[Avis] Dek-Dane, de Wirote Thongchiew

Après un violent affrontement entre deux gangs, un groupe d’étudiants indisciplinés est envoyé dans un camp militaire de « redressement ». Quelques heures après leur arrivée, ils prévoient déjà de s’évader. Mais tout ne va pas se passer comme prévu lorsqu’ils vont malencontreusement se retrouver bloqués au milieu d’un conflit entre l’armée et des terroristes locaux.

Avis de Cherycok :
Une fois de plus, les thaïlandais frappent fort dans le mélange improbable des genres. En effet, Dek-Dane marie allégrement film de triades à la Young & Dangerous (1996 – Andrew Lau), jeu de massacre à la Battle Royale (2000 – Kinji Fukasaku), et scènes ayant l’air de sortir tout droit d’un film de guerre !
Wirote Thongchiew (Werewolf in Bangkok), dont c’est le troisième film, nous raconte comment un groupe de jeunes va se retrouver dans la jungle, en plein milieu d’une tuerie entre forces spéciales de l’armée et terroristes du coin, après qu’un affrontement entre deux gangs rivaux de Bangkok ait dégénéré.

Dek-Dane nous présente une belle brochette de jeunes acteurs plutôt prometteurs dans l’ensemble, même si certains se la jouent un peu trop mèche rebelle à la Ekin Cheng. C’est peut-être tout simplement un clin d’œil à ce dernier, qui avec Young & Dangerous a propulsé le film de triade au sommet du box-office, mais il faut avouer que là, c’est plus ridicule qu’autre chose. Mais ne nous arrêtons pas à ce petit détail au final insignifiant et intéressons nous au gros morceau du film, à savoir les scènes d’action.
Nombreuses et offrant au film un rythme soutenu, elles sont de plus, dans l’ensemble, assez réussies et nous offrent de jolis gunfights à l’instar de cette scène où notre bande de jeunes va se retrouver dans une rivière, pris en sandwich dans l’affrontement Armée / Terroristes. Quasi non stop dans la deuxième moitié, ils font plaisir à voir et offrent un spectacle de premier choix.

La réalisation de Wirote Thongchiew ne plaira par contre pas à tout le monde de part ses nombreux flash-back et autres ralentis tape-à-l’œil, mais dans tous les cas, le spectacle est de mise pour notre plus grand plaisir.
Dommage que ce joli tableau soit gâché par un Happy End carrément malvenu et contrastant beaucoup trop avec le ton et la violence générale du film (les gerbes de sang sont légions). En tout cas, une chose est sure, c’est que Dek-Dane est un petit film plaisant, peut-être un peu bancal par moments, mais qui m’a donné envie de découvrir les deux premiers films de son réalisateur. Et ça, c’est une bonne chose !

A noter que, tout comme pour The Tiger Blade, une nouvelle forme de censure est présente dans le film. Lorsqu’une arme à feu est braquée sur la tête de quelqu’un en gros plan, un gros rond « flou » fait son apparition, cachant par conséquent le canon de l’arme. Il en est de même lorsque quelqu’un porte à sa bouche une cigarette allumée.

 

 
Titre : Dek-Dane / Dek-Dehn
Année : 2005
Durée : 1h20
Origine : Thaïlande
Genre : Action

Réalisateur : Wirote Thongchiew

Acteurs : Nunthasai Pisalayabuth, Louis Scott, Thanakorn Posayanon, Touch Na Takuatoong

  


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Laurent
22 décembre 2012 12:45

Dek Dane aurait vraiment pu être un bon film … Si le cast se l’était joué moins ado et le film plus sombre (beurk ce final) on aurait eu un très bon film de genre entre le film de guérilla et un Battle Royal like. Dommage. Dans le genre improbable je recommande aussi Saving Private Tootsie dans lequel des ladyboys flingue des terroristes à la kalash en pleine jungle birmane.