[Film] Mistaken Identity, de Tsui Siu-Ming (1988)


Simon Yam joue deux différents personnages, l’un nommé Chow Tak Kan, un paumé épileptique affûté de dents de lapin, l’autre nommé Chow Man Heng, un dangereux bandit. Au cours d’un braquage qui tourne mal, ce dernier est pourchassé par la police (dont un des inspecteurs est Richard Ng), provoquant un accident impliquant l’autre Chow. Tak-Kan est tué et brûlé de sorte que la police ne puisse faire d’identification. Mal en point, les empreintes digitales brûlées, Man-Heng survit mais doit avoir recours à la chirurgie plastique. A son réveil, il se retrouve accusé d’un crime qu’il n’a pas commis car tout le monde le prend pour l’autre du fait d’une méprise dans l’accident. Il n’aura pas d’autres possibilités que de fuir et de prouver son innocence…


Avis de Eric Draven :
Mistaken identity est une comédie d’action tournée en 1988 par Tsui Sui-Ming, juste après l’excellent Mirage produit l’année précédente. S’il n’atteint pas le sommet du dernier film cité, il n’en reste pas moins un pur divertissement, très agréable à suivre, dans la lignée de License to Steal.

Pour la trame, on pourrait faire le parallèle avec « Volte-Face » de John Woo sur plusieurs points : la perte et l’inversement d’identité, la confusion entre le bien et le mal, la performance d’acteur jouant deux personnages complètement opposés (Simon Yam est très crédible dans ses deux rôles), etc… Et cela 10 ans avant !!! A la différence près, c’est qu’ici la comédie a une place très importante, notamment grâce à Richard Ng, très proche du personnage qu’il interprétera deux ans plus tard dans License to Steal. Chez les autres acteurs, on ne retrouve que des têtes connues dans les films HK : Carry Ng, bonne actrice que l’on ne voit pas beaucoup ici ; Phillip Ko, un habitué des mauvais girls with guns, fait ce qu’il sait faire de mieux, c’est-à-dire mettre la raclée aux flics ; Wu Fung en inspecteur de police pas franchement doué et même Tsui Siu-Ming qui vient faire un caméo à la fin du film. Il y a une bonne galerie de personnages, même si ce sont toujours les clichés qui ressortent : le débile qui ne sait pas parler, l’homosexuel ultra maniéré, le traître, le docteur encore plus taré que ses patients, etc… Mais ça fonctionne quand même très bien car certaines scènes sont très drôles. La séquence de l’hôpital psychiatrique donne l’occasion d’un bon fou rire mais aussi de mieux comprendre l’aspect schizophrénique du héros qui ne sait plus où il en est (encore un parallèle au film de John Woo avec le personnage de Nicolas Cage qui a le même problème d’identité). On peut également remarquer deux habitués des films de Stephen Chow dans des rôles secondaires de psychopathes : Wong Yat-Fei et Tin Kai Man.

Il y a deux séquences d’anthologie dans le film. Le combat opposant Richard Ng et Phillip Ko dans les WC pour récupérer un flingue tombé dans les toilettes est unique et à mourir de rire. De plus cette scène est superbement chorégraphiée. Elle vaut son pesant de cacahuètes et mérite à elle seule la vision du film. La seconde est le final hallucinant se déroulant dans un chantier en plein centre de Hong-Kong. Celle-ci rappelle fortement les films muets en noir et blanc des années 30 (Chaplin, Keaton, les Marx Brothers…) : musique, situation burlesque et surréaliste, rapidité d’exécution, Simon Yam sautant du toit en se servant d’un parasol comme parachute, un des bandits montant sur une échelle verticale en équilibre, etc… De plus, les cascades sont spectaculaires, très bien accomplies par des professionnels chevronnés à toutes sortes de dangers. Les chorégraphies des combats sont également au top. Tsui Siu-Ming est considéré par beaucoup comme un des meilleurs chorégraphes de Hong-Kong avec Liu Chia-Liang, et c’est amplement mérité. C’est dommage qu’il soit si rare au cinéma et qu’il n’ait jamais réussi à percer. On peut souligner aussi le clin d’œil à « Indiana Jones et le Temple Maudit » pour la poursuite en brouette sur les échafaudages du chantier leur servant de rails. Cette scène est très fun, complètement jouissive et finit d’achever le métrage sur une très bonne impression.

LES PLUSLES MOINS
♥ De très bonnes scènes d’action…
♥ Un casting de gueule du ciné HK
♥ Deux scènes d’anthologie
⊗ …mais pas assez nombreuses
⊗ Certains gags
Note :
Au final, on aura passé 1H30 de pur divertissement qui n’a, certes, pas inventé la poudre, mais qui aura permis de se détendre avec du rire et des scènes d’actions inventives et spectaculaires (peut-être pas assez nombreuses à mon goût). Pas un chef d’œuvre, mais à voir impérativement pour tout amateur de films HK qui se respecte.



Titre : Mistaken Identity
Année : 1988
Durée : 1h28
Origine : Hong Kong
Genre : Action / Comédie
Réalisateur : Tsui Siu-Ming
Scénario : Tsui Siu-Ming

Acteurs : Richard Ng, Simon Yam, Nancy Chang, Phillip Ko Fei, Carrie Ng, Lee Heung-Kam, Wu Fung, Walter Tso, Charlie Cho, Cheng Kwun-Min, Wai Lei

 Wu long zei ti shen (1988) on IMDb


0 0 votes
Article Rating

Auteur : Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Feroner
Administrateur
12 août 2021 12:07

Mais ça a l’air excellent ca.
La je me rends compte qu’il me reste plein de bon petit films HK ame faire ils en produisaient tellement.
Eric tu fait fort trois critique et trois films que je connais pas.

Faze
Faze
Reply to  Feroner
13 août 2021 2:14

Tout pareil , ces derniers temps plein de films totalements inconnus pour ma part ! (et du coup j’ai pas grand chose à commenter :p )

Mais déjà rien que ce bon vieux Simon Yam , ça me donne déjà envie 😀

Merci Eric ! (running gag)

ps : bien ou bien la bronzette Chery ?

Faze
Faze
Reply to  Cherycok
15 août 2021 3:17

Chery et la secte du lotus écarlate , bientôt chez HK Vidéo !