[Film] Shoot ‘Em Up, de Michael Davis (2007)


Smith n’aurait jamais dû se trouver là et pourtant, en pleine fusillade, il aide un enfant à naître et le sauve d’une bande de tueurs. Lui, sombre et violent, se retrouve à protéger l’être le plus innocent qui soit. Le nouveau-né est la cible d’une puissance mystérieuse décidée à effacer toute trace de son existence grâce au redoutable Hertz et à son armée d’assassins. Alors que les affrontements sont de plus en plus meurtriers, Smith ne peut compter que sur lui-même et sur DQ, une prostituée, pour sauver le petit. Le couple doit tenter de percer le secret de l’enfant en restant du bon côté des balles…


Avis de Cherycok :
Lorsque j’ai vu Shoot ‘Em Up la première fois lors de sa sortie en 2007 avec des potes, et tout ce que cela impliquait de pizzas et de bières par packs de 24, j’avais trouvé ce film absolument génial. C’était d’une connerie sans nom, bourrin, avec un rythme frénétique. Ça tirait dans tous les sens, les morts pleuvaient, le tout dans la joie et la bonne humeur. J’étais conscient que je n’étais pas devant un chef d’œuve du 7ème art, mais j’avais pris un pied énorme. Bon, j’étais un peu beurré, et je me dis que c’est peut-être (surtout) pour ça que j’avais trouvé ce film aussi excellent. Alors allez savoir pourquoi, j’ai voulu retester l’expérience Shoot ‘Em Up, mais en n’ayant bu que de l’eau (oui, on s’assagit avec l’âge il parait), afin de voir si c’est l’alcool qui parlait ou si vraiment ce film était le divertissement décérébré et ultra fun que j’avais en mémoire. Devinez quoi ? L’alcool n’y était pour rien ! Alors si vous aimez les films d’action bas du front mais ô combien jouissif, sortez les pop-corn !

Michael Davis a commencé sa carrière dans les comédies pour ados. On lui doit notamment Voisine de Cœur (1997), 100 Girls (2001) et Girl Fever (2002). Pour son film suivant, il change radicalement de registre et se lance dans le film d’horreur avec le très efficace Monster Man (2003) dans lequel un taré au visage mutilé chasse un groupe de jeunes à bord de son monster truck. Quatre ans après, même chose, il change encore complètement de genre et se lance à fond dans le film d‘action ultra musclé avec Shoot ‘Em Up. 39M$US de budget, 55 jours de tournage, le film sort sur les écrans en 2007, s’inspirant de l’aveu même du réalisateur du A Toute Épreuve de John Woo (le héros armes à la main, un bébé sur les bras, …), et là c’est le drame. L’histoire du tueur à la carotte n’a pas convaincu le public, le film se ramasse au box-office, à peine 27M$US amassés, alors que le réalisateur avait très sérieusement songé à en faire une saga façon la Trilogie du Dollar de Leone, dans laquelle les mêmes acteurs incarneraient des personnages différents dans des histoires différentes. Il n’en sera donc rien et, pire encore, Michael Davis mit un terme à sa carrière. Il n’a réalisé depuis 13 ans qu’un petit court métrage d’animation en 2013, Riding Shotgun. Il est clair que ce film d’action d’une bêtise incroyable ne peut pas plaire à tout le monde, ne serait-ce que par son concept très bien illustré par son titre. Mais si, les shoot ‘em up, ce genre de jeu vidéo souvent assez primaire mais ô combien jouissifs dans lesquels vous allez devoir défoncer un grand nombre d’ennemis avec un gros éventails d’armes à feu, souvent avec des munitions illimitées, tout en essayant d’éviter les projectiles ennemis. Eh ben voilà, ce film, c’est exactement ça. J’en veux pour preuve le kill count du film s’élevant à 151 morts ! Oui, 151 ! Quand je vous dis que ça canarde dans tous les sens dans la joie et la bonne humeur !

Le scénario de Shoot ‘Em Up est farci d’invraisemblances et les personnages qui le parcourent sont tous plus caricaturaux les uns que les autres. Mais dès la première scène, on s’en fout éperdument car Shoot ‘Em Up va être une succession de scènes toutes plus folles les unes que les autres. Une sorte de gros défouloir complètement survolté, ultra dynamique, barré, un peu comme si on vous injectait un shot d’adrénaline de 1h30. Du grand n’importe quoi bien stupide qui n’a d’autre but que de proposer du fun en barre et des scènes d’action complètement loufoques. Clive Owen (Les Fils de l’Homme, Inside Man), en flingueur mangeur de carottes, et Paul Giamatti (Sideways, 12 Years a Slave), utilisé à contre-emploi dans le rôle du grand méchant adeptes de punchlines, s’amusent comme des fous en ne se prenant jamais au sérieux. Même chose pour la savoureuse Monica Bellucci (Dobermann, Irreversible) qui interprète à merveille une prostituée sexy assez déjantée. Tout le monde se lâche complètement. La mise en scène est énervée, souvent inventive, et c’est surtout très efficace. Les scènes d’action font dans la démesure et vont à fond dans l’exagération. Le film ne laisse que peu de temps morts au spectateur et nous balance du gunfight à tout va. Gunfight en plein ébats sexuels, gunfight en chute libre, gunfight « indirect » (vous verrez), gunfight « glissant puis aérien » (vous verrez aussi), gunfight dans un parc d’enfants, gunfight en bagnole, … C’est farci d’effets visuels complètement gratuits mais ô combien dans le ton complètement second degré du film qui n’hésite pas à nous montrer un carnage avec une carotte, une main coupée qui sert à utiliser un pistolet à empreintes, une nonne prostituée, des morts par brouettes de 50, une couche de bébé pleine de caca qu’on écrase sur un visage, un bébé qu’on berce au heavy métal (la bande originale du film déménage). Shoot ‘Em Up verse parfois dans le mauvais goût assumé, mais aussi l’humour noir politiquement incorrect. En fait, le film ne pêche que par des CGI parfois un peu douteux, déjà pas géniaux lors de sa sortie (les fonds verts lors de la séquence en chute libre, le bébé pas toujours bien fait). Mais hormis pas, quel pied. Plus c’est con, plus c’est bon ? Ici c’est clairement le cas !

LES PLUS LES MOINS
♥ C’est fun et barré
♥ Le casting génial
♥ Très rythmé
♥ Très bonne BO
⊗ Certains CGI bien moches
⊗ Il faut adhérer au délire
Shoot ‘Em Up, c’est du grand n’importe quoi à prendre au second degré car c’est ainsi qu’il a été pensé. Un film complètement frappadingue, jouissif, volontairement décérébré, bourrin, plein d’humour, avec un rythme qui va à 100 à l’heure. Un excellent moment complètement régressif.

LE SAVIEZ VOUS ?
• Durant le film, 151 personnes sont tuées au cours des nombreux combats. Certaines scènes ont nécessité l’utilisation simultanée de 150 à 200 amorces pyrotechniques, ce qui a demandé de multiples prises et angles de vue pour bien filmer les impacts et les étincelles qu’ils provoquent. Les effets visuels numériques ont ensuite ajouté des centaines d’impacts de balles en plus à l’image.
• C’est en voyant une scène du film de John Woo A toute épreuve que Michael Davis a eu l’idée de Shoot ‘Em Up. Le réalisateur confie : “Chow Yun-Fat y joue un homme qui se retrouve en pleine fusillade avec dans une main un flingue et dans l’autre, un bébé qu’il protège. Cette scène m’a impressionné. Elle a été l’étincelle. Associer un homme et un bébé, la force et l’innocence, l’expérience et l’espoir, provoquait une réaction d’émotion et un fabuleux tremplin pour l’action.”
• Avant le tournage, Clive Owen et Paul Giamatti ont effectué un entraînement au maniement des armes à feu. Ils ont aussi appris les tactiques de combat rapproché avec armes. C’est la première fois que Paul Giamatti joue un rôle de méchant aussi prononcé et c’est également la première fois qu’il tirait avec une arme à feu.
• “Bébé Oliver” a été casté avant même sa naissance. Les producteurs ont choisi une femme enceinte de jumeaux qui allait accoucher à peu près au moment où le tournage a commencé, afin que le bébé soit véritablement un nouveau-né, comme l’est son personnage.


Titre : Shoot ‘Em Up
Année : 2007
Durée : 1h26
Origine : U.S.A
Genre : C’est dangereux les carottes
Réalisateur : Michael Davis
Scénario : Michael Davis

Acteurs : Clive Owen, Monica Bellucci, Paul Giamatti, Stephen McHattie, Greg Bryk, Daniel Pilon, Julian Richings, Ramona Pringle, Tony Munch

 Shoot 'Em Up (2007) on IMDb


0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Faze
Faze
30 janvier 2021 8:42

Très fun et décomplexé , je vois que Hyper tension qui va encore au delà niveau rythme et film décérébré ! 😀

Et découvert avec mon colocataire et des substances illicites … on avait hallucinés surtout dés l’intro qui déménage sur fond de Smell like teen spirit.

Un bon gros film de neuneu bien jouissif.

Feroner
Administrateur
30 janvier 2021 11:56

Ce John Woo il a éclaté le cerveau d’un paquet de monde quand même.
Très bon divertissement je l’avais vu au ciné et ca a été une très bonne surprise.
C’est maran de voir que les films très con et qui assume leur connerie font presque toujours des bide alors que des films très con et très sérieux éclate le box office comme les fast and furious ou les transformers.