[Film] Man Up, de Ben Palmer (2015)

Alors qu’elle se rend à l’anniversaire de ses parents, une jeune femme est prise par erreur pour le rendez-vous galant d’un homme.


Avis de Cherycok :
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la comédie romantique est un exercice des plus périlleux. Beaucoup pointent le bout de leur nez chaque année, et pourtant très peu tirent leur épingle du jeu. Le tout est de trouver le bon dosage afin de ne pas tomber dans la trop grosse niaiserie chamallow d’un côté, et l’indigestion larmoyante de l’autre. Et s’il y a bien des maitres en la matière, ce sont nos amis anglais. Coup de Foudre à Notting Hill, Le Journal de Bridget Jones, Quatre Mariages et un enterrement, Love Actually, Amours & Conséquences… tous ont à leur tête un réalisateur britannique. Man Up est le dernier film du genre de nos amis d’Outre-Manche. Une fois de plus, le pari est réussi, non pas que cette bobine soit un chef d’œuvre du genre -elle n’en a pas la prétention- mais on regarde ça avec un petit sourire en coin qui ne nous quitte pas et on passe au final un très bon moment.

A la tête de ce Man Up, un certain Bel Palmer. Ce nom ne vous dit peut-être rien, et c’est normal, le bonhomme n’a jusqu’ici pas une très grande filmographie, si ce n’est entre autres une bonne partie des épisodes des saisons 2 et 3 de la très rigolote série The Inbetweeners ainsi que la réalisation de l’adaptation sur grands écrans de cette dernière, sortie chez nous sous le titre Les Boloss. Avec Man Up, il nous raconte les mésaventures d’une trentenaire un peu désespérée par les longues relations, qui va se retrouver malgré elle à la place d’une autre personne dans un rendez-vous galant arrangé.
A la lecture du scénario, on sent d’avance que le film va tourner autour de quiproquos, Simon Pegg (Shaun of the Dead, Hot Fuzz) étant persuadé qu’il a en face de lui une jeune fille de 24 ans championne de triathlon et travaillant à La City, alors qu’en réalité, par un pur hasard, il se retrouve avec une demoiselle de 34 ans, connaissant les dialogues du Silence des Agneaux par cœur et pratiquant le cynisme de manière un peu trop exacerbée. Sauf que là où cette comédie romantique est maligne, c’est que plutôt que d’attendre la fin du film pour que le protagoniste principal s’aperçoive de la bourde, la supercherie lui est dévoilée à mi-film. Celui-ci peut donc continuer sous un autre angle d’attaque auquel le public n’est pas forcément habitué. On évite pour le coup bon nombre de clichés bien cul-cul des rom-com habituelles d’autant plus que le film comporte son lot de scènes bien déjantées (le bowling, le verre avec l’ex de Simon Pegg), de dialogues parfois crus, le tout grâce à un casting absolument parfait.

Si le casting fonctionne autant, c’est parce que les personnages qu’ils incarnent sont immédiatement attachants de par leur côté « monsieur et madame tout le monde ». On s’identifie rapidement à eux de par leur simplicité. Le couple que forment à l’écran Lake Bell (No Escape, Sex Friends) et Simon Pegg fait souffler un certain vent de fraicheur et de légèreté tant ils sont justes dans chacune de leurs scènes. C’est assez fou comme Simon Pegg est à l’aise quels que soient les rôles qu’on lui propose. Même si la plupart du temps axés sur la comédie, c’est un acteur caméléon parfait dans tous les registres, aussi bien dans le rôle d’un tueur (Kill Me Three Times), d’un parano (A Fantastic Fear of Everything) ou d’un naïf aux mœurs un peu étranges (Cadavres à la Pelle).
Bien entendu, Man Up n’est pas exempt de défauts. Le film est relativement prévisible, et ce d’entrée de jeu, il ne résiste malgré tout pas à certaines facilité et le final aura un coté un peu too much pour beaucoup. Clairement, on trouvera toujours quelque chose à lui reprocher. Pourtant, ça fonctionne du début à la fin grâce à un coté assez déjanté, très drôle, et un rythme qui ne fléchit jamais (le film est court me direz-vous, ça aide), avec pour message principal le fait que deux personnes faites l’une pour l’autre finiront toujours par se rencontrer 😉 Le tout est agrémenté d’une bande son de premier choix, comme souvent chez nos amis anglais.

LES PLUSLES MOINS
♥ Le duo Simon Pegg / Lake Bell
♥ Parfait pour se détendre
♥ Des scènes bien cocasses
⊗ Trop prévisible
Man Up, c’est certes prévisible et parfois convenu, ça n’en demeure pas moins un chouette petit moment rempli d’ondes positives, léger et frais.



Titre : Nemesis
Année : 2015
Durée : 1h30
Origine : Angleterre
Genre : Comédie romantique
Réalisateur : Ben Palmer
Scénario : Tess Morris

Acteurs : Simon Pegg, Lake Bell, Rory Kinnear, Sharon Horgan, Ken Scott, Harriet Walter, Olivia Williams, Stephen Campbell Moore, Paul Thornley, Ophelia Lovibond

 Man Up (2015) on IMDb


Cherycok

Webmaster et homme à tout faire de DarkSideReviews. Fan de cinéma de manière générale, n'ayant que peu d'atomes crochus avec tous ces blockbusters ricains qui inondent les écrans, préférant se pencher sur le ciné US indé et le cinéma mondial. Aime parfois se détendre devant un bon gros nanar WTF ou un film de zombie parce que souvent, ça repose le cerveau.

Les derniers articles par Cherycok (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *