[Avis] The Blade, De Tsui Hark (1995)

L’histoire se situe en Chine, au Moyen Âge. Un jeune forgeron, Ding On, en apprenant la mort tragique de son père, décide de retrouver le meurtrier de celui-ci. Malheureusement, attaqué par un groupe de bandits, il perd un bras. Retrouvé par une jeune fille qui le ramène dans une ferme isolée, notre héros met alors au point une nouvelle technique de combat très rapide et particulièrement violente pour compenser son handicap. Pendant ce temps, des pillards attaquent la fabrique d’épée où Ding On travaillait avant de s’enfuir. À la tête de ces pillards se trouve un effrayant tueur tatoué. Il est celui que le manchot recherche pour venger la mort de son père…


Avis de Rick :
Remake d’un film de 1967, The Blade constitue en quelque sorte le sommet de la carrière de Tsui Hark dans les années 90, avant son malheureux départ pour les Etats Unis où il travailla avec Jean-Claude Van Damme, deux ans plus tard. Livrant film après film des œuvres importantes en relançant des genres (le Wu Xia Pian avec Il était une fois en Chine) ou adaptant des contes (Green Snake), pourtant commerciaux avant tout, l’homme se décide en 1995 à revisiter le film de sabre avec une histoire sombre et sans concessions. Il va nous conter la vengeance de Ding On (Chiu Man-Cheuk), forgeron, qui va vouloir venger la mort de son père. En cours de route, il va perdre un bras, mais cela ne va faire qu’augmenter sa détermination, et il va alors mettre au point une nouvelle technique de combat qui le rendra invincible mais également extrêmement destructeur. Une base et une intrigue rudimentaire mais très efficace, qui va permettre à Tsui Hark de s’exprimer avec sa caméra lors des combats, mais aussi d’aborder différents thèmes liés à son personnage principal, et à son cheminement, passant du statut de jeune forgeron envié par les autres et désiré par une femme à celui d’handicapé qui ne sera pas toujours bien vu et tombera dans la solitude, avant de devenir une machine à tuer uniquement animé par la vengeance, pure et simple. Mais si Ding On est le personnage principal, et que le film repose sur lui, ainsi que ses différents thèmes, Tsui Hark choisit de raconter son histoire d’un point de vue féminin.

TheBlade03

Pour cela, il utilisera la voix off de la fille du patron de Ding On, qui craque pour lui depuis son jeune âge. Une manière d’apporter une touche féminine et moins brutale au récit, même si au départ, la jeune femme cherchera à amener des conflits dans la vie de Ding On, pour qu’il se batte pour elle. Un personnage intéressant, comme tant d’autres, mais pourtant, rapidement, Tsui Hark ne se concentre que sur Ding On et délaisse les autres. Bien dommage, car il y avait bien plus à développer ici, et donc à exploiter. Mais là où Tsui Hark fait fort, c’est bel et bien dans l’aspect barbare de son histoire, et donc, dans ses combats. La mise en scène d’abord, est magnifique. Tsui Hark a souvent recourt à des filtres de couleurs chaudes, comme le rouge, pour que le film baigne dans une ambiance qui colle à son récit. Il n’hésite pas par moment à utiliser des effets de lumières surréalistes pour appuyer les émotions, et l’ensemble passe plutôt bien. Le réalisateur cherche toujours l’angle de caméra original et jamais vu, et par moment, notamment lors des combats, ou l’entrainement de Ding On, il y parvient. Quelques plans marquent assurément et font preuve de grande originalité, bien que parfois, d’autres paraîtront malheureusement un peu plus brouillons et rendront l’action parfois confuse.

TheBlade06

Confuse oui, mais néanmoins intense, puisque The Blade est une œuvre barbare qui ne fait pas dans la dentelle. Les combats se veulent réalistes, les personnages ne vont pas voler dans les airs comme la mode de l’époque, les coups portés sont violents, le sang coule à flot, les membres sont tranchés. Ding On sera le premier à en faire les frais, dans une des scènes les plus marquantes et réussies du métrage, celle où il se retrouvera manchot après une attaque barbare en voulant protéger et sauver par la même occasion son amie. Forcément, au même titre, le combat final sera un grand moment de barbarie assez jouissif, bien que véritablement trop court alors qu’il aurait pu aller bien plus loin. Considéré par beaucoup comme le film ultime de Tsui Hark, ou même le film ultime de sabre, The Blade n’est pourtant pas l’œuvre parfaite Souffrant de quelques défauts dans sa structure et de quelques moments brouillons (rares, et néanmoins ambitieux), Tsui Hark livre néanmoins un grand film, son dernier d’ailleurs avant son retour sérieux à Hong Kong pour Time and Tide quelques années plus tard, une œuvre typique venant de lui, avec beaucoup d’idées, certaines merveilleuses, d’autres un poil plus bancales.

Oeuvre culte et importante, The Blade est un grand moment de cinéma, une œuvre sombre et violente, non dénuée de quelques défauts, mais prenante d’un bout à l’autre.

TheBlade09


the bladeTitre : The Blade – 刀
Année : 1995
Durée : 1h40
Origine : Hong Kong
Genre : Wu Xia Pian sombre
Réalisateur : Tsui Hark

Acteurs : Chiu Man-Cheuk, Xiong Xin-Xin, Song Lei, Austin Wai, Moses Chan Ho, Chung Bik-Ha, Collin Chou et Valerie Chow


Galerie d’images :

TheBlade11TheBlade12TheBlade16TheBlade17TheBlade19TheBlade21TheBlade23TheBlade24TheBlade25TheBlade27TheBlade28TheBlade29TheBlade33

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
44 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
nerdotaku
nerdotaku
1 juin 2014 15:16

+1
perso moi aussi je ne lui mettrais pas la note maxi,en cause 2 ou 3 “flottements” au milieu du film;sinon c’est le must d’avant la retrocession où les equipes de tournages etait au pic technique/artistique avant leur total desintegration 2 ans plus tard… 🙁
je me souviens de l’article de julien carbon sur le film dans le mad movies en 1995 et en plein trip HK,c’etait…il y a 20 ans O_°!

en tout cas tu m’as donne envie de le mater ce soir!hop je sors l’edition de la mort qui tue l’univers tout entier reuni HKVIDEO,la meilleure edition du monde pour le film me semble t-il…

nerdotaku
nerdotaku
1 juin 2014 15:21

et bravo/merci de maintenir la flamme HK-pré 97…on se sent un peu seul parfois au 21e siecle,on dirait que tout le monde l’a oublie ce cinema là..:’-(

nerdotaku
nerdotaku
1 juin 2014 15:25

et j’espere que c’est fini tout les trucs corée/japon;ça va 5mn:c’est bien stipulé -HKMANIA- si j’ai bien lu.

I.D.
Reply to  nerdotaku
2 juin 2014 10:47

Interpellation qui me rappelle celle d’un membre actuel qui ne comprenait pas bien l’appellation du site vis à vis de son contenu…
Vivement plus de trucs tamoul/philippines, ça va 5 min. le HK-pré 97.

cherycok
Reply to  Rick
2 juin 2014 14:36

Moi j’en ai plein de nanars philippins et indonésiens ^_^

Cherycok
Administrateur
1 juin 2014 20:14

Mon film préféré toutes catégories et origines confondues, vu 3 fois le même jour lorsque j’avais acheté la VHS HKVideo

Realisateur
Realisateur
Reply to  Cherycok
1 juin 2014 22:52

Je te l’aurai reclamé cette anecdote récurrente si on y avait pas eu le droit :p

depaz
depaz
1 juin 2014 20:18

Pour moi le gros defaut du film c’est son acteur principal, aussi charismatique qu’un blanc de poireau, comme dans ses apparitions dans ‘il etait une fois en chine’

Cherycok
Administrateur
1 juin 2014 21:09

Je trouve à l’inverse qu’il est absolument parfait sur ce rôle, et s’il était arrivé plus tot dans l’industrie cinematographique HK, je suis sur qu’il aurait eu la carrière qu’il méritait

I.D.
Reply to  Cherycok
5 juin 2014 8:45

Il l’a eu la carrière qu’il méritait. Je peux te dire qu’en Chine continentale, il enchaine les dramas à la télé 😉

Cherycok
Administrateur
Reply to  I.D.
5 juin 2014 9:02

Je parlais au ciné, je sais qu’il a fait pleeeeeeeeeeeeeeein de dramas, je m’y étais intéressé à un moment donné.

depaz
depaz
3 juin 2014 0:09

Je le trouve trop lisse, il lui manque quelque chose pour le faire sortir du lot commun des ‘aussi vite vus aussi vites oubliés’. Avec tsui hark on ne peut pas dire qu’il n’as eu la chance de se montrer (meme s’il n’est pas facile de reprendre wong fei hung).

Realisateur
Realisateur
Reply to  depaz
3 juin 2014 2:06

Il aurait fallu un the blade avec alex fong <3

cherycok
3 juin 2014 8:37

Il a quand même joéu dans de bonnes petites productions, même si j’avoue qu’après 2000, c’est pas vraiment ça lol

Flotomatik
Flotomatik
14 juin 2014 17:48

Il fait parti de ces films que j’ai eu la chance de voir sur grand écran au Cinéma et pourtant il me m’avait pas fait autant d’effet qu’à vous apprarement. J’avais trouvé le film bien réussi mais les scènes d’actions parfois trop brouillonnes. Enfin, après je pense que c’est aussi une question de gout, j’n’ai jamais été méga fan de Mr Hark malgré que je reconnaisse son talent et son inventivité dans la mise en scène.

jujusan
jujusan
26 juin 2014 10:39

Mon film préféré de Hark avec Le festin Chinois 🙂

Matt
Matt
11 mars 2019 11:35

Je vais vous choquer mais je n’ai jamais vu ce film^^
Beaucoup entendu parler, mais jamais vu.
Je ne sais plus pourquoi. Je ne devais pas le trouver sur le net, ou alors en VF…et puis le DVD est devenu très cher.
Bref pas au l’occasion.
Il va falloir y remédier^^

Cherycok
Administrateur
11 mars 2019 14:56

Le DVD était une édition limitée, c’est pour ça qu’il est rapidement devenu cher. Et puis de très bonne qualité (HK Video, normal). Et il n’y a pas à etre choqué hein, c’est assez compliqué de le voir en France malgré tout. A l’époque de la VHS, il n’avait pas du avoir un très gros tirage, un peu comme tous les films de chez HK Video, et pour le DVD, si tu le ratais à sa sortie, bah comme dit plus haut il montait très vite de prix. Restait l’import après, mais tout le monde ne faisait pas de l’import.
C’est mon film asiatique préféré. Le seul film, depuis que je regarde des films, que j’ai vu 3 fois d’affilé dans la même journée. Premier visionnage, une claque dans ma gueule. 2eme visionnage, une claque dans ma gueule, troisième visionnage pour le montrer à un pote et troisième claque dans la gueule.

si je l’avais découvert maintenant, je pense qu’il aurait eu bien moins d’impact sur moi vu tous les films d’arts martiaux et wu xia pian que j’ai vu. A l’epoque, hormis des JAckie Chan et autres Bruce Lee, je n’avais aps vu grand chose du genre donc BIM, dans ma gueule !

Matt
Matt
11 mars 2019 15:16

Et ça semble être plus réaliste et brutal que les wuxia pian des années 70/80 ou le sang, comme chez nous, devait être peu utilisé pour raisons de censure (ou alors ressembler à du ketchup rouge vif)

Je me rends compte que je ne suis pas un si gros fan de Tsui Hark que ça. Souvent il en fait trop. J’ai fui devant Legend of Zu, le premier Zu est rigolo mais très kitsch, les “il était une fois en Chine” ne m’ont jamais transporté…

Mais j’aime Time & tide, le festin chinois, Detective Dee, Seven Swords, la montagne du tigre.
Et du coup j’aime “moyen” Green Snake à cause d’un trop plein de trucs inutiles à partir de la cigogne en CGI et la baston finale over the top.

Cherycok
Administrateur
12 mars 2019 7:50

Moi j’aime beaucoup la saga Ouatic, dans son ensemble (si si, même les derniers qui sont funs), The Blade donc, La Bataille de la Montagne du Tigre que j’ai adoré, les Detective Dee qui sont egalement de très bons crus, L’Enfer des Armes, le premier Zu, Peking Opera Blues, the Big Heat (même si co-réalisé), Double Dragon (pas le meilleur jackie mais un péché mignon pour moi), Le Festin Chinois, Dans la Nuit des Temps, Black Mask 2 car nanar de competition.

Après j’ai bien aimé également The Raid, The Lovers, Green Snake, ou Dragon Gate.

PAr contre, pas du tout aimé Histoire de Cannibales, Butterfly Murders, Le Syndicat du Crime 3, The Banquet, L’auberge du dragon, Tristar, Time & Tide, Legend of Zu, All About Woman.

Il m’en reste certains à voir, tels que Seven Swords, Shanghai Blues ou encore King of Chess

Matt
Matt
12 mars 2019 10:49

“Double Dragon (pas le meilleur jackie mais un péché mignon pour moi)”

Ah ouf, j’ai cru que c’était le machin tiré du jeu vidéo avec Mark Dacascos…
Ben quoi ? Il a quand même fait de la merde aux USA Tsui hark, ç’aurait pu être lui^^

De quoi ? T’aimes pas l’auberge du dragon Chery ? Dans les commentaires de l’article tu dis que c’est super bien passé au 2eme visionnage et que c’est un très bon wuxia pian^^ Tu deviens gâteux ?

Sinon…je n’ai pas vu tous ceux que vous mentionnez.

Cherycok
Administrateur
12 mars 2019 11:21

Ok, alors j’ai mélangé avec Swordsman je pense, que je n’avais pas aimé et du coup je n’avais vu aucune des 2 suites.

Les films US de Tsui Hark de la merde ? roh mais non, ce sont des putains de nanars de competition !

Matt
Matt
12 mars 2019 12:58

ça me fait réaliser que j’ai paumé mon DVD de Seven Swords…

Cherycok
Administrateur
12 mars 2019 16:05

Et que moi je l’ai acheté il y a pas longtemps à 0.90€ sur Rakuten ^^

Matt
Matt
12 mars 2019 18:55

Seven Swords a déçu pas mal de critiques parce qu’il est moins “fou” comme films pour du Tsui Hark. Plus “réaliste”, dans des décors naturels. Et un peu trop de personnages. Le film devait faire 4h à la base pour mieux les développer mais finalement non.
Du coup ouais il a des défauts mais je l’ai déjà vu 3 fois et j’aime bien à chaque visionnage^^

Feroner
Éditeur
13 mars 2019 20:19

Seven Sword va être réédité d’ici la fin de l’année par Spectrum et il devrait y avoir le premier montage de 4h.
Matt cherche pas un équivalent a “The blade” il n’y en a pas ce film est unique. Mais il est pas si cher que ca 17 la version simple et 30 la collector ca les vaut a l’aise, je l’ai découvert sur canal un soir tard et a l’époque e ciné asiatique je devait avoir vu que 2-3 Jackie Chan et les sept samouraïs et ca a été une claque monumentale.
Shangaï Blues et très bon entre “The lovers” et “Péking opéra blues”
Cherycok t’aime pas “Time and Tide ???!!! Il est juste énorme ca film j’ai eu la chance de le découvrir au ciné comment ca m’avais retourné la tête.
“The Raid” de Tsui Hak t’es sur la ?
Tsui Hark j’aime presque tout a part certain étonnamment nul “the master” avec Jet Li “All about woman” et certain tellement nul que ca en devient drôle ses films ricains et black mask 2. Ses film mineur peuvent être très bon aussi “le festin chinois” “dans la nuits des temps” (oui j’ai changé d’avis) “il était une fois en chine 5”, “Histoire de Cannibales”, “Butterfly Murders”.
Les Swordmans ne sont pas réalisé par Tsui Hark a part une partie du premier qui est réalisé par King Hu au départ ce qui donne un début de film super beau tripant et lent de chez lent ce qui ne plais pas a Tsui Hark qui le vire et finis le film en augmentant le rythme de manière super bizarre. Le deux et le trois sont de bon Wu Xia Pian typique des années 90.
https://fr.shopping.rakuten.com/s/the+blade?nav=Video_DVD-Zone-2#xtatc=INT-601

Matt
Matt
13 mars 2019 20:29

Ah ça m’intéresse ça le montage de 4h de Seven Swords.
Bon alors je vais attendre la nouvelle sortie au lieu de racheter le truc que j’ai paumé^^

Cherycok
Administrateur
13 mars 2019 23:36

Oui oui, The Raid de Tsui Hark, film de 1990 ou 1991, mais co réalisé par Ching Siu Tung :

http://www.hkcinemagic.com/fr/movie.asp?id=56

Faze
Faze
12 avril 2019 23:27

Chery tu n’as pas aimé Histoire de cannibale ???
Je suis sur le cul …
Pourtant y’a de l’humour concon qui passe crème , de chouettes bastons , des acteurs qui en font des tonnes et quelques débordements gores.
Qu’est ce qui t’as déplu dans le film ? Car de mon côté j’adore me le repasser de temps à autre.

Sinon c’est quoi cette histoire de dvd hkvideo qui valent chère ? Car mine de rien j’en ai un sacré paquet et si je me voit mal les vendre , il serait intéressant de savoir le prix de certaines pièces pour pas les prêter à n’importe qui !

Ah oui , sinon The blade découvert sur canal + il me semble et effectivement une petite bombe d’inventivité et de fureur.
Par contre comme Rick dans chronique et certains copains au dessus je le trouve parfois bien brouillon et pas toujours lisible dans ces duels , mais c’est largement compensé par les idées de mise en scène et la lumière qui je trouve sublime.
Un solide 8/10 pour moi.

Cherycok
Administrateur
13 avril 2019 9:12

Je n’avais pas aimé Histoire de Cannibale. Vu y’a très longtemps hein, jamais revu depuis, mais il m’avait sacrément ennuyé. Les combats étaient mous, l’humouir ne m’avait fait ni chaud ni froid, les débordement gores n’étaient pas réellement gores, je m’attendais sans doute à autre chose. PAreil pour Butterfly Murders de HArk qui m’avait profondément ennuyé. C’est L’Enfer des Armes le premier film de Woo qui m’a scotché.

Je pense que l’aspect brouillon des affrontements est volontaire dans The Blade. Tous les cadrages sont out of this world, un peu comme si la camera n’était jamais au bon endroit, des coups sortant plein de poussière gênant volontairement la lisibilité, et une vitesse frénétique justement pour montrer que les combats étaient complètement… frénétique. Venant de Tsui Hark, je pense que tout ça est voulu, tout ça est pensé, c’est un parti pris. Et c’est toute cette mise en scène brouillone qui moi m’a donné une méchante claque, je n’ai jamais revu un film de sabre filmé comme ça, avec tant de fureur (et pourtant j’en ai vu des centaines, des plus connus aux plus obscurs). Je comprends qu’on puisse ne pas adhérer.

Pour les HK Video, certains valent cher. Pour te faire une idée des prix, jette un oeil sur les prix d’occaz sur Rakuten. Mais ca va et ca vient les prix, certains très chers atterissent parfois à bas prix et d’autres, qui étaient pas chers, se retrouvent d’un coup vachement chers…

Faze
Faze
18 avril 2019 3:30

Tsui Hark sait manier une camera , on est tous d’accord , et quand je dis brouillon c’est plus dans ma perception mentale queje me fais des combats , parfois un peu de mal à comprendre l’espace ou les actions entreprisent par les protagonistes.
Mais comme dit plus haut en contre partie on a une fureur et des idées bien folles comme on en voit pas souvent ailleurs.

Butterfly murder , l’idée de l’intrigue à tiroirs et son ambiance sont sympa mais faudrait que je le revoit car vu lors de la sortie du coffret chez Hkvideo.

L’enfer des armes … rooooh … me lance pas sur ce film , je l’adore et le vénère tu sais pas à quel point.
Dommage que Hark face plus de films aussi engagé et plein de rage. (Sur l’aspect social s’entend , la suite de son oeuvre sera pleinede bruit et de fureur pour notre plus grand plaisir)

Cherycok
Administrateur
Reply to  Faze
18 avril 2019 8:57

non mais je suis d’accord sur le côté brouillon, clairement, ce que je voulais dire, c’est que je pense qu’il était voulu. Par contre, je n’ai pas trop ressenti ce que tu dis, d’être perdu sur les actions ou le positionnement dans l’espace de ce qu’il se passe.

L’enfer des Armes m’avait mis une claque. Je ne l’ai par contre jamais revu et fait partie de ces films que je n’ai pas envie de revoir. Je les ai vu très tôt, je connaissais encore pas super bien le cinéma asiatique, j’ai été scotché, et si je le revoyais aujourd’hui, je me demande si je ne serais peut-être pas un peu déçu. Du coup, je préfère rester sur mes excellents souvenirs ^_^

Faze
Faze
19 avril 2019 0:55

La scène de nuit lors de l’amputation par exemple , j’ai du mal à savoir qui fait quoi …

Par contre le final face au tatoué , même si je décroche parfois sur leurs positions (en même temps ça ondit partout) , j’avoue que ça me gêne pas vu la folie des angles de vu et l’intensité de la baston.
Et oui , bien sûr que c’est voulu par Tsui , mais si dans 90% ça passe crème , parfois j’adhère pas …

Dur dur d’expliquer un ressenti par écrit, surtout qu’au final on est bien d’accord : ce film est une tuerie !

Donc point de pinaillage et gloire à papa Hark !!!

Cherycok
Administrateur
19 avril 2019 15:22

Dans mes bras toi aussi !

Matt
Matt
8 avril 2020 18:35

Quelqu’un sait ce qu’il s’est passé chez Spectrum films qui avait annoncé la sortie en blu-ray version longue de Seven Swords en fin d’année 2019…et…plus rien, pas de nouvelles.
Annulé ?

Cherycok
Administrateur
Reply to  Matt
8 avril 2020 18:51

Alors là, absolument aucune idée. Je ne suis pas du tout l’actualité. Je n’ai aucune idée de ce qui est prévu chez les éditeurs (comme pour les sorties cinéma que je ne suis pas). Après, je sais que Spectrum sont vachement réactifs sur Facebook. Quand je les ai bippé pour avoir la jaquette de Devil Hunters sur lequel DarkSideReviews est cité (merci Feroner d’avoir filé l’info), isl m’ont repondu de suite et envoyé ca de suite.

Faze
Faze
8 avril 2020 22:26

Chery le label qualité chez spectrum !
La classe à la Aldo Maccione ! 😀
(Obligé je vais le commandé ce film)

Matt
Matt
Reply to  Faze
9 avril 2020 0:21

Moi c’est fait^^
Bon par contre ça risque de mettre du temps à arriver.
Mais j’ai reçu tout mon bordel que j’avais commandé avant le confinement au final, donc ça va^^