[FIlm] Those Merry Souls, de Lau Kar-Wing (1985)

Un jeune cascadeur découvre que son père est un messager de la mort. Lorsque ce dernier empêche le décès du meilleur ami de son fils, c’est lui que la grande faucheuse décide de prendre. Mais la “malédiction” du messager de la mort est héréditaire et notre jeune cascadeur va devoir faire appel à un exorciste…


Avis de Cherycok :
Je vous ai parlé à plusieurs reprises de la ghost kung fu comedy, genre unique et typique du ciné HK qui a eu ses heures de gloire dans les années 80 et le début des années 90, où se mêlent comédie, arts martiaux et magie noire / surnaturel. Même si j’en ai vu par brouettes il y a quelques années, il reste tout de même quelques petites productions qui avaient échappé à mes filets à cette époque. Quoi de plus normal que, en tant que grand amateur du genre, je comble mes quelques lacunes avec par exemple ce Those Merry Souls qui, en plus d’être des plus sympathiques, aligne un casting tout bonnement exceptionnel de têtes connues du ciné HK que les fans s’amuseront à détecter ci et là.

Alors que les inconditionnels de grosses bastonnades ne sautent pas trop sur leur siège… Malgré la présence au casting de Yuen Biao et de feu Lam Ching-Ying, les vraies scènes de fight pieds / poings sont au nombre de trois et ne dépassent pas les deux minutes montre en main. Autant vous dire qu’on pourrait comprendre la déception de certains, d’autant qu’elles sont relativement bien fichues, avec des chorégraphies nerveuses et un Yuen Biao qui nous prouve une fois de plus qu’il était bien le meilleur du fameux trio qu’il composait avec Sammo Hung et Jackie Chan.
Ce qui ressort le plus de Those Merry Souls, c’est la partie comédie qui a aucun moment ne délaisse le film, pas même dans les 15 minutes du final, plus axé sur le côté magie noire avec un Lam Ching Ying qui, même s’il n’en a pas l’accoutrement, reprend son rôle de Fat-Si avec un clin d’œil à Mr Vampire lors d’un dialogue entre ce dernier et Eric Tsang. Et Eric Tsang justement, c’est essentiellement de son personnage que viennent tous les gags et scènes comiques du film. En totale roue libre, comme dans la majorité de ses rôles à ses débuts, il en fait des caisses, cabotinant à mort à chacune de ses apparitions à l’écran avec sa tête de gentil benêt, et donnant un côté joyeux et très festif au film. Parce qu’en soi, l’humour du film n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de très fin ou de très réussi, on reste quand même dans quelque chose de très typé HK années 80, c’est-à-dire de très premier degré, très naïf, et parfois (souvent ?) un peu pipi caca. Mais Those Merry Souls dégage une telle énergie positive qu’elle compense largement la lourdeur de certains gags malheureux.

Et puis quel casting mes amis ! Outre Yuen Biao, Eric Tsang, Lam Ching Ying, Stanley Fung, Lily Li Li-Li dans des rôles principaux ou plutôt consistants, il pleut du cameo ! Sammo Hung en réalisateur (nos deux héros sont cascadeurs de cinéma) et Fruit Chan en assistant réalisateur, Billy Lau en médecin, Chung Fat en messager de la mort, Lau Kar-Wing en passant adepte de kung-fu, mais aussi Moon Lee, Chin Kar-Lok, David Lam, Mak Wai-Cheung,… La palme des cameos les plus sympathiques revient à Richard Ng et Wu Ma, deux « gueules » du ciné HK et leurs rôles de flics dragueurs un peu beaucoup froussards. Un moment de divertissement qu’on regarde avec le sourire jusqu’aux oreilles tant il est à la fois niais, mignon, rigolo et crétin (oui, tout ça à la fois).
Niveau réalisation, la mise en scène de Lau Kar-Wing n’a rien d’original ni même d’exceptionnel. On reste dans du classique, avec une musique bontempi qui rentre rapidement dans la tête et dont on a du mal à se dépêtrer. A noter un passage musical rendant hommage (entendez par là « repompant allègrement) à Thriller de Michael Jackson. Visuellement, et bien… on est en 1985… Et c’est vrai que le film est bien ancré dans son époque avec son lot de tenues vestimentaires improbables (les survêtements roses à vomir), de coiffures semi bissextiles et d’effets spéciaux très spéciaux grattés à même la pellicule (le fantôme lors du chouette combat final). Oui, attention, ça peut faire pleurer du sang aux débutants…

Those Merry Souls est une petite production au final très sympathique. On a vu bien mieux dans le genre, mais le gros casting et la bonne humeur ambiante qui se dégage du film font qu’on passe un agréable moment.

Note :



Titre : Those Merry Souls / From the Great Beyond / 時來運轉
Année : 1985
Durée : 1h32
Origine : Hong Kong
Genre : Comédie fantomatique
Réalisateur : Lau Kar-Wing

Avec : Yuen Biao, Eric Tsang, Lam Ching-Ying, Stanley Fung, Lam Leung-Wai, Ellen Ng, Lily Li Li-Li, Richard Ng, Wu Ma, Lau Kar-Wing, Chung Fat, Moon Lee, Sammo Hung, Billy Lau, Chin Kar-Lok,…

 Shi lai yun dao (1985) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

7 Comments

Add a Comment
  1. Je crois bien que c’est le premier Ghost Kung Fu comedy que j’ai vu, un très bon souvenir!

  2. Moi le premeir c’était ceux sortis chez HK Video en VHS, et je suis tombé amoureux du genre de suite, mélange de rigolade, de kung fu, de magie noire, de kitch et de fun

  3. Mis part les incontournables Mr Vampire (saga) et les 2 exorciste chinois (ah la bonne vieille cassette VHS du 1er vendu avec le HK magazine), j’ai un petit faible pour Magic cop.

  4. Attention c’est du ghost kung-fu comedy mais contemporain celui la a l’air sympa mais ca me rappelle le très mauvais ” mr vampire 2″ et le bien nul “le sorcier du nepal” ( j’adore ce titre ) avec chow-yun fat alors que dans le même genre mais en costume il y a du très bon “mr vampire 1 et 3” et les “exorciste chinois” le deux étant a mon gout le top du top. alors existe t’il aussi bon en contemporain ?
    Cherycok mois j’ai tout découvert sur les k7 HK VIDEO (tsui hark, sammo, kitano, jet lee, Johnnie To…) pour moi a l’époque le cinéma asiatique ce limitait a Bruce Lee, Jacky Chan, Jhon Woo, et Kurosawa.
    PS: Lyly li li-li le pire nom de tout les temps

  5. Mr Vampire 2 fait partie de ces films qui divisent… Moi je fais partie de ceux qui l’apprécie! 🙂

  6. Mr Vampire 2 a été pour moi un des pires supplices du ciné asiat.

    Des ghost comédie, y’en a de très chouettes : magic cop, crazy safari, vampire vs vampire, haunted cop shop (même si ca en est pas vraiment un), Mr Vampire 1 et 3, le 4 qui est correct, L’exorciste chinois 1 et 2 donc, Doctor Vampire, Rigor Mortis, Devil’s Vindata, Forced Nightmare,…

  7. “Look out officer” il n’y a pas beaucoup de fantômes mais il y a de la comédie bien con et surtout beaucoup de Stephen Chow
    Mais la tu me fais envie avec tous ces titre de film que je connait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *