[Film] The Big Scene, de Jang Jin (2005)

Une fille est retrouvée assassinée par 9 coups de couteau dans sa chambre d’hôtel. Un suspect est arrêté une heure plus tard alors qu’il se promenait à proximité avec des bidons d’essence. Alors que les inspecteurs cherchent à prouver la culpabilité du suspect, l’enquête sert de support à un show télévisé en temps réel, dans lequel le pays tout entier découvre que l’enquête va durer plus longtemps que prévu, et que le principal suspect est sans doute innocent…


Avis de Cherycok :
Le cinéma de Jang Jin est toujours un peu particulier, non pas qu’il soit difficile d’accès, mais il se délecte régulièrement de jouer avec les codes des genres à tel point qu’on est souvent surpris, en bien ou en mal, par la façon dont sont construits ses films ou la manière dont il aborde leurs thèmes. J’ai découvert ce réalisateur avec un de ses premiers films, Guns &Talks, petite comédie policière qui m’avait énormément marqué, et du coup, c’est en général avec plaisir que je me lance dans une autre de ses productions, quitte à parfois avoir des mauvaises surprises (oui, Good Morning President et If you were me 2, ce n’était franchement pas terrible…). Bref, après un rapide coup d’œil sur le choix qui s’offrait à nous dans la partie Corée de notre collection, nous voilà lancés dans The Big Scene, un film nous racontant les 72h qui ont suivi le meurtre d’une jeune fille dans sa chambre d’hôtel, le groupe de policiers sur le coup et l’équipe d’une téléréalité retransmettant tout cela sous forme de show. Un scénario assez classique mais qui, Jang Jin oblige, aura droit à un traitement assez original.

On remarque tout de suite la touche Jang Jin. Dans The Big Scene, il prend un malin plaisir à déstructurer et déconstruire toute la narration de son film. Le film va se retrouver divisé en plusieurs parties bien distinctes, séparées de manière bien précise par une sorte d’écran titre annonçant ce qui va arriver (L’enquête, Le dénouement,…), un peu comme si vous deviez faire un devoir de français bien divisé comme il faut en catégories et en sous-catégories, le tout aidé d’un compteur de temps nous indiquant constamment l’avancée de l’enquête / show télé (2h après le meurtre, 24h après le meurtre,…). Un style qui ne plaira forcément pas à tous ceux qui aiment les mises en scènes un peu biscornues mais qui donne pourtant un cachet indéniable au film.
Malgré un point de départ sérieux, le meurtre d’une jeune fille dans une chambre d’hôtel, The Big Scene va mélanger avec plus ou moins de réussite des éléments propres à l’enquête, et tout ce qui en découle, avec des passages plus légers sur fond d’effets comiques. Plus ou moins de réussite car contrairement à Guns & Talks ou Welcome to Dongkamol (où Jang Jin est scénariste), l’humour tombe ici régulièrement à plat. On sourit, comme lors du cameo de Jeong Jae-Yeong, mais certaines scènes sont du coup un peu trop en décalage avec le reste du métrage. Parfois, le film cloche également sur des scénettes qui sont au final totalement inutiles. C’est bien joli de nous présenter une pléthore de personnages, mais quand il y en a trop et qu’on essaie de les caser quand même, on a l’impression de vouloir artificiellement augmenter la durée du film ou tout simplement le complexifier. Quinze ou vingt minutes de moins n’auraient clairement pas été du luxe…

C’est dommage car l’enquête en elle-même est plutôt bien ficelée. On apprend petit à petit de nouveaux éléments, on se retrouve face à quelques légers retournements de situation forts bienvenus, on sent qu’on essaie de nous mener en bateau et on se laisse gentiment faire à tel point qu’on est réellement curieux sur l’issue de toute cette histoire. Le casting est très bon, Cha Seung-Won (Jail Breakers, Mr Teacher Mr Kim) et Shin Ha-Gyun (JSA, Save the Green Planet) semblent complètement à l’aise dans leurs personnages respectifs.
Le film avance petit à petit, se laissant suivre sans problème. Et puis, au bout de 1h30, il prend soudainement une tournure inattendue. On sait depuis longtemps que les coréens aiment mélanger les genres, un polar se terminant de manière horrifique, une comédie légère se terminant façon mélo larmoyant, un film semblant « normal » s’achevant sur une scène complètement barrée et gore, et The Big Scene n’échappe pas à cette règle. Sauf que là, c’est franchement à coté de la plaque, le genre de final WTF mais dans le mauvais sens du terme, à tel point que tout ce qui avait été construit 1h30 durant (malgré les points négatifs) se retrouve désacralisé en l’espace de quelques minutes. On commence par se dire « Mais c’est quoi cette fin de merde !?! », puis on enchaine « Mais pourquoi !?! », on essaie de comprendre, mais pourtant rien depuis le début ne justifie ce changement de cap.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le casting de manière générale
♥ La légèreté ambiante
⊗ Les 20 dernières minutes
⊗ Parfois un peu tiré par les cheveux
The Big Scene est un film en demi-teinte. L’enquête principale, intéressante au demeurant, est un peu trop parasitée et surtout plombée par une fin en trop gros décalage avec le reste du métrage. Néanmoins, il reste un divertissement regardable qui en déconcertera plus d’un.



Titre : The Big Scene /Murder, Take One / 박수칠때떠나라
Année : 2005
Durée : 1h57
Origine : Corée du Sud
Genre : Une fin qui perd ses moyens
Réalisateur : Jang Jin
Scénario : Jang Jin

Acteurs : Cha Seung-Won, Shin Ha-Gyun, Kim Ji-Su, Jeong Jae-Yeong, Jung Kyu-Soo, Kim Yong-Hun, Lee Han-Wi, Han Seung-Hee, Jeong Jae-Jin, Jang So-Yeon

 Baksu-chiltae deonara (2005) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *