[Avis] Horrible High Heels, de Chan Wai-On

Titre : Horrible High Heels / Bloody Shoe / 人皮高跟鞋
Année : 1996
Durée : 1h35
Origine : Hong-Kong
Genre : Thriller / Cat III
Réalisateur : Chan Wai On, Chow Cheung, Mo Keung Bong

Acteurs : Lam Chak Ming, Siu Yuk Lung, Suen Tong, Leung Sam Wing, Yue Hei Man, Dick Wei, Lam Siu Lau, Shing Fui On, Hung Fung, billy Chow

Synopsis : Sherry, jeune chinoise, utilise, sans le savoir, de la peau humaine pour confectionner ses chaussures. Les ventes ne s’en porte que mieux. Mais petit à petit des disparitions vont attirer l’attention de la Police et de Tien, le nouveau responsable du magasin de chaussure dont le père a disparu mystérieusement depuis quelques jours…

Avis de Cherycok :
Horrible High Heels se traine sur le net une réputation de film culte et de classique de la Cat III made in Hong-Kong. C’est donc avec grand enthousiasme que j’enfourne ma galette achetée de nombreuses années plus tôt sans savoir de quoi il s’agissait. Et en tant que grand amateur de films gores / extrêmes / déviants, j’étais vraiment impatient de voir de quoi il en retournait. et là, c’est le drame ! Sans doute en attendais-je trop, mais la déception fût grande. Pire encore, le film fût bien fade voire très mauvais et ce malgré quelques scènes soit disant chocs mais au final plutôt softs.

C’est bien là le problème principal de Horrible High Heels, il est au final bien moins extrême que prévu car absolument rien n’est crédible, pas même les scènes de sexe et de viol, très moches visuellement au demeurant, où les victimes se débattent à peine et où les assaillants peinent à convaincre tant on a l’impression qu’ils se demandent ce qu’ils font là… On a vraiment l’impression qu’une bonne partie du casting est amateur et a été recrutée dans la rue tant leur jeu d’acteur laisse vraiment à désirer. En résulte du coup des passages tendant vers le ridicule alors qu’ils se veulent plus sérieux de par le sujet traité, à savoir le tannage de peau humaine pour en faire des chaussures pour femmes… En y réfléchissant, le thème abordé prête lui même à rire au final et son traitement dans les scènes dites “chocs” et sur le comment est menée l’enquête par un dick Wei dégarni fait vraiment pencher le film du mauvais côté de la balance.

Et comme dit un peu plus haut, ces scènes chocs n’ont rien de vraiment extraordinaires. Elles ont beau essayer de nous montrer un découpage d’humain à coup de couteau et un enlèvement de peau à grand renfort de scalpel et de biseau faits maison, mis à part des mains et des pieds qui volent, balancés par un boucher surjouant à mort, on n’y voit pas grand chose et excepté quelques bouts de peau furtivement exposés, rien d’extrême à l’horizon.
Quelques petits moments rigolos tout de même, comme le passage avec l’oie (ceux qui ont vu le film comprendront) ou un gunfight final complètement raté mais qui a au moins le mérite de nous faire rigoler deux minutes tant il est bancal.

Au final, Horrible High Heels est un film qui lorgne plutôt du coté du navet tant il a l’air d’avoir été réalisé à la va-vite, sans aucune ambition ou soucis de mise en scène, avec des acteurs pas crédibles pour un copec. et ce n’est pas la présence de Billy Chow (3 minutes), sous exploité, ou de Shing Fui-On (5 minutes), qui relève le niveau.
Alors peut-être que je n’étais pas dans un bon jour et que je n’ai pas réussi à rentrer comme il se doit dans le film, mais il n’a quoi qu’il en soit pas eu l’effet escompté sur moi

Note : 3/10

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
I.D.
6 mars 2012 21:12

Dommage, ça aurait pu donner surtout à la lecture du pitch que tu énonces là : “le tannage de peau humaine pour en faire des chaussures pour femmes“. L’histoire m’avait toujours fait triper. Un Cat.3. Dick Wei. Shing Fui On. Billy Chow. Loupé.

Supavince
6 mars 2012 21:38

ça c’est parce que Dick Wei n’a plus de cheveux… ^^

Martin
Martin
6 mars 2012 21:50

Dommage qu’il n’y ait pas de captures de la sympathique scène de l’oie !