[Film] Alibi.com, de Philippe Lacheau (2017)

Greg a fondé une entreprise nommée Alibi.com qui crée tout type d’alibi. Avec Augustin son associé, et Medhi son nouvel employé, ils élaborent des stratagèmes et mises en scène imparables pour couvrir leurs clients. Mais la rencontre de Flo, une jolie blonde qui déteste les hommes qui mentent, va compliquer la vie de Greg, qui commence par lui cacher la vraie nature de son activité. Lors de la présentation aux parents, Greg comprend que Gérard, le père de Flo, est aussi un de leurs clients…


Avis de Iris :
Apparue en 2005 sur le plateau du Grand Journal, produite au théâtre par Dominique Farrugia puis sur W9 par Dechavanne, la bande à Fifi s’est déjà illustrée au cinéma avec Paris à tout prix en 2013, Babysitting 1 et 2 respectivement en 2014 et 2015. Elle revient donc en ce début de 2017 avec une nouvelle comédie, et quand on a abandonné en cours de route sur Babysitting premier du nom, abandonné avant même de commencer sur le second, ce n’était pas avec une foi inouïe que je me lançais dans ce nouveau volet. Et finalement, bien qu’étant un vaudeville assez classique mais qui fait franchement son job, Alibi.com est un film à l’humour contemporain mais qui parle au plus grand nombre. Un très bon moment de rigolades.

L’idée de base est inspirée de ce que les années Internet ont su professionnaliser : les sociétés apparues depuis quelques années et qui n’ont d’autres fins que celle d’aider leurs clients à tromper leur monde : leur conjoint, patron, famille, amis, tous ceux qui d’une façon ou d’une autre réclament une justification que la lâcheté et le manque d’inspiration pousseront à demander à de vrais professionnels. Donc Greg et son meilleur Pote Augustin sont des professionnels du mensonge et de la mise en scène avec une équipe hyper réactive et de gros moyens pour permettre à leurs clients de cacher leurs véritables occupations/orientations sexuelles/conquêtes etc. Et ça marche ! sa boite fonctionne, a de nombreux clients et il est un patron accompli. Adulte limite responsable version post-ado, il refuse de s’attacher et vit tranquille sa vie de célibataire. Jusqu’au coup de foudre, une nana qu’il ne veut pas laisser passer et qui a pour seul défaut de détester le mensonge… Oui, ça craint pour un pro de l’imposture. Mais là n’est pas le seul problème de Greg car dès la première rencontre avec les parents de sa douce, il va de suite s’apercevoir que son beau-père est également l’un de ses clients. Là, on y est !

Donc base sur laquelle vont s’enchainer des rebondissements en cascade et un très bon humour de situation, tout en conservant le célèbre trio du vaudeville : le mari, la femme, l’amant enfin, pour le coup, la femme, le mari et la maitresse en mode « ciel ! ma femme ! » mais pas que. La bande à Fifi qui ne se quitte plus nous offre une complicité à toute épreuve qui va nous régaler de gags tous plus savoureux les uns que les autres : du gag un peu potache du mec à poil devant sa belle-mère au poney transformé en zèbre en passant par un matelas pneumatique à la dérive, l’humour est sans cesse présent et généralement fait mouche, le film nous entraine dans une série de péripéties sincèrement drôles. Avec un anti-héros attachant subissant une série de quiproquos que ses potes non moins attachants mais maladroits vont parfois venir corser, le scénario est bien travaillé et la mise en scène excellente. Le casting est bien dirigé ce qui démontre que pour son premier film solo Philippe Lacheau a eu à cœur de proposer quelque chose de solide. Le casting est excellent à quelques rares exceptions : Elodie Fontan détonne en fiancée loin d’être idiote et qui se révèle bien meilleure que tout ce que TF1 et sa série Clem ont pu lui proposer, Philippe Lacheau et Julien Arruti sont excellents, Tarek Boudali en nouvelle recrue narcoleptique est également à la hauteur. Nathalie Baye plus classique au début du film et qui se révèle plus barrée qu’il n’y parait au fil du métrage est dans un contremploi excellent. Didier Bourdon quant à lui fait du Didier Bourdon ni plus ni moins en mari pingre et adultère plus caricatural disons-le. Un bémol également pour Nawell Madani dont le rôle est plus… on y croit moyen mais excellente dans le générique de fin. A noter une quantité incroyable de caméos sincèrement drôles, humour dû davantage au décalage entre la vie réelle et le rôle à contre-pied qu’ils jouent que par leur jeu d’acteur à proprement parler avec une mention spéciale pour Joey Starr, excellent !

Au-delà du casting et de l’histoire, un certain nombre d’éléments vont s’ajouter pour une comédie qui parlera au plus grand nombre : le choix des acteurs sur plusieurs générations, les références à certains blockbuster introduites parfaitement (la réplique de Retour vers le Futur, la course poursuite à la fast and furious, le poney peint en zèbre à la Very bad trip et la référence au coup de pied retourné de JCVD), les références geek (la scène à la Assassin’s creed, le clin d’œil à Wolverine, aux X-men et Avengers ou encore le combat de sabres-laser), les gitans à la Snatch, un comique rappelant Les Nuls ou Les Inconnus et cette petite note d’humour désormais surnommé l’humour Canal, la bande-son très années 80, tout cela donne un mélange assez subtil qui ravira bon nombre de spectateurs. Il y a longtemps que je n’avais pas ri autant, surtout devant une comédie française !

LES PLUSLES MOINS
♥ De bons gros fous rire
♥ Les caméos
♥ Le rythme
♥ Les nombreux clins d’œil
⊗ Certains gags plus moyens
⊗ Assez classique dans sa forme
Alors oui, il y a des inégalités dans les jeux d’acteurs, oui certains gags sont téléphonés et attendus, oui la recette est connue mais Alibi.com est un film qui fait du bien, un film qui nous fait rire, un film court qui plus est et devant lequel on ne s’ennuie jamais. Un film à voir indéniablement. Un film qui donne envie d’insister sur Babysitting voire de visionner le 2, c’est dire !



Titre : Alibi.com
Année : 2017
Durée : 1h30
Origine : France
Genre : Comédie
Réalisateur : Philippe Lacheau
Scénario : Philippe Lacheau, Julien Arruti, Pierre Dudan

Acteurs : Philippe Lacheau, Élodie Fontan, Julien Arruti, Tarek Boudali, Nathalie Baye, Didier Bourdon, Medi Sadoun, Vincent Desagnat, Nawell Madani, Joey Starr,…

 Alibi.com (2017) on IMDb














Iris

Aime tout ce qui de près ou de loin fait appel à tout sauf au réalisme, fan de SF, tombée petite dans l’Heroïc Fantasy, amatrice de grandes sagas impliquant Elfes, nains et autres trolls, fan de vampirades en tous genres ou de délires Lycanthropiques. Peut se satisfaire de l’esthétique et relativement bon public dès lors que cela ne concerne pas les requins à trois têtes ou la nouvelle vague. Impressionnable en cas de scènes de torture ou d’esprit malfaisant, a parfois besoin de décompresser devant un gros blockbuster décérébrant.

2 Comments

Add a Comment
  1. Pas mal mais j’ai préféré les baby siting la malgré le nouveau concept je trouve qu’ils ont du mal a ce renouveler.

  2. Je n’ai pas vu les Babysitting mais j’étais tombé par hasard sur la bande annonce de celui-ci, et je m’étais dis pourquoi pas à l’ocaz. J’allais zapper le film jusqu’à ta chronique, je vais voir où il est dispo pour le voir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *