédit en France jusqu’ici, vient de sortir dans le superbe coffret Blu-ray/DVD ‘Amityville trilogy’ édité par Bach films, en bonus et en VOST.

    1. Il se regarde clairement, surtout après le désastreux 3ème opus. Mais on ne peut que souligner que la saga a du mal à s’en remettre (voir ne s’en remettra jamais vraiment).
      Ah oui un pote m’avait prévenu pour le bonus (je lui avais fais découvrir les deux premiers opus, du coup il surveillait cette sortir avec attention). Mais malheureusement, ce Amityville Curse, je l’ai trouvé totalement catastrophique… Après, on l’a enfin en France dans un sens, mais paye ton bonus. Mieux aurait valut un coffret vraiment intégral pour le coup.

  3. Oui d’autant plus que j’avoue vraiment bien aimer le ‘Amityville 1992’. de tous les ‘Amityville’ ( les épisodes officiels ), ‘The Amityville curse’ est le seul qui me manquait, d’où une motivation supplémentaire pour l’achat du coffret. Pas encore eu le courage de le visionner, mais j’ai lu ta chronique, et ça n’a effectivement pas l’air très bon… Et y’a même pas Zoe Trilling. Impardonnable lol

  4. Par contre le 4 tu l’as visionné en VO ? Il me semble y’a son passage TV chez nous dans les années 90, puis sur ses éditions VHS et DVD, on ne voit pas les doigts dans le broyeur ni le sang. D’où ma supposition que la VF est cut…

    1. Pour l’écriture de la chronique je l’ai revu en VO, après gamin c’était sur M6 donc VF oblige. Et dans les deux cas, c’est ultra soft, donc censuré, ou alors le film a été fait comme ça pour se faciliter une heure de diffusion légère dés le départ, possible aussi, Amityville ayant rarement été choquant visuellement (malgré quelques délires sanglants dans le Amityville fait par Randell, le 1992 il me semble).
      Prend ton temps pour The Amityville Curse, il n’y a vraiment pas grand-chose de passionnant dans cette bobine, voir rien en fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *