[Film] Rambo Last Blood, de Adrian Gunberg (2019)

Onze ans après les évènements en Birmanie, John Rambo vit dans l’ancien ranch de son père à Bowie, dans le comté de Cochise dans l’Arizona. Il gère les lieux avec Maria Beltran, une vieille amie, et Gabrielle, la petite-fille de Maria. Pensant y rencontrer son père biologique, Gabrielle se rend au Mexique mais elle est kidnappée par un Cartel de la drogue mexicain. Rambo va alors tenter de la sauver.


Avis de Rick :
2019 fut l’année des suites, en particulier le dernier quart. Terminator Dark Fate, Star Wars épisode IX, Rambo Last Blood et j’en passe. Le point commun entre toutes ces suites ? Elles ne sont pas très bonnes. Terminator Dark Fate est un remake déguisé, incohérent et qui ne respecte pas sa mythologie, Star Wars ne sait pas où aller et accumule les bourdes. Et Rambo ? La suite de trop, inutile, pas fameuse, avec un personnage qui a bien changé, mais qui peut s’avérer malgré tout divertissante. Le moins raté du lot donc, même si on peut avoir un sentiment très amer envers lui, vu que John Rambo, le film précédent, réalisé par Stallone lui-même, semblait boucler la boucle et s’avérait être une fin satisfaisante. Ultra violent, mais finalement, à la fin, Rambo rentrait chez lui, dans un plan pouvant rappeler un des plans du premier film. Rambo avait enfin droit à un peu de repos. Mais Stallone ne veut pas lâcher ses personnages clés, et après un développement chaotique de plusieurs années, à coup de rumeurs, de scénario, d’annulation, de reboot, suite, remake, voilà donc Rambo Last Blood, en opposition avec le premier film donc, qui s’appelait dans sa langue natale First Blood (et non pas Rambo donc, puisque Rambo, c’est John Rambo, le quatrième opus. Vous suivez ?). John Rambo donc, vit dans son ranch avec Maria, une amie, et sa petite fille Gabrielle. Enfin, notre fameux gaillard vétéran du Vietnam a droit au repos, même si comme le montre la scène d’ouverture, il ne peut s’empêcher de venir aider la veuve et l’orphelin dés qu’il se passe quelque chose. Mais sinon, le voilà, retranché dans son ranch, s’occupant des chevaux, écoutant sa musique, et comme on ne le changera jamais, se préparant en cas de gros pépin avec des tunnels souterrains et un arsenal à faire rougir Sarah Connor et le terminator.

Sauf que ce dernier épisode de Rambo, espérons le, le dernier, trahis quelque peu le personnage, assez rapidement. D’homme traumatisé par la guerre, et toujours forcé à continuer des combats qui ne sont pas les siens, et surtout qui accepte toujours à contre cœur de livrer des combats car c’est la seule chose qu’il sait faire, Rambo devient un homme posé animé par la vengeance personnelle. Rapidement, Gabrielle, en quête de sa famille, et en particulier de son père, se rend au Mexique, et y laissera des plumes, kidnappée par un réseau de prostitution. Bien entendu, c’est à Rambo de reprendre les armes, de la retrouver, et d’obtenir vengeance. Et dans les faits, on se retrouve clairement devant un produit ressemblant plus à du Taken qu’à du Rambo. Alors oui, on y retrouve la violence du personnage, bien que souvent exagérée, au point d’avoir un petit côté comic book, mais c’est bien une des rares choses que l’on semble retrouver du personnage, du moins thématiquement. Même si cette violence tarde à arriver, étant volontairement souvent repoussée, puisque le spectateur sait pertinemment ce dont John est capable. Mais voilà, thématiquement, ce Last Blood n’est pas le plus intéressant qui soit, même si en soit, avec sa courte durée (à peine 1h30), et son rythme relativement bien maitrisée, le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer devant le spectacle proposé. Qu’en est-il techniquement ? Adrien Gunberg (Get the Gringo) est le nouveau réalisateur du film, succédant ainsi à Ted Kotcheff, George P. Cosmatos, Peter MacDonald et Stallone himself. En soit, il livre une copie plutôt propre, si ce n’est l’utilisation du numérique lors de certaines séquences de carnage, ce qui donne encore plus de côté exagéré, over the top.

Mais cela reste proprement filmé. Brian Tyler revient à la musique, faisant ainsi le lien avec l’opus précédent, même si cela donne un côté assez fainéant à l’ensemble. Il reprend pas mal des thèmes déjà existants, sans ajouter grand-chose. Déception à pas mal de niveaux. Surtout que finalement, ce nouvel opus n’a plus grand-chose à raconter sur son personnage, ne bénéficie pas d’un scénario franchement palpitant, si ce n’est un petit moment surprenant et censé ajouter encore un peu de noirceur au tableau. Et qui fonctionne, étant la seule grosse surprise du métrage, même si cela ne changera pas la ligne directrice du scénario, prévisible au possible. On avance sans réel enjeu ou surprise jusqu’au carnage final, attendu. Et là pour le coup, le réalisateur se lâche totalement dans une violence radicale, over the top, et sur le moment, plutôt salvatrice puisque défoulante, mais ne parvenant malgré tout jamais à élever le métrage. Le recours constant au CGI, l’utilisation de la violence sans réel but et allant toujours plus loin (voir le sort réservé au dernier ennemi debout face à Rambo). Alors oui, la noirceur générale est là pour forcer Rambo à être extrême, mais ça ne fonctionne pas vraiment. Last Blood apparaît souvent comme un film vain. Le film de trop d’une saga qui avait pourtant été conclu il y a bien 10 ans. Le paradoxe, c’est que dans son aspect de série B violente et débridée, on semble retrouver un peu de l’esprit de ses bobines assurément B des années 80, violente, sans pitié, loin du cinéma actuel souvent aseptisé. Et pourtant, Last Blood arrive trop tard. Aurait-il été plus efficace (même si en soit, le spectacle reste rythmé et divertissant) s’il n’avait pas porté le nom de Rambo ? Rien n’est moins sûr.

LES PLUSLES MOINS
♥ Ultra violent
♥ Rythmé et divertissant
♥ Stallone veut y croire
⊗ Le film de trop
⊗ Sans surprises
⊗ Une violence extrême parfois allant trop loin
note8
Rambo aurait dû s’arrêter au précédent opus, efficace, violent et pertinent dans son final. La boucle était bouclée. Mais maintenant, on y retourne et Rambo se retrouve dans une histoire de vengeance classique et violente.



Titre : Rambo Last Blood

Année : 2019
Durée :
1h29
Origine :
U.S.A. / Espagne / Bulgarie
Genre :
Action
Réalisation : 
Adrian Gunberg
Scénario : 
Matthew Cirulnick et Sylvester Stallone
Avec :
Sylvester Stallone, Paz Vega, Sergio Peris-Mencheta, Adriana Barraza, Yvette Monreal et Genie Kim

 Rambo: Last Blood (2019) on IMDb


Galerie d’images :

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
17 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cherycok
Administrateur
3 mars 2020 10:04

J’avoue avoir fait l’impasse sur celui là. J’avais aimé le 4, sans pour autant l’avoir trouvé exceptionnel, mais là je ne l’ai pas senti. Faut qu’ils arrêtent les vieux papys de verser dans l’action. Y’a moyen de faire autre chose que de s’entêter à faire ce qui nous a rendu célèbre…

Ghoulish
Administrateur
3 mars 2020 17:29

J’ai récemment acheté et vu le blu-ray de ce cinquième opus. Comme toi Rick, je suis mitigé.
Comme beaucoup disent ( y compris les critiques ), le scénario aurait pu faire partie de la saga ‘Taken’. Des histoires basiques qui peuvent facilement s’échanger avec les personnages de telle ou telle franchise. On avait déjà vu ça dans les années 80 et 90 avec les ‘Piège de cristal’, ‘Piège à grande vitesse’, etc.
C’est ce qui donne ce côté charme des années 80/90, et aussi ce qui détruit le film en tant que réel épisode de la saga Rambo.

Point à soulever : les épisodes 2 et 3 ont très souvent été critiqués et moqués violemment. Personnellement, ils restent à mes yeux ( surtout le 3 ) de très grands films d’aventure et d’action, spectaculaires, visuellement grandioses, remarquablement filmés et montés, avec des bandes sonores incroyables ( Jerry Goldsmith is the best ).

Le 4 est très bon, c’était effectivement une bonne conclusion. Mais il possédait un gros défaut, ce que cet épisode possède aussi : l’absence à l’écran d’un VRAI méchant charismatique, que l’on oublie pas, toujours secondé par un ‘méchant alternatif’, celui que Rambo affronte en premier et qui se révèle déjà pas mal impressionnant. Rappelons-nous des Brian Dennehy, Jack Starrett, Steven Berkoff, Marc De Jonge des trois premiers volets… Rien de ça ici, on a juste des gros méchants bien bourrins mais que l’on oublie très vite… Dommage.

Sinon le film en lui-même reste agréable à suivre, sympathique, usant aussi comme Rick dit beaucoup trop des effets sanglants en CGI, le tic des productions depuis trop longtemps, ce qui gâche en partie le spectacle violent proposé.

Vraiment dommage donc, le plus faible opus de la série, même s’il reste un divertissement correct qui mérite d’être visionné. Stallone prend de l’âge mais il assure encore, et là on ne peut que le féliciter.

Cherycok
Administrateur
Reply to  Rick
4 mars 2020 7:06

Moi j’ai autant de fous fires sur Rambo III que Hot Shots 2. Même si pour le cas de Rambo III, c’est pas le but recherché ^_^ C’est quand même de Rambo III que vient le fameux “Dans ton cul”, et rien que pour çà : respect éternel !

Ghoulish
Administrateur
4 mars 2020 17:37

Voilà. Et quand on me pose des questions, j’aime bien répondre ‘Dans ton cul’. C’est devenu un réflexe.

Cherycok
Administrateur
4 mars 2020 19:04

y’a ca aussi qui me fait péter de rire à chaque fois :

Faze
Faze
5 mars 2020 0:10

Gros fan du First blood et de John Rambo , aimant bien le côté série b décomplexé du Rambo II mais comme Chery , je sais plus regarder Rambo III sans me marrer vu que ce film à force d’être repris ou parodié est devenu un cliché sur pattes.

Pas encore vu ce dernier volet mais j’en attend rien , si ce n’est un final ultra violent et gore , comme il me l’a été vendu.
Donc à priori je pars sur de bonnes bases au vu de la chronique de mr Rick.

Feroner
Éditeur
6 mars 2020 16:19

Pareil le premier et John Rambo sont les meilleurs, je les ai même en blu-ray. Le deuxième j’aime pas Stalone a zéro expressions et ca met trois plombes a démarrer il n’y a qu’une vrais scène d’action, par contre la nature est super bien filmé et l’image est super, belle lumière sans filtre avec des couleurs qui péte bien. Le troisième est superbe nanar de luxe.
Pas sur que je regarde celui-ci j’ai plus envie de me refaire le 3 en VF avec un bon pack de bière.

Feroner
Éditeur
6 mars 2020 16:27

Je suis plus Rocky que Rambo.
Le personnage est plus touchant les films s’enchaînent mieux (a part le 4 qui est un gros nanar) les suite sont moins forcé.
Rocky c’est le pote un peut con mais avec qui on rigole bien et sur qui on peut compter.
Et vous plus Rambo ou Rocky.

Faze
Faze
6 mars 2020 23:13

Fero > haha entièrement d’accord sur le 3ème volet.
Objectivement un mauvais film , mais tellement fun à force d’enchaîner les clichés et les répliques cultes.
Et je suis plutôt Rocky , car comme toi je le trouve super humain et touchant et j’aime chacun des films de la saga Rocky (Même le 4 & 5 oui oui !!)

Sinon pour ce Rambo last blood , vu ce matin.
Malgré mes attentes fort peu élevées (à savoir un truc con mais joyeusement violent) j’ai quand même été déçu …
Déjà c’est quoi ce Rambo en milieu urbain , là ou d’habitude notre brave John se retrouve en pleine nature , ici on enchaine une ville quelconque mexicaine pour finir dans des tunnels.
Super le dépaysement !!
Ensuite niveau personnages , je m’en fout de leurs sorts , aucune émotions là ou il devrait y en avoir et aucune haine envers les bad guys tellement ils sont transparents …
La mise en scène est assez quelconques.
Les bons points ?
John Rambo fait son âge et ça fait plaisir de voir que papy à conservé son instinct intacte !
Et deux trois fulgurances gores bien drôle. (Monsieur clavicule et le dernier méchant mexicain 😀 )

Bref pas grand chose à sauver , tristesse !

3/10

Cherycok
Administrateur
7 mars 2020 0:07

Moi bien plus Rambo, pour la bonne et simple raison que j’ai toujours eu du mal avec les films sur la boxe. Je n’aime déjà pas la boxe tout court, du coup ca n’aide pas. J’ai du en voir 2 ou 3 de la saga Rocky, je n’en garde quasi aucun souvenir (jai du voir le premier, celui avec Dolph et le Rocky Balboa)

Faze
Faze
Reply to  Cherycok
7 mars 2020 0:58

Effectivement je suis un fan de boxe (découvert à l’époque avec le légendaire match Tyson Holyfield 😀 ) et fan des outsiders , donc je partais déjà gagnant !

Après la saga Rocky c’est avant tout le parcours d’un homme donné perdant dés le départ mais qui se battra jusqu’au bout pour prouver au monde qu’il existe … mon petit coeur sensible fond toujours devant l’interprétation et le scénario du premier volet. (Stallone est doué pour joué le gars un peu simple d’esprit mais tellement sympa malgré sa vie de merde)
Et puis en filigrane c’est aussi une saga qui reflète particulièrement bien les différentes époques que le personnage traverse , en plus de traiter de la grandeur , de la déchéance et du fait de devoir se relever après un K.O.

Non vraiment la saga Rocky , malgré ses excès et ses épisodes à la frontière du nanar(C’est pas Ivan Drago qui me contredira) , c’est vraiment une saga avec laquelle j’ai grandi et sur laquelle je pourrais débattre des heures !

Bisous ! 😀

Faze
Faze
Reply to  Rick
7 mars 2020 22:29

Mais il est surveillé le Johnny , mais par une gentille journaliste. (Encore un cliché d’ailleurs , les journalistes au cinéma , soit des pourris soit des héros mais jamais de juste milieu … comme les flics 😀 )
Et bien moi par contre , Mr Clavicule il m’a fait rire car comme tu dis c’est tellement … euh … sauvage comme un Rambo en colère , très gore mais également très comics dans l’esprit.

Après ça en fait pas un bon film , malgré la bonne volonté de papy Sly qui en a encore en stock.
Aurait il trouvé grâce à mes yeux si le film s’était appelé Home Alone 5 ?
Honnêtement je sais pas , mais ça m’aurait pas laissé ce goût amer une fois le film fini.

Faze
Faze
8 mars 2020 22:35

Mais c’est justement pour faire écho à ta chronique que je t’ai emprunté ta conclusion.
Sûr qu’avec un autre nom , je lui aurais collé un 5/10 , un peu comme un Sabotage avec Arnold , le genre de film con et violent mais qui passe bien en fin de week end après un barbecue avec plein de viandes saignantes et de la sangria bien rouge. 😀

Bon , pour un film si décevant , je trouve qu’on en parle trop !