[Avis] Princess and Seven Kung Fu Masters, de Wong Jing (2013)

Durant les premières années de la République de Chine, dans le Nord-est de cette dernière, la population était confrontée aux gouverneurs locaux, aux bandits et à l’envahisseur japonais. Le seul paradis de cette région était la petite ville de Lucky Stars dans laquelle sept maitres du kung-fu se sont installés pour leur retraite. Mais cette tranquillité va être perturbée lorsque une jeune patriote poursuivie par Tiger Den et ses sbires va y trouver refuge…


Avis de Cherycok :
Certains fuiront rien qu’en voyant à la réalisation le nom de Wong Jing et on le sait tous, le bonhomme est capable du meilleur comme du pire. Mais une chose est sure, c’est quoi qu’en disent certains sur la qualité de ses productions, ce dernier continue encore et toujours de tourner en mode industriel depuis plus de 30 ans, alignant très régulièrement des casting de folie comme c’est le cas avec ce Princess and Seven Kung Fu Masters qui s’apparente plus à une bonne grosse pantalonnade bien fun qu’un vrai film d’arts martiaux.

Même si on pense rapidement à Tai Chi 0 sorti récemment, Princess and Seven Kung Fu Masters se rapproche plus de l’esprit des comédies en costume de Stephen Chow, que ce soit celles du début des années 90 (dont certaines sont également réalisées par Wong Jing) ou plus récemment de son Kung Fu Hustle que tout le monde connait, avec tout ce que cela implique de personnages barrés et de gags plus ou moins lourds. Les acteurs sont parfois en totale roue libre, et il n’est pas rare que certaines scènes virent au concours de grimace. Sandra Ng est totalement déchainé et la voir ainsi nous ramène une fois de plus en arrière, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on l’apprécie. Mais elle est loin d’être la seule et voir Yuen Wah en prêtre taoïste amoureux dépressif ou Eric Tsang tout de chevelure vêtue, arborant toujours avec lui deux ou trois enfants, nous laisse constamment un petit rictus dont on a du mal à se débarrasser. Même si comme souvent avec Wong Jing, l’humour est en dent de scie, on rigole tout de même vraiment et même certaines scènes un peu tirées par les cheveux nous procurent du plaisir. Seul un court passage musical m’aura fait dresser les poils, mais ceux qui me connaissent savent mon “amour” pour ce genre de scène et il y a fort à parier que certains sauront l’apprécier.

Imbriquées dans un déferlement de conneries, on retrouve quelques scènes d’action permettant au gros casting martial du film de prouver une fois de plus ce qu’il est capable de faire. Même si on regrettera que la jeune Jiang Lu-Xia (Coweb, True Legend, Bad Blood) soit un peu sous exploitée, on est content de retrouver la nouvelle génération martiale du ciné de Hong Kong avec par exemple Dennis To, Philip Ng, mais surtout Xing Yu (Kung Fu Hustle, Ip Man, Angel Warriors) qui crève l’écran à chacune de ses apparitions grâce à un gros charisme et des compétences martiales faisant plaisir à voir.
Même si la mise en scène des combats n’a au final rien d’exceptionnel, ils sont tout de même très efficaces. Qu’ils soient sérieux ou complètement délirant grâce à des effets spéciaux sympathiques, le chorégraphe Philip Kwok leur donne un certain cachet en y ajoutant même une petite touche de folie que les amateurs de bobines lowcost des années 80 apprécieront : des ninjas ! Rares mais plutôt bien chorégraphiés, ils sont en plus relativement long comme pour la scène finale, composée de plusieurs petits affrontements, et qui frôle les 15 minutes. On pourra tout de même reprocher des doublures parfois un peu trop visibles, par exemple pour Sandra Ng ou même Sammo Hung qui n’est plus tout jeune malgré tout (62 ans à l’heure ou j’écris ces lignes).

Que ses détracteurs se rassurent, Wong Jing n’a pas réalisé ici un chef d’œuvre et il n’en avait certainement pas l’intention. Malgré tout, Princess and Seven Kung Fu Masters est un petit divertissement relativement efficace, pour peu qu’on adhère à son humour, qui permet de se vider l’esprit 1h30 durant grâce à des gags bien fendarts et quelques combats réjouissants.

 


Titre : Princess and Seven Kung Fu Masters / 笑功震武林
Année : 2013
Durée : 1h32
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie / Action
Réalisateur : Wong Jing, Venus Keung

Acteurs : Sammo Hung, Sandra Ng, Eric Tsang, Ronald Cheng, Wong Cho-Lam, Yuen Wah, Xie Na, Kimmy Kong, Natalie Meng, Xing Yu, Kuk Cho-Lam, Jiang Lu-Xia, Mok Mei-Lam, Philip Ng, Dennis To, Timmy Hung


Galerie d’images :

Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

6 Comments

Add a Comment
  1. Celui-là je me le fais bientôt. Un Wong Jing bien con et sympa, ça ne se refuse jamais ^^

  2. En espérant que tu adhères à l’humour comme moi car n’oublie pas, on reste dans du Wong Jing ^_^

  3. Je l’avais zappé et ta critique m’a donné l’envie de le voir! ça mérite vraiment le coup d’œil si on adhère à l’humour de tonton Jing! Le cast est aussi très sympa.

  4. Ou est t’il possible de voir se film? Je précise en VOSTFR au VOSTA sa ira aussi, merci.

  5. ou puis je avoir ou telecharger le film merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *