[Film] Le Tueur à l’Orchidée, de Umberto Lenzi (1971)

Deux femmes sont victimes d’un tueur en série. En effet l’assassin laisse chaque fois une lune argentée dans la main de la victime. Une femme, Giulia, arrive à échapper à l’agression. Afin de ne pas alerter le meurtrier, la police et les médias la font passer pour morte. Celle-ci se met à la recherche de l’assassin.


Avis de Rick :
Bien avant les tristes années 80 en Italie, Umberto Lenzi était un réalisateur réputé, honnête faiseur d’images suivant les courants actuels. Alors qu’il sortait de plusieurs films policiers, il se lance en 1971 dans Le Tueur à l’Orchidée, un giallo, puisque Dario Argento a vraiment lancé la mode l’année précédente. Un genre convenant parfaitement au réalisateur, puisqu’en dépit de ses meurtres violents et souvent misogynes, le giallo, c’est un thriller, avec un mystère sur l’identité du tueur. Oui, c’est du pur giallo, avec tout ce que le genre demande, autant dans le fond qu’à l’écran. Umberto Lenzi respecte alors le cahier de charge, sans pour autant tenter d’innover en quoi que ce soit. Ainsi, le métrage est de facture classique, très (trop ?) classique, mais tout à fait recommandable, puisque le métrage, à quelques fausses notes près, s’avère soigné et même captivant. Dès la scène d’ouverture, Lenzi nous invite au bord de la voiture du tueur, et nous plonge dans un univers que l’on connaît bien. Gants en cuir noirs posés sur le volant, musique excellente de Riz Ortolani, puis une première victime, forcément, une femme, apeurée. Puis en un rien de temps, une seconde femme ! Le métrage enchaîne les scènes sans laisser au spectateur le temps de souffler, et surtout aux personnages de se poser.

Tueurorchidée03

Il faudra attendre finalement le troisième meurtre, arrivant très vite, pour que le scénario se décide à nous montrer ses personnages principaux. Le tueur s’en prend dans un train à la jeune Giulia, mais la jeune femme survit. La police, inefficace (comme toujours, que ce soit l’Italie ou la Corée, ils sont pas doués !), voit là une opportunité : faire croire aux médias et à la population, et donc au tueur, que sa victime a succombée à ses blessures. Sauf que comme la police n’est vraiment pas douée, ce sera à la jeune femme et à son mari de continuer l’enquête et surtout de découvrir la vérité. Une enquête en soit très classique, mais qui, bien rythmée, passe comme une lettre à la poste. Le scénario introduit donc de nouveaux personnages, et surtout de nouvelles victimes, et les personnages ont toujours un train de retard sur les gestes du tueur, toujours plus ravageurs. Et pour respecter le genre bien entendu, on n’échappera pas aux meurtres violents (mais pas forcément inventifs) dont un à la perceuse et à quelques paires de seins !

Tueurorchidée06

Malheureusement, en plus de se faire finalement peu original, Le Tueur à l’Orchidée accumule quelques défauts, notamment d’écriture. Les situations s’enchaînent très vite, souvent trop vite d’ailleurs, si bien que l’on a l’impression parfois de passer à côté de certains éléments. Pire, en voulant aller vite, le scénario rend évident certains de ses aspects, voir certaines de ses révélations, qui en deviennent bien trop prévisibles et qui tardent pourtant à arriver à l’écran. Pire, certaines coïncidences deviendront vite assez énormes (oh une sœur jumelle !) et pourront faire rire le spectateur. Pourtant, ces défauts peuvent parfois se transformer en qualité, puisque le métrage gagne énormément en fluidité, ne perdant jamais un instant pour s’égarer ou égarer le spectateur. Les meurtres interviennent régulièrement, et au final, on passe un bon moment. Certes Le Tueur à l’Orchidée n’est pas un grand film, il ne révolutionne pas du tout le genre, mais Lenzi a fait du bon travail.

Tueurorchidée11

LES PLUSLES MOINS
♥ Le cahier de charge des giallo
♥ Beaucoup de meurtres
♥ Très rythmé
⊗ Des coïncidences énormes
⊗ Des moments prévisibles
note65
Le Tueur à l’Orchidée est un giallo classique qui ne perd jamais une seconde. Très plaisant, bien que contenant pas mal de défauts.

Tueurorchidée13



Le_Tueur_a_l_orchideeTitre : Le Tueur à l’Orchidée – Sette Orchidee Macchiate di Rosso

Année : 1971
Durée :
1h28
Origine :
Italie
Genre :
Giallo
Réalisation : 
Umberto Lenzi
Scénario : 
Umberto Lenzi et Roberto Gianviti
Avec :
Antonio Sabato, Uschi Glas, Marisa Mell, Pier Paolo Capponi, Petra Schurmann et Rossella Falk

 Le tueur à l'orchidée (1972) on IMDb


Galerie d’images:

Tueurorchidée07Tueurorchidée09Tueurorchidée14Tueurorchidée17Tueurorchidée20Tueurorchidée21Tueurorchidée24Tueurorchidée25

Rick

Grand fan de cinéma depuis son plus jeune âge et également réalisateur à ses heures perdues, Rick aime particulièrement le cinéma qui ose des choses, sort des sentiers battus, et se refuse la facilité. Gros fan de Lynch, Carpenter, Cronenberg, Refn et tant d'autres. Est toujours hanté par la fin de Twin Peaks The Return.

11 Comments

Add a Comment
  1. J’avais entendu des avis de ce genre sur ce film. Sympa mais pas extra. ça ne motive pas trop à le voir.
    Tiens, le chat qui fume a sorti un “à la recherche du plaisir” du même Lenzi. Apparemment, malgré son titre de film érotique, ce serait un giallo^^ Tu connais ?

  2. AH mais non je confonds tout, moi. C’est “chats rouges dans un labyrinthe de verre” le film de Lenzi qu’ils ont sortis.

  3. Tu vas nous déterrer toutes les chroniques de giallo du site 😀
    Disons que Lenzi était un bon artisan, mais pas forcément un génie, et ça se ressent. Ceci dit, ces giallos sont sympas, comparés à pas mal de bis un brin boiteux qu’il fera par la suite dans les années 80. Mais je te conseille plutôt les giallo de Sergio Martino en valeurs sûres ^^
    Mais non, connait pas ce film là. J’ai encore pas mal de lacunes, et il faut dire que les giallos, il y en a des tonnes.

    1. sergio martino ? Euh…je ne connais que Le grand alligator et le continent des hommes poissons de lui, et ce sont de bons gros nanars^^

      La montagne du dieu cannibale est de lui aussi, jamais osé le regarder parce qu’il parait qu’il y a des massacres d’animaux voire de zoophilie…

      Ses giallo sont mieux ?

  4. Le Contient des Hommes Poissons est un peu nanar quand les poissons sont là, mais sinon j’ai trouvé que c’était un film d’aventure potable. Pas vu Le Grand Alligator, mais j’ai le dvd.
    Ses giallos sont bien meilleurs oui. Notamment Le Queue du Scorpion, Torso et quelques autres dont j’ai oublié le nom comme ça sur le vif.

    1. Le grand alligator est mou, pénible…et l’alligator est un jouet flottant de grande taille qui reste tout rigide. Comme les jouets de baignoire pour enfant lol^^

      Ok je note, thanks

  5. Pas encore vu celui là mais La queue du scorpion était une très bonne surprise. Joliment filmé, et intrigue bien ficelée qui tient en haleine avec plein de fausses pistes et différents suspects qui meurent progressivement. Martino se la joue Hichcock un peu aussi en faisant mourir le personnage qui semble être e protagoniste au bout de 30min de film. Globalement le film est très centré sur l’enquête et ça marche bien.

    L’image du DVD NeoPublishing est très belle en tous cas.

  6. J’aime beaucoup La Queue du Scorpion, j’en ai une chronique en stock d’ailleurs. Martino en terme de giallo était un très bon artisan. Toutes Les Couleurs du Vice de Martino est également très bon.

  7. Vu ce tueur à l’orchidée.
    Oui bah t’as raison, c’est plus classique et pas très inventif. Un bon rythme mais rien de foufou. Une photographie correcte mais ça ne vaut pas l’esthétique d’un Bava ou Argento, ou l’atmosphère d’un Fulci.
    Sympa, mais je ne pense pas forcément le garder.

  8. Tu me conseillerais quoi d’autre ?
    Toutes les couleurs du vice, j’ai noté (même si hélas le DVD est bien trop cher et que je vais devoir le regarder autrement)

    1. Que conseiller d’autre? Bon les Fulci, c’est fait. Les Frissons de l’Angoisse et Ténèbres, c’est fait. La Queue du Scorpion, Toutes les Couleurs du Vice, c’est fait. Ah oui de Martino il y a Torso aussi que j’aime bien. Je t’ai aussi déjà conseillé Mais Qu’avez Vous Fait à Solange? de Massimo Dellamano. Ah en curiosité hommage au giallo, il y a Evil Dead Trap de Ikeda Toshiharu que j’aime beaucoup. Une musique qui fait beaucoup penser au genre, pas mal d’hommages, des meurtres très sanglants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *