[Avis] Oh ! Yes Sir !, de Frankie Chan

Power Chan est un super flic qui a la particularité d’être très jaloux. Il fait équipe avec un jeune flic, Power Buddy. Power Chan et son co-équipier, aidés d’Auntie, une prêtresse taoïste aux grands pouvoirs de télépathies, vont se mettre sur la trace d’un assassin à plusieurs visages appelé Nine Face Fox…

Avis de Cherycok :
Passé inaperçu lors de sa sortie en salle en 1994 (le film n’a même pas dépassé les 1M $HK), Oh ! Yes Sir ! ressemble comme deux gouttes d’eau aux comédies d’action qui ont inondé les salles obscures de Hong-Kong dans les années fin 80 / début 90, à savoir des films qui partent dans tous les sens, où les acteurs cabotinent à mort, mélangeant scènes de pure comédie non sensique à des scènes d’action avec des combats plutôt bien chorégraphiés (on citera par exemple License To Steal ou encore la série des Inspector Wears Skirts).

Il n’y a qu’à voir le casting et le rôle que certains tiennent pour s’apercevoir dès le début que le film ne sera pas sérieux pour un sou. Commençons par Frankie Chan, aussi réalisateur et chorégraphe du film, qui joue le rôle d’un flic ultra jaloux et qui a une petite-amie qui tourne dans des films érotiques (le comble !). Pour Eric Tsang, ce n’est guère mieux puisqu’il interprète le rôle d’une vieille dame (!!!), prêtresse taoïste complètement farfelue. Le jeune coéquipier de Frankie Chan est un homme, interprété par une femme (!!!), à savoir Wanda Yung.
Voilà qui est déjà bien tordu. Mais ce n’est rien comparé à certaines scènes complètement ridicules où ils cabotinent tous comme des dingues, par exemple lorsque Wanda Yung est victime d’une malédiction lancée par Eric Tsang, qu’il lui pousse d’horribles pustules bien crades par dizaines et que plus personne ne veut le/la toucher. Ce sont quelques uns de ces gags, toujours en dessous de la ceinture, qui arrivent à nous décrocher des rires, mais si on regarde l’humour du film dans son ensemble, on s’aperçoit que finalement on ne s’est pas tant amusé que ça.

Heureusement que les quelques scènes d’actions sont là pour soutenir le rythme, car elles sont de très bonne facture. Frankie Chan est un artiste martial exemplaire et il nous le prouve une fois de plus ici. Même si son affrontement contre l’excellent Jeff Falcon (She Shoots Straight, Inspector Wears Skirts) dans l’entrepôt ne restera pas dans les annales à cause de sa courte durée, il nous livre un combat final exemplaire. Il y affronte Lau Tak (Fun & Fury, How to Meet the Lucky Stars), un habitué des films de Frankie, durant plus de 10 minutes, dans des chorégraphies d’excellente facture et avec toujours une point d’humour puisque Eric Tsang et ses pouvoirs vont s’y mêler.

On est donc devant un film sympathique, qui comporte pas mal de défauts, dans lequel on retrouve tout l’esprit des comédies des années 80 jusque dans la musique au synthé. Il ne fait pas le poids face aux ténors du genre mais le divertissement est là et c’est déjà plutôt pas mal.

 

 

 
Titre : Oh ! Yes Sir !
Année : 1994
Durée : 1h32
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie / Action

Réalisateur : Frankie Chan

Acteurs : Frankie Chan, Wanda Yung, Eric Tsang, Lily Li Li Li, Lau Tak, Charlie Cho, Guy Lai, Jeff Falcon, Cheung Shui-Laan, Mark Houghton, Nick Brandon

  


Galerie d’images :

Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

5 Comments

Add a Comment
  1. J’ai trouvé le film sympa mais sans plus. Il passe bien mais il est tout de même moyen dans l’ensemble. Après il garde un bon rythme tout du long. Après c’est du grand nawak que tu soulignes à juste titre avec Wanda Yung en flic au masculin et Eric Tsang en prêtresse taoïste. Pareil en ce qui concerne le tueur et sa démo au milieu de son appart’ et bien entendu le final. Je n’oublierai pas de citer ce gros pervers de Charlie Cho et de souligner la présence de pas mal de gweilo.

  2. Frankie > Jackie

  3. Les parties fights du film, soit surtout au début et à la fin, sont excellentes à mon goûts, comme souvent chez Frankie Chan, même dans ses 1er films. Son style mixant prises “old school” et figures de combats modernes, ce que savait très bien faire Samo aussi, trouve ici l’un de ses meilleurs exemples. J’aime beaucoup aussi le combat contre Mark Houghton, un bon aussi çui-là. Sinon oui c’est très con, et pas sûr qu’au niveau comédie tous les estomacs s’en sortent indemnes ^^

  4. Moi j’ai presque l’impression qu’il aurait très bien pu être réalisé 5-10 ans plus tôt. Il est assez rare en 94 de voir se genre de film fourre-tout et décérébré. En fait, tu en fais un peu mention Chery, il est passé inaperçu au Box Office local. Comme quoi, l’effet de mode était peu être passé.

    Enfin, le Frankie, c’est vraiment POWER CHAN!!!!! ^^

  5. Tiens, tiens, tiens… Je ne le connaissais pas celui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *